AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782264025791
112 pages
Éditeur : 10-18 (17/06/1999)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Dans l'Inde intemporelle qu'affectionne Narayan, le cours ordinaire de la vie est parfois troublé par les tours malicieux du destin. Le Conte de grand-mère raconte l'histoire d'une "épouse-enfant" abandonnée par son jeune époux. Couverte d'opprobre dans le village où elle habite, elle s'enfuit et, dix ans plus tard, retrouve la trace de son mari qui vit avec une autre femme. Avec courage, elle entreprend sa reconquête. Dans Guru, un grigou voit son amour pour l'arge... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
5Arabella
  25 juin 2018
J'aime énormément les romans de R.K. Narayan, d'une grande finesse, dans lesquels il dessine des personnages attachants et donne un tableau passionnant de la vie dans une petite ville indienne, loin des circuits touristiques. Ce petit livre (tout au moins par le nombre de pages) donne un aperçu de son talent de nouvelliste.
Trois textes courts composent ce recueil. Dans le premier, qui donne son titre au livre, l'auteur parle à la première personne et semble donner la parole à sa grand-mère, qui raconte au petit garçon l'histoire de ses propres parents, et l'obstination dont a fait preuve sa mère pour vivre sa vie avec le garçon avec qui on l'a marié dans l'enfance et qui avait disparu avant que le mariage ne devienne effectif. Difficile de savoir ce qui est vrai ou pas dans le récit, ce que l'auteur a vraiment entendu, et ce qu'il invente pour nous. Peu importe, le récit, malicieux au possible, nous donne envie de suivre ces personnages jusqu'au bout, avec tous les points d'interrogations.
Le deuxième récit conte le destin au final triste d'un vieil avare, qui se coupe de tous ses proches du fait de son avarice. le troisième évoque un couple, dans lequel l'épouse se pique de devenir écrivain, alors que le mari s'escrime à travailler pour faire vivre la famille et qui en plus se dévoue à cuisiner, et ce dernier talent aura finalement une grande incidence sur la carrière littéraire de son épouse.
Ces trois récits sont plus franchement drôles que les romans de Narayan, et surtout pour les deux derniers peut-être plus légers. L'auteur a complètement maîtrisé l'art de la nouvelle, et réussit à livrer des textes suffisants à eux-mêmes en un nombre restreints de pages. Ce sont des petits délices que l'on savoure avec délectation, comme sans doute on savoure la cuisine de Swami, le mari cuisinier. Seul petit bémol, on aimerait que le livre soit plus long et contienne davantage de textes de cette qualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
5Arabella5Arabella   24 juin 2018
Ma grand-mère Ammani était une personne affairée. Tout au long de la journée, elle accomplissait les tâches les plus diverses : elle tenait le ménage de ses deux fils et leur faisait la cuisine, elle jardinait, elle conseillait les voisins proches ainsi que les autres locataires qui occupaient le côté cour du vaste immeuble divisé en plusieurs parties où nous habitions ; elle tranchait les différents, étudiait les horoscopes et arrangeait des alliances matrimoniales. A la fin de la journée venait son heure de détente : elle s'asseyait sur une large planche suspendue au plafond par des chaînes puis, tout en commençant de mâchonner du bétel, elle imprimait à la balançoire un léger va-et-vient d'une simple poussée du pied. Cela fait, elle m'appelait à son côté et m'apprenait des chansons, des prières, les nombres et l'alphabet jusqu'à l'heure du souper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
5Arabella5Arabella   24 juin 2018
Bari le retient "Je sais ce qu'il vous faut. Nous ne cessons de pourvoir les romanciers en cahiers. Prenez celui-ci." Swami se vit remettre l'objet, enveloppé dans du papier kraft. "Deux cents pages d'Hamilton Bond, cinq roupies. Et revenez en chercher d'autres - nos cahiers portent chance. Beaucoup d'écrivains sont devenus célèbres après s'être fournis chez nous".
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
85 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre