AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749917794
Éditeur : Michel Lafon (14/02/2013)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 104 notes)
Résumé :
Daire devient folle. Têtes tranchées, corbeaux, silhouettes spectrales la suivent sans arrêt. Et un garçon aux yeux d’un bleu surnaturel vient hanter ses rêves. Même si elle sait que ce qu’elle voit est réel, personne ne la croit. À l’exception de son étrange grand-mère, Paloma, qui décide de l’accueillir au cœur des plaines poussiéreuses du Nouveau-Mexique.

Grâce à elle, Daire découvre qu’elle est une chasseuse d’âmes. Mais aussi qu’elle doit apprivo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
  17 décembre 2017
Je suis assez mitigée sur l'avis de ce roman.
Daire est une jeune fille qui vit avec sa mère, Jennika, et qui a d'étranges visions. Elle voit des têtes tranchées, des corbeaux qui l'attaquent et un jeune homme qui ferait rêver n'importe quelle fille... Mais ses visions empoisonnent sa vie et celle de son entourage. Les médecins ne trouvant aucune solution, sa mère décide de l'emmener chez sa grand-mère Paloma, au coeur du Nouveau Mexique à Enchantment, qui a peut-être la solution à son problème. Elle va devoir passer par une initiation et une quête des visions et elle apprendra qu'elle est une chasseuse d'âmes. Elle va devoir maîtriser rapidement ses pouvoirs car sa vie en dépend. Elle va aussi se retrouver face au garçon de ses rêves mais faut-il s'en méfier ou s'allier à lui ?
Alyson Noël a une écriture fluide et distrayante mais je trouve qu'il y a trop de détachement à ses personnages.
Tout d'abord le fait que Daire n'appelle pas sa mère "maman" me dérange un peu même si l'auteure nous en explique la raison j'aurais préféré un peu plus d'attachement au niveau de la famille.
J'ai bien aimé le rôle de Paloma qui donnerait sa vie pour sauver celle de sa descendance et qui impose au respect et à la tolérance.
Comme dans chaque histoire il faut bien un méchant, j'ai bien apprécié le rôle de Cade qui met du piment à l'histoire. Il est hautain, fier et plein de sarcasmes et de manigances. On ne s'ennuie pas quand on le suit.
À l'inverse son frère jumeau est plutôt réservé et calme. Il a le coeur sur la main et aime aider son prochain tout en restant très réfléchi. Sa relation avec Daire est relativement bien tournée et prend son temps pour se mettre en place même si Daire est totalement sous le charme depuis le début.
La magie est omniprésente et j'ai bien aimé retrouver les racines des chamans et leur quête des visions.
Après au niveau de l'histoire même je n'ai pas été emballée plus que ça. Je ne m'en suis fait aucune représentation et je ne vivais pas l'histoire au fur et à mesure que je la lisais.
J'ai trouvé ça juste sympa et distrayant même si j'ai bien envie de savoir ce que représente l'écho dont on ne parle qu'à la fin du livre qui laisse un peu de suspense pour le tome suivant.
Je ne pense pas me jeter sur le prochain tome tout de suite mais j'essaierai de lire la suite dans quelques temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
liredelivre
  25 février 2013
Récemment, j'avais agréablement été séduite par L'été où ma vie a changé, sorti l'été dernier justement x) Dans ce roman, Alyson Noël s'illustrait dans un genre différent de celui d'Eternels et sans déplaire, elle remet le couvert avec Les chasseurs d'âmes. Avec beaucoup de réussite d'ailleurs ! Cette fois, elle explore la culture amérindienne. Plongez dans la magie de ces anciennes croyances...
Bousculée de plateau de cinéma en plateau de cinéma, Daire, 16 ans, n'imagine pas à quel point elle n'est pas comme les autres. Sa mère, Jennika, maquilleuse pour Hollywood, l'entraîne avec elle tournage après tournage. La jeune fille connaît la cyberécole, les relations qui ne durent pas, les adieux rapides. Pas d'attaches, pas d'amour. Pas de douleur. Mais cette vie bien rodée s'érode alors que Daire commence à voir des êtres lumineux, des morts, des corbeaux et à faire des rêves étranges où deux jeunes garçons se battent pour elle. Que lui arrive-t-il ? Pour le découvrir, elle devra affronter son passé, accepter ses origines et embrasser sa destinée.
Pour commencer, parlons du livre en lui même, de son aspect physique. Je sais, on ne juge pas un livre à sa couverture, mais elle est quand même très alléchante, non ? Comment la trouvez-vous ? Pour ma part, ce sera envoûtante et attractive ! Elle est sublime, vive et évoque très bien le fond du roman. Ensuite, il y a cette merveilleuse mise en page [il faudra ouvrir le livre pour la voir, regarder sa tranche ou même jeter un coup d'oeil à l'extrait ^^], ces parties introduites par une envolée d'oiseaux [des corbeaux sûrement ;)] qui nous laissent rêveur... Bref, un travail graphique superbe, un bel écrin qui renferme un bijou très fascinant !
Si, si, l'histoire est fascinante !! Bien sûr, la quatrième de couverture laisse présager un énième triangle amoureux, système qu'on connaît quasiment tous... mais Alyson Noël sait innover ! Daire n'est pas un personnage comme les autres, ou plutôt une fille comme les autres ;) Si bien qu'elle ne plongera comme n'importe qui dans les profondeurs des yeux bleu glacier. Souvenez-vous, pas d'attache, pas d'amour. Alors, au lieu de voir Daire tomber dans les bras du premier beau gosse venu, on la voit prendre son temps, jauger, réfléchir. Et c'est rassurant ! Cela fait un peu comme un retour à la réalité, rendant le personnage plus proche de nous. Parce qu'avant de se lancer, elle se pose les mêmes questions, est confrontée aux mêmes doutes. Quant aux yeux bleu glacier... je m'interroge encore sur ces deux personnages. L'un représente le mal, l'autre le bien, et ils sont pourtant si ressemblants... Ne dit-on pas que le monde n'est pas noir ou blanc, mais qu'il y a aussi des nuances ? [à méditer ^^] J'ignore où va ma préférence : Cade et son côté rebelle/arrogant ou Dace et ses manières trop gentilles... Puis, au milieu de ce trio principal, on trouve Xotichl, un peu par hasard... J'ai adoré ce personnage ! Fraîche, enthousiaste, perspicace ^^ Elle amène une vraie part de lumière dans ce roman, un petit côté guilleret qui nous ferait presque [presque] oublier les corbeaux et les têtes que Daire a vu au Maroc... Sans oublier Paloma, la grand-mère de Daire ! Ou encore Jennika... Tous ces personnages, qui pourraient passer pour secondaires, mais qui apportent avec eux un autre aspect du roman, le permettant de gagner en profondeur, en réalité.
L'idée, c'est que les descriptions d'Alyson Noël sont totalement incroyables, terriblement précises. Alors quand elle décrit une scène, on ne peut que se la représenter avec exactitude, quelle qu'elle soit. Ainsi, on garde longtemps le souvenir de ces têtes tranchées, de ces corbeaux... Ou bien ces petits instants dans la tête d'un... Non, en fait, je ne peux pas vous le dire :p je préfère que vous le découvriez ! [niark] Parce que quand je suis ressortie de cette scène, j'ai moi-même ressenti le besoin de prendre une douche, ce qui était impressionnant. J'ai aussi eu l'impression de voler, ce qui était beaucoup plus qu'impressionnant et me laisse encore rêveuse... [Ah, si seulement je pouvais moi aussi ^^] Ou encore d'un autre monde. A de nombreuses reprises, j'ai quitté mon coin de lecture pour me retrouver là où l'auteure voulait qu'on soit, presque comme si j'étais Daire, ou bien que j'observais la scène sans être vue, spectatrice invisible. C'est comme si j'avais accompagnée Daire au Nouveau-Mexique. Un véritable voyage ! Et ce décor n'est pas là pour rien, il participe à la magie que nous délivre le roman. Enchantement est une ville vraiment merveilleuse, où tout paraît possible. Puis le cadre est parfait pour faire évoluer les croyances amérindiennes, chamaniques, que souhaitent faire découvrir la saga.
Et l'histoire en elle-même n'en devient que plus captivante ! Je suis restée des heures sans pouvoir lâcher le roman et le refermer pour devoir aller en cours était une vraie torture. L'auteure sait comment nous parler et nous scotcher sur son livre. Elle sait distiller les secrets et les mystères pour qu'ils nous tienent en haleine le plus longtemps possible. Si bien que la fin se dessine alors qu'on se pose encore des questions et que l'on a aucune idée de ce qui pourrait arriver. Puis, aux dernières pages, on voudrait juste que le tome 2 soit déjà à portée de main. de plus, l'auteure, outre les descriptions, a très bien renseigné son roman en notes historiques et culturelles, si bien que tout paraît tellement probable, tellement réel... [Si je le pouvais, je prendrais un billet pour Enchantement !] Elle a réussi à ancrer son histoire dans le quotidien, comme si tous les jours une jeune fille se voyait devenir une chasseuse d'âmes. [Mais aimerais-je être la prochaine ? Je ne suis pas tout à fait sûre x)] Tout ça pour dire que l'histoire tient formidablement bien debout, qu'elle nous entraîne dans un dédale de vieux secrets, d'anciennes croyances qui nous donnent l'impression que la magie est partout, peut-être même en nous.C'est sans compter que l'histoire d'amour n'est pas forcément l'intrigue principal du roman, ce qui le rend encore plus agréable. Même s'il y a une intrigue amoureuse, l'intriggue est centrale est surtout fondée sur la quête de soi, l'acceptation de ses origines et l'auteure a su traiter ce sujet avec brio et finesse, sans tomber dans des déjà-vus faciles.
Si vous ne connaissez pas Alyson Noël, je dirais que c'est LE moment pour l'essayer et en devenir accro ! Et si vous la connaissez déjà, alors fermez les yeux et profitez du nouveau voyage qu'elle vous propose ! Cette auteure a vraiment un talent pour ce qui est de nous faire entrer dans ses intrigues, dans ses personnages et dans son décor.
Lien : http://liredelivres.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tsukibou
  10 mars 2013
Tout d'abord, je remercie Camille des éditions Michel Lafon pour cette lecture.
Daire est une jeune fille de seize ans qui mène une vie de bohème en voyageant à travers le monde avec sa mère, Jennika, maquilleuse pour les studios Hollywoodiens. Cette jeune fille n'imagine pas à quel point sa vie va changer maintenant qu'elle a atteint cet âge, son héritage culturel ainsi que sa grand-mère paternel, Paloma, vont la rattraper à grandes foulées et l'obliger à modifier ses plans pour le pire... mais aussi le meilleur...
D'abord attirée par la couverture qui est, avouons-le vraiment très jolie, je me suis ensuite penchée sur la quatrième de couverture pour finalement me dire qui ne tente rien n'a rien, ne connaissant pas le style de l'auteure mais en ayant entendu un peu de toutes les couleurs, c'était l'occasion ou jamais de me faire ma propre idée et je dois dire que j'ai eu bien du mal à me laisser emporter par l'histoire pour finalement, au fil des pages, me laisser glisser et être prise par les aventures de l'héroïne et avoir envie de connaître la suite d'un chapitre.
Comme j'ai déjà pu le dire, j'ai eu bien du mal à me retrouver dans le début du roman, le prologue était fort prometteur et même si l'auteure ne tourne pas autour du pot bien longtemps sur les aptitudes magiques mais, perturbantes de Daire. Il m'a tout de même fallu une petite centaine de pages avant de me dire « Ha ça y est ça commence vraiment », avant ça je cherchais le bout des chapitres sans en voir la fin, non pas qu'il ne s'y passait rien mais, ça ne m'intéressait pas plus que ça... Une fois qu'elle pose un pied au Nouveau-Mexique et que ses capacités se développent et qu'elle prend conscience de sa force et de qui elle pourrait être vraiment j'ai bien plus accroché. Même s'il a subsisté quelques passages assez fades, je dois avoir un soucis avec les clichés sociaux des lycées...
Et si on parlait des passages qui m'ont plus, parce que mine de rien il y en a quand même eu, j'ai aimé le côté de l'apprentissage de Daire à son statut de dernière chasseuse de la lignée des Santos, un rôle difficile à accepter quand on a vécu une vie de bohème de pays en pays sans foyer fixe, sans de réels amis ou une famille (même si ce n'est pas le nombre de membre qui définit une famille). Alors lorsque Daire découvre tout cela dans la ville d'Enchantment avec sa grand-mère Paloma, il y a de quoi être déconcerté, surtout dans le contexte qu'est celui de son arrivée. Néanmoins une fois qu'elle accepte son rôle dans cette petite ville, qu'elle accepte sa « destiné » non sans avoir envie de reculer de temps à autre. C'est dans ces moments là que je me suis dit « voilà un livre qui sort de l'ordinaire » car bien entendu il subsiste des cliché, comme ceux du lycée ou des beaux gosses qui tombent immédiatement sous le charme de la « petite nouvelle ». Ce qui sort de l'ordinaire c'est l'héroïne et son caractère, non elle ne se laisse pas faire, oui elle fond sous le charme ravageur du jeune homme de sa vie mais, elle n'accepte pas tout rond ce que son abuela lui explique, elle refuse de croire en l'existence de mondes parallèles, de magie, de la force réelle des éléments, des animaux totem... de tout ce qui constitue son héritage culturel, elle refuse d'imaginer que si elle le refuse, le rejette en bloque, son avenir sera... des plus court. Il lui faut des preuves, un déclic, quelque chose de concret qui pourrait lui montrer la réalité de toutes ces informations délirantes... Chaque fois que je lis un livre du genre où l'héroïne est une jeune fille qui apprend l'existence de mondes ou de créatures légendaires elles l'accepte comme si c'était plus que naturel, un « instinct » comme il est souvent dit... mais avouez le, si un jour une personne vient vous voir en vous affirmant mordicus que les vampires, les démons, les fantômes... existent, vous comme moi, auriez un mouvement de recul et vous direz « mais il a un problème celui-là » personne (de censé) n'irait se dire « d'accord » et basta... c'est donc un aspect du livre que j'ai vraiment apprécié, le côté plus ou moins crédible de l'acceptation réticente d'une réalité différente... C'est clair cet immense paragraphe ou pas du tout ?!
J'ai aussi apprécié ce côté surnaturel, le fait de l'associé d'une certaine façon aux légendes des Indiens d'Amérique. Les animaux totem, les forces de la nature et la communion avec celle-ci... Tout ces aspects ont su me plaire et m'attirer. Tout comme l'aspect Chasseurs de l'histoire, le conflit séculaire qui existe entre eux et les coyotes...
En ce qui concerne les personnages, je dois dire que je ne me suis pas particulièrement attaché à l'un d'entre eux, certes ils sont tous touchant à leur façon, si si même Cade ou Lita. Chacun à son importance et son rôle à jouer aux côté de Daire mais, il me manque une pointe d'émotions et de réels sentiments pour les rendre spéciaux sauf peut-être Paloma et Chay je les ai trouvés adorables ces deux là !! J'ai aimé la Daire de la fin du roman, Cade à quelque chose de prévisible, Dace est un peu trop lisse à mon goût, Xotichl a quelque chose de perturbant limite agaçant, je ne saurais l'expliquer mais, chacune de ses apparitions m'a mise sur les nerfs... trop de mystères et de non-dits.
Quant au style de l'auteure je l'ai trouvé assez inégale, il y a des moments où je me suis vraiment laissée emporter par le côté légendes, Indiens d'Amérique, Chasseurs, Coyotes, Démons tout ça tout ça, tout comme les passages sombres et durs ont su trouver écho en moi et par d'autre aspect je l'ai trouvé assez plat et fade, les passages au lycée par exemple (surtout ceux-là en fait) c'est plutôt banal et comme ce n'est pas franchement une période de ma vie qui m'a plu et j'ai trouvé cela très très cliché...
En conclusion, des hauts et des bas au travers des pages, je retiens principalement l'univers original que l'auteure nous présente, l'évolution du personnage principal, une moitié de style fascinant et une fin qui intrigue et donne envie de découvrir la suite pas curiosité !! Je vais m'en tenir à retenir les points positifs !
Lien : http://www.tsuki-books.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Blackbird
  15 mai 2017
Nous suivons ici Daire, 16 ans qui vit seule avec sa mère, Jennika, maquilleuse pour un studio hollywoodien. Daire mène une existence insouciante jusqu'au jour où elle est victime d'hallucinations. Son quotidien fait de voyages et de rencontres avec des stars de cinéma est de plus en plus souvent ponctué de terrifiantes visions telles que des silhouettes spectrales ou des têtes tranchées et plantées sur des piquets qui lui parlent.
Après un passage en hôpital psychiatrique Daire est diagnostiquée schizophrène et devant son impuissance à l'aider, sa mère l'envoi de force chez sa grand-mère paternelle qui vit au Nouveau Mexique.
Commence alors une nouvelle vie pour Daire : elle découvre auprès de Paloma le calme est une vie simple loin de l'agitation des studios de cinéma. Elle apprend à aimer cette femme qu'elle n'avait jamais rencontré, qui lui offre un foyer stable et qui l'éveille à la nature. Paloma permet à Daire de découvrir ses pouvoirs de Chasseuse d'âmes et tout ce qui en découle : le voyage entre les différents monde (le Monde Souterrain, le Monde Intermédiaire et le Monde Supérieur), les totems, ou encore sa capacité à faire bouger les objets et à voyager dans le corps des animaux.
Parallèlement à toutes ces nouvelles expériences, Daire fait son entrée au lycée et y rencontre le garçon beau et mystérieux qui est apparu très souvent dans ses rêves.
S'en suit tout un tas d'aventures plus palpitantes les unes que les autres : les pouvoirs de Daire augmentent mais saura-t-elle les mettre à profit pour vaincre la menace qui grandit de jour en jour ? le garçon de ses rêves est-il son âme soeur et son allié ou son pire ennemi ? Parviendra-t-elle à sauver les âmes perdues ? Va-t-elle découvrir ce qui affaiblit sa grand-mère de jour en jour ?
Je connais le style d'Alyson Noël car j'ai lu la série Eternels que j'avais beaucoup aimé et encore une fois je n'ai pas été déçue. Elle a su créer un univers bien particulier et complètement différent dans cette nouvelle saga mais tout aussi addictif.
Je dirais même avec un peu moins de longueurs que dans la série Eternels, en tout cas dans ce premier tome. Je ne me suis jamais ennuyée. J'ai particulièrement apprécié qu'Alyson Noël laisse autant de place à la nature : les animaux sont omniprésents, les arbres, les montagnes, les éléments tels que le vent font partie intégrante de l'histoire. Ce qui m'a le plus fasciné ce sont les rapports que les personnages principaux entretiennent avec leur totem et toute la symbolique que cela apporte autour de leur fonction, leur puissance et leur comportement avec les humains.
J'ai acheté cette saga pour la beauté de ses couvertures qui sont réellement superbes. Les nuances de couleurs et les différents dessins d'animaux qui ornent le dos de chaque livre donnent un effet magnifique lorsque les livres sont placés côte à côte dans la bibliothèque : couleur orangée/jaune et un corbeau pour le tome un, couleur bleuté/vert et un loup blanc pour le tome deux, couleur rouge et une chauve-souris pour le tome trois, couleur violet/pourpre et un aigle pour le dernier tome.
J'ai commencé le tome deux à la suite du tome un tant l'histoire me plaît. Je conseille vivement cette lecture aux amateurs de Fantasy ou aux lecteurs à la recherche d'un peu d'aventure avec une pointe de romance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire-une-passion
  10 mars 2013
Autant dire que ce livre je le voulais à tout prix grâce à sa couverture qui m'a tout de suite emballée. Elle m'a tapée dans l'oeil et je la trouve vraiment très, très belle ! On sait qu'on va être plongé dans une histoire complexe, avec plein de petites subtilités qui seront dévoilées au fur et à mesure de l'avancée du roman. Elle est à la fois fascinante et mystérieuse. Et c'est ça que j'ai aimé : le mystère. Ensuite, le résumé. Il nous promet des moments remplis de doutes, de morts, de cadavres, de sang, de visions toutes aussi glauques les unes que les autres.

Et je dois dire que j'ai été déçue sur ce côté-là. Je n'irais pas jusqu'à dire que le résumé est mensonger mais... ce qui y est décrit de se présente pas souvent. Je m'attendais à avoir le souffle coupé, des sursauts, de la peur. Mais rien de tout ça. Ce fut une bonne lecture mais j'en attendais plus, bien plus. En lisant le résumé, je pensais que ce serait une histoire pleine d'aventures et à la limite de l'angoisse (c'est ce que ça promettait du moins). Et au final, je crois que de ce côté-là j'ai été déçue. Ça manquait cruellement d'action.

Sinon, si on se penche sur l'histoire globale, j'ai trouvé que c'était bien recherché et original. En effet, il est rare de croiser des romans traitant des indiens d'Amérique du Nord et des chamans. On croise des cultures que l'on a pas l'habitude d'aborder et de connaître et j'ai trouvé cette partie très intéressante.
En parlant de parties... le livre en est constitué de trois.
La première permet de découvrir Daire (j'adore le prénom) dans son adolescence en compagnie de sa mère, qui sillonne presque le monde. En effet, sa mère étant maquilleuse professionnelle, est appelée sur les tournages des séries pour les acteurs. Un petit prologue du début montre sa mère jeune, du même âge que Daire, à l'enterrement de son copain, mort précipitamment. Enfin, nous suivons plutôt sa grand-mère, Paloma. Il est court mais sert en quelque sorte à planter le décor.
Daire a des visions, ce qui amènera sa mère à l'envoyer auprès de sa Grand-mère, loin d'elle. de là, Paloma lui apprendra qu'en réalité, ces visions ne sont que la vérité. Elle aura du mal à l'accepter et tentera de s'échapper de Encahntment, la ville où elle se trouve. J'ai particulièrement apprécié ce passage où elle a du mal à accepter ce qu'elle est. J'avais peur que l'auteure laisse ça de côté et dise « tout va bien, elle sait ce qu'elle est et l'accepte sans rechigner ». Et au contraire, Daire ne veut pas croire toutes ces calomnies. Mais elle finira bien par comprendre que si elle ne suit pas sa grand-mère, elle est en danger.
La seconde partie traite de son initiation et son « entraînement ». Dans cette partie, elle fera la rencontre de jumeaux : Dace et Cade (j'avoue que ces deux-là au début, j'ai eu du mal à les démarquer et je les confondais souvent. Mais pour justement les différencier, j'ai remarqué que Dace était plus doux (enfin la prononciation) et du coup il était facile de voir le gentil jumeau à l'autre. Un truc tout bête vous me diriez, mais n'empêche que ça a marché :p). Ensuite vient Xotichl (oui dur hein ? XD j'avoue que quand je croise son nom dans ma lecture, je le saute parce que c'est dur à prononcer et à lire lol), une jeune fille pleine de vie et aveugle mais qui sent la présence des gens (et les reconnaît) au flux qu'ils dégagent (bien trouvé ça ^^). On en apprend un peu plus sur elle au fur et à mesure et en vient surpris quand on sait qui elle est vraiment. Ensuite, en personnages secondaires, il y a Chay, un ami proche de Paloma qui lui sera aussi d'une grande aide, Lita, la prétentieuse de service, qui s'adoucira par la suite et Auden le compagnon de Xotichl.
Daire passera donc son initiation qui n'a vraiment rien d'extraordinaire à mes yeux (bien que moralement elle souffre un peu :p). Je suis devenue assez friande des bagarre, du sang et du glauque alors c'est vrai que j'en attendais beaucoup. Je n'ai pas eu ce que je voulais mais tant pis, la lecture se faisait tout de même toute seule.
La troisième partie est de loin ma préférée. En entre (enfin) un peu plus dans le sujet et il y a (un peu plus) d'action. Daire devra se débrouiller seule mais pas que. Un personnage viendra l'aider et on en sera content de le voir avec elle et non contre.
La fin donne envie d'avoir le tome 2 sous la main car on se demande évidemment ce que le méchant prépare par la suite. Blessé dans sa virilité, il promet à Daire de futurs durs moments à passer.


En résumé, une bonne lecture, une écriture fluide, des personnages attachants, des cultures intéressantes à explorer et un monde bien créé. Une lecture simple et plaisante mais qui manque tout de même d'action et de sang comme le promettait le résumé.

Petit extrait : (P.259)

-- C'est merveilleux, nieta ! Vos êtres on fusionné, je l'ai vu sur ton visage. Tu ne faisais plus qu'un avec lui ! Raconte-moi, qu'as-tu ressenti ?
Je prends un instant pour remettre de l'ordre dans mes idées et trouver les mots.
-- Je me sentais sereine... légère... heureuse de vivre... J'ai ressenti tous les instincts profondément ancrés qui dictaient ses actions... et j'étais douloureusement consciente de la faim qui lui tenaillait le ventre.
Je lui lance un regard en repoussant une mèche devant mes yeux.
Je crois qu'on devrait lui laisser un peu de nourriture pour qu'il ne soit pas toujours obligé de chasser dans les champs et de se débrouiller tout seul.

Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Daniella13Daniella13   11 décembre 2017
Parfois, la mort n'est au fond qu'une métaphore de la renaissance. Cela permet à une personne de changer et de se transformer, de devenir quelqu'un de meilleur et de plus fort
Commenter  J’apprécie          260
Daniella13Daniella13   16 décembre 2017
Perdre quelqu'un ou quelque chose qu'on aime est une souffrance, mais avoir la chance d'en profiter aussi longtemps que ça dure procure une joie encore plus grande
Commenter  J’apprécie          250
Daniella13Daniella13   13 décembre 2017
Chaque fois qu'on pointe un doigt méprisant vers quelqu'un, nos quatre doigts restants nous montrent du doigt
Commenter  J’apprécie          334
ThalyssaThalyssa   27 février 2013
— Ne commets pas l'erreur d'associer cet endroit à ton père.
Paloma plisse les yeux, m'invite à l'écouter attentivement.
— Ce n'est pas là qu'il se trouve. Si tu as envie de venir ici pour lui rendre visite et avoir un endroit où lui parler, où communier avec lui... si tu estimes que ça t'aide, alors bien sûr, fais-le. C'est parfaitement compréhensible et je ne ferai jamais rien pour t'en empêcher. Mais n'oublie jamais que ton père est partout. Son âme a été libérée, délivrée d'ici-bas dans le but de ne faire qu'un avec le vent qui souffle dans tes cheveux et la poussière qui se déplace sous tes pas. Il est la pluie du nuage orageux qui plane au-dessus de ces montagnes au loin.
Elle étire un bras svelte et gracieux pour m'indiquer la magnifique chaîne de montagnes Sangre de Cristo, une vaste cordillère bleu marine et grise au sommet couronné de neige blanche.
— Il est l'éclosion de chaque fleur. Il est uni aux forces de la nature. Il est partout où ton regard se pose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          24
ninoulol81ninoulol81   02 juin 2016
L'espace d'un court instant, nous restons tous les deux figés à nous regarder droit dans les yeux,jusqu'à ce que je libère mon bras, rompe le charme et replonge dans le tourbillon de musique et de gens qui se bouscule autour de nous.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Alyson Noel (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alyson Noel
Vidéo de Alyson Noel
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Chasseurs d'âmes, Tome 1

Quel est le nom de Daire (de sa mère) ?

Lyons
Tigers
Santos
Richter

40 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Les chasseurs d'âmes, tome 1 : Destinés de Alyson NoelCréer un quiz sur ce livre