AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Denis Sigal (Traducteur)Kazuko Sigal (Traducteur)
ISBN : 2351420047
Éditeur : Kurokawa (24/08/2005)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Alors qu'elle rentre chez elle, Sumire une jeune femme trés active, qui travaille pour un grand journal, elle découvre sur le devant de sa porte, un jeune garcon, qui se prétend danseur de ballet et qui ne sait ou aller. Sumire décide alors de le prendre sous son aile, le nomme Momo et le transforme en son animal de compagnie....
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  02 avril 2013
Kimi Wa Pet a été le premier manga "mature" que j'ai pu lire. J'entends par là, que le manga, même s'il peut être classé dans la catégorie shojo est tout de même destiné à un public plus averti que d'ordinaire. Drôle et frais, Kimi Wa Pet a été une excellente découverte. D'une part à cause de son sujet plutôt original, mais aussi grâce à la façon très subtil dont le thème de la solitude est abordée. Car, c'est bien de cela dont parle l'histoire.
Sumire est une salarywoman qui est tellement absorbée par son travail que sa vie amoureuse n'est pas très épanouie. Momo, notre jeune danseur, semble aussi avoir besoin d'une présence auprès de lui, une sorte de cocon où il peut se réfugier pour oublier un peu les tracas de sa vie. La meilleure amie de Sumire malgré le fait qu'elle soit mariée n'apparait jamais avec son mari... Yayoi Ogawa nous plonge ainsi avec humour dans notre société actuelle où la solitude est la maîtresse de beaucoup de gens. Mais attention, Kimi Wa Pet n'est pas un manga lugubre, bien au contraire. Il est triste à certains moments, nostalgique, mais il y a toujours ce petit brin d'espoir qui permet de croire à des jours meilleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cerisebio
  24 septembre 2016
Kimi Wa Pet, littéralement "tu es mon animal de compagnie", est un josei, un manga destiné aux femmes adultes. A ce titre, il comprend des personnages et des thématiques plus matures qu'un shojo.
Sumiré, working woman accomplie, recueille un jeune homme et l'autorise à rester chez elle comme... animal de compagnie qu'elle nomme "Momo" comme son ancien chien ! Si l'offre est inhabituelle, elle n'a absolument rien de sexuelle : Sumiré ne voit vraiment en Momo qu'un gentil compagnon qu'elle aime nourrir et dont elle adore gratouiller les cheveux.
A partir de ce pitch original, c'est bien sûr une romance qui se développe. Mais pas comme on pourrait l'attendre : Sumiré est celle qui mène la danse - oui l'expression n'est pas anodine - et le triangle amoureux va prendre une saveur un peu spéciale lorsque Sumiré sera courtisée par son premier amour Hasumi. J'ai aimé que pour une fois l'héroïne ne soit pas une soumise / passive / cruche, mais une femme intelligente et indépendante.
La saveur du récit repose essentiellement sur ses personnages et sur le quiproquo de la relation entre Sumiré et Momo.
Sumiré, grande, jolie, accomplie professionnellement, froide, agace au début : trop parfaite et en même temps trop détachée de Momo et des autres. Oui mais voilà, sous la façade peu à peu on découvre une femme qui n'a pas toujours su se mettre en valeur - ici son histoire avec sa meilleure amie explique beaucoup de chose - et qui au contraire manque de confiance en elle. Elle a bossé comme une dingue pour arriver où elle se trouve et sa condition de femme ne lui autorise aucun faux pas professionnel.
A travers Sumiré, et sa meilleure amie aussi, c'est une fresque de la place de la femme dans la société japonaise. Et celles qui choisissent la voie de la carrière ne sont pas les mieux considérées.
Passons à Momo, qui se prénomme en réalité Takeshi, mais je vais rester sur "Momo". Car en effet, pour Sumiré il reste très longtemps "Momo", aussi fidèle et indispensable qu'un chien, mais pas un potentiel partenaire, d'autant qu'il est plus jeune et petit qu'elle et sans le sou. Au départ on en sait très peu sur lui et il semble plutôt stupide de marcher dans un tel deal. Puis, peu à peu, on découvre qu'il est danseur professionnel, pas si bête et surtout extrêmement attachant. Il prend ce que lui donne Sumiré, l'accepte telle qu'elle est et ne réclame (presque) jamais rien. Mention spéciale à son self-control : vivre avec la femme qu'on aime et garder son sang-froid physiquement, respect !
Le dernier élément du triangle est Hasumi, le premier amour de Sumiré. Disons les choses simplement : il a tout pour lui. Quasi parfait, comment pourrait-on le détester ? Et pourtant leur histoire ne nous inspire qu'une envie, qu'elle se termine pour que Sumiré et Momo se trouvent enfin. Leur romance ne fait d'ailleurs que mettre en valeur à quel point Momo est celui qu'il lui faut, le seul à connaître et chérir toutes les facettes de la jeune femme.
Voilà donc les ingrédients d'une romance drôle et intelligente, qui rafraîchit les codes du genre tout en faisant battre les coeurs ! Côté dessin, je suis fan des scènes de danse, je vous laisse admirer quelques extraits sur mon blog.
Lien : http://opaledefeu.jimdo.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mero
  19 novembre 2013
Je me suis laissé attendrir par l'histoire de Kimi Wa Pet, un Josei qui reprend la thématique classique du triangle amoureux. L'histoire en elle-même est drôle, attachante, avec un esprit plus mature que ce que l'on retrouve habituellement dans les Shôjo.
Sumiré à tout de la working-girl typique qui fait passer sa vie professionnelle avant sa vie amoureuse. Tout chez elle renvoie à la mélancolie et à la lassitude de son quotidien. Diplômée d'une grande école et brillante dans ascension professionnelle, elle apparaît toutefois comme une femme fragile manquant profondément d'affection. En rentrant un soir chez elle, elle fait la rencontre d'un jeune squatteur qu'elle appelle Momo, comme son ancienne chienne, dont elle accepte sa présence chez elle si ce dernier accepte de jouer le rôle de son animal domestique. Quoi de mieux qu'un gentil chien pour vous consoler en vous laissant aller à quelques larmes en sa présence.
En lisant le manga, je dois avouer avoir été très surpris de trouver les réactions et les situations cohérentes comparées au contexte de l'histoire (on parle tout de même d'un jeune homme qui se fait passer pour un chien), car Kimi Wa Pet aborde avant tout un mal de société qui nous ronge tous : la solitude.
Tendresse, tristesse et notes d'espoir. Une très belle découverte sifnée Yayoi Ogawa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alvina
  02 janvier 2015
Tout change dans la vie de Sumiré lorsqu'elle adopte Momo, un jeune homme trouvé dans un carton, et qu'elle le laisse vivre chez elle à la condition d'animal de compagnie. Une série agréable à lire, des problèmes de la vie quotidienne et des remises en question dans lesquels on peu facilement se retrouver à un moment ou à un autre. Pour ne rien gâcher, on s'attache vite aux personnages. Une série à lire !
Commenter  J’apprécie          30
CamilleLily
  20 octobre 2010
Mature et amusant, ce shojo nous distrait tout au long de ses 14 tomes. Sumiré va adopté Takeshi, rebaptisé Momo et ce dernier va devenir son animal domestique. N'y voyez rien de pervers ! Une relation très forte va s'établir entre eux mais comment Sumiré parviendra t'elle à expliquer à ses amants la présence d'un jeune homme chez elle ? Sumiré est un personnage impressionnant, une femme froide d'apparence mais qui va dévoiler un autre aspect de sa personnalité à Momo. Une série vraiment entraînante au scénario bien plus intéressant que la plupart des shojo enfantins que l'on connait.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   02 avril 2013
- Momo... Tu ne pourrais pas vivre sans moi, pas vrai ?
- Non.
En vérité, si... Mais je préfère lui répondre comme ça... Parce que je suis sûr qu'elle pleure...
Commenter  J’apprécie          80
YesAgainOneMorePageYesAgainOneMorePage   05 février 2018
"Ça marche bien entre vous... Sans baiser en plus.
-Yuri, tu pourrais éviter de sortir ce genre de mots devant ta fille, non ?
-Ah désolée!
-C'est pas à moi qu'il faut dire ça.
-Mais franchement t'assures pas... Puisque tu l'as sous la main, tu pourrais en profiter vite fait bien fait!
-Les petits jeunes ça me fatigue, ils on l'énergie mais pas l'expérience.
-T'as de ces préjugés toi
-Et puis j’exige trois choses d'un homme: Un gros diplôme, une grande taille, et un gros salaire. C'est les 3 G!
-Tu peux te le permettre mais ça se trouve nulle part, ce genre de type...."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
YesAgainOneMorePageYesAgainOneMorePage   05 février 2018
"Tu fais quoi, là ?
-Ben tu vois bien... Je te parle avec mon corps... On dirais pas comme ça mais en fait, t'as des petits seins.
-Debout!
-Euh, attends. Là elle est pas encore levée.
-Je parle pas de ça! C'est qui le plus grand de nous deux ?
-C'est votre majesté...
-Les seules personne autorisées à me faire ce genre de choses, c'est les homme plus grand que moi, et qui gagnent plus que moi! Les animaux de compagnie sont des animaux qui doivent obéir, faudrait voir à pas confondre!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
YesAgainOneMorePageYesAgainOneMorePage   05 février 2018
"Quoi? Tu as laissé un garçon passé la nuit chez toi?! Ecoute ma vielle, c'est dangereux quand même, même pour quelqu’un comme toi...
-T'en fais pas...En plus, il était blessé.
-Justement, c'est encore plus louche: C'est forcement un type malhonnête.
-Mais il avait pas d'argent, tu vois... Et puis il me fait penser à Momo.
-Il te fais penser à ton chien ?! Celui que tu avais avant ?
-Oui, je te jure, alors ça peut pas être un méchant garçon...
-T'es folle ou quoi ?!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
YesAgainOneMorePageYesAgainOneMorePage   05 février 2018
[...]"Alors c'est vrai Qu'il ce sont séparés?
-Tu penses! Elle a un niveau supérieur, un salaire plus élevé, et pour couronner le tout, elle est plus grande que lui.
-Chute, si elle t'entend, elle va t'en coller une... Il paraît qu'elle à cassé une au rédac-chef de la rubrique international...!"

C'était qu'une fausse dent... C'est comme ça la vie, chacun son niveau... C'est lui qui me trompe, mais d'un point de vue social, c'est ma faute, super.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : joseiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
824 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre