AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel-Rostislav Hofmann (Traducteur)Wladimir Troubetzkoy (Éditeur scientifique)
ISBN : 2080708864
Éditeur : Flammarion (02/01/1997)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :

Des comédies souriantes de l'amour vrai au sombre héros de la Dame de pique, Pouchkine, le Mozart des lettres russes, se moque de ceux qui aiment d'après les livres, et pose les premiers accords de ce qui bientôt sera la grande prose littéraire russe. Tolstoï, Dostoïevski, Tchékhov sont les disciples et les continuateurs du petit-fils du Nègre de Pierre le Grand, émule en écho d'Henri Beyle : tout le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
vincentkvincentk   31 juillet 2014
LA DEMOISELLE-PAYSANNE
Ceux de mes lecteurs qui n'ont jamais vécu à la campagne ne peuvent imaginer le charme des jeunes filles de province ! Élevées au grand air à l'ombre des pommiers de leurs jardins, elles ne connaissent le monde et la vie que par les livres. La solitude, la liberté et la lecture développent promptement en elles des sentiments et des passions qu'ignorent nos beautés frivoles.
Un son de clochette devient pour elles une aventure ; un voyage dans la ville voisine fait époque dans leur vie ; le passage d'un hôte laisse un souvenir durable et parfois éternel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Alexandre Pouchkine (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandre Pouchkine
Mon portrait, Alexandre Pouchkine Lu par Sabine Enregistrement : Audiocite.net
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Boire un chocolat chez Pouchkine

Je me suis mis en ménage avec ma logeuses, la Marousenka, une veuve encore jeune, "Quand je me grisais, elle me couchait et me faisait la soupe à l’oignon. Je n’avais qu’à faire un signe : Hé ! la commère !... La commère ne disait jamais non.", parole de ............?............

Moujik
Cosaque
Hussard
Grognard
Koulak

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Alexandre PouchkineCréer un quiz sur ce livre