AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782818933633
48 pages
Bamboo Edition (27/05/2015)
3.73/5   26 notes
Résumé :
Paris, janvier 1910. Alors que les eaux de la Seine menacent de déborder, Valentin, apprenti joaillier de la Place Vendôme, se fait appâter par une bande « d'Apaches », des anarchistes détrousseurs de bourgeois. Leur chef, Le Fennec, convoite les bijoux enfermés dans le coffre de l'atelier où l'adolescent apprend son futur métier. Mais Le Fennec ignore qu'il est sous la surveillance de la fameuse Brigade du Tigre du commissaire Sébille
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 26 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

missmolko1
  06 novembre 2016
Les Rats de Saint-Eloi, le premier tome de la saga Les naufragés du métropolitain à pour toile de fond, les grandes inondations de Paris de 1910. Les dessins, qui sont très réussis, nous fond revivre cette époque a merveille.
Concernant l'intrigue, elle gravite autour d'un atelier de joaillier, place Vendôme. le jeune apprenti se lance entraîner par une bande de voyous, tandis qu'une employé se laisse approcher par un jeune homme qui n'est autre qu'un policier en filature. Bref, l'intrigue est palpitante et ce premier tome très accrocheur. Il me tarde de découvrir la suite, d'autant que cet album s'arrête de façon abrupte.
Les personnages sont tous, très attachants, j'ai aimé le personnage de Louise qui est une jeune fille naïve et travailleuse. Concernant Valentin, qui se laisse entraîner trop facilement, je suis partagée et j'attends la suite pour me faire une idée.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          330
tchouk-tchouk-nougat
  08 juin 2015
En ce triste hiver de 1910, Paris se noit sous le déluge. La Seine déborde et mouille les pieds des bourgeois. Mais à la Joaillerie Verne pas question de fermer, c'est une question d'honneur, jamais de retard! Surtout pour livrer à la famille impériale de Russie leurs précieux bijoux.
Louise et Valentin y travaillent tout deux. Alors que la première est un ange, le second est un adolescent un peu rebelle qui rêve de liberté. Une proie facile pour les apaches qui voient en lui la porte d'entrée vers les pierres précieuses de la rue Vendôme.
Cette BD est une immersion dans une capitale inondée où surnagent les bandes de voyous qui se chamaillent les unes les autres tout en détroussant le bourgeois et en troussant les petites demoiselles de Pigalle.
Une atmosphère Belle Epoque agréable à parcourir.
Ce premier tome est clairement l'introduction. On y plante le décor, on y campe les personnages et on amorce l'intrigue. le tout s'oriente plutot vers un policier puisque nous avons le groupe d'apaches qui monte un cambriolage de la joaillerie alors qu'ils sont sous la bonne surveillance de la fameuse Brigade du Tigre.
Il y a matière à faire quelque chose de vraiment intéressant. L'auteur prend le temps de bien tout mettre en place, sans se presser. Il en ressort une lecture agréable.
Le petit bémol c'est l'argo utilisé à tout va dans les dialogues. Au fur et à mesure de mes lectures j'ai considérablement enrichi ce vieux vocabulaire des quartiers mal fréquenté. Néanmoins je reste encore souvent dubitative quand à certaines phrases.
Niveau dessin il y a de la qualité. les personnages sont particulièrement bien rendus et soignés. Les trognes sont sympas et expressives, les mouvements fluides et dynamiques. Un petit peu moins bien au niveau des décors qui manquent souvent de reliefs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
blandine5674
  11 mai 2018
2 tomes, même critique. Paris 1910, année des inondations. Galère pour les commerçants en autre pour le joaillier de la place Vendôme. Pour d'autres, c'est l'aubaine. La bande des Apaches va tenter d'enrôler Valentin, l'arpète, tandis que la brigade des tigres les surveille. En avant pour l'aventure dans Montmartre, les cabarets, les souterrains du métro envahit de rats avec l'eau qui a montée. Une lecture agréable, parfois confuse, avec un dessin et des couleurs trop appuyés à mon goût.
Commenter  J’apprécie          90
MarquePage
  17 août 2015
Une enquête qui commence dans un Paris de 1910 et le début du métro. Au fur et à mesure on entrevoit les magouilles, les protagonistes et l'enquête. Un univers très intéressant entre le cabaret, les dessous du métro et la bourgeoisie. La question qu'on se pose est : Est-ce que l'inondation de Paris va-t-il avoir une importance ou est-ce juste pour le contexte historique qui donne un petit charme en plus ?
Les personnages maintenant. Louise fait un peu cruche (Est-ce voulue ?), on a vraiment du mal à s'attacher à elle. Contrairement à Valentin, petit voyou, petit raté, qu'on sent tiraillé et mal dans sa peau. le Fennec est un con. Deleroche un peu imbus de lui-même. Je n'ai pas d'avis sur Zoizeau.
Les dessins sont agréables sans être à sauter au plafond.
Commenter  J’apprécie          60
Erik_
  02 septembre 2021
J'ai beaucoup aimé le début puis par la suite, les choses vont se gâter. Les auteurs par souci d'authenticité ont décidé de rester dans l'ambiance de l'époque avec le langage des rues un peu spécial. Il faut décrypter ce qui se dit dans ce Paris canaille. Il n'y a pas de traduction proposée. Bref, le lecteur doit absolument maîtriser les expressions d'époque fin XIXème – début XXème. Cela ne sera pas chose aisée.
Par ailleurs, et je continue dans le rayon des critiques, les auteurs font l'impasse sur des choses qui nous auraient sans doute intéressé (comment est morte la mère de l'héroïne, à quelle date ? etc…) mais développent d'autres qui sont peu entraînantes. Au final, on va plutôt s'ennuyer avec un scénario qui peine véritablement à convaincre. Ce n'est pas la première fois qu'on a une série sur les grandes inondations qui ont touché Paris en 1910 lors de la crue de la Seine.
Je reproche un peu à cette oeuvre de nous faire passer cet épisode douloureux pour les Parisiens comme un cliché romantique avec les gondoles vénitiennes. On remarque qu'il n'y a personne dans les rues. Il faut savoir qu'en 1910, il y avait 2,8 millions d'habitants dans Paris intra-muros contre 2,2 millions de nos jours.
A noter qu'il n'y a plus eu de crue majeure de la Seine depuis 105 ans. Paris est-elle réellement à l'abri ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
Bedeo   11 avril 2016
Si Ordas excelle dans la reconstitution de ce vieux Paris, de ces figures emblématiques, l’intrigue fictionnelle repose sur un schéma classique souvent utilisé.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BullesEtOnomatopees   25 août 2015
Les Rats de La Saint Eloi est un très bon et prometteur premier tome pour ces Naufragés du Métropolitain. (...) Une aventure immersive et prenante qui appelle une suite avec impatience.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   08 juin 2015
Un bon début d’histoire qui mêle admirablement Histoire parisienne et enquête policière.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   08 juin 2015
Sait-elle lire au moins? J'ai horreur des incultes. ce sont des gens dangereux par ignorance!
Commenter  J’apprécie          90
blandine5674blandine5674   11 mai 2018
- Moi je dis que l’homme est pas né pour se tuer au boulot pour que le bourgeois s’empiffre. Vive l’anarchie !
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   02 septembre 2021
Ta maman ne rentrera plus, elle est auprès du bon Dieu.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Patrice Ordas (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrice Ordas
Scénaristes : Patrick COTHIAS, Patrice ORDAS Dessinateur : Alain MOUNIER
Chirurgien, il affirme le pouvoir de la vie dans l'enfer des tranchées.
Il s'appelle Louis-Charles Bouteloup. Fraichement diplômé de la faculté de médecine, il se retrouve en première ligne, à Fleury, en janvier 1916. Il commande une ambulance hippomobile, surnommée l'As de Pique parce qu'elle est connue aussi bien pour le courage de ses infirmiers, que pour leur manque de soumission au Règlement. Bouteloup est un nom qui compte en politique, car le baron Horace, père de Louis, est député, lieutenant-colonel et proche du général Pétain. Cette relation privilégiée, loin de le protéger, fera du jeune officier une cible désignée pour les ennemis de l?élu, entre autres le redoutable Georges Clemenceau. Néanmoins, Louis accomplira la tâche épouvantable que la guerre lui impose, en essayant de préserver un humanisme auquel il est attaché jusqu?à la rébellion?
Lire des extraits ici : http://www.angle.fr/bd-l-ambulance-13-tome-1-5830732.html
+ Lire la suite
autres livres classés : InondationsVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4479 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre