AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302069730
Éditeur : Soleil (20/06/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Bien que les enfants de Cosme Ier se partagent Florence, seul François, l’aîné, peut être duc. Il n’est pourtant pas taillé pour une telle charge, au contraire d’Isabelle, sa sœur. Beaucoup souhaitent voir l’avenir des Médicis aux mains de cette jeune femme brillante et libre. Mais à force de vivre dans son ombre, ses frères la détestent. Leur jalousie pourrait bien marquer un tournant dans leur histoire. Pour la première fois, les Médicis n’ont d’autres ennemis qu’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Alfaric
  21 juin 2018
Isabelle de Médicis est la Fleur de Florence : elle est belle et intelligente, cultivée et distinguée, mais aussi forte et indépendante, et du coup elle compte bien mener sa vie comme elle l'entend ! Sauf qu'elle est aussi charismatique que populaire, et que de facto elle se met en lumière tout en jetant une ombre sur ses frères (et sur son mari subi et non choisi)... La jalousie et la haine sont de puissants poisons, mais enfant chéri de son père Cosme Ier, de son vivant personne n'ose y toucher ! Meurtri dans sa chair et dans son âme après avoir perdu sa femme et ses plus jeunes enfants, le grand vainqueur du game of throne du tome précédent est ici au bout du rouleau et cède le pouvoir à son fils aîné François avant de se consoler dans les bras de son amante puis de sa nouvelle épouse... A sa mort Isabelle fait tout pour faire profil bas et retarder l'échéance, mais le compte à rebours est lancé car dans un monde d'hommes une femme ne peut agir en égale des hommes sous peine de froisser l'orgueil mal placé des machos suprématistes du monde entier !
Alors certes nous assistons à la confrontation de plusieurs idées de Florence, mais j'ai trouvé la narration et la réalisation plus simples que dans les autres tomes (entre les dessins d'Erion Campanella Ardis et les couleurs d'Elodie Jacquemoire, l'encrage est sans doute insuffisant), notamment avec la disparition de la ville de Florence comme narrateur omniscient... Mais tout s'explique finalement : tout commence avec une femme demandant à un assassin de se venger de sa famille, et tout laisse à penser qu'il s'agit d'Isabelle de Médicis

La boucle est bouclée donc bravo à Olivier Peru ! le mouvement #metoo a relancé le féminisme et c'est très bien ainsi, n'en déplaise à tous les machos suprématistes et toutes les femmes qui les soutiennent par pure veulerie !!!
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
tchouk-tchouk-nougat
  28 juillet 2018
Pour clôturer la série sur la famille des Médicis et Florence, Peru ne pouvait choisir plus féministe qu'Isabelle.
Elle est fière, Isabelle. Intelligente, belle et indépendante. Un caractère qui ne sied guère à une femme dans cette fin de Renaissance et qui éveille la jalousie de ses frères.
On voit l'évolution des coeurs des frères d'Isabelle quand l'admiration se transforme en rancoeur. Et quand l'ambition de diriger Florence se fait plus forte que l'esprit de famille.
Isabelle est une héroïne comme on aime : belle et intelligente, elle cherche à tous prix à garder son indépendance et surtout à aider sa ville qu'elle aime tant et qui le lui rend si bien. Elle a des défauts mais on l'apprécie.
Mais qu'il est dur d'être une femme ambitieuse dans ce monde d'hommes!! Une fin tragique pour un récit finalement assez féministe.
Belle conclusion sur cette famille qui a vu naitre de grands hommes mais aussi de grandes femmes!
Le tout servi par un dessin agréable à la très jolie colorisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Vexiana
  29 juillet 2018
A mon humble avis, ce tome est le meilleur de la série et clos agréablement une saga très inégale.
Le personnage est attachant et très réussi tout comme, d'ailleurs, les autres personnages de l'épisode. Même le personnage de Cosme, que j'avais peu apprécié dans le tome qui lui était consacré, est ici présenté sous un angle plus sympathique et touchant.
La personnalité d'Isabelle, tellement en décalage par rapport à son temps, trouve écho dans notre société actuelle et son destin tragique en font une réelle icône qu'il est très agréable de (re)découvrir. Comme dans chaque tome, Peru fait ici encore le choix de prendre des libertés avec l'histoire en les mettant sous le sceau d'un 'secret', j'ai toutefois trouvé cela moins grossier que dans les tomes précédents.
Côté dessin, je pense que c'est également le tome le plus réussi, je regrette cependant certains choix (pourquoi diable Isabelle porte-t-elle constamment des gants???) et un manque flagrant d'originalité dans les costumes notamment....à croire que les personnes les plus en vue de Florence n'avaient qu'une seule tenue à porter tout au long de leur vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MarquePage
  23 juillet 2018
Je suis toujours admirative du travail d'Olivier Peru. Il s'est rendre ses récits profonds, pêchus et intéressants. On a de quoi se mettre sous la dent une histoire de qualité.
Avec ce dernier tome sur les Medicis s'en est que plus vrai. le meilleur tome de la série. Un récit très complet sur la vie d'Isabelle. Entre politique, famille, amour, féminisme, histoire. On est très vite pris dans ces méandres. C'est prenant, intéressant, loin d'être creux sans finir avec un mal de tête. La lecture est fluide. Sans vraiment de scène d'action, pas de combat, on ne s'ennuie jamais. En prime le fin mot de la narration par Florence, ce qui donne un autre aspect global à la série.
Isabelle est l'élément central de l'histoire. Attachante, on prend tout de suite son parti. Son côté femme forte qui assume fait plaisir à lire. Elle a aussi ses défauts mais ça la rend plus humaine. A côté, ses frères font au peu office de méchants, sans être manichéens.
Les dessins sont plus qu'agréables. Les visages sont beaux et expressifs. Les décors nous plongent dans cet période qu'est la Renaissance. Et la mise en couleur est dynamique, lumineuse et douce.
On peut dire que la série se conclut en beauté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Vermeer
  17 octobre 2018
Isabelle de Médicis, fille de Cosme, est belle, intelligente, cultivée, attirée par le pouvoir. Elle n'a qu'un défaut : c'est une femme et malgré ses qualités et la volonté de son père, le pouvoir échoit à son frère François, un être faible et influençable. Mariée contre son gré, elle continue à mener une vie indépendante. Elle devrait pourtant se méfier de sa famille, des Médicis sans scrupules.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (1)
BDGest   01 août 2018
Cet ultime épisode confirme l’intérêt de cette série. En mélangeant faits réels et imaginaires, Olivier Péru livre là un exercice réussi de vulgarisation de l’Histoire.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   26 juin 2018
- Comment pratiquez-vous votre métier ?
- Le plus simplement du monde, à moins que mes clients n'aient des exigences particulières. Auquel cas, ils me paient plus cher.
- Votre conscience ne vous fait-elle pas souffrir ?
- La conscience est un fardeau pour beaucoup, ce n'est qu'un mot drapé d'illusions pour moi... Jamais la nature n'a mis au monde un loup capable de remords devant un agneau égorgé.
- Seul l'argent vous intéresse ?
- Oui, madame, l'or achète le confort. Et puis, tout homme se doit d'exceller en un domaine, le mien est le meurtre et je n'en ai pas honte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
AlfaricAlfaric   27 juin 2018
- Donnez-moi maintenant le nom de la personne que vous voulez voir au bout de mon couteau, payez-moi et je pourrai m'atteler à la tâche.
- Je veux d'abord vous faire connaître mes raisons.
- Je peux vous écouter si cela vous soulage, mais ça ne changera rien au fait que ce sont vos mots qui tuent, pas mes mains. Je ne suis que votre messager. Une fois que vous m'aurez donné un nom, il sera trop trad. Vous vivrez avec un mort sur cette conscience dont vous me parliez à l'instant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AlfaricAlfaric   30 juin 2018
- Votre fille est le soleil de cette maison.
- Elle peut aussi en être l'orage...
- Quand la marierez-vous ?
- Je suis en train d'étudier la question avec les Orsini.
- A seize ans, Isabelle possède déjà mille qualités, elle sera une épouse formidable.
- Je n'en doute pas, mais je plains l'homme qui deviendra son époux si ce dernier ne lui plaît pas. Elle le rendra fou, soyez-en certain.
Commenter  J’apprécie          120
AlfaricAlfaric   29 juin 2018
- Père, où as-tu caché le traité de Cosme l'Ancien ?
- Je suis occupé, Isabelle.
- N'es-tu pas heureux qu'au moins l'un de tes enfants s'intéresse à la question politique ?
- Tu le trouveras entre les ouvrages de Machiavel et Dante.
- Quelle juste place, entre un penseur et un poète ! Merci, père, et pardon de rendre tes journées moins monotones.
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   20 juin 2018
Il y a bien plus fort que des noces pour célébrer l'amour entre un homme et une femme.
Commenter  J’apprécie          230
Lire un extrait
Videos de Olivier Peru (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Peru
Nouvelle série dans la collection Soleil Celtic ! 7 histoires liées au petit peuple au sein de la mythique forêt de Broceliande.
Brocéliande T.1 - La Fontaine de Barenton
Scénariste : Olivier Peru Illustrateur : Bertrand Benoit
Résumé : Des Korrigans ont enfin trouvé le moyen d?obliger Orignace à leur écrire une histoire. Ils veulent que le Teuz invente un conte dans lequel eux auraient un beau rôle, mais Orignace est en panne d?inspiration. Et alors qu?il cherche des idées dans la forêt de Brocéliande, il assiste aux débuts de la passion entre Merlin et Viviane. L?enchanteur fait tout ce qui est en son pouvoir pour séduire la future dame du Lac et n?hésite pas à user de ses sorts les plus puissants... Rien ne l?arrête. Cela fait bien les affaires du Teuz, lui qui cherchait de l?inspiration va être servi ! Seul problème, les Korrigans ne sont habituellement pas friands d?histoires d?amour.
En savoir plus : http://www.soleilprod.com/serie/broceliande-01-la-fontaine-de-barenton.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil
Achetez le tome : Amazon : http://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782302062535&tag=soleilprodcom-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : http://www3.fnac.com/advanced/book.do?isbn=9782302062535&Origin=EDITIONSDELCOURT&OriginClick=yes Cultura : http://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782302062535&classification=0
+ Lire la suite
autres livres classés : renaissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Haut-conteurs tome 1

Qui a écrit les Haut-Conteurs ?

Erik L'Homme
Timothée de Fombelle
Oliver Peru et Patrick Mc Spare

20 questions
47 lecteurs ont répondu
Thème : Les Haut-Conteurs, Tome 1 : La Voix des Rois de Olivier PeruCréer un quiz sur ce livre