AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371190292
Éditeur : Piranha Editions (02/10/2015)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Au coeur de la première Guerre mondiale, le destin de Ludwig, à Francfort, impatient de recevoir sa convocation même si cela implique de s'éloigner de sa bien-aimée, et de Louis, à Bordeaux, fils de boulanger écrivant avec fierté à son père qu'une fois au front, il pourra enfin se rendre utile au peuple français. Premier roman.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lilith_nz
  09 octobre 2015
Qu'il est doux et beau de mourir pour sa patrie est le premier roman d'Avi Primor. Cette histoire se déroule pendant la première guerre mondiale. Durant celle-ci l'on va suivre en parallèle deux personnages différents : Louis, un jeune français juif et Ludwig, un jeune allemand juif. Tout deux vont être enrôlés dans l'armée et vont devoir défendre leur patrie au péril de leur vie. On suit alors leur histoire du début jusqu'à la fin de la guerre.
Pour rentrer tout de suite dans le sujet je dirai que j'ai vraiment aimé ce roman. J'ai souvent eu du mal à "rentrer" dans les romans historiques mais celui-ci ne m'a posé aucun problème. Il aborde avec simplicité et complexité mélangées, différents thèmes à l'opposé les uns des autres.
Il nous apporte tout d'abord un témoignage de la première guerre mondiale du point de vue des deux camps opposés. Nous découvrons l'horreur de la guerre et la précarité dans laquelle les soldats devaient vivre et évoluer tous les jours dans les tranchées comme sur le champ de bataille. Rats, poux, putréfaction et dysenterie sont bien entendu de la partie. Nous comprenons alors l'importance de la religion pour ces soldats qui risquent leur vie jour et nuit.
L'amour est aussi un sentiment très exploité au fil du roman notamment via les échanges épistolaires entre les soldats et leur famille qui m'ont parfois fait monter les larmes aux yeux.
La mention de phases historiques souvent oubliées sont rappelées au cours du texte comme par exemple le recensement des juifs qui a eu lieu durant cette guerre et qui nous permet de mieux comprendre la montée de l'antisémitisme bien avant la seconde guerre mondiale.
Enfin, le fait de suivre l'avancée de deux personnages de camps adverses nous permet de constater par nous même que Louis et Ludwig ont beaucoup plus en commun qu'ils n'ont de différences et que cette guerre n' est sans nulle doute qu'une absurdité.
Pour finir, je dirai simplement que ce livre contient beaucoup d'émotions et permet de prendre conscience de l'ampleur et de l'impact qu'a eu cette guerre. Ce roman aura été pour moi une très bonne découverte.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sabineF
  28 octobre 2015
Je voudrais tout d'abord remercier Babelio et l'éditeur Piranha, de m'avoir permis de lire ce beau roman dans le cadre de la masse critique.
Qu'il est doux et beau de mourir pour sa patrie est un témoignage magnifique sur ce qu'ont vécu les soldats durant la Première Guerre mondiale. Une certaine similitude des destins démontre que quelque soit la "Patrie" pour laquelle on se bat, les soldats n'en étaient pas moins des hommes avant tout. L'un, Français se prénomme Louis, l'autre, Allemand s'appelle Ludwig.
Ludwig, Louis, un même prénom, un même combat : que les Juifs soient reconnus comme des combattants à part entière dans ce conflit qui peu à peu va les dépasser. Une seule détermination, se voir enfin considérés comme Français ou Allemand, sans que leur religion ne vienne s'opposer à une possible nomination à un avancement de grade ou une responsabilité.
Ces deux combattants au fil des pages, rencontreront de hauts personnages qui ont marqué cette guerre (et la suivante), tels Pétain, Hitler, Hindenburg ou encore Dreyfus, et bien d'autres encore. Tous ces destins croisés font de ce roman un véritable moment d'Histoire. Une Histoire chargée de souffrances, d'incompréhension, d'amour, mais aussi d'espoir.
Ce roman se lit plus comme un véritable témoignage même si les personnages principaux sont imaginaires, l'auteur a su mêlé la réalité à la fiction.
La correspondance qu'entretiennent les deux héros avec leur amie respective ou leur famille nous fait entrevoir toutes les horreurs des combats, les problèmes de communication, de ravitaillements, le manque de moyen au niveau médical. Malgré cela, ils gardent la foi. La foi dans leur Patrie, et surtout dans leur religion.
Ce roman est dense mais il se lit sans difficulté. L'auteur a réalisé là, un beau travail de documentation. Tout au long de cette lecture, on a le sentiment de vivre auprès de Louis et de Ludwig, on partage tous leurs ressentis. On vit l'histoire comme un film tant les descriptions sont efficaces. Un livre qui clame l'espoir d'un avenir sans distinction de religion, où l'Homme pourra vivre en harmonie avec les hommes sans a priori, sans un regard insistant posé sur l'autre, un regard inquisiteur qui cherche "qui est l'autre". Un hymne à la liberté, puisque le fond de ce roman c'est cela : être accepté tel qu'on est !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Destler
  21 octobre 2015
Aujourd'hui, 21 octobre, Marty McFly est retourné dans le futur…
Mais, surtout, c'est la sortie d'un livre qui lui, se contente de nous faire retourner dans le passé, il y a voilà un siècle ; Qu'il est doux et beau de mourir pour sa patrie, au titre bien évidemment sarcastique, nous propose de suivre les chemins croisés de deux soldats dans le premier conflit mondial, livre qui se veut dénoncer, également, l'antisémitisme qui régnait au début du XXème siècle et qui deviendrait de plus en plus puissant jusqu'au malheureux deuxième conflit.
Selon le descriptif, on peut y suivre les destins de Ludwig, un jeune homme allemand et juif très épris de sa fiancée, et de Louis, un boulanger français et juif qui s'impatiente de partir au front. Selon le descriptif, oui ; car les récits de chacun ne sont pas du tout égaux, à mon sens. On lit beaucoup plus d'histoire portant sur Ludwig que sur Louis, qui est un personnage… plutôt rare. Tout de suite, cela enraye le mécanisme.
L'histoire est plutôt bien relatée ; chaque chapitre suit l'ordre chronologique de la guerre, de son début jusqu'à sa fin. Elle est entrecoupée d'échanges épistolaires entre les soldats et leurs familles et de faits historiques telle la trêve de Noël 1914. On y suit les états d'âmes des personnages, leurs ressentis face à la guerre et face à l'antisémitisme ambiant, ayant à supporter l'absence de leurs proches ou alors leur désaccord.
Même si je l'ai lu assez facilement, le livre ne m'a pas totalement convaincu et reste loin de chefs-d'oeuvres comme Japrisot ou Chevallier. Il reste sympathique, mais assez dense, si vous avez tout de même du courage. Dommage pour l'équilibre des narrations qui, s'il était respecté, aurait sans doute amélioré l'histoire.
Lien : https://lamorneplaine.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
germain33
  15 janvier 2016
Avi Primor nous narre le destin croisé de deux jeunes, l'un français, Louis, né à Bordeaux, l'autre allemand, Ludwig, tous deux embringués dans la machine infernale de la 1ère guerre mondiale. Ce livre documenté marque son lecteur pour plusieurs raisons ; l'auteur nous dit tout de la guerre avec finesse : au-delà de l'horreur des tranchées, il conte le désespoir des parents privés à jamais de leur fils et celui des jeunes amants séparés ; on mesure mieux ce qu'est "l'état de guerre" et ce qu'il impose tragiquement aux civils (cf. p.242) ; ce double récit a des vertus pédagogiques : Avi Primor sait employer des citations justes ( cf. "L'homme grandit quand son but s'élève", Schiller, p. 29 ) ; il nous plonge aussi dans la richesse des liens intrafamiliaux si bien que nous nous rapprochons de l'âme juive. On a l'impression de vivre auprès de Louis et de Ludwig en partageant leurs émotions et leur quête d'une reconnaissance affranchie des questions d'origine et de religion. Malgré une sombre toile de fond, ce roman remarquablement bien écrit se révèle facile à lire, voire, délassant tant son parti pris est humaniste. Aucun lecteur normalement constitué ne devrait y résister.
Lien : http://livrescritique.blog4e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
sabineFsabineF   28 octobre 2015
De la silhouette gisant à terre, Louis ne percevait que les gémissements. Pourtant, des mots familiers l'incitèrent à tendre l'oreille. Lorsque l'homme à terre se remit à marmonner, Louis reconnut les prières que sa mère lui avait appris à réciter pour calmer la peur. C'était également ces mêmes phrases que le rabbin lui faisait réciter pour préparer sa cérémonie de bar mitzvah à la synagogue. Louis fut soudain saisi d'horreur : "Ce soldat est juif ! Un Juif allemand ! Peut-être que sa mère à lui aussi lui avait conseillé de dire cette prière si un malheur venait à le terrasser ?" Louis chassé rapidement cette pensée de son esprit, se ressaisit et s'enfuit promptement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilith_nzLilith_nz   09 octobre 2015
"En attendant, Friedrich reviendra en permission. Peut-être même qu'il viendra pour des périodes de repos assez longues pour que vous puissiez vous marier [...]"
Mais Friedrich ne revint pas en permission.
Il ne revint pas du tout.
Il fut l'un des premiers à tomber sur le front belge.
Commenter  J’apprécie          00
Lilith_nzLilith_nz   09 octobre 2015
Nous faisons ce que l'on nous demande de faire, pour le meilleur et pour le pire. Seul le moment présent nous importe, comment continuer, comment rester en vie. Notre réalité n'a pas d'avenir.
Commenter  J’apprécie          00
Lilith_nzLilith_nz   09 octobre 2015
La guerre était bien loin de l’héroïsme enjolivé de son imagination, elle était cruelle et inhumaine [...].
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre