AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Une semaine sur deux tome 2 sur 2
EAN : 9782352072973
172 pages
Audie-Fluide glacial (29/05/2013)
3.57/5   62 notes
Résumé :
"Ça ne me remplit pas de joie, mais un jour tu vas rencontrer un garçon qui s'occupera de toi."

Une semaine sur deux, Pacco s'occupe de sa fille Maé, sept ans. Deux semaines sur deux, il est dessinateur de BD, surfeur amateur et un peu geek sur les bords.

Voilà ce que raconte Pacco dan son livre: sa fille, son quotidien, ses lubies, ses préoccupations de père, ses passions, ses potes. Avec tendresse, finesse et humour, il nous invite d... >Voir plus
Que lire après Une semaine sur deux, tome 2 : Je suis ton pèreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 62 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis
Une semaine sur deux, Pacco a la garde de sa fille Maé, âgée de 7 ans. Espiègle rusée, toujours partante pour faire des bêtises, drôle et curieuse, elle ne manque pas d'énergie. Pacco, lui, c'est plutôt le mec cool. Un peu geek, encore ado parfois même s'il tente de se faire passer pour un adulte, un peu tête en l'air, il a parfois du mal à imposer ses idées ou ses choix à la petite. Mais, il fait des efforts... Que ce soit pour l'amener à l'heure à l'école (il s'est un peu tapé la honte quand il a appris que Maé arrivait la dernière, même après Mme Pujol qui, elle, a des triplés et est divorcée), pour lui faire comprendre que son déguisement de Dark Vador est à lui, que le MacDo n'est pas bon pour elle ou alors qu'il faut aller se coucher lorsqu'elle somnole devant la télé, il tente de s'imposer... Pas toujours facile devant cette gamine qui semble avoir réponse à tout... 
Une semaine sur deux, Pacco est seul chez lui. Et, évidemment, il en profite pour voir ses copains, boire quelques coups au bar, surfer, jouer au sabre-laser ou se lancer des paris débiles.... 

L'on retrouve avec plaisir la petite Maé et son papa dans de nouvelles aventures. Et l'on remarque qu'il fait des efforts pour être un bon père, même s'il pense le contraire. Les scénettes sont, cette fois, plus centrées sur lui, même si Maé ne semble jamais quitter son esprit. Papa adorant sa fille plus que tout, il en ressort évidemment beaucoup d'amour, de tendresse mais aussi de remises en question. C'est pour cela qu'il fait appel à Margaux Motin, son amie (les dessins sont d'ailleurs frappants de ressemblance). Les anecdotes sont fraiches, pleines de vie et touchantes. Quelques touches de couleurs ici et là viennent donner du piment à ce fond blanc. Ce deuxième tome est tout aussi divertissant, enjoué et attendrissant. 

Une semaine sur deux... deuxième semaine... 
Commenter  J’apprécie          420
J'ai lu avec plaisir cette suite dans laquelle le père trouve finalement un peu de sérénité en acceptant qu'il n'est pas parfait mais s'occupe de sa fille avec tout son amour. J'ai adoré mieux percevoir le caractère de Maé, un peu "garçon manqué" peut-être mais finalement une fillette bien de son époque ! Voir les goûts de son père déteindre sur elle et aussi comment elle parvient à le manipuler avec sa malice d'enfant.
Commenter  J’apprécie          90
Ce tome est plus touchant que le précédent : Pacco nous y livre toujours des tranches de vie avec ou sans sa fille, mais aussi surtout ses doutes, ses peurs et ses questionnements.

Il s'y livre un peu plus également sur sa relation avec Margaux Motin, et il est très agréable de lire cette BD en parallèle de "La tectonique des plaques", où Margaux Motin nous en révèle encore plus sur la naissance de leur histoire d'amour (la dédicace finale laisse à penser qu'il inclue même la fille de Margaux Motin dans les femmes de sa vie, ce qui est touchant).

Bref, un tome qui s'inscrit dans la droite lignée du précédent, en ajoutant une touche d'émotions en plus, ce qui réussit très bien à l'oeuvre. Chapeau bas à Pacco pour ces BD !
Commenter  J’apprécie          10
Pacco revient sur ses aventures de père célibataire (plus tout à fait célibataire).
Ses doutes d'homme, de père, ses délires entre potes, sa volonté d'être un bon père, trouver l'équilibre entre le côté copain et l'autorité, sa peur de vieillir...
C'est drôle, juste, un peu plus mature que le précédent.
Comment profiter de sa fille qui grandit si vite quand on ne la voit qu'une semaine sur 2? Comment avoir de l'autorité quand on est soi-même encore un grand enfant?
Pacco se livre encore une fois pour notre plus grand plaisir!
Commenter  J’apprécie          20
Un album à mettre en parallèle avec La tectonique des plaques de Margaux Motin, désormais compagne de Pacco, pour deux raisons : la description de la situation de parent divorcé, et la transition d'albums très axés sur l'humour et les gags vers des questionnements plus existentiels. C'est l'album du parcours initiatique du trentenaire adulescent dont la quête consiste à gagner en maturité sans renoncer au fun. Finalement, l'enfant (et les contraintes qu'implique son éducation) n'est que l'élément révélateur du parent à lui-même.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Auracan
19 août 2013
Tantôt drôle, tantôt attendrissante, l'autobiographie d'un père et de sa fille vire parfois au pathétique. S'occuper d'une enfant espiègle à souhait, quand on est un adulte divorcé qui n'assume pas toujours son âge, entraîne des situations des plus cocasses que Pacco narre et dessine avec talent.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
- Non, doudou, il va pleuvoir tout le week-end, alors le parc, tu peux carrément oublier. 
- Pourquoi? ??
- Laisse-moi réfléchir... à cause de la pluie !!!!
- Aller jouer dehors alors... 
- Oké c'est moi, je dois pas être assez clair quand je te parle... Dehors, pluie, donc, eau en abondance, donc empêchage d'activités dehors... Non, niet, impossible, never !!! T'as compris cette fois? 
- Si je dis oui, tu m'emmènes au parc ? ... Koaa ?!!
Commenter  J’apprécie          250
- ... et tu sais ce qu'il me sort? ... "Les femmes, des petites fleurs fragiles qui vont jusqu'à parfumer la main qui les écrase". Woo, l'aut'héééé! "des petites fleurs fragiles"! Non, mais le féminisme, ça aura servi à quoi? ... Des tueuses! Voilà ce qu'on est... et on peut être aussi costaud qu'un gars si on veut!!!
- Mwouais, si on veut... 
- Quoi "mwouias, si on veut"... c'est pas vrai? 
- Non, c'est pas vrai... et si tu insistes, on peut régler ça au bras de fer... 
- ou alors, à "la cire chaude et bandelettes à épiler" ... sur l'entrejambe!!!
Commenter  J’apprécie          160
-Mais ouiiiii !!! Je te répète que ouiii !!! Quand tu seras grande, toi aussi, tu auras des seins !!!
- Ha ouais... et j'en aurai combien ???
Commenter  J’apprécie          210
Pacco: -... J'ai plus qu'à écrire la scène de fin et je me mets au dessin.
Margaux: -Donc tu la fais, la suite d'Une semaine sur Deux, c'est génial! Et t'as réussi à en faire un truc dramatique?
Pacco: -Graaaave! Mes failles, mes blessures, je parle même de mes embrouilles avec les potes... et de la mort de Steve Jobs. Je vais faire pleurer dans les chaumières!!!
Commenter  J’apprécie          40
- Papa, tu sens bon, je t'aime...
- Merci, mon doudou. Moi aussi je t'aime... Oké !!! Qu'est-ce que t'as encore fait ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pacco (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Pacco
Dans le 128e épisode du podcast Le bulleur, on vous présente Le petit frère, album que l’on doit à Jean-Louis Tripp, édité chez Casterman. Cette semaine aussi, on revient sur l’actualité de la bande dessinée et des sorties avec : - La sortie de l'album Carnets de campagne que l'on doit à Mathieu Sapin, Kokopello, Morgan Navarro, Louison, Dorothée de Monfreid et Lara et c'est co-édité chez Dargaud et au Seuil - La sortie de l'album Chroniques décalées d'une famille ordinaire et vice-versa que l'on doit à Séverine Tales et aux éditions Payot Graphic - La sortie de l'album Année zéro que l'on doit au scénario d'Ana Roy, au dessin de Mademoiselle Caroline et c'est édité chez Delcourt - La sortie de Gertrude Stein et la génération perdue que l'on doit au scénario de Valentina Grande, au dessin d'Eva Rossetti et c'est édité au Seuil - La sortie de l'album Orson Welles, l'inventeur de rêves scénarisé que l'on doit au scénario de Noël Simsolo, au dessin d'Alberto Locatelli et c'est édité chez Glénat - La sortie en intégrale d'Une semaine sur deux, un album que l'on doit à Pacco et aux éditions Fluide glacial
+ Lire la suite
autres livres classés : garde alternéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (112) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5301 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}