AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782365698429
192 pages
Editions Les Escales (26/10/2023)
3.55/5   30 notes
Résumé :
Après Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan, Roland Perez revient avec un nouveau « roman vrai » dans lequel on retrouve avec bonheur son inébranlable joie de vivre.

Quand Roland et Litzie se rencontrent, en pleine Pâque juive, c’est Esther, la mère fantasque de Roland, qui joue les entremetteuses entre les deux étudiants. Elle est sous le charme de la jeune femme, lui est en pâmoison. Mais Litzie est mariée. Ainsi commence leur grande histoire d’amour.
>Voir plus
Que lire après Ma mère, Dieu et LitzieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,55

sur 30 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis
Après Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan, Roland Perez revient avec un nouveau roman autobiographique et introduit Litzie dans sa vie bien mouvementée. Litzie, c'est son premier amour. Un amour d'abord impossible, puisque Litzie est mariée, qui devient passionnel et romantique, avec le divorce de cette dernière et la naissance de leurs trois enfants communs. Mais leur bonheur idyllique n'est que de courte durée, puisque Litzie tombe gravement malade. Un drame qui vient entacher tout leur quotidien mais qu'ils vont combattre ensemble, avec amour et bienveillance.

Dans Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan, on apprenait à connaître Roland, son handicap, qui le minera toute son enfant, le caractère tempétueux de sa mère Esther, ainsi que son amour incommensurable pour la chanteuse Sylvie Vartan. L'histoire racontait la première partie de sa vie, de son enfance jusqu'à son arrivée dans le monde des adultes. Mais pas un mot pour Litzie, sa femme et mère de ses trois enfants (pardonnez-moi si c'est faux, je l'ai lu il y a plus de deux ans).

Avec Ma mère, Dieu et Litzie, c'est encore une femme qui est au coeur de son récit. Après Esther et Sylvie Vartan, deux femmes fortes et pleines de caractère, Roland nous présente Litzie. Litzie est une femme à part, solaire, éblouissante, pleine de joie de vivre.

Comme dans le premier ouvrage, l'histoire est tissée sur fond de religion juive, avec des références ponctuées partout dans le récit au Dieu juif. Au même titre que « Ma mère », « Dieu » fait partie intégrante de la vie de Roland depuis toujours, il constitue un socle de son existence, un repère essentiel dans sa vie. J'ai trouvé très intéressant de suivre les rituels et traditions juives, qui ne sont que trop peu abordés en littérature et dont j'étais plutôt novice.

Malheureusement, je n'ai pas tellement accroché à ce second opus, que j'ai trouvé plus quelconque et moins prenant que le premier. Alors certes, il se lit rapidement… mais peut-être un peu trop, justement. Une semaine après avoir refermé la dernière page, il ne me reste plus que des souvenirs confus de cette histoire, qui, pourtant, m'a beaucoup plût sur le moment.

Après son enfance et son début dans la vie adulte, Roland Perez publie un roman autobiographique sur sa rencontre avec sa femme, mère de ses trois enfants et la maladie qui l'a touchée. Un récit bien écrit, mais pas assez percutant pour rester mémorable.
Lien : https://analire.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          170
Coup de coeur 

L'année dernière j'avais eu un coup de coeur pour le premier roman de Roland Perez 'Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan". Alors lorsque j'ai vu qu'il sortait un nouveau roman je ne pouvais pas passer à côté. Et quel roman !

Ce nouveau roman parle de Litzie, sa défunte épouse disparue trop tôt d'un cancer foudroyant.
Il nous conte leur rencontre, leur folle histoire d'amour qui était loin de partir du bon pied. Il nous embarque dans le tourbillon de leur vie et nous parle de Litzie dont la rencontre avec Esther (la mère de Roland) est aussi drôle que mémorable.  L'auteur se livre sans détour avec beaucoup de tendresse et d'humour tout en parlant de ses faiblesses avec beaucoup d'humilité et de franchise. Il m'a été impossible de lâcher ce roman, car même si je connaissais l'issue de l'histoire j'ai été profondément émue et touchée. J'ai adoré retrouver Esther qui m'a fait rire, elle est vraiment un personnage à part. Litzie est une femme éblouissante, solaire, passionnante. On sent dans les mots de Roland Perez toute la fascination qu'il a pour elle.Le reste de la famille n'est pas en reste car comme dans son premier roman on y ressent tout l'amour qui les lie. J'ai lu les tous derniers chapitres les yeux mouillés non pas de tristesse (même si on la ressent un peu) mais surtout par toute la beauté, la lumière et l'amour que j'ai ressenti.

Je ne peux que vous dire de foncer lire ce livre et le précédent. Vous pourriez vous dire que ce sont des livres qui parle d'une mère et d'une femme, mais c'est bien plus que cela. Ce sont des romans remplis d'amour et d'humour qui font du bien. Et parce qu'Esther et Litzie méritent amplement d'être connues.
Commenter  J’apprécie          90
"Après la disparition de Litzie, je m'étais fait la promesse de ne jamais m'éloigner d'eux, convaincu que personne ne devait vivre loin de ses enfants, et conforté dans cette idée par la vie et ses épreuves."

Avec humour et tendresse, l'auteur nous plonge dans cette existence qui oscille entre la joie et le drame et nous montre ce qu'elle recèle de lumineux, d'extraordinaire, voire de miraculeux. Une leçon d'espoir et d'humanité qui célèbre l'amour et les liens qui nous unissent.

Après le succès de Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan, Roland Perez revient avec un nouveau «roman vrai» dans lequel il utilise les mêmes ingrédients tragi comiques.

Il y raconte, avec la même verve chaleureuse, la flamboyante histoire d'amour qu'il a vécue avec la femme de sa vie.

Ma mère , Dieu et Sylvie Vartan est en cours de tournage, pour une sortie cinéma et sur Amazon Prime en 2024. Au casting, Jonathan Cohen, Leïla Bekhti, Joséphine Japy dans le rôle de Litzie et... Sylvie Vartan

Avec humour et tendresse, l'auteur nous plonge dans cette existence qui oscille entre la joie et le drame et nous montre ce qu'elle recèle de lumineux, d'extraordinaire, voire de miraculeux.

Une leçon d'humanité qui célèbre l'amour et les liens qui nous unissent, une petite bulle de bonheur et d'espoir dans cette période pour le moins troublée.

A noter que le premier roman de Roland, Ma Mère, Dieu et Sylvie Vartan est actuellement en tournage pour une adaptation Gaumont/Amazon Prime, avec un casting prestigieux !!

ROLAND PEREZ MA MERE DIEU ET LIZZIE

sorti le 26 octobre 2023, aux éditions Les Escales.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          140
Bonjour, les gens qui lisent ! 📖

On se retrouve pour une nouvelle Masse Critique ! Que de belles découvertes grâce à cette opération orchestrée par Babelio, que je remercie de plus belle à chaque réception !

Aujourd'hui, je vous parle « Ma mère, dieu et Litzie », le dernier roman de Roland Perez, sorti le 26 octobre 2023, aux éditions Les Escales.

L'auteur est avocat et animateur radio, tout en ayant fait quelques passages sur les planches. Je ne le connaissais pas du tout avant de lire son second livre autobiographique que voilà. Car il y a eu un premier opus à son histoire de vie, où il est toujours question de sa mère, de Dieu, mais de Sylvie Vartan. Mais revenons-en à Litzie. Qui est-elle ? Il s'agit de l'épouse du narrateur, ou plutôt de la Femme de sa Vie ! Et quelle femme ! Elle mérite bien un livre, effectivement !

Roland Perez nous raconte sa rencontre avec Litzie dès la faculté de Droit. Solaire, époustouflante et originale, elle n'aura de cesse de le surprendre et il ne peut que tomber amoureux d'elle. Dans un milieu où la religion juive domine, où les valeurs familiales sont très importantes, sa mère, l'inénarrable Esther, s'en mêle. On a là l'explication du titre.

C'est l'occasion pour l'auteur de rendre hommage à cette femme hors du commun, de la faire encore exister entre ses mots et de nous la faire connaître. Par sa plume juste, teintée d'humour et profondément humaine, il trace le portrait de celle qu'il a aimée avec beaucoup de tendresse.

Il aborde également des thématiques actuelles, bien que l'histoire se déroule quelques années en arrière, sur plus de trente ans si mes calculs sont bons. Il décrit admirablement bien la vie dans le Paris de ses années étudiantes et les valeurs de l'époque. Une plongée dans le temps pour, nous aussi, rencontrer Litzie.

J'ai beaucoup aimé découvrir sa vie et l'envers du décor de cette famille au coeur d'or, tout en passant un bon moment de lecture. Je vous le recommande vivement et je vais de ce pas dévorer le précédent ouvrage de Roland Perez.
Lien : https://wendybaqueauteur.wix..
Commenter  J’apprécie          70
Après le réjouissant « Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan », Roland Perez rend hommage à Litzie, son épouse trop tôt disparue. Même si j'ai lu ce livre avec plaisir, je ne peux pas m'empêcher d'être un peu déçue. En effet, j'espérais retrouver dans ces pages l'inénarrable Esther, la mère de Roland Perez, qui m'avait tellement enthousiasmée dans le premier opus. Or, contrairement à ce que laisse supposer le titre, Esther n'est pas un personnage principal du roman. Elle est bien sûr présente, mais n'a pas une place centrale, et son personnage est bien moins truculent que dans le premier volume. Cependant, Roland Perez a l'art de se mettre dans des situations compliquées, et j'ai tout de même apprécié ses « aventures ».
#MamèreDieuetLitzie #NetGalleyFrance
Je remercie Netgalley et Les Escales pour l'envoi du service presse.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Chez nous, on a toujours conjuré le malheur en ne parlant jamais des difficultés que nous pouvions affronter ou des épreuves que nous pouvions traverser. Mais passer sous silence nos petits tracas et nos grands drames ne nous immunisait pas contre eux, malheureusement.
Commenter  J’apprécie          20
Je me rappelai ce que disent nos sages quand quelqu'un meurt : tant qu'on parle de la personne disparue, elle continue à vivre parmi nous.
Commenter  J’apprécie          40
Avec mon épouse, nous partagions cet optimisme à toute épreuve, si déconcertant pour le reste de l'humanité. On pensait que "demain" était synonyme de "tout irait bien".
Commenter  J’apprécie          20
Je me rappelai ce que disent nos sages quand quelqu'un meurt : tant qu'on parle de la personne disparue, elle continue à vivre, parmi nous.
Commenter  J’apprécie          20
Au sommet de sa beauté, Litzie nous donnait l’illusion de l’immortalité.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Roland Perez (II) (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roland Perez (II)
WebTvCulture présente "Ma mère, Dieu et Sylvie Vartan" de Roland Perez
autres livres classés : décèsVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (73) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..