AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756041957
192 pages
Éditeur : Delcourt (08/05/2013)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 503 notes)
Résumé :
Margaux Motin revient avec la suite de son autobiographie sous forme de planches : découvrez la suite de ses aventures/mésaventures de femme moderne, illustratrice et jeune maman ! Une bande dessinée pleine d'humour et de bonne humeur.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (97) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  06 mai 2014
Margaux, la trentaine, parisienne, vient de se faire larguer. Dur, dur de reprendre sa vie de célibataire avec une petite fille qui n'en fait qu'à sa tête en plus ! C'est l'occasion pour elle de trier les cartons, ranger dans un coin certaines affaires (essentiellement celles qu'il aimait) et en ressortir d'autres (celles qu'il n'aimait pas), faire comme si on n'avait que 14 ans alors qu'inévitablement, les autres te font bien rappeler que ce n'est pas le cas, boire un petit verre de vin de temps en temps, traîner avec les copines, affirmer haut et fort ton indépendance, discuter de tout et de rien avec ton copain, laisser dire ta mère qui te rappelle sans arrêt à l'ordre sur ta façon de vivre ou d'élever ta fille, et pourquoi pas, retomber amoureuse...
Des oreilles de Minnie, des collants dépareillés, des chaussons Bambi, un pantalon à rayures avec un T-shirt à pois: voilà Margaux Motin qui affirme son côté petite fille qui ne l'a pas quitté. Trentenaire avec une petite fille, elle revendique haut et fort sa liberté de vivre et de penser, quitte à en froisser certains. Elle dépeint brillamment ici sa vie, ses déboires, ses coups de blues ou ses coups de coeur, toujours avec humour et un certain décalage bien pensé. Remarquablement bien retranscrits, l'on passe avec elle par toutes sortes d'émotions. Elle offre un album très dense et riche où la mise en page aérienne donne évidemment le ton. Les dessins sont des plus charmants, croqués au vif, dynamiques et réalistes. le trait est juste et magnifique. L'ajout d'arrière-plan en photo est le bienvenu et apporte une touche très personnelle et vivante. Margaux Motin nous offre un album intense, plus profond qu'il n'y paraît, enjoué, drôle et vraiment rafraîchissant.
La tectonique des plaques... tout en mouvement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
iris29
  02 juillet 2018
Si je m'en tiens aux dessins : j'ai adoré !
Margaux Motin a un talent fou pour croquer les gestes, les tenues, les expressions, les looks, l'air du temps . Ses dessins sont frais colorés, joyeux, branchés, gracieux, stylés , pleins de vie … Elle fait preuve d'une belle inventivité quand elle intègre sa silhouette au crayon dans un polaroïd, ou des "vrais" motifs sur les vêtements qu'elle dessine.
Là où j'adhère moins , c'est sur le contenu … Impression de "revoir" des sketchs de Florence Foresti en moins percutant .
Impression de superficialité, due sans doute au fait que l'auteure n'a pas choisi de thème mais nous raconte (plus ou moins ) sa vie , comme ça vient , sans fil conducteur, de façon brouillonne . J'aurai préféré qu'elle se concentre sur un seul sujet (la parentalité solo / la séparation / la nouvelle rencontre) comme Claire Bretécher le faisait (les mères / Les Etats d'âme de Cellulite etc...) . Je trouve ça plus sociologique et du coup plus universel …
Parce que là, c'est un peu" moi/moi/moi" : ma séparation d'avec le père de ma fille / ma difficulté à l'élever solo/ un nouvel amoureux".. . Bref, si tu n'es pas "femme trentenaire parisienne/ un boulot sympa/ larguée/ un enfant / un amoureux au pays basque …", tu pourrais être agacée par ce portrait assez nombriliste ... Pourquoi ne pas s'inspirer, s'amuser, "tacler" aussi ses copines, voisines ...?
Mais à part ce léger reproche, dans l'ensemble, je me suis bien marrée..
Je retiens trois planches qui parleront à toutes / beaucoup de filles et femmes : Margaux chez le coiffeur qui veut une coupe/ couleur, ni tout à fait la même , ni tout à fait une autre . Margaux qui téléphone à un garagiste et Margaux qui fait une "choré "de malade sur " Dancing Queen d'ABBA sous l'oeil effaré de sa fille…
Et sinon, je vous ai déjà dit qu'elle était la " Drawing Queen " ?;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          505
Marple
  06 décembre 2015
Une chose est sûre : j'aime les dessins de Margaux Motin, je les trouve beaux, pleins de tendresse et de douceur, frais, optimistes et souvent amusants en eux-mêmes, par tous les petits détails comiques dont ils fourmillent. Ainsi des tenues déjantées dont Margaux s'affuble lors de son divorce vécu comme une deuxième adolescence, ou de la jolie planche finale où elle saute au cou de son nouvel amour...
Pourtant, une deuxième chose est sûre : je n'ai pas trop aimé La tectonique des plaques, je n'y ai pas retrouvé l'humour attachant de J'aurais adoré être ethnologue, juste des gags un peu outrés ou qui tombaient à plat chez moi...
Peut-être la souffrance suite à une séparation est-elle un sujet trop violent pour un traitement humoristique en BD... De même peut-être que le début d'un amour fou est un sujet trop romantique... Ou peut-être simplement que ces thèmes m'ont moins touchée que la vie quotidienne familiale de ses premiers opus... Ou même que la mégère en moi n'a pu s'empêcher de juger celle qui se console si vite... A moins que les textes soient juste moins réussis que d'habitude...
Je ne sais pas bien dire pourquoi, mais les saynètes de La tectonique des plaques n'ont pas déclenché de tremblement de terre chez moi, ni même de petite crise de rire... J'avoue que certaines m'ont fait sourire, comme les pensées officielles et officieuses de l'amoureuse qui passe sa première nuit avec son chéri, mais guère plus. Tant pis pour moi, tant mieux pour Margaux Motin si elle est heureuse, en espérant qu'elle n'oublie pas l'ethnologue !
Challenge Petits plaisirs 28/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
voilier
  29 juin 2013
Beaucoup de bédés m'ont fait rire durant ma vie consacrée à ce genre littéraire, mais cela faisait une éternité que je n'avais pas ri autant, à me gondoler sans tabou au milieu d'un troupeau de voyageurs incrédules embarqués sur la ligne du bus 189. Et avec ce 4ième ouvrage de Margaux Montin “La tectonique des plaques” j'm'en suis payé une sacrée bonne, du bonheur à l'état pur comme jamais.
D'abord quel coup de crayon ! de la ligne claire qui va toujours à l'essentiel rehaussée de couleurs florissantes et à l'occasion des photos sur fond de page. Mais là s'arrête la comparaison avec le style Hergé & Co.
L'histoire narre les tribulations d'une parisienne trentenaire coincée entre sa fille unique, ses amours incertains et ses obsessions pour orner le plus soigneusement possible son anatomie (surtout ses pieds). du reste, elle nous rappelle au bon souvenir d'une autre grande femme de la bande dessinée « Jeanine ». En effet, je suis maintenant certain que Margaux Montin est la fille cachée de Reiser et de Janis Joplin, et sa petite parisienne le rejeton des amours libidineux entre Samantha de “Ma sorcière bien-aimée” et de son géniteur le tout simplement Lemmy Kilmister de “Motorhead ”.
Cette parisienne est triviale, futile, sensible, braque, obscène, puérile, hurle de rire pour un rien, pleure à faire chier tout son monde, elle baise, se bichonne comme une princesse, bouffe n'importe comment, ronfle rote pète, fait pipi caca, picole du rouge (au demeurant mieux que Pete Doherty) se pâme au moindre rayon de soleil et surtout l'essentiel, elle vit sa vie de femme. D'ailleurs elle est beaucoup mieux que ça, elle est superbement humaine cet'gonzesse.
Putaiiiiiiiiiiiiiiiin, j'suis amoureux.
Plus confidentiellement, mais dans un genre similaire, Roberta Gregory une dessinatrice américaine à mis en scène la série “Bitchy bitch”.
http://www.babelio.com/auteur/Roberta-Gregory/115328
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
Gwen21
  11 janvier 2017
Je ne connaissais absolument pas Margaux Motin avant qu'on m'offre cet album à Noël. Tout à fait dans l'air du temps, quelque part entre Joséphine et Bridget Jones, cette blogueuse au coup de crayon talentueux couche sur le papier les mille et unes petites péripéties de son quotidien de "célibattante".
Cela fait déjà une voire deux décennies que le filon de l'adulescence fonctionne à fonds de train et ça ne risque pas de s'arrêter là avec les générations Y et Z qui déboulent à toutes jambes ! Les "digital natives" ont trouvé avec internet un moyen d'expression où déployer notamment leur humour et leur cynisme, donnant au global à une trentenaire telle que moi l'impression de beaucoup se regarder le nombril mais c'est une vérité sociologique avérée que je me garderai bien de battre en brèche. Qu'on l'approuve ou non, c'est une évolution sociétale, point.
Légèreté est le maître mot de ce type de narration, succession de saynètes et de sketchs qui ne sont pas sans rappeler les hilarants one-woman-shows de Florence Forresti (ce n'est d'ailleurs pas un hasard si les deux artistes ont déjà travaillé ensemble) ou encore les gags sexistes et potaches - de mon point de vue - des soeurs Girard.
Un tel contenu associé à un dessin frais et séduisant - quoique très connoté bobo/hipster - donne un résultat plutôt concluant. Une lecture sympathique sans prises de tête qui malgré sa superficialité apparente masque de vraies problématiques de société.
Un mauvais point toutefois côté format : un album trop grand, trop épais et trop lourd.

Challenge Petit Bac 2016 - 2017
Challenge MULTI-DÉFIS 2016 - 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350


critiques presse (3)
BoDoi   10 juin 2013
Aux interrogations existentielles succèdent les aléas du célibat et une rencontre à rebondissements, le tout raconté avec un trait élégant, souple et pétillant.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   22 mai 2013
Margaux Motin, a le trait précis, et un humour décalé sans concession. On sourit, on se projette. On passe un bon moment. Comme si on venait de passer deux heures au téléphone avec une copine à qui on peut tout dire.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   17 mai 2013
Rien de saillant ne vient véritablement percuter l’esprit, si ce n'est peut-être un dessin plaisant, dynamique, à la fois dans l’air du temps et empreint de classicisme, s’inscrivant dans la tradition d’un Kiraz qui sut être le témoin élégant de la futilité désinvolte de l’époque yé-yé.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   06 mai 2014
- C'est quoi ce frigo d'ado attardée?
- Quoi? Qu'est-ce qu'il y a, mon frigo?
- T'as plus 14 ans.
- Oh làlà, tout de suite, Madame la morale proutprout faut bien tout faire comme tout le monde et ne pas sortir du rang! Je sais que j'ai plus 14 ans, la preuve, j'ai du vin. Ha ha, tu fais moins la maligne, hein! T'as les boules, t'as les glandes, t'as les crottes de nez qui pendent!!!
- Elégant.
- Ohlàlà le sérieux de l'adulte! Mais, moi, Madame, j'ai pas séquestré mon âme d'enfant dans un tupperware Ikéa! J'ai su rester libre! Je suis connectée avec la gamine en moi! Celle qui donne des prénoms à ses crottes de nez et qui fait des châteaux avec sa purée! Je parle aux mouches, je ne contrôle pas mes prouts, je suis libre comme un poney... Je suis une artiste!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
iris29iris29   02 juillet 2018
Putain la barrière de la langue c'est vraiment relou

(Margaux)
- et donc là, j'arrive chez ma copine qui m'attend dans le jardin et JE VOIS BIEN à sa tête qu'il y a un truc qui déconne !!! Et ben C'EST MA ROUE DIS DONC! CREVEE ! MAIS ALORS EXPLOSEE !!! Carrément je roule sur le métal quoi ! Et LA bonne blague : ma roue de secours NE VA PAS sur ma voiture , MERCI le revendeur et bonjour l'arnaque !!!
ENFIN BREF coup de choune, le voisin d'Anne-Cécile (Anne- Cécile ma copine) a la même voiture que moi et TRUC DE OUF il accepte de me prêter sa roue de secours.
Sauf que David ( David le mari d' Anne- Cécile) me dit qu'il faut changer les deux roues de devant, pour une histoire d'équilibre ou je sais pas trop quoi. Moi je dis OKAY je vais trouver un garagiste et Dave ( David) dit NON qu'il faut aller dans une casse.
Et donc j'ai trouvé votre numéro et je vous appelle pour savoir COMMENT ON FAIT ?!?

(le garagiste )
- Ben déjà, y m'faut la taille de vos jantes et la taille des pneus


(Margaux)
- Euh… Twingo ?...
… verte ?....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
marina53marina53   09 mai 2014
… J'mets tes photos dans mes chansons
Et des voiliers dans ma maison
J'voulais me tirer, mais j'me tire plus,
J'vis à l'envers, j'aime plus ma rue
J'avais cent ans j'me reconnais plus
J'aime plus les gens depuis que j't'ai vue
J'veux plus rêver, je voudrais que tu viennes
Me faire voler...
Commenter  J’apprécie          290
amandinecheraudamandinecheraud   14 mai 2013
Après une séparation tu fais un genre de crise d'adolescence et tu pars en quête de celle que tu as sacrifié sur l'autel de l'institution du couple : la folle, la tarée, la déglingos, le génie créatif, la rebelle, l'antéchrist de la vie conjugale. Après une séparation, quelque soit ton âge, tu as 14 ans.
Commenter  J’apprécie          241
LadydedeLadydede   16 mai 2013
L'Âge de raison

- Maman, pourquoi ils ont décidé de me faire exister comme humaine et pas comme animal ?
- Ton papa et moi, on s'aimait tellement, et on avait déjà deux poissons et un chien...alors nos petites cellules amoureuses t'ont créée TOI !
C'EST LA MAGIIIIIIIIIIIIE DE L'AMOUUUUR !!!
- C'est nul. On va chercher sur Google.
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Margaux Motin (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaux Motin
Margaux & Pacco Show du 18/09/20
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16183 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre