AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709664178
Éditeur : Emoi (09/05/2019)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Jeune et brillante avocate new-yorkaise, Moira Wallace vient de gagner le procès qui va faire décoller sa carrière. Pourtant, prise de doutes et rattrapée par les désillusions, elle décide de tout quitter pour s’engager dans une mission humanitaire en Éthiopie.
Là-bas, loin de tout, elle découvre non seulement une dure réalité mais également la richesse du peuple africain. Et elle n’est pas au bout de ses surprises, surtout quand débarque Liam Spencer, acte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  01 août 2019
Je remercie la collection &moi pour la lecture de ce titre, par le biais de Netgalley. Je l'avais vu passer sur un blog que je suis et j'avais bien aimé ce qu'elle en avait dit.
Moira vient de gagner un procès extrêmement difficile, elle vient de faire gagner une très grosse entreprise qui était accusée de polluer l'environnement. Alors que le lendemain elle fête sa victoire dans un café, une jeune femme lui dépose un nounours ainsi qu'une photo, l'accusant d'avoir tué son petit frère, atteint d'un cancer. Moira avait déjà des doutes sur ce qu'elle faisait, pensant d'abord à l'argent qu'elle pouvait récupérer. Mais ce qu'elle a gagné ne lui convient pas. le chèque pèse lourd sur sa conscience, surtout lorsqu'elle apprend que ce petit garçon, Samuel, décède quelques heures après la fin du procès. Elle prend des vacances et pars chez son grand-père, tentant de retrouver sa vie. Lorsqu'un ami de son grand-père, Harvey lui propose de reprendre un poste en Éthiopie. Elle décide d'y aller, de changer totalement de vie. Ce qu'elle va découvrir va lui ouvrir les yeux sur son monde et ce qu'elle ne connaissait pas.
La romance est complètement mise de côté et c'est tant mieux. Nous avons ici une jeune femme qui se pense accomplie dans son travail et qui va tout plaquer pour repartir à zéro dans l'humanitaire. La découverte d'un pays, d'un peuple qui n'est pas libre. Les nombreuses guerres civiles qui parcourent le pays, les sévices sur les femmes et jeunes filles, les enrôlements des jeunes garçons... Il n'y a pas que le côté horreur de ce que vivent les gens, l'auteur montre aussi la solidarité entre eux. C'est un livre qui montre un peuple, pas dans le détail bien entendu, mais avec ce qu'il faut pour permettre de comprendre ce que vit ces hommes et femmes tous les jours. Moira se retrouve auprès d'enfants qui n'ont pas demandé à avoir une vie pareille. Un rien les fait sourire, car conscient que leur avenir n'est pas sur, comme leur présent, ils profitent de tout ce que les autres peuvent leur apporter.
Ces enfants ont conscience qu'ils doivent faire beaucoup d'effort pour être comme les enfants des autres pays qui ne sont plus en voie de développement. Moira découvre ce nouveau monde avec des yeux grands ouverts sur l'horreur sans nom qui existe, qu'elle avait déjà entendu parler, sans s'en approcher. Son parcours du départ est en douceur. La joie des gens qui vivent en dehors des trafics, loin de guerres, mais pas si éloignés que cela. L'entraide, la solidarité envers les nouveaux venus. Tout ce qu'elle voit, Moira le ressent en elle. La culpabilité d'avoir fait gagner cette grosse entreprise lui pèse en plus de tout ce qu'elle ne peut pas faire. le travail est complet, les enfants lui redonnent cet espoir. Elle va travailler avec des personnes compétentes qui ont à coeur leur métier. Docteur, infirmière, instituteur, aide potentielle, chacun y laisse une part de son coeur dans cette histoire.
Le livre est écrit à la première personne, avec l'unique vision de Moira et ce n'est pas dérangeant. On ressent sa culpabilité, sa joie de vivre, sa découverte, son métier, ses émotions. Lorsqu'elle rencontre Ian, le docteur beau comme un Dieu grec, elle l'évite, il ressemble trop à Alexis qu'elle a viré comme un malpropre avant de partir pour l'Éthiopie. Gilles est l'instituteur qui est concerné par ce qui arrive aux enfants. Révolté, c'est un homme entier qui n'accepte pas la fatalité et encore moins qu'un enfant soit obligé de se marier à 10 ans par tradition... Les personnages qui entourent Moira ont tous un petit quelque chose qui les rend attachants. L'arrivée de Liam, un acteur, star en vogue du moment (OK, encore un livre avec un acteur qui va attirer les foules et donc apporter de l'argent), va chambouler un peu (beaucoup) la vie des enfants. Il est de ceux qui ne pensent pas à lui dans ces cas-là, mais aux autres, à ce qu'il peut apporter aux enfants.
Entre Moira et Liam, c'est rapide (trop à mon goût) et assez peu réaliste surtout vu le contexte dans lequel ils vivent. L'internat, les menaces, l'obligation de fuir, un bébé en route, bref de quoi chercher d'abord à rester en vie qu'à imaginer une romance. Disons que c'est le point noir du livre. Finalement, j'ai considéré ce livre comme un contemporain et non comme une romance. J'ai adoré découvrir ce pays sous les yeux de Moira, suivre ses réflexions et comprendre que nous vivons dans un pays libre en comparaison de l'Éthiopie, comme tant d'autres. Les paysages sont magnifiques, la mentalité aussi. Ce n'est pas un pays où tout va bien, car la femme est encore considérée comme un objet : excision, viol, barbarie, tout est possible, malheureusement.
Il y a beaucoup d'échanges dans cette histoire. La fatalité ne peut être vaincue, Moira et ses nouveaux compagnons font ce qu'ils peuvent pour offrir une vie décente à ceux qui en ont le plus besoin. Suivre la maladie, voir mourir un enfant, se battre pour qu'une enfant de 10 ans ne soit pas enlevée pour être donnée à un futur mari, avancer en terrain miné pour les protéger et tenter de passer une frontière alors que la maladie revient. C'est beaucoup en peu de pages et c'est parfaitement suffisant pour comprendre la détresse et la ressentir. Et puis l'épilogue qui nous montre 5 ans plus tard ce qu'ils sont devenus.
En conclusion, une histoire dure qui dévoile plus que le minimum sur un pays encoreJe remercie la collection &moi pour la lecture de ce titre, par le biais de Netgalley. Je l'avais vu passer sur un blog que je suis et j'avais bien aimé ce qu'elle en avait dit.
Moira vient de gagner un procès extrêmement difficile, elle vient de faire gagner une très grosse entreprise qui était accusée de polluer l'environnement. Alors que le lendemain elle fête sa victoire dans un café, une jeune femme lui dépose un nounours ainsi qu'une photo, l'accusant d'avoir tué son petit frère, atteint d'un cancer. Moira avait déjà des doutes sur ce qu'elle faisait, pensant d'abord à l'argent qu'elle pouvait récupérer. Mais ce qu'elle a gagné ne lui convient pas. le chèque pèse lourd sur sa conscience, surtout lorsqu'elle apprend que ce petit garçon, Samuel, décède quelques heures après la fin du procès. Elle prend des vacances et pars chez son grand-père, tentant de retrouver sa vie. Lorsqu'un ami de son grand-père, Harvey lui propose de reprendre un poste en Éthiopie. Elle décide d'y aller, de changer totalement de vie. Ce qu'elle va découvrir va lui ouvrir les yeux sur son monde et ce qu'elle ne connaissait pas.
La romance est complètement mise de côté et c'est tant mieux. Nous avons ici une jeune femme qui se pense accomplie dans son travail et qui va tout plaquer pour repartir à zéro dans l'humanitaire. La découverte d'un pays, d'un peuple qui n'est pas libre. Les nombreuses guerres civiles qui parcourent le pays, les sévices sur les femmes et jeunes filles, les enrôlements des jeunes garçons... Il n'y a pas que le côté horreur de ce que vivent les gens, l'auteur montre aussi la solidarité entre eux. C'est un livre qui montre un peuple, pas dans le détail bien entendu, mais avec ce qu'il faut pour permettre de comprendre ce que vit ces hommes et femmes tous les jours. Moira se retrouve auprès d'enfants qui n'ont pas demandé à avoir une vie pareille. Un rien les fait sourire, car conscient que leur avenir n'est pas sur, comme leur présent, ils profitent de tout ce que les autres peuvent leur apporter.
Ces enfants ont conscience qu'ils doivent faire beaucoup d'effort pour être comme les enfants des autres pays qui ne sont plus en voie de développement. Moira découvre ce nouveau monde avec des yeux grands ouverts sur l'horreur sans nom qui existe, qu'elle avait déjà entendu parler, sans s'en approcher. Son parcours du départ est en douceur. La joie des gens qui vivent en dehors des trafics, loin de guerres, mais pas si éloignés que cela. L'entraide, la solidarité envers les nouveaux venus. Tout ce qu'elle voit, Moira le ressent en elle. La culpabilité d'avoir fait gagner cette grosse entreprise lui pèse en plus de tout ce qu'elle ne peut pas faire. le travail est complet, les enfants lui redonnent cet espoir. Elle va travailler avec des personnes compétentes qui ont à coeur leur métier. Docteur, infirmière, instituteur, aide potentielle, chacun y laisse une part de son coeur dans cette histoire.
Le livre est écrit à la première personne, avec l'unique vision de Moira et ce n'est pas dérangeant. On ressent sa culpabilité, sa joie de vivre, sa découverte, son métier, ses émotions. Lorsqu'elle rencontre Ian, le docteur beau comme un Dieu grec, elle l'évite, il ressemble trop à Alexis qu'elle a viré comme un malpropre avant de partir pour l'Éthiopie. Gilles est l'instituteur qui est concerné par ce qui arrive aux enfants. Révolté, c'est un homme entier qui n'accepte pas la fatalité et encore moins qu'un enfant soit obligé de se marier à 10 ans par tradition... Les personnages qui entourent Moira ont tous un petit quelque chose qui les rend attachants. L'arrivée de Liam, un acteur, star en vogue du moment (OK, encore un livre avec un acteur qui va attirer les foules et donc apporter de l'argent), va chambouler un peu (beaucoup) la vie des enfants. Il est de ceux qui ne pensent pas à lui dans ces cas-là, mais aux autres, à ce qu'il peut apporter aux enfants.
Entre Moira et Liam, c'est rapide (trop à mon goût) et assez peu réaliste surtout vu le contexte dans lequel ils vivent. L'internat, les menaces, l'obligation de fuir, un bébé en route, bref de quoi chercher d'abord à rester en vie qu'à imaginer une romance. Disons que c'est le point noir du livre. Finalement, j'ai considéré ce livre comme un contemporain et non comme une romance. J'ai adoré découvrir ce pays sous les yeux de Moira, suivre ses réflexions et comprendre que nous vivons dans un pays libre en comparaison de l'Éthiopie, comme tant d'autres. Les paysages sont magnifiques, la mentalité aussi. Ce n'est pas un pays où tout va bien, car la femme est encore considérée comme un objet : excision, viol, barbarie, tout est possible, malheureusement.
Il y a beaucoup d'échanges dans cette histoire. La fatalité ne peut être vaincue, Moira et ses nouveaux compagnons font ce qu'ils peuvent pour offrir une vie décente à ceux qui en ont le plus besoin. Suivre la maladie, voir mourir un enfant, se battre pour qu'une enfant de 10 ans ne soit pas enlevée pour être donnée à un futur mari, avancer en terrain miné pour les protéger et tenter de passer une frontière alors que la maladie revient. C'est beaucoup en peu de pages et c'est parfaitement suffisant pour comprendre la détresse et la ressentir. Et puis l'épilogue qui nous montre 5 ans plus tard ce qu'ils sont devenus.
En conclusion, une histoire dure qui dévoile plus que le minimum sur un pays encore en construction. le voyage est très bien passé même si c'est difficile de se dire que ces hommes, femmes et enfants vivent quotidiennement dans l'attente d'un avenir meilleur. Des personnages qui avancent et se prennent en charge. La romance est passée à la trappe pour ma part. Dans ce récit, l'humanitaire a une place importante et nous permet de voir autrement.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/toi-seul-carine-pitocchi-a167168686
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Beli_LivreSaVie
  09 mai 2019
Le sujet de ce roman m'a tout de suite inspiré, j'aime beaucoup ces récits qui nous permettent de vivre le temps d'un livre dans un pays lointain. Qui plus est, on sait très bien qu'en abordant une ONG humanitaire, on va être confrontée aux réalités de la vie de ces pays qui souffrent de tant d'injustices et où la violence est de mise. C'est toujours avec beaucoup d'envies d'évasion mais aussi d'émotions que nous abordons ces lectures.
Je ne m'attendais pas à être si touchée par l'héroïne et ce dès le début du roman. Moira est une jeune femme, carriériste, elle est avocate et toute sa vie est dédiée à son job. Son ambition est de réussir, et elle vient de conclure une affaire très médiatisée, en innocentant une grosse firme qui a causé le décès de plusieurs personnes. Avec cette affaire, elle se voit offrir le sésame : une place d'associée dans le cabinet pour lequel elle travaille, la concrétisation de toutes ces années de travail acharné. C'est alors que Moira va être confrontée à l'état de sa vie actuelle et à ce qu'elle a fait en gagnant cette affaire, et elle va tout remettre en question. Cette ambition démesurée pour la réussite lui laisse un goût amer et elle se sent coupable d'avoir défendu cette entreprise et elle ne sait plus où elle en est.
Moira est certes une jeune femme très ambitieuse, mais à aucun moment, elle n'a eu cette attitude que ce type de personnages peut avoir : arrogance, l'attitude d'écraser les autres… elle va vite découvrir que tout ceci, ce n'est pas elle, qu'elle n'a cherché qu'à combler les désirs de réussites de son père. En rendant visite à son grand-père, un homme bon et posé, bien loin du monde dans lequel elle vit, elle va prendre la décision de répondre positivement à la proposition d'un proche de son grand-père qui lui propose de rejoindre une OMG en Ethiopie. Elle quitte tout : job, appart, sex-friend du moment, tout ce qui ne lui correspondait plus et elle embarque pour l'Ethiopie. Cette jeune femme, j'ai apprécié son attitude et les émotions qu'elle a ressenti dès le début, alors même qu'elle se rendait compte de ce qu'elle vivait et de la suivre en Ethiopie n'a fait que me confirmer mon opinion sur elle. Elle est posée, c'est aussi une battante qui tente au mieux de défendre ses opinions.
Nous voilà quittant New-York pour l'Ethiopie, un voyage qui marquera un tournant certain pour la jeune femme, qui ne sait pas à quoi s'attendre. Dès le début, on lui fait part d'inquiétudes concernant sa présence dans cette région reculée de l'Ethiopie et on lui expose rapidement les conditions de vie, surtout celles des femmes qui subissent la puissance des hommes qui enfreignent bien des lois en faveur de leurs « traditions ». Traditions qui se veulent sauvages, barbares, immorales et j'en passe encore, c'est l'un des thèmes qui sera abordé ici, à travers les femmes mais aussi les hommes qui les défendent. Moira va faire la connaissance de quelques personnages, qui deviendront vite des proches, des amis, et ce malgré quelques désaccords avec certains. A travers tous ces personnages, nous allons évoquer les problèmes que rencontrent les Ethiopiens, qui sont sujets à être envahis et tués par les rebelles. Mais aussi les conditions de ces femmes qui souffrent d'un avenir contraint de soumission et de la mortalité de ces femmes en couche.
J'ai beaucoup apprécié découvrir ces thématiques fortes liées à ce pays, nous les découvrons à travers le regard de ceux qui ne sont pas de ce pays et qui constatent l'ampleur des dégâts. Ils vont tenter d'y remédier avec les maigres ressources qu'ils ont, en essayant de contrer les atteintes aux libertés de ces jeunes filles. Les hommes s'imposent pour essayer de protéger ceux dont ils s'occupent chaque jour, et qui finissent par disparaitre sans qu'ils puissent y faire quoique que se soit. C'est aussi à travers le témoignage de ceux qui vivent ces atrocités ou encore de ceux qui se battent contre dans leur propre pays que nous aurons encore plus d'informations sur ce qu'il s'y passe. Des thèmes difficilement abordables, et qui ont des conséquences si désastreuses sur les femmes.
Moira va alors vivre une expérience marquante, au coeur d'un pays parmi des enfants qui ne demandent qu'à apprendre, et auprès d'une équipe qui comme elle, tente d'aider les autres. Un instituteur, un docteur, une infirmière et bien d'autres encore, qui vont nous être présentés et avec qui l'aventure se déroulera. Moira est une femme de caractère qui ne souhaite pas reproduire les mêmes erreurs que par le passé, elle ne cédera pas aux avances du docteur, et se retrouvera opposé à la venue de cet acteur connu, qui souhaite prendre du recul et par la même occasion, filer un coup de pouce publicitaire à cette ONG. Ces hommes aux charmes certains lui rappellent trop ce qu'elle a vécu par le passé, mais elle découvrira aussi leur personnalité. Des hommes engagés et qui risquent leur vie pour un pays qui n'est pas le leur, il lui saura alors plus difficile de ne pas succomber.
La romance a sa place dans ce roman, mais elle sera progressive et ne s'imposera pas d'office dès le début. C'est l'aventure de l'ailleurs et la reconstruction de soi, ainsi que les thèmes forts qui vont d'abord nous rendre le récit si intéressant. La romance vient s'y greffer, nous apportant aussi cette note d'espoir que l'amour peut arriver à n'importe quel moment, même si elle n'a rien d'une évidence. Bien des rebondissements tant dans les actions qu'ils mènent tous ensemble, que dans le déroulement de leur vie privée viendront rythmer le récit de cette histoire bien loin en Ethiopie, où le voyage humanitaire se transforme en une survie pour sauver ceux qui peuvent l'être. J'ai beaucoup aimé l'histoire, tout comme ces personnages qui sont là pour la même raison, celle qui les pousse à braver le danger de ce pays.
Ce roman est plein de beaux messages, que l'auteure nous propose de découvrir et ce à travers un récit où l'aventure humanitaire s'allie à la romance. J'ai passé un très bon moment à lire ce roman, aux côtés de Moira qui est la principale narratrice de cette histoire. C'est à travers son regard et ses émotions que nous découvrirons ce qu'elle va vivre et découvrir sur les autres personnages du roman, sur ce pays mais aussi sur elle-même. L'ambiance nous transporte dans cet ailleurs qu'est l'Ethiopie, bien en contraste avec la vie que nous menons sur le continent européen ou encore aux Etats-Unis. La plume de l'auteure accompagne cette histoire, on s'envole avec Moira, vivons ses émotions. J'ai été émue et touchée par certains moments de cette histoire et ce à travers différentes situations. N'hésitez pas à découvrir ce roman, au dépaysement assuré dans lequel on se plonge avec plaisir.
Lien : http://www.livresavie.com/to..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marlene_lmedml
  12 mai 2019
PLUS QU'UNE ROMANCE…
Je vais de suite attirer votre attention sur le fait que la romance n'est clairement pas au premier plan de cette histoire, je n'ai d'ailleurs que très peu aimé la romance qui je trouve n'est pas très bien orchestrée. J'ai davantage été touchée par les thèmes profonds abordés par l'autrice ainsi que le milieu qu'elle a choisi de mettre en lumière.
Moira avait tout pour être heureuse, après avoir remporté un gros procès qui lui a valut d'être promue associée dans un grand cabinet d'avocat, elle est vite rattrapée par la réalité des choses… Forcée de faire le point sur sa vie, Moira se rend compte qu'elle ne s'est jamais épanouie dans cette carrière qu'elle a choisie pour plaire à sa famille. le procès qu'elle a gagné l'achève en lui faisant comprendre les mauvais choix qu'elle a fait pour réussir sa carrière. Moira est à la croisée des chemins et un ami de son grand-père lui propose une mission humanitaire en Ethiopie pour une durée d'un an. de quoi réfléchir à ses actes et à son avenir…
DES PERSONNAGES INTÉRESSANTS QUI ÉVOLUENT AVEC BRIO !
Moira est convaincue qu'elle n'a pas fait les bons choix, elle va être aux prises avec les décisions qu'elle a prise, elle va se remettre en question, découvrir un pays qui souffrent encore des traditions barbares, du manque de moyens et d'un état géopolitique très instable. Moira va apprendre beaucoup de chose sur elle-même en Ethiopie, ce voyage va lui ouvrir les yeux et la mener là où elle devait être pour prendre son avenir en main. Notre héroïne est vraiment intéressante car face à sa culpabilité elle a choisi de faire le bien autour d'elle. Elle a su rebondir après des épreuves éprouvantes et j'ai aimé son caractère déterminé et sa façon d'effectuer un changement radical dans sa vie. Elle porte l'histoire sur ses épaules même si les personnages qui gravitent autour d'elle sont tous très intéressants.
Liam est un héros craquant qui a une certaine notoriété qu'il a choisi de mettre à profit pour une bonne cause. Liam est loin des clichés des stars hollywoodiennes même s'il apporte son lot de drama… J'ai bien aimé son personnage car il est bienveillant et c'est un véritable bout-en-train qui donnera la sourire du soir au matin aux enfants éthiopiens.
Les personnages secondaires sont tous très sympathiques, j'en ai aimé certains, d'autres m'ont moins plu, c'était intéressant de les découvrir et de voir au-delà des préjugés.
UNE INTRIGUE FORTE DE PAR LES SUJETS ABORDES !
Honnêtement, je mets vraiment la romance de côté et je ne prends en compte que l'intrigue qui m'a captivée du début à la fin. L'autrice a choisi des sujets coups de poing qui sont encore bien trop ignorés par les occidentaux. Ce voyage en Ethiopie m'a énormément touché, tant par les paysages que par la découverte des conditions de vie là-bas.
Ce roman est intense et m'a pris aux tripes. J'avoue que les sujets abordés m'ont bouleversé, j'ai ressenti de l'amertume et la colère de me rendre compte que dans certains pays c'est une malédiction d'être une femme… On ne se rend pas compte de la chance que l'on a de vivre en France ou dans d'autres pays qui ne sont pas soumis à des traditions barbares et avilissantes.
J'ai vraiment trouvé les sujets bien exploités dans une fiction réalité qui met en lumière des situations très difficiles.
UNE ROMANCE QUI NE M'AURA PAS SÉDUITE…
J'ai aimé cette histoire mais la romance ne m'a hélas pas séduite. Entre Liam et Moira, tout va très vite, et même si je crois au coup de foudre, la naissance de leur relation m'a semblé décousue, j'ai trouvé qu'elle avait du mal à trouver sa place dans les situations dangereuses que nos héros rencontrent dans le récit. J'ai souvent levé les yeux au ciel à cause de Moira qui semblait pouvoir ressentir du désir même avec 40 de fièvre… Il y a plein de petites situations qui m'ont semblé incohérentes ou tout simplement invraisemblable.
Cela ne m'a pas gêné outre mesure car la romance représente tellement peu de ce récit que cela n'aura pas impacté mon engouement pour l'histoire en elle-même. le roman est très court et il aurait fallut que l'ensemble soit plus développé pour que la romance me plaise.
EN BREF :
Un roman percutant. L'autrice nous offre une histoire poignante qui fait voyager. Mais qui surtout met en lumière un pays qui souffre encore de traditions barbares et qui peine à se sortir d'une situation géopolitique alarmante ! La romance ne m'a clairement pas séduit et pourtant je ressors de cette lecture avec l'esprit léger car Carine Pitocchi a réussi à toucher ma corde sensible grâce à sa plume moderne et engagée ! A lire !
A lire si vous aimez…
Les romances au second plan de l'intrigue.
Les récits qui abordent des sujets coups de poing et peu présents dans les romances.
Les personnages qui savent se remettre en question.
Lien : http://www.lmedml.fr/2019/05..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TheLovelyTeacherAddictions
  09 mai 2019
Je ne connaissais absolument pas la plume de Carine Pitocchi et quand j'ai découvert le résumé de ce roman , ma curiosité a été plus que piquée. Je l'ai dévoré en quelques heures et je me suis laissée happer par cette histoire que je ne qualifierai pas de romance dans le sens classique du terme. Oui il y a bien un peu de romance dans cette histoire mais ce n'est pas l'élément clé. Cela m'a surpris dans le bon sens du terme et cette épopée en Ethiopie fut une superbe lecture et une évasion.

Moira Wallace est une jeune femme de 28 ans qui vient de faire avancer sa carrière d'avocate en réussissant à remporter le procès de l'année. Elle vit à New York , elle a une certaine relation avec Alexis , elle a tout pour être heureuse mais la vérité va venir lui éclater au visage dès le lendemain. En effet les thématiques abordées dans ce roman sont très importantes et très bien amenées. On les évoque sans tomber dans le pathos mais de manière à la fois subtiles et efficaces. A New York, on sent rend compte que la vie de l'héroïne est aseptisée et qu'elle se berne sur ce qu'est une vie réussie. Cette prise de conscience fait que ce livre est à mon sens plus une romance feel good qu'autre chose. Elle a la chance de pouvoir compter sur son grand père Santino qui a une façon bien à lui de lui ouvrir les yeux sans jamais la juger. Ce jugement sévère, elle va se l'imposer elle même donc elle n'a pas besoin qu'on enfonce le couteau un peu plus loin. Ses décisions seront drastiques mais on sent que ce départ va lui ouvrir les bras d'une nouvelle vie.

Quand elle arrive en Ethiopie, on pourrait craindre qu'elle fasse sa "diva" ou son occidentale mais ce ne sera absolument pas le cas. Elle a une capacité d'adaptation incroyable et c'est ce qui fait qu'elle est un personnage fort. Elle aura , comme toute l'équipe , énormément d'empathie et j'ai adoré la voir se faire une place dans cette ONG. Dans cet orphelinat, elle va devoir faire face à une autre culture, à une autre loi ( bien différente de celle qu'elle a exercé depuis des années) et à des problèmes bien plus importants que les siens. Gilles est l'instituteur du groupe et à 50 ans, il sera un ami sans failles . Il est très engagé et on sent la rage en lui de ne pas pouvoir faire plus mais pourtant il fait tant. Il y aura aussi Ian , le médecin de l'orphelinat qui sera au coeur de l'action, de l'horreur et de la souffrance. Il n'a pas un rôle facile mais je ne l'ai pas forcément apprécié à sa juste valeur par rapport à son attitude que je vous laisse découvrir. Moira dans ce pays étranger va se surpasser, se dépasser, ne plus penser à elle mais aux autres . J'ai aimé la traversée qu'elle va effectuer au sens propre comme au sens figuré.

Quand Liam Spencer entre en scène, de nouveau j'ai eu un peu peur de tomber sur un être superficiel et creux mais ce ne sera pas le cas. J'ai adoré découvrir ce personnage et surtout dans ce contexte. Lui aussi semble s'être laissé dépasser par les événements de sa vie et évidemment quand on est une star mondiale, on peut vite se perdre. Avec Dan son cameraman , il va mettre sa notoriété à contribution mais dans le bon sens du terme. Dès son arrivée, on sent que son implication n'est ni factice, ni calculée. Il est au naturel et ce voyage sera aussi très révélateur pour lui. Lui aussi m'a fait ressentir de belles émotions et j'ai eu envie d'en savoir plus à son sujet. La force de ce roman réside aussi dans le fait que nous ayons un point de vue unique sur l'histoire bien qu'on comprenne aisément les sentiments d'autres personnages. Bien entendu, nous ne savons pas tout et certaines surprises pourraient changer la donne. Mais nous allons nous attacher à eux, à leur histoire, à leur implication et à leur vie .
Bref, je ne vous en dis pas plus mais sachez que j'ai adoré cette lecture qui m'a complètement emportée. Carine Pitocchi a su nous faire voyager en Ethiopie et nous offrir une romance feel good réussie . Je vous recommande vivement de partir à l'aventure et d'ouvrir les yeux sur une histoire atypique et prenante.
Lien : https://thelovelyteacheraddi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sami33
  12 juin 2019
Moira est une jeune femme de vingt-huit ans qui vient de faire grimper sa carrière d'avocate en flèche en réussissant le coup du siècle. En effet, elle a réussit à faire acquitter une multinationale qui était accusée d'avoir pollué un cours d'eau et d'avoir tuées de nombreuses personnes innocentes. Moira vit à New York, elle a tout pour être heureuse mais la vérité va venir lui sauter à la figure. Elle est au sommet de sa gloire, elle a de l'argent, un travail qu'elle aime plus que tout, elle vit dans une belle ville... Bref, elle mène la vie qu'elle a toujours rêvé d'avoir sauf que voilà est-elle réellement heureuse ? A-t-elle fait les bons choix ? Ce qui devait être le plus grand moment de sa vie, la consécration de sa carrière a eu un impacte contraire avec cette grande prise de conscience qui lui tombe dessus...
Nous voilà en Ethiopie, un changement drastique mais nécessaire pour cette avocate. Elle avait besoin de réparer le mal qu'elle avait fait. Elle devient gestionnaire d'un dispensaire. Finit sa belle vie dans sa tour d'argent, là voilà parmi des vrais personnes qui ont réellement besoin d'aide. Moira a su s'adapter très vite à son nouvel environnement et a décuplé son sens de l'empathie. Dans cet orphelinat, elle va devoir apprendre une nouvelle culture, de nouvelles lois qui sont différentes de celles de New York ; ce sont des lois d'un autre temps, d'un autre monde, d'un autre pays.
Gilles est instituteur. Il a cinquante ans, Moira pourra compter sur lui. Il est très engagé au sens propre du terme, on sent toute la passion qu'il a pour ses personnes, toute la rage qui l'anime pour aider ses gens du mieux qu'il peut. Il fait beaucoup et tellement si peu à la fois... Il y a Ian qui est médecin. Il est très actif et se bat contre l'horreur et la souffrance que vivent ses personnes. Il faut avouer qu'il n'a pas un rôle des plus faciles, le pauvre mais en même temps son attitude fait que... Bref, je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même. Quand à Moira, elle va donner tout ce qu'elle a pour les autres. Elle va faire passer ses besoins au second plan.
Liam Spencer, un acteur hollywoodien va débarquer en Ethiopie. Lui aussi est arrivé à un moment de sa vie où il a besoin de se retrouver. On pourrait penser qu'il n'a pas sa place là-bas, qu'il va nous faire des caprices de star... Et bien figurez-vous qu'il est le personnage qui m'a agréablement surprise car il a une faculté d'adaptation incroyable lui aussi ! Avec Dan, son cameraman, il va tout faire pour montrer au monde entier la vie de ces personnes.
La force de ce roman réside dans ses personnages assurément. Carine les a fait humain, avec un coeur, qui sont porteur de messages. Ils sont touchants, attachants, sensibles. Je me suis beaucoup attachée à nos protagonistes, du fait qu'ils soient humains, qu'ils pensent aux autres, qu'ils s'impliquent ainsi pour aider les autres.
C'est un roman que j'ai dévoré en quelques heures à peine tant je me suis laissée happer par cette incroyable histoire que nous offre Carine. Un livre qui m'a agréablement surprise et qui nous offre un grand moment d'évasion livresque en Ethiopie. La plume de Carine est belle, fluide, sensible, émotive, très addictive. Elle est grandiose dans ce récit.
Tout ça pour vous dire que j'ai énormément aimé cette lecture. Carine nous offre un roman évasion atypique que je ne peux que vous recommander à la lecture.
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   01 août 2019
Une petite bourgeoise new-yorkaise en quête d’une nouvelle conscience au fin fond d’un pays où les enfants meurent de faim, c’était un peu pathétique comme programme, mais l’idée me plaisait. Elle me plaisait même beaucoup !
— Je te demande d’y réfléchir, conclut Harvey. Mais pas trop longtemps, j’ai besoin d’une réponse sous quinze jours.
— Quinze jours ? C’est très court ! Mais promis, je vais y penser sérieusement.
L’Éthiopie. Je ne savais rien de ce pays ni de l’Afrique d’ailleurs. Cette option me terrifiait autant qu’elle m’attirait. Partir signifiait renoncer… à ma carrière, à l’argent, au confort, au respect de mes parents et à tout ce que j’avais bâti jusque-là.
Les questions se bousculaient dans ma tête ; j’avais beau retourner le problème dans tous les sens, la seule chose qui m’était tout à fait évidente était que, de toute façon, je ne remettrais plus les pieds au cabinet – la simple perspective d’y retourner me donnait des haut-le-cœur.
Exit Alexis, exit mon travail et mon poste d’associée, mais pour faire quoi ? Finalement, la solution de Harvey n’était pas dénuée de sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   01 août 2019
Je n’avais pas versé une seule larme, certainement parce qu’il me paraissait indécent de me répandre sur mon sort dans un lieu comme celui où je me trouvais.
Les semaines passant, l’afflux de réfugiés devenait exponentiel. Le Kenya commençait à avoir de sérieuses difficultés à faire face et ce malgré l’assistance des ONG le long de ses frontières. Harvey avait renoncé à obtenir des visas pour régulariser le statut de nos pensionnaires sur le sol kényan en estimant que, finalement, il aurait plus de chance avec les États-Unis. Il était donc reparti à Washington avec la ferme intention de faire aboutir son projet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   12 mai 2019
« Ce mec était solaire, drôle et terriblement craquant. Quant à moi, j’étais en train de chavirer version Titanic. Liam était l’iceberg et la collision avait bel et bien eu lieu entre nous. Avec lui, c’était chimique, alchimique, pas une simple attirance mais quelque chose que je n’avais encore jamais expérimenté auparavant. »
Commenter  J’apprécie          00
Elo-DitElo-Dit   25 juin 2019
"Pour toutes celles qui n'ont pas eu la chance de naître au bon endroit, pour celles qui n'ont pas eu le droit de choisir et qui subissent jour après jour. Oui, pour chacune d'entre elles, cette nuit-là, je m'en fis le serment, je serais là."
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : new adultVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3453 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..