AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2204102873
Éditeur : Le Cerf (18/06/2015)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 36 notes)
Résumé :
« J'adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l'avenir de la planète. Nous avons besoin d'une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. »

« J'espère que cette Lettre encyclique, qui s'ajoute au Magistère social de l'Église, nous aidera à reconnaître la grandeur, l'urgence et la beauté du défi qui se p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  02 décembre 2018
Parce qu'il n'est sous la coupe ni de la politique ni de l'économie de finance, François peut dire les choses sans complaisance et dans un esprit d'analyse aiguisé, et étayé non seulement par les travaux des cardinaux mais par sa propre connaissance du sujet.
Le sujet, quel est-il ? L'environnement et sa dégradation spectaculaire sous les actions cumulées des hommes qui ont fait de l'argent leur idole, se détournant du sens profond d'une vie humaine qu'insufflent les religions, à commencer par le christianisme.
La quête vers toujours plus de profit entraîne la détérioration, dramatique dans certaines zones terrestres ou aquatiques, de l'environnement ; dégâts souvent irréversibles entraînant à leur tour, dans une réaction en chaîne implacable dont tout un chacun peut se rendre compte à son niveau ou par les médias, des problèmes sociaux et des misères humaines toujours plus grandes ; aussi grandes que sont l'indifférence et l'aveuglement d'un grand nombre des habitants de notre planète, et particulièrement de ceux ayant la chance de vivre au nord du globe.
La misère et le désespoir, le pape François les a plus que jamais côtoyés lorsqu'il était archevêque de Buenos Aires ; et depuis qu'il dirige l'Eglise catholique, il oriente son pontificat vers la charité et la miséricorde, vers le respect que l'homme se doit à lui-même, aux autres et "à la demeure commune". Sa parole est puissante et bienfaisante ; c'est ce qu'il faut face à un thème aussi dramatique qui nécessite du courage, à commencer par celui de voir la réalité en face.
J'invite celles et ceux qui pourraient s'étonner de voir un pape "se mêler" de la question environnementale à se renseigner sur les actions d'aide et de secours de l'Eglise à travers le monde, et notamment dans les pays défavorisés ; ils comprendront combien la préservation des environnements de vie qui ont pour but de nourrir, d'abriter, d'employer et de réjouir les hommes, est au coeur de la mission chrétienne et des réalités de terrain.
Cette encyclique est une très juste analyse de la situation, franche et directe, très bien construite et argumentée. Elle est accessible à tous car François s'exprime de façon simple et pratique. Comme toutes les encycliques, c'est un appel destiné à résonner dans le coeur des hommes bons, de ceux qui, au-delà même d'une appartenance à telle ou telle spiritualité, se révoltent contre les abus au nom du profit et contre les inégalités engendrées par une économie mondialisée qui encourage l'esclavage et foule aux pieds l'écologie la plus élémentaire.

Challenge Globe-trotter
Challenge ABC 2018 - 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2718
frconstant
  26 février 2017
Loué sois-tu est une encyclique du Pape François. Non, ne partez pas! Il le dit lui-même, il s'adresse aux croyants et aux autres... donc à chacun. La problématique d'une véritable écologie du Monde passera par une écologie sociale, humaine, respectueuse de l'Homme comme étant un maillon de cette Terre et non son dompteur, maître absolu et seigneur ... ou l'écologie du Monde se fanera dans le magma des recherches d'utilisations abusives des ressources naturelles au seul profit de quelques uns!
Même si on sent que cette encyclique a été rédigée à plusieurs mains, même s'il y subsiste des redites qui en alourdissent, parfois, la lecture, le fait qu'un Pape prenne la peine de se positionner pour une écologie sociale, donne des pistes et propose des justifications à ses dires est, en soi, une belle avancée! L'idée maîtresse, me semble-t-il est que l'humain ne peut pas être oublié, le social, le vivre ensemble dans la dignité et que ce n'est ni l'économie de marché, le capitalisme et la surproduction de biens inutiles, ni la technocratie sublimée et instaurée en divinité toute puissante qui nous donneront les clés pour retrouver une place de responsable au sein de notre Monde, gestionnaire de la Terre à transmettre à nos enfants.
Si on se sent d'Eglise, il est important de prendre conscience que, par cette encyclique, le Pape institue, comme Magistère, ce qui doit être enseigné par l'Eglise en termes d'écologie sociale. Fini donc les compromissions abyssales avec une économie qui ne donne qu'aux riches!
Si on n'est pas d'Eglise, il est tout de même important de prendre conscience qu'un chef religieux, qu'un homme d'Etat, se propose de nous rappeler que nous sommes des humains et, qu'à ce seul titre, nous avons des droits mais aussi des devoirs vis-à-vis du Monde et des suivants.
Personnellement, je me réjouis de l'existence d'un tel Pape!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ildibad
  28 juillet 2015
La lettre encyclique s'adressant au monde aussi bien qu'au croyants, sa lecture et sa critique sont intéressantes dans la perspective des négociations du climat fin décembre 2015.
A ce moment, on pourra se rendre compte de l'influence gardée par le Pape sur les décideurs politiques et sur la société en général, grâce aux positions défendues par les négociateurs.
On a dans les mains un ouvrage travaillé, réfléchi, conçu pour provoquer la réflexion d'un très large public, tant par son style simple, que par sa structure et l'étendue des sujets traités.
L'encyclique est divisée en 6 chapitres, les chapîtres impairs s'adressant à tout un chacun, tandis que les chapitres pairs recadrent le propos par rapport à la doctrine de l'Eglise.
Les chapitres sont :
- Pollution et changement climatique
- L'évangile de la création
- La racine humaine de la crise écologique
- L'écologie intégrale
- Quelques lignes d'orientation et d'action
- Eductation et spiritualité écologique.
Le Pape prend soin de documenter son propos. En effet, son discours est très radical, remettant en cause, entre autres, le consumérisme galopant, les pratiques des croyants et de l'église, la spoliation des pauvres, les rapports de domination et la destruction de l'environnement.
Il lui faut donc s'assurer de ne pas apparaître en totale rupture avec son Eglise, ni avec la socité civile. Il cherchera donc dans les parties spirituelles à s'allier les sources tirées de la bible, de ses prédécesseurs, de divers synodes d'évèques en provenance tant des pays riches que des pays pauvres. de la société civile, il cherchera les sources scientifiques étayant le changement climatique.
Il prèche pour une décroissance des pays riches, un juste partage des richesses et des ressources.
Il prêche également pour un abandon de la consommation pour la consommation et le retour à un goût de la contemplation et du beau.
Le ton est souvent dur et sans concession. On y retrouve des accents altermondialistes très marqués. Il condamne sans appel le hold up des richesses au profit de quelques uns sur l'immense majorité ainsi que le discours du libre échange justifiant toutes formes de domination et de violence.
Côté spirituel, il prêche pour un retour à plus de contemplation, plus de quête du beau.
S'adressants aux catholiques, il prêche une nouvelle spiritualité, tellement en rupture qu'il n'hésite pas à parler de re-conversion.
Le non-catholique y retrouve des similitudes avec les movements de solidarité ouvrières et paysannes, de la contemplation boudhiste, ou encore des influences du stoïcisme aurélien.
Son appel à l'humanité dans son ensemble est que, sans sens du bien commun, sans contemplation et recherche du beau, il ne peut y avoir de véritable changement de cap de l'humanité.
Dans l'ensemble, je peux adhérer à cet appel avec la limitation qu'il ne me semble pas indispensable de lier cet appel à une quelquonque spiritualité.
C'est évidemment dans l'espace laissé par cette limitation que se trouve les pommes de discorde laissées par quelques positions qu'il ne peut s'empêcher de prendre sur des thèmes favoris à l'église.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gabylis
  02 décembre 2015
Publiée en mai 2015, l'encyclique Laudato si a la particularité d'être la première à avoir été écrite en italien et non d'abord en latin. C'est dire le souhait du Pape François de rejoindre le plus grand nombre de personnes, bien au-delà des croyants.
Réflexion brûlante d'actualité sur la notion de bien commun, mais aussi la responsabilité des riches vis à vis des pauvres, la justice, la dette, le développement durable, Laudato si est un vibrant plaidoyer pour la sauvegarde de la maison commune qu'est notre terre. L'homme y est placé au centre, l'écologie véritable ne pouvant être réfléchie sans attention permanente à la dignité de chaque personne sur terre.
"Lautato si" fait référence au poème de Saint François d'Assise dans lequel la terre est appelée notre soeur et notre mère.
Commenter  J’apprécie          131
Pas-chacha
  06 février 2017
Voici l'encyclique du Pape François qui aborde le thème de l'écologie.
Le vocabulaire est assez simple, mais le Pape est un homme apparemment très intelligent... dur de le suivre. Peu de mots, mais bien choisis, et à chaque phrase il faut se concentrer pour ne perdre aucun concept et se pas se perdre tout en comprenant tous les profonds messages.
Je suis contente de l'avoir lu pour avoir un retour sur ce que pense l'Eglise de l'écologie.
J'en retiens une ouverture à tous, et pas qu'aux croyants, où chacun pourra trouver des pistes pour vivre harmonieusement avec la Création (ne pas gaspiller, faire attention à l'autre, tenter de ne pas être dans le consumérisme...)
Mais au final j'ai eu l'impression de ne pas peser assez pour que le texte me parle réellement. le Pape s'adresse plutôt aux grands de ce monde, les états, les entreprises économiques, scientifiques, agricoles...
Des pistes intéressantes pour qui voudra bien les entendre et avoir le courage de les appliquer.
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (71) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   06 décembre 2018
Quand on pose ces questions, certains réagissent en accusant les autres de prétendre arrêter irrationnellement le progrès et le développement humain. Mais nous devons nous convaincre que ralentir un rythme déterminé de production et de consommation peut donner lieu à d’autres formes de progrès et de développement. Les efforts pour une exploitation durable des ressources naturelles ne sont pas une dépense inutile, mais un investissement qui pourra générer d’autres bénéfices économiques à moyen terme. Si nous ne souffrons pas d’étroitesse de vue, nous pouvons découvrir que la diversification d’une production plus innovante, et ce avec un moindre impact sur l’environnement, peut être très rentable. Il s’agit d’ouvrir le chemin à différentes opportunités qui n’impliquent pas d’arrêter la créativité de l’homme et son rêve de progrès, mais d’orienter cette énergie vers des voies nouvelles.
[...] Il s’agit simplement de redéfinir le progrès. Un développement technologique et économique qui ne laisse pas un monde meilleur et une qualité de vie intégralement supérieure ne peut pas être considéré comme un progrès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Gwen21Gwen21   10 décembre 2018
La politique ne doit pas se soumettre à l’économie et celle-ci ne doit pas se soumettre aux diktats ni au paradigme d’efficacité de la technocratie. Aujourd’hui, en pensant au bien commun, nous avons impérieusement besoin que la politique et l’économie, en dialogue, se mettent résolument au service de la vie, spécialement de la vie humaine. Sauver les banques à tout prix, en en faisant payer le prix à la population, sans la ferme décision de revoir et de réformer le système dans son ensemble, réaffirme une emprise absolue des finances qui n’a pas d’avenir et qui pourra seulement générer de nouvelles crises après une longue, coûteuse et apparente guérison. La crise financière de 2007-2008 était une occasion pour le développement d’une nouvelle économie plus attentive aux principes éthiques, et pour une nouvelle régulation de l’activité financière spéculative et de la richesse fictive. Mais il n’y a pas eu de réaction qui aurait conduit à repenser les critères obsolètes qui continuent à régir le monde. La production n’est pas toujours rationnelle, et souvent elle est liée à des variables économiques qui fixent pour les produits une valeur qui ne correspond pas à leur valeur réelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
MaldororMaldoror   23 janvier 2016
La culture écologique ne peut pas se réduire à une série de réponses urgentes et partielles aux problèmes qui sont en train d'apparaître par rapport à la dégradation de l'environnement, à l'épuisement des réserves naturelles et à la pollution. Elle devrait être un regard différent, une pensée, une politique, un programme éducatif, un style de vie et une spiritualité qui constitueraient une résistance face à l'avancée du paradigme technocratique. Autrement, même les meilleures initiatives écologiques peuvent finir par s'enfermer dans la même logique globalisée. Chercher seulement un remède technique à chaque problème environnemental qui surgit, c'est isoler des choses qui sont entrelacées dans la réalité, et c'est se cacher les vraies et plus profondes questions du système mondial.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MaldororMaldoror   15 février 2016
La situation actuelle du monde "engendre un sentiment de précarité et d'insécurité qui, à son tour, nourrit des formes d'égoïsme collectif". Quand les personnes deviennent autoréférentielles et s'isolent dans leur propre conscience, elles accroissent leur voracité. En effet, plus le cœur de la personne est vide, plus elle a besoin d'objets à acheter, à posséder et à consommer. Dans ce contexte, il ne semble pas possible qu'une personne accepte que la réalité lui fixe des limites. À cet horizon, un vrai bien commun n'existe pas non plus. Si c'est ce genre de sujet qui tend à prédominer dans une société, les normes seront seulement respectées dans la mesure où elles ne contredisent pas des besoins personnels.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ildibadildibad   27 juillet 2015
230. L’exemple de sainte Thérèse de Lisieux nous invite à pratiquer la petite voie de l’amour, à ne pas perdre l’occasion d’un mot aimable, d’un sourire, de n’importe quel petit geste qui sème paix et amitié. Une écologie intégrale est aussi faite de simples gestes quotidiens par lesquels nous rompons la logique de la violence, de l’exploitation, de l’égoïsme.

232. Tout le monde n’est pas appelé à travailler directement en politique ; mais au sein de la société germe une variété innombrable d’associations qui interviennent en faveur du bien commun en préservant l’environnement naturel et urbain. Par exemple, elles s’occupent d’un lieu public (un édi-fice, une fontaine, un monument abandonné, unpaysage, une place) pour protéger pour assainir, pour améliorer ou pour embellir quelque chose qui appartient à tous. Autour d’elles, se développent ou se reforment des liens, et un nouveau tissu social local surgit. Une communauté se libère ainsi de l’indifférence consumériste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Pape François (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Pape François
L'ambassadrice des pôles Ségolène Royal fait paraitre chez Fayard Ce que je peux enfin vous dire. Elle sera accompagnée en deuxième partie par l'écologiste engagé Yann Arthus Bertrand, il fait paraitre Laudato Si', Pape François, illustré par Yann Arthus-Bertrand. Avec : Yann-Arthus BERTRAND : Photographe, journaliste et documentariste, Ségolène ROYAL : Femme politique et ambassadrice des Pôles. Présenté par Adèle VAN REETH.
Retrouvez toute l'actualité politique et parlementaire sur http://www.publicsenat.fr Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/publicsenat Twitter : https://twitter.com/publicsenat Instagram : https://instagram.com/publicsenat
+ Lire la suite
autres livres classés : encycliqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1155 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre
.. ..