AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755682786
Éditeur : Hugo et Compagnie (03/09/2020)
4.51/5   416 notes
Résumé :
L'année universitaire qui débute promet d'être radieuse pour Lane O'Neill. Campus Drivers, l'application qu'il a fondée avec ses meilleurs amis, cartonne. Le concept est simple : jouer les taxis pour étudiant, au volant de voitures de collection. Les filles en raffolent, et les quatre chauffeurs ont à coeur de ne jamais décevoir leur clientèle.
Lane n'a qu'un seul défaut aux yeux de la gent féminine : il ne s'attache pas. Jamais. Dès qu'il pousse la porte de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (121) Voir plus Ajouter une critique
4,51

sur 416 notes
5
89 avis
4
23 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Millelivresentete
  03 octobre 2020
Quand on a l'habitude de suivre un(e) auteur(e), peu importe le genre littéraire, la sortie d'un nouveau roman c'est un peu comme attendre Noël : ça n'arrive qu'une fois par an. C'est exactement ce qu'il se passe avec C.S QUILL : chaque année on attend avec la même impatience, que celle d'un enfant qui attend le 25 décembre. Mais heureusement, on n'attend jamais si longtemps. Et comme on ne sait que rarement longtemps à l'avance les univers des livres à paraître, ça rend d'autant plus intense l'attente jusqu'à la sortie.
En cette année universitaire qui débute, ils auraient pu se rencontrer sur le campus de l'Ohio State University mais le destin leur a choisi un autre scénario : la cage d'escalier de l'immeuble de Lane O'NEILL. Alors que trois étages les séparaient pendant des mois, sans jamais se croiser, Loïs HOGAN, en pleurs après s'être faite larguée par son petit ami Kirk, va être secourue par celui que toutes les étudiantes aimeraient mettre dans leur lit. Campus Driver à ses heures, il vit seul et personne ne doit venir perturber sa tranquillité.
Donc pour Lane tout est clair : ok il veut bien l'héberger sur son canapé mais que pour une nuit, le temps de trouver un autre hébergement. Pour Loïs, une expérience sans précédent, s'annonce avec la bande des Campus Drivers : Lane, Lewis, Donovan et Adam. Et quelle expérience pour elle, pour eux et pour nous !
Je vais entrer dans le vif du sujet en vous disant que c'est un Supra Méga Coup de ♥ que ce 1er tome – SUPERMAD – de la saga Campus Drivers qui annonce le retour de C.S QUILL ; retour qui ne peut passer inaperçu et qui est très attendu en cette rentrée 2020. Et pourtant, comme beaucoup de personnes, je peux avoir des à-priori sur l'univers jeunes universitaires et me dire que je n'ai plus l'âge pour ce type d'histoire. Mais quelle erreur car finalement tout est dans l'écriture ; juste l'écriture et le style employé par l'auteure.
J'ai eu le grand bonheur de recevoir la version papier de ce 1er tome, avant sa sortie, - merci pour cette adorable attention - et c'est donc sous ce format là que j'ai découvert cette histoire. Lectrice principalement sur numérique, j'avais perdu un peu l'habitude – le goût aussi - d'une lecture de manière classique et je ne sais pas si je peux parler de révélation mais de réconciliation, c'est indéniable.
Je me suis immergée dans cette histoire avec une facilité déconcertante tant le style est propice à nous mettre à l'aise tout de suite. Je me suis régalée dès le 1er chapitre et ce sentiment ne m'a pas quitté une seule fois – et pourtant … ! -. Dans ce type de lecture, on passe habituellement par tout un tas de sentiments ; là, rien ! Parce que j'ai vécu l'histoire, ni plus, ni moins. Et ça fait un bien fou de se trouver face une lecture sereine, sans prise de tête, sans vouloir traverser le livre pour leur remettre les « pendules à l'heure », sans détester un personnage qui viendra semer la zizanie, etc... Bref, une lecture qui fait du bien. Et pourtant, ce n'est pas forcément évident vu l'histoire et ses personnages.
Lorsqu'on rencontre Lane – étudiant en écriture audiovisuelle - et son ami Carter – qui n'est pas un Campus Driver -, on se dit « Ouahhhh, si c'est comme ça tout le long ça promet ». C'est évident, ce sont des personnages auxquels on ne peut que s'attacher ; ils sont normaux. L'auteure leur a attribué un comportement et un langage en parfaite adéquation avec leurs âges et avec leurs caractères. Et quand on découvre le reste de la bande dopée à la testostérone, la première impression est confirmée. Je ne vais pas tous vous les détailler car ce serait long et pas forcément productif mais la rencontre mérite qu'on tourne les pages jusqu'à la fin.
En ce qui concerne Loïs, jeune étudiante de 18 ans, en 1ère année en kinésithérapie du sport, son personnage est plus complexe ; certains ne sauront pas trop s'il faut la plaindre et l'aimer ou la secouer pour lui dire « Eh, la vie continue, arrête de pleurnicher ! ».
Elle est un des personnages clé de cette histoire. Logique. ! Et elle est celle qui va se montrer la plus évolutive au fil du récit même si à première vue rien n'est gagné pour elle. Elle est malchanceuse au possible et pas sûre que de croiser la route des Campus Drivers améliore sa situation. Elle n'a aucune idée de qui elle à affaire ! Heureusement, elle a quand même un beau sens de la répartie.
Parce que cette bande de potes, qui m'a fait passer des moments inoubliables, n'est pas livrée avec l'option filtres et ils ont une franchise sans limite et un langage coloré et fleuri sans gêne aucune. Ils sont un peu moqueurs et farceurs mais ils sont vraiment soudés et à leurs yeux, l'amitié a une valeur inestimable. Dès lors que quelqu'un est accepté parmi eux, c'est une grande marque de confiance et de sincérité.
Ce roman est vraiment axé sur cette notion d'amitié qui est une base solide où l'humour a une bonne place aussi. Des scènes cocasses, des répliques ou joutes verbales qui ne peuvent pas laissé indifférent(e), des personnages attachants de 18 à 90 ans, ce sont les ingrédients gagnants de ce 1er tome.
Alors bien sûr, classé en New Romance, il y a la romance ; et quelle route pour y arriver ! Sincèrement, qu'elle soit rapide ou lente, ma priorité n'est jamais vraiment là ; je ne m'arrête pas à ce détail. Ce qui m'importe c'est la qualité d'écriture pour y arriver et la qualité de la relation qui en ressortira. En New Romance, il n'y a pas de recette précise pour parvenir à une romance de qualité.
Ce point-là de l'histoire, la relation entre Loïs et Lane, je l'ai particulièrement apprécié tel que l'auteure a choisi de le traiter. C'est justement ce choix qui apporte toute la force à cette relation dont on ne sait pas où elle nous mènera. Mais on l'apprécie, tout simplement. Lorsque l'expression « Qui aime bien, châtie bien » est si bien représentée, quelques pages ou chapitres supplémentaires auraient été les bienvenus ; en tout cas pour moi, car j'ai adoré lire et voir évoluer cette relation parfaitement mise en valeur par l'auteure.
Dans cette histoire, j'ai tout aimé ; tellement aimé que, pour la 1ère fois, je n'avais pas envie de finir ce livre. Habituellement, je lis assez vite pour connaître la fin mais là, je ne pouvais pas, ne le voulais pas. Peu importe la fin qui m'attendait, j'étais bien dans cette bulle livresque ; je ne voulais pas la quitter. C'est super compliqué à expliquer mais j'ai trouvé un style d'écriture, une ambiance, des personnages avec lesquels je me sentais bien ; tout simplement.
Je ne pense pas que ce livre s'adresse à une tranche d'âge particulière de lectrices car là où l'exercice est parfaitement réussi c'est l'écriture. L'auteure a mis son livre à la portée de n'importe quel lectorat. Sachant que mes 20 ans, même les 30 sont déjà loin derrière moi et que j'ai des exigences bien précises en tant que lectrice, le changement d'univers est réussi avec brio.
Je n'ai pas non plus été choquée et dérangée par le vocabulaire qui s'imposait (et où la vulgarité n'a pas sa place) ; il en faut beaucoup plus pour me mettre mal à l'aise ou me perdre en cours de route. Ce n'est pas un point négatif car il est adapté à l'histoire et à ses protagonistes. Un autre langage aurait été décalé. Non, l'auteure a fait le bon choix et à maîtriser cet aspect essentiel qui, soyons honnête, apporte un pep's non négligeable et très agréable à l'ensemble.
On pourrait dire que c'est du déjà vu ces jeunes adultes avec des préoccupations bien de leur âge. Que le thème université américaine, étudiants c'est du vu, revu et pas corrigé car répétitif. On pourrait effectivement, ce serait légitime tant le sujet a déjà été étudié, en long, en large et en travers.
Mais le concept Campus Drivers est tellement innovant et créatif qu'on ne peut que le saluer. Et même si c'est une belle base pour cette saga, l'auteure n'a pas commis l'erreur de focaliser son histoire sur ça ; comme elle n'a pas forcé sur la vie à l'intérieur de l'université. Ce qui aurait pu engendrer lourdeurs et lassitude et toucher un lectorat moins diversifié.
Ce n'est pas une histoire où tout est édulcoré et de pure fiction, dans tous les sens du mot. Elle leur fait vivre des situations plausibles, traverser des épreuves nécessaires à leur évolution et à leur acquisition de maturité et leur accordera certaines erreurs pour que la prise de conscience s'amorce au bon moment ; elle leur réserve un avenir comme il se doit. Et à nous lectrices, elle nous réserve des moments d'émotions, de tendresse, de rire, de sourire, de belles ou touchantes révélations et des détails aussi surprenants qu'inattendus qu'on raffole découvrir au fil des pages.
C'est une histoire complète dans ses points plus que positifs et qui a été soigneusement travaillée pour aboutir à un tel résultat. Je pourrais vous dire que c'est le meilleur de C.S QUILL et flatter l'auteure encore et encore. Mais, quand on la connaît, qu'on connaît son humilité et qu'on sait qu'elle ne se ferme aucune porte en matière de genre littéraire ou d'univers à explorer, c'est tout simplement C.S QUILL telle que je l'ai toujours connue. Cette auteure qui sait adapter son style et sa plume aux univers dans lesquels elle veut embarquer ses lectrices, pour les surprendre toujours et encore.
Avec SUPERMAD, 1er tome des Campus Drivers, elle a su me surprendre et m'emmener dans cet univers que j'avais déserté depuis longtemps. Elle est arrivée à me faire modifier ma façon de lire, ma façon d'appréhender une histoire et de me l'approprier pour qu'il n'en ressorte que l'envie de vite découvrir les autres personnages dans leur propre histoire : Donovan pour le 2nd tome et Lewis pour le 3ème.
Les Campus Drivers m'ont conquise, je ne peux pas vous dire mieux ; à vous de foncer les rencontrer. Vous me direz si ce bout de chemin avec eux vous a convaincu et que comme moi, ils restent une rencontre marquée à l'encre indélébile. Très belle lecture !
Lien : https://www.millelivresentet..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesFacesLitteraires
  18 octobre 2020
Avant tout, je remercie Babelio et les Éditions Hugo & Cie pour leur confiance dans ce partenariat. Dès le début de ce roman, nous sommes plongés dans les pensées de Lane, le personnage phare de ce premier tome. Par la suite, le point de vue d'une jeune fille, Lois, est dévoilé ; et entre ces deux protagonistes, je suis devenue dépendante de cette histoire. Cette romance contient sans aucun doute, les ingrédients pour être addictive, et c'est le cas. J'ai tourné les pages avec plaisir et impatience, captivée au point de ne faire qu'un avec cette oeuvre. Entre mes sourires, mes rires, mes petites peines à travers ce récit, j'ai ressenti avec simplicité l'arme des émotions. Pendant une bonne partie de ce livre, les réparties ne manquent pas, tout comme les taquineries ; et cela donne une immense chaleur, une générosité sans fin de la part de l'auteure. Les personnages secondaires prennent aussi une importance capitale dans cette histoire ; Lewis, Carter, Donovan et Adam forment une fine équipe, et ils représentent le coeur, l'amitié et la légèreté. C.S. Quill détient cette plume passionnante, au sein même d'une romance l'étant tout autant ; les deux s'accordent, elles sont faites l'une pour l'autre. L'ensemble est tout simplement enivrant, et bien souvent original ; effectivement, l'ambiance est juste inédite, avec des aspects humoristiques et terriblement sensuels, des moments attendrissants et peut-être navrants. de plus, pour une fois, l'histoire d'amour se donne le temps pour se dessiner, elle n'est pas dans la précipitation ; rencontre, apprivoisement, adaptation, confiance, séduction ; des étapes essentielles et bien mises en valeur, pétale après pétale, une relation fleurit.
Lane est un jeune homme participant à plusieurs projets, étudiant en plus d'être scénariste et chauffeur. Avec ses meilleurs amis, les « Campus Drivers » sont nés, une entreprise et application permettant de conduire des élèves à travers l'université. Les filles, il les aime, de la manière la plus informelle, loin du coeur, des questions et des conflits ; en soi, juste pour la nuit. Ce n'est pas un garçon méchant, durant les premières pages et quelquefois sur la fin, il paraît simplement renfrogné et très solitaire. En vérité, son caractère est curieux, son antipathie n'est pas feinte, tout comme sa bonté. Seulement, son passé et principalement le décès d'un proche est encore un traumatisme pour lui ; il ne sait pas comment passer au-dessus de sa culpabilité, celle d'être vivant. Un héros fascinant par sa façon d'être, de réagir et d'aimer ; sur certains passages, j'ai éprouvé son chagrin, sa difficulté à avancer et à prendre conscience de ceux qui l'entourent. Lane est quelqu'un de bien, sans être facile à vivre ; c'est précisément l'authenticité et la beauté de sa personnalité, un homme commettant des erreurs, imparfait et entièrement lui-même, qui font de lui un héros hors du commun et plaisant.
Lois est une jeune fille de dix-huit ans, pour sa première rentrée à l'université, elle et son copain se sont installés ensemble après quatre années de relation. Destin ou malchance, celui-ci met fin à leur relation, elle se retrouve donc seule et sans repères. Se mettre en couple jeune et pendant plusieurs années, peuvent créer une dépendance affective et surtout empêcher de se construire soi-même, d'être nous-mêmes. le risque est de s'oublier, de ne pas ou plus savoir qui on est et de se modeler en fonction du partenaire. C'est exactement ce qui se déroule pour notre héroïne, elle est totalement perdue et dévouée à son ex, en dépit du mal qui lui a causé. Lois est une femme de valeur, et pleine de surprises, je me suis vraiment prise d'affection pour elle et son tempérament. Pour commencer, elle est plutôt dans la faiblesse, du style à se morfondre jusqu'à un certain point ; cette protagoniste change très rapidement et ne se laisse pas abattre. Au fond, son caractère est fort, sa colère cédante, elle n'est plus du tout la fille larmoyante. Tout au long de l'histoire, elle évolue et déploie ses ailes, trouvant même une personnalité propre à elle. de plus, Lois est naturelle, aucunement superficielle, physiquement ou mentalement, sa simplicité et son humour, tout comme ses moments d'embarras, sont des traits agréables à saisir.
Réellement, ce n'est pas qu'une romance, l'amitié tient une place fondamentale dans ce récit. La relation entre chaque personnage n'est pas à mettre de côté, ils sont un groupe, une équipe, presque une famille les uns pour les autres. Et donc, les personnages secondaires sont une force. Lewis, un garçon plutôt drôle et espiègle, ses taquineries divertissent énormément. Carter, le sage de la bande, bien plus mature et posé que les autres, j'ai un petit coup de coeur pour lui. Et ensuite Donovan et Adam, un peu moins présent dans le récit, l'un détient un comportement malicieux et l'autre est bien plus doux, calme et bienveillant dans sa manière d'être. L'histoire d'amour entre Lane et Lois prend son temps, et au commencement, entre eux, ce n'est pas gagné pour une entente quelconque et pourtant, une complicité va naître à force de passer des journées, soirées pratiquement collés l'un à l'autre. Ils deviennent sans le vouloir, des amis, et par la suite, une attirance physique commence à poindre son nez, cette envie et les sentiments deviennent alors une difficulté dans leur rapport. Ils forment un ensemble merveilleux, à tout les deux, ils nous font monter sur les montagnes russes, nous en font voir de toutes les couleurs et mettent nos nerfs à rude épreuve. L'étincelle, la connexion entre eux est idéale, magnifique et étourdissante ; ils se ressemblent et se complètent par leurs différences. Plusieurs fois, les péripéties, les dialogues et les héros m'ont surprise, du coup, je perçois des touches très originales. Habituellement, dans les romances, le suspense est au second plan, voire inexistant, sur celle-ci, je suis troublée et principalement par les dernières phrases de « Supermad », le mystère est pointé et fait tourner notre tête. Sur le reste de l'oeuvre, on se pose quelques questions, et notamment « Quand ? », tout n'est pas acquis pour chacun des personnages et les doutes sont sans cesse présents. Enfin, les sentiments, c'est un aspect indispensable dans ce style de roman, on doit ressentir l'amour, la passion et des sursauts dans le coeur. J'ai tout vécu, et encore, mes mots sont faibles, cette histoire est une tornade de sensation, entre rire et soupir.
C'est ma première lecture de la plume de cette auteure francophone et C. S. Quill m'étonne bien plus que prévue, son humour et sa façon de créer ce récit, avec précision et lenteur, descriptions et vivacité. L'alternance entre Lane et Lois est le point fort, c'est un art de pouvoir penser et retranscrire aussi bien comme un homme que comme une femme, on ressent réellement nos deux protagonistes principaux. Son style est là, très personnel et pleinement agréable ; instinctif, fluide et harmonieux. Elle fait clairement pâlir les auteur.es américain. es, C. S. Quill n'a rien à envier, elle est talentueuse pour libérer une romance singulière où les mots peuvent faire sourire autant que livrer des bouleversements. Une plume tout en puissance, que je ne regrette pas d'avoir repérée.
Sans aucune hésitation, ce livre est un coup de coeur. J'ai passé un moment exceptionnel et insatiable, j'ai eu tellement de mal à lâcher l'histoire au point de ne pas vouloir dormir. L'effet est dévastateur, cette capacité à rendre accro, je suis moi-même ébahi par cet exploit. « Campus Drivers » est une romance dynamique, les évènements s'enchaînent, les émotions se déchaînent et les personnages mènent une danse endiablée. Lane et Lois, est un couple pas commun, ou du moins, le rapprochement ne l'est pas ; ensemble, ils volent notre coeur et le font vibrer. Lane est quelqu'un d'attrayant, de captivant, ses changements d'humeur expriment un mal-être et ses prises de conscience augmentent au fil des pages, jusqu'à lui mettre devant les yeux la réalité, la sienne. Lois est plus charmante dans son attitude, pour autant, elle est parfois sur la défensive, et prête à mordre. J'ai apprécié son évolution de caractère, la femme qu'elle devient, elle-même, ne voulant plus vivre à travers les hommes. Encore une fois, les camarades de notre héros sont marquants, impossible d'oublier Lewis ou encore Carter, Donovan et Adam. Une oeuvre rythmant amour, amitié, gaité et sentiment de honte, le tout accompagné par des vagues de suspense, assurant des coups de théâtre, des instants imprévisibles. Les péripéties ne laissent aucun répit, tout comme les personnages, garantissant une dépendance totale au récit en général. de plus, le style de C.S Quill est propre à elle, drôlement sublime et profondément audacieux ; sa plume est pour ainsi dire vivante. Ce premier volume auprès de Lane et Lois est tout simplement, un régal et sans égal, une lumière de plaisir, un rayon de bonheur et d'énergie hautement sismique.
Lien : https://lesfaceslitteraires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lecturesdejenn
  13 septembre 2021
J'ai adoré ce premier tome, il s'est révélé être drôle, frais, on découvre petit à petit les personnages qui cachent beaucoup de choses derrière leur arrogance et leur sourire. Bref, un excellent premier tome qui sera difficile à détrôner. Hâte que le second tome sur Donovan sorte. Merci aux éditions Hugo Roman pour l'envoi de ce roman.
J'ai tout simplement adoré ce roman. Je ne m'attendais pas à grand chose en particuliers mais il a su souffler sur toutes mes réticences et faire disparaître mon manque d'envie de lire. Je l'ai commencé sur un coup de tête et puis, au fil des pages, il a été impossible de le lâcher. À chaque chapitre je me disais « bon, c'est le dernier et après dodo. » IMPOSSIBLE.
En dépit du fait que j'ai adoré l'histoire du début à la fin, qu'on se le dise, c'est du déjà-vu, surtout en new romance : une jeune femme qui se fait plaquer, ayant tout perdu à deux jours de la rentrée, se retrouve à habiter chez son voisin de pallier, qui se trouve être un des quatre hommes les plus connus de son université, faisant partie de la joyeuse bande des « Campus Drivers ». Lois va alors squatter le canapé de Lane pour une durée indéterminée, (la référence à Superman est exploitée de la plus comique des façons durant tout le livre) devenant progressivement amis jusqu'à dérapé sur un peu plus que de l'amitié.
Si l'histoire est déjà-vu, la véritable force de ce roman sont les personnages et la plume de l'autrice qui sont incroyables.
Encore une fois, j'ai eu un coup de coeur pour le personnage masculin, auquel je me suis davantage reconnue et beaucoup plus attachée qu'à celui de Lois. Lane est un des membres des « Campus Drivers » : une application permettant aux quatre membres du groupe (Lane, Donovan, Lewis et Adam) de jouer les taxis universitaires et de faire tomber les filles dans leurs filets.
J'ai adoré la façon dont l'autrice a construit Lane : il a l'allure d'un séducteur arrogant, solitaire et sur de lui. Mais sous ses airs de Dom Juan se cache un tout autre homme. Lane possède sa propre armure pour se cacher du monde extérieur et notamment pour éviter d'avoir à souffrir à nouveau après le terrible événement qui a marqué sa vie et qui continue de le tourmenter en permanence, ne trouvant pas de répit à sa douleur. C'est un personnage que j'ai trouvé incroyablement humain, cachant ses cicatrises sous des beaux sourires et son humour. Des cicatrices que l'autrice révèle petit à petit, comme des pièces d'un puzzle qui ne sera entier que lorsque Lane se sentira capable de se confier sur ces démons qui le dévorent de l'intérieur.
Sous sa carapace, on découvre un Lane gentil, prévenant, méfiant mais qui est là pour venir en aide à une personne, compréhensif, drôle bien sur (les moments les plus drôles sont ceux où Lois et Lane se cherchent constamment à travers des petites piques et qui permettent de rythmer le roman au fil de leurs joutes verbales), c'est le genre de personne vers qui il faut aller pour apprendre à le connaître car il ne s'ouvre pas facilement aux autres, ne parle pas de ces problèmes ou de ce qui le tourmente facilement à qui veut l'entendre, il aura tendance à se dévoiler et à s'ouvrir uniquement aux personnes en qui il a confiance, est sur ses gardes…
Son évolution est très belle à lire, se rendant petit à petit compte que le confort de sa solitude ne vaut en rien le bonheur de partager son chez-soi, ses petites victoires quotidiennes, ses peurs, ses démons et sa vie tout simplement, avec une personne que l'on aime sincèrement. Bref, un personnage que j'ai trouvé d'une véritable force et d'une humanité touchante, en qui je me suis énormément reconnue en certains aspects de sa personnalité tourmentée.
Quant à Lois, c'est un très bon personnage également. Elle se retrouve à la rue, sans chez-soi et sans petit-copain à deux jours de la rentrée car celui-ci voulait profiter des joies de l'université sans s'encombrer d'une petite-amie. Elle va alors errer telle une âme en peine et fera la connaissance de Lane. Lois m'a agacé au début du roman, à pleurer sur sa relation passée, à vouloir récupérer son ex, à vouloir changer pour lui quitte à devenir une personne qu'elle n'est pas. Mais, à mesure qu'elle et Lane se chamaillent et se titillent, se découvrent et se rapprochent, elle change, prend conscience qu'elle n'a pas besoin d'un type qui n'a pas su voir ce qu'il avait sous les yeux durant ces dernières années, va s'ouvrir, montrer son côté humoristique, sa détermination, grandir et se révéler afin de devenir une jeune femme indépendante absolument charmante et drôle qui mérite d'aimer et d'être aimée.
Si j'avais succombé à sa plume dans le roman 49 jours qui m'avait bouleversé, C.S. Quill nous livre ici un roman frais, drôle, addictif au possible car une fois commencé il est impossible de le lâcher, les personnages secondaires sont aussi bien exploités que les protagonistes mettant en avant certains éléments que l'autrice utilisera pour approfondir leurs histoires dans les tomes à venir. Tous les personnages sont siphonnés, complètement givrés et c'est tellement plaisant à lire. Petit coup de coeur pour les personnages d'Adam et Lewis qui est cinglé et les petites mamies qui sont… uniques, c'est le moins qu'on puisse dire. L'autrice prend tout son temps pour faire naitre la relation amoureuse entre Lois et Lane et c'était parfait comme ça. Pour une fois, le fait que les rapprochements tardent à venir ne m'a pas dérangé et j'ai même préféré cela ici : c'est une romance qui s'inscrit dans la réalité des relations humaines qui se produisent dans la vraie vie.
En définitive, un roman frais, drôle, addictif, des secrets se révèlent au cours du roman même si on arrive à en deviner certains, les personnages sont super attachants… Un excellent premier tome qui m'a fait penser à Off-Campus de Elle Kennedy. Impatiente de lire le second tome sur Don, surtout avec cette fin…
Lien : https://lecturesdejenn.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Beli_LivreSaVie
  22 septembre 2020
Quand j'ai débuté ce roman, je savais déjà qu'il était question de jeunes gars qui ont créé une application pour jouer les taxis sur un campus, je savais donc à quoi m'attendre de ce côté-là. L'idée était déjà plutôt sympa, puis j'imaginais bien que ces jeunes devaient avoir un sacré bagout pour se lancer dans une telle entreprise, j'avais donc hâte de faire leur connaissance. Maintenant, je ne m'attendais pas non plus à tant aimer ma lecture, j'en ressors plus que ravie et j'ai eu un coup de coeur pour chacun d'eux, et pour cette histoire. Rien d'étonnant, me direz-vous d'autant plus quand on apprécie la plume de C.S. Quill, ce qui est mon cas !
D'un côté, nous avons une fine équipe, un groupe d'amis, bien installés sur le campus, qui vivent pleinement leur expérience universitaire ! D'autant qu'ils ont trouvé de quoi rentabiliser leur temps, en créant une application qui offre un service de taxi sur le campus. Ils sont quatre à être "disponibles" pour tous ceux, et surtout toutes celles qui auraient besoin d'eux. Quatre jeunes hommes, tous à la personnalité intéressante, plein d'entrain et d'envies. Autour d'eux, d'autres amis se greffent, qu'ils soient étudiants ou pas, ils sont quelqu'uns à former un groupe uni et très entrainant. Nous suivrons avec plaisir les aventures de Lane, Donovan, Lewis et Adam qui forment le quatuor des Campus Drivers et sont si différents les uns des autres, mais aussi Carter, un personnage plein de surprises qui n'est plus étudiant mais qui tient une place particulière dans la vie de Lane. Lane, donc le personnage masculin que nous allons suivre plus avant dans ce tome. Un personnage très intéressant, sur de lui, dynamique, engageant et sexy, il est aussi très discret sur sa vie et sur ce qu'il a pu vivre. J'ai beaucoup aimé découvrir sa personnalité, qui détonne entre celui qu'il montre aux autres et cette part en lui qui fait qu'il soit si discret et qui explique plusieurs de ses attitudes.
De l'autre côté, nous faisons la connaissance d'une jeune femme qui entame sa première année d'étude, loin de son foyer, parce qu'elle a suivi et s'est installée chez son petit ami Kirk, celui qu'elle connait depuis toujours et avec qui elle sort depuis le lycée. Mais elle va se retrouver en train mauvaise posture quand le dit petit ami va la dégager tout simplement de chez lui, parce qu'il a envie de vivre librement ses années d'études. Une attitude de connard, quel choc pour Lois quand en quelques minutes, elle se retrouve à la rue, avec ses quelques sacs, sans possibilité d'hébergement et surtout avec dans sa tête cette question : mais que lui a-t-il pris ? Ils s'aiment, pourquoi ne veut-il plus d'elle ? Ils se connaissent depuis toujours, son attitude est incompréhensible. Elle a bien eu quelques explications, qui ne sont pas pour lui redonner confiance en elle non plus, et on le déteste d'autant plus pour ce qu'il lui balance. Lois est donc seule, perdue dans un nouvel univers qu'elle ne connait pas du tout et qu'elle ne maitrise pas non plus ! Paumée, déçue, triste, elle commence bien mal cette année.
C'est alors qu'elle rencontre Lane, plus âgé qu'elle, déjà bien habitué à l'université, c'est aussi un personnage très indépendant, qui aime avoir son chez soi, sa tranquillité en dehors de ces moments passés avec ses amis, ou alors les filles avec qui il prend du bon temps. Et quand il trouve Lois dans sa cage d'escalier, il hésite, commence par passer son chemin et vaquer à ses occupations mais il finit par s'adresser à elle. Lui qui n'aime pas l'imprévu, finira par la laisser dormir sur son canapé, bon un peu contraint c'est vrai, mais c'est alors qu'une situation provisoire va finir par s'installer sur plus de temps que prévu car même si cela ne lui plait pas, il se voit mal la mettre dehors. Comment allait se passer la cohabitation non souhaitée entre notre driver sexy et la jeune étudiante !?
Le début du roman nous permet de bien cerner tous les personnages principaux, chacun dans leurs habitudes. On aime d'emblée le groupe d'amis de Lane, et on se prend d'affection pour Lois, qui va vivre des moments de grande solitude face à l'incertitude dans laquelle elle se trouve. Nous sommes pris dans la frénésie de cette rentrée, avec les cours, les amis, les missions des taxis et tout ce qu'ils vont vivre. Pour Lois, cela sera plus une introspection pour comprendre ce qu'il s'est passé, pour chercher un endroit où vivre dans cette jungle de l'université, tout en gérant ses émotions, mises à rudes épreuves. Elle n'a pas dit son dernier mot, et pour elle, Kirk a agit sur un coup de tête, et elle tient à lui démontrer qu'elle est toujours là et qu'elle peut être à la hauteur de ses attentes. A côté de cela, Lane observe et n'apprécie pas du tout de la voir vouloir changer pour plaire à un connard qui ne la mérite pas. Lois agit sous le coup de la peine qu'occasionne cette séparation et il lui faudra du temps pour comprendre quelle direction il lui faut prendre, en compagnie d'une fine équipe avec qui elle finira par créer des liens forts, sans même s'en rendre compte.
C'est un beau roman de presque 500 pages, sur ce type d'histoire, c'est plutôt rare qu'ils soient si gros, mais j'ai trouvé que C.S. Quill a su trouver un très bon équilibre dans l'évolution de son histoire. Elle prend à la fois son temps, tout en proposant tellement de situations qui évoluent au fil du temps qui passe. La relation entre Lane et Lois a donc toutes les possibilités de s'installer avec un travail approfondi de qui ils sont individuellement, tout comme ensemble, alors qu'il est impensable qu'eux deux puissent finir ensemble, enfin d'après ce que pense Lane, mais pas les autres. "Qui aime châtie bien" leur correspond bien car tous deux n'ont jamais cessé de se titiller sans arrêt, comme un vieux couple en fin de compte. Ils sont tous deux mignons, drôles et ils ont un caractère fort, mais cela ne les empêche pas d'éprouver des émotions, là où elles n'étaient pas attendues.
Avec une fin pareil, on n'a qu'une envie, vite lire le tome 2, parce que c'est indéniable, ces petits gars, impossible de ne pas tous les aimer ! Avec ce premier tome, C.S. Quill a su jouer d'emblée sur la corde sensible, en nous proposant une héroïne que l'on ne peut que soutenir dans ce qu'elle vit. Elle est vulnérable de par sa situation, mais elle reste aussi forte et n'est pas du genre à se laisser faire, alors on l'apprécie d'autant plus, surtout quand elle rembarre les garçons. Avec cette bande d'amis, elle a su de suite nous fidéliser car on les aime de suite et on n'a pas envie de les quitter, et ça c'est ce que l'on aime dans les séries NA.
Un premier tome que j'ai adoré, on s'y sent bien tout du long. Avec des personnages tous plus intéressants les uns des autres, une histoire qui se met en place de façon progressive et tout en analyse de leur personnalité. La proposition fonctionne et elle va plaire, elle plait d'ailleurs ! J'ai adoré l'univers universitaire que nous suivons ici avec plaisir, avec cette super idée des Campus Drivers et les ambitions de chacun d'eux vers la réussite. Il y a de tout ce qu'il faut pour plaire : c'est à la fois drôle, émouvant et j'ai apprécié la sensualité qui prend de l'ampleur plus ils se rapprochent. Une série qui répond aux attentes que j'ai d'un NA.
Lien : http://www.livresavie.com/ca..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LabiblideVal
  30 décembre 2020
Au mois de septembre de cette année, il était difficile d'échapper à la couverture du premier tome de cette saga que l'on voyait partout sur les groupes de réseaux sociaux dédiés aux lecteurs. Je me suis donc précipitée chez mon libraire pour me procurer ce pavé, tel un brave mouton suivant son troupeau. Mais, comme bien souvent, à trop voir un bouquin, j'en perds l'envie de le lire dans l'immédiat… Et je le ressors quelques temps plus tard et dans ce cas, ce fut pour mon plus grand bonheur de lectrice ! Quel kiff ! J'ai adoré cette romance dynamique, jeune et aux nombreux rebondissements !
Que signifie donc « Campus Drivers » ? Il s'agit d'une application que quatre étudiants d'une université américaine ont mis en place pour conduire les jolies étudiantes d'un point à l'autre du campus. L'occasion pour Lane et ses camarades d'ironiser : "Campus Drivers", où comment se faire conduire à travers le campus en trois clics. Une putain de bonne idée, aussi bien pour remplir mon tiroir- caisse que pour vider mes bourses. »
Lane, le mousquetaire de l'application en action dans ce premier tome, est un coeur d'artichaud qui, jamais, non jamais ne s'attache. Tout comme ses meilleurs amis, Adam, Lewis et Donovan, qui sont ravis de retrouver le chemin de la fac et des dortoirs des filles. Mais voilà qu'un soir, Lane trouve une étudiante endormie sur palier inférieur au sien dans les escaliers de sa résidence. La gamine l'ignore ; il passe son chemin. le lendemain, elle est toujours là. Lane, intrigué, va faire preuve d'une humanité exceptionnelle en lui proposant son aide. Loïs, jetée comme une vieille serviette par son ex, va trouver refuge sur le sofa du jeune Apollon, et ce qui ne devait être l'histoire de deux nuits va devenir une cohabitation de plusieurs mois.
Au fil du temps et des habitudes nouvelles qui s'installent, leur relation va bien évidemment évoluer. Lane se révèle secret et colérique, mais se refuse, dans un premier temps à en dévoiler la véritable raison à Loïs. « Tu es intolérant à la tristesse du moment que tu l'estimes inutile. Mais les autres ont le droit de souffrir aussi. Même à cause d'un coeur brisé. »
Bref, j'ai passé un excellent moment de lecture avec cette bande d'amis. J'ai eu l'impression de repartir vingt ans en arrière et j'ai tellement apprécié cette cure de jouvence que je vais, très vite, me jeter dans le tome 2 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
Gwendolyn3Gwendolyn3   25 décembre 2020
-Lois Lane, mec. Tu pouvais pas lutter, m'assène Adam en haussant les épaules.
- T'es amoureux d'elle, mon pote, répète Carter en souriant T'es le dernier à l'avoir capté, mais je suis sûr que c'est arrivé à la seconde où tu l'as trouvé dans l'escalier. Comment t'expliques le fait d'avoir laissé une fille squatter ton canapé pendant des mois ? il argue sans se démonter.
- Le canapé, soupire Lewis. C'est une honte.
-...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
laurineleostlaurineleost   25 novembre 2020
"L'empreinte qu'il laisse en moi est indescriptible, comme si personne n'était venu là avant lui. Chaque coup de hanche me fait monter les larmes aux yeux et fissure ma poitrine de l'intérieur. J'ai envie de rire, de pleurer, de lui dire tout un tas de choses. Heureusement, je ne parviens qu'à émettre des sons essoufflés. C'est le chaos, mais le chaos le plus agréable d'entre tous. Je ne veux pas que ça s'arrête, je veux le sentir en moi encore et encore." (p.377)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   13 octobre 2020
Je suis encore blottie contre lui quand le sommeil fait trembler mes paupières. Avant de sombrer dans mes rêves, j'imagine à quoi ressemblerait un quotidien comme celui-là. C'est très facile, parce que mon cœur est inspiré comme il ne l'a jamais été.
Commenter  J’apprécie          60
laurineleostlaurineleost   25 novembre 2020
"J'ai eu le temps de m'imaginer avec elle, de fantasmer sur ce qu'on ferait, de craindre d'avoir tout perdu. Un temps infiniment long qui rend mes baisers affamés et mes caresses pressées. Mais l'impatience de l'embrasser et de la toucher se mue déjà en un truc beaucoup plus profond, à la hauteur de ces sentiments que j'apprends à apprivoiser.
C'est dingue, comment ai-je pu attendre autant avant d'être prêt à l'aimer ?" (p.457)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KimysmileKimysmile   20 septembre 2020
Notre amitié a pris un virage sec, et c'est Lane qui est au volant. Un foutu chauffeur qui ne parle pas, ne me donne aucune indication sur l'itinéraire et la destination finale.
Commenter  J’apprécie          80

Video de C. S. Quill (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C. S. Quill
Mélusine reçoit C.S. Quill, l'auteure de Burning Dance et Burning Games !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewroma... - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Pour commander Burning Games : PAPIER Amazon : http://amzn.to/2gvCk90 Fnac : http://bit.ly/2yAqW0k Cultura : http://bit.ly/2yigOsM Chapitre : http://bit.ly/2gSNZLY Decitre : http://bit.ly/2xReyff
NUMÉRIQUE Amazon : http://amzn.to/2yu9I6Y Fnac : http://bit.ly/2yyXQzN Apple : http://apple.co/2yzBs7M Playstore : http://bit.ly/2xQIraA Nolim : http://bit.ly/2xRdesH
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! La #TeamNewRomance
+ Lire la suite
autres livres classés : new romanceVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4253 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..