AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755638479
Éditeur : Hugo et Compagnie (06/06/2019)
3.97/5   207 notes
Résumé :
Summer parviendra-t-elle à se faire une place parmi les trois sportifs dont elle partage dorénavant la maison ?On dit que les opposés s'attirent. Et s'il y en a bien une qui est d'accord avec ça, c'est Summer, parce qu'il n'y a aucune raison logique pour qu'elle soit attirée par Colin Fitzgerald. En règle générale, elle n'aime ni les intellos tatoués, ni les jeux vidéo, ni les joueurs de hockey qui pensent qu'elle est volage et superficielle. De son côté, Fitz n'est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 207 notes
5
20 avis
4
36 avis
3
14 avis
2
3 avis
1
0 avis

Beli_LivreSaVie
  06 juin 2019
Mais quel plaisir de retrouver la plume de Elle Kennedy, d'autant plus dans cette série Briar Université est un spin-off de Off-Campus que j'ai beaucoup aimé lire. Retrouver le même univers m'a d'emblée tout de suite plu ! Elle n'a pas son pareil pour nous offrir des romances New-Adult qui nous ravissent. Nous allons dans cette série, retrouvez des personnages de Off-Campus, qui ont continué de grandir et d'évoluer, et c'est bien agréable d'avoir de leurs nouvelles. Cette série peut toutefois être lue de façon complètement indépendante, ça ne change rien à la compréhension des personnages et de leurs histoires.
Un petit mot sur la couverture, voir même sur l'ensemble des couvertures de cette série. Elles me plaisent bien, j'aime beaucoup les couleurs déjà, c'est très frais et les contrastes fonctionnent bien. La façon dont le titre est inscrit sur les t-shirt est assez originale, à la façon des sweat des universités aux inscriptions à leur nom. J'aime beaucoup l'idée et je trouve qu'elles ressortent bien.
Le héros masculin de cette histoire, c'est Fitzy, un sportif, artiste et geek, tout un contraste à lui tout seul mais qui a de quoi nous faire craquer ! Quelque part, il est très réservé, à l'image même des geeks qui passent leur temps à jouer, un peu introverti. Cela le rend d'autant plus intéressant, j'ai envie de dire et cela nous change de ces sportifs qui sont un peu beaucoup expansifs, voir légèrement vaniteux. Non Fitzy est bien différent de ses camarades de jeu. Il a l'air d'autant plus de lutter contre ce qu'il éprouve et ressent, surtout quand il est en présence de Summer, pourquoi ? N'importe qui de son âge, croquerait dedans sans réfléchir, mais lui non, il reste sur ses gardes et semble mal à l'aise d'éprouver de l'attirance pour elle. C'est un personnage assez intéressant, car on se demande bien pourquoi il se met ainsi des barrières alors que tout pourrait être facile et naturel.
Summer, c'est la petite soeur de Dean, de la série Off-Campus, c'est grâce à lui qu'elle a trouvé cette colocation auprès de trois hockeyeurs : Fitzy, Hunter et Hollis. Tous membres de l'équipe de Briar, l'université où Summer va désormais étudier. On apprend d'elle, qu'elle a été virée de Brown, car elle a mis le feu à sa sororité, on ne connait pas les détails de l'affaire au début du roman, mais du coup elle se retrouve ici à Briar. Elle connait déjà ceux qui côtoient son frère, et Fitzy notamment et elle angoisse un peu à l'idée d'être constamment en sa présence. Summer, c'est la jeune femme de bonne famille, née avec une cuillère en argent dans la bouche, elle n'a jamais eu à se soucier de l'aspect financier de sa vie. Elle est plutôt très enjouée, de bonne humeur, c'est une fêtarde, elle adore faire les boutiques, fan de fringues, elle fait d'ailleurs des études de stylisme. Mais derrière toutes ces frivolités, Summer est plus encore : elle doit justement lutter contre cette image de fille sans cervelle et c'est un combat de chaque instant.
Deux personnages bien différents sur le papier comme on dit : le discret, et la fêtarde. Et pourtant, ils s'attirent, comme deux aimants, ils ont beau attiré le regard d'autres qui pour certains sont même très bien, ils reviennent sans cesse à se chercher mutuellement. Cela va s'avérer difficile car Fitzy ne souhaite pas céder à cette attirance, alors que Summer, elle, attirée par lui depuis quelques temps déjà, y céderait bien. Alors au jeu du oui-non, on peut dire qu'ils vont devoir s'armer de patience pour comprendre l'autre. L'enjeu ici, est justement de comprendre pourquoi Fitzy a tant de mal à accepter ce qu'il éprouve et pourquoi il ne cède pas à ses envies. Elle Kennedy reste très évasive sur sa personnalité, on l'a compris, il reste quelqu'un de discret mais il est toutefois suffisamment à l'aise avec les autres, pour s'imposer quand il se doit de le faire. Peut être est-ce aussi la personnalité, assez imposante et vive de Summer, qui le déstabilise, nous en apprendrons plus sur ses raisons au fil des pages, mais moi c'est quelque chose qui m'a bien intriguée lors de ma lecture : savoir ce qu'il se cachait derrière ses barrières.
J'ai bien apprécié la personnalité de Summer, extravagante, pleine de vie mais aussi vulnérable, mais c'est une facette d'elle qu'elle n'affiche pas. Non elle tente au mieux de combattre ce qui la rend si fragile et elle cherche à s'en sortir, seule ou avec l'aide de personnes bien attentionnées. Mais cette facette d'elle reste son secret, sa faille, celle qui la rend si différente et dont certains pourraient profiter pour se jouer d'elle. C'est ainsi que nous appréhenderons ses difficultés à l'université mais aussi les mauvaises personnes qu'elle rencontrera et qui pourront lui faire du mal, ou tenter de la manipuler. Heureusement malgré ses difficultés, Summer reste une jeune femme intelligente et loin de se laisser faire, et à travers son histoire, nous découvrirons quelques travers et aprioris que les apparences peuvent engendrer.
La testostérone est à son comble dans ce premier tome avec tous ces joueurs de Hockey, que ce soit ceux de Briar ou ceux de Harvard, ou encore des footballeurs, ils ont tous des corps de rêve et sont de véritables fantasmes sur pattes. Elle Kennedy a aussi ce petit truc pour nous les présenter qui nous les rendent toujours aussi attrayants et c'est un réel plaisir pour notre imagination qui s'en donne à coeur joie. A cette beauté, s'ajoutent les personnalités de ses personnages qui sont toutes différentes les unes des autres. Elle apprécie à travers une série, nous présenter des personnages qui gravitent dans un même univers mais qui n'ont pas forcément les mêmes rêves ou les mêmes attentes de ce qu'ils font. C'est très agréable de tous les retrouver, tout en découvrant des personnalités et des vécus différents, parfois des mondes qui s'affrontent par leurs différences mais qui savent se rejoindre par ce que ressentent les personnages.
The chase, ce premier tome est une romance New-Adult où l'on prend plaisir à découvrir la personnalité des personnages. Leur jeune âge nous permet aussi de découvrir les émois provoqués par les attirances des uns et des autres et de concrétiser ou pas leurs envies. Les enjeux de leurs études et de leurs décisions pour leur avenir professionnel sont aussi abordés et prennent du poids dans le déroulement de l'histoire. Comme dans toutes séries New-Adult, nous avons pu ainsi découvrir les autres personnages, certains d'entre eux nous sont déjà bien attachants et j'ai hâte de les découvrir plus avant dans les prochains tomes. Dès ce premier opus, on sent la fidélité tout comme les rivalités qui se présentent, nous permettant ainsi d'imaginer ce qu'il pourrait bien se passer dans les suites, que l'on attend toujours avec autant d'impatience. La plume de Elle Kennedy n'a pas son pareil pour nous fidéliser d'emblée à ses personnages.
En conclusion, un plaisir de lire de nouveau Elle Kennedy en New-Adult. Ses personnages ont su s'imposer par des différences et des caractéristiques qui les rendent fort attrayants. le tout sur un fond d'ambiance universitaire, ce qui fonctionne toujours aussi bien.
Lien : http://www.livresavie.com/br..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Tachan
  04 août 2020
J'ai découvert Elle Kennedy l'an passé avec Off-Campus, une série consacré aux membres de l'équipe de hockey de l'université Briar, j'avais beaucoup aimé le premier tome, moins la suite. L'autrice ayant décidé d'offrir une suite accès un peu sur une deuxième génération mais en mettant en avant, du moins sur les couvertures, des personnages féminins, j'ai eu envie de poursuivre.
Malgré mon appréciation en demi-teinte de la saga d'origine, je dois avouer que je garde un bon souvenir de l'univers d'Off-Campus, je partais donc confiante pour lire cette suite. de plus, j'ai été franchement séduite pour les couvertures qui faisait un beau pendant à celles des garçons de la série mère, j'aime bien l'effet miroir. Cerise sur le gâteau, même sans avoir lu cette dernière, on peut parfaitement suivre ce qui se passe ici même s'il manquera peut-être quelques petits clins d'oeil.
Dans ce premier tome, nous suivons en plus Summer, la soeur de Dean que nous avions pu découvrir dans le tome 3 d'Off-Campus (mon avis est ici) où nous avions déjà entendu parler de ses frasques à travers le regard de son frère. Elle débarque à Briar après avoir été renvoyée de sa fac pour avoir fait bruler la véranda de sa sororité... et est à la recherche d'un lieu où vivre. Dean a la solution parfaite, du moins pour lui, il la propose comme colocatrice là où lui-même et ses potes avaient vécu de grands moments, sauf que maintenant la maison est occupée par 3 hockeyeurs : celui qui plait à Summer mais qui la trouve superficielle, Fitz ; celui qu'elle a embrassé au premier de l'an parce qu'elle déprimait : Hunter ; et le joyeux luron de service qui fait que se prendre des vents : Hollis. A elle, de trouver comme s'adapter au milieu de tout ça.
J'ai de suite beaucoup aimé le personnage de Summer. Comme son prénom l'indique elle est solaire. Au début, on pourrait croire que ce n'est qu'une princesse pourrie gâtée qui ne fait que des bêtises mais elle est bien plus profonde que ça. D'abord, c'est quelqu'un de fragile qui souffre de ses troubles de l'apprentissage et troubles de l'attention, faisant qu'elle se dévalorise sans arrêt. Cependant, elle lutte et fait tout ce qu'elle peut pour s'en sortir. Elle est passionnée par la mode et a un vrai talent pour cela. C'est aussi une artiste qui dessine elle-même les croquis de ses réalisations. Mais surtout, c'est une femme qui assume sa féminité et ses désirs et lutte à sa façon pour le droit des femmes. Avec elle, nous allons voir comment se défendre contre le harcèlement, le dénigrement et les violences ordinaires faites aux femmes. L'autrice ne fait pas ça de manière moralisatrice, mais plutôt de manière sobre et réaliste, avec des situations qui sonnent juste. Summer ne se laisse jamais marcher sur les pieds quand on lui reproche quelque chose parce qu'elle est une femme. Non, elle n'est pas une salope, une allumeuse ou autre insulte du genre si elle aime le sexe, si elle s'habille comme elle aime ou si elle est gentille avec les autres ! C'est une très belle facette de sa personnalité et de l'histoire.
Malheureusement, j'ai peiné malgré tout à suivre son histoire alors que j'aimais beaucoup son personnage. Pourquoi ? Parce que clairement, ça clochait entre elle et Fitz, celui qui l'émoustille. Certes ils étaient attirés l'un par l'autre mais ça ne fonctionnait pas entre eux et tous ceux qui ont gravité autour d'eux, Hunter en tête, n'ont pas aidé. du coup, pendant les trop longues pages où ils se tournaient autour sans qu'il ne se passe rien de concret à part faire monter la température de quelques degrés, je ne voyais pas où l'autrice voulait en venir, quel genre d'histoire et de relation elle voulait pour eux. Ce n'est que très tard qu'enfin leur romance m'a intéressée et parue évidente... Je suis d'autant plus déçue qu'individuellement chacun d'eux me plaît.
En effet, Fitz est l'un de ces modèles masculins que j'affectionne. C'est un peu le geek torturé et tatoué de l'équipe de hockey. Fan de jeux vidéos, il en conçoit. Il est aussi fan d'art et peint et dessine très bien. C'est un artiste. Mais il a été détruit par la relation toxique de ses parents désormais divorcés qui se sont servis de lui pour se faire du mal entre eux. Il n'arrive donc plus à faire confiance, à baisser sa garde, à exprimer ses sentiments, de peur que ça se retourne contre lui. du coup, il a été très chiant dans sa relation avec Summer, se montrant tour à tour jaloux et possessif sans jamais vraiment passer à l'action et en se comportant parfois en lâche, ce qui fut très pénible.
Heureusement, à partir du moment où ils sont enfin ensemble, ça devient un vrai beau couple, chacun ayant en quelque sorte transcendé ses peurs. Ils donnent alors le meilleur d'eux-mêmes chacun dans leur domaine car ils ont l'appui de l'autre, ce que j'ai beaucoup apprécié mais ça intervient un peu tard.
Je pense que je n'aurais pas tenu jusque là sans le décor de Briar que j'ai tant aimé. Car au-delà du thème du harcèlement des femmes, j'ai aimé redécouvrir la vie à l'université. J'ai aimé suivre Summer à ses cours, préparer ses écrits, s'immerger dans son défilé. C'était très sympa de retrouver également l'ambiance de l'équipe de Briar et de recroiser les anciens hockeyeurs de l'équipe. C'était agréable de retrouver l'ambiance des matchs, des entraînements et des soirées même si ce fut assez léger vu que ce n'était pas le coeur de l'histoire. Et j'ai surtout adoré faire la connaissance de Brenna, la fille du coach, qui va devenir la meilleure amie et confidente de Summer. Celle-ci fut mon rayon de soleil. C'est un petit diablotin qui n'a pas la langue dans sa poche. Une fan du noir, qui n'hésite pas à remettre en place les hockeyeurs des équipes adverses. Elle dégage une énergie folle et j'ai beaucoup aimé l'électricité qui circulait entre elle et le capitaine de l'équipe d'Harvard qu'il me tarde de retrouver dans le tome 2.
Ainsi même si ce ne fut pas un coup de coeur, les retrouvailles avec l'univers de Briar furent très sympathiques. J'aime toujours autant l'ambiance de cette université et des clubs sportifs qui y jouent. Les personnages m'ont beaucoup plu chacun de leur côté, j'ai juste eu du mal à les voir en couple pendant un certain temps. Par contre, tout le travail sur le droit des femmes à dire non et à ne pas se faire insulter ou mépriser était excellent ! Rendez-vous bientôt pour la suite :)
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AlouquaLecture
  07 juillet 2020
A savoir, je n'ai pas lu les Off Campus !
Pour ce premier tome, je trouve que les clichés sont un peu trop présent. Je me suis malgré tout laissée emporter par le récit en passant par-dessus ce fait qui en général me donne plutôt envie de lâcher ma lecture.
Je ne suis pas spécialement fan du jeu du chat et de la souris, mais je trouve qu'ici cela fonctionne assez bien. Chose qui m'étonne d'ailleurs moi-même car je trouve que c'est un schéma beaucoup trop présent, et qui me donne envie de hurler qu'il y a d'autres manières de mettre une intrigue en place que de répéter continuellement ce petit jeu.
Là où j'ai eu du mal par contre, c'est dans le fait que, même si j'aime quand ce n'est pas trop rapide, c'est que le cas de la romance proprement dite entre Summer et Fitz, il faut attendre environ les trois quarts du livre pour qu'elle arrive réellement. Avant cela, c'est le jeu du chat et de la souris. Je sais que je suis un peu contradictoire, d'un côté je trouve que ce petit jeu fonctionne pas mal ici, alors que d'un autre, eh bien la romance arrive trop tardivement.
Et pourtant, ce n'est même pas ce point qui m'a fait enlever une étoile ! Non ! C'est le fait que à aucun moment, je n'ai réussi à m'attacher à un des personnages, principaux ou secondaires, ils m'ont laissé plutôt indifférente. Je ne dis pas qu'il n'y a absolument rien qui aurait pu me faire changer à ce niveau, l'auteure a su travailler ses personnages pour que l'apparence soit à l'opposé de ce qu'il sont, mais lorsque je ne parviens pas à m'attacher à au moins un personnage, eh bien c'est que dans la globalité, je n'ai pas su être convaincue par eux.
Je n'aime pas abandonner une lecture en cours, ni même ne pas lire une trilogie dans son entièreté, mais si je dois être honnête, j'espère que le second tome me fera changer d'avis, parce que là, même si j'ai donné les quatre étoiles, eh bien ce n'est clairement pas le cas.
Vous trouvez que je me contredis beaucoup ? Eh bien moi aussi. C'est pourtant ce que j'ai ressenti en refermant la dernière page. En relisant mon avis, je me dis que je ne dis rien de logique, que je dis un peu n'importe quoi. Pourtant c'est bien mon ressenti sur la globalité de ce premier tome.
Quoi qu'il en soit, Elle Kennedy ne souffrira pas trop de mon manque d'enthousiasme, elle a déjà son lectorat qui est bien en place. Sans oublier que je ne suis pas sur une note négative non plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
booksandromance
  10 juin 2021
Quel plaisir de retrouver l'université de Briar, ses personnages et l'univers créé par Elle Kennedy.
On dit souvent que les opposés s'attirent, et rien n'est plus vrai avec les deux personnages principaux. Summer est une jeune femme solaire, riche, fan de mode, qui aime être sous le feu des projecteurs. Fitz, quant à lui, est assez introverti, un véritable geek qui ne vit que pour la conception de jeux vidéos et le hockey. Et pourtant… Si tout semble les opposés, l'attirance qu'ils ressentent l'un pour l'autre va être plus fort que tout. Plus forte que les préjugés qu'ils peuvent avoir et ce qu'ils pensent vouloir.
Des deux, c'est Fitz qui m'a le plus plu. J'avoue que je me suis un peu plus facilement identifié à son univers de geek. Et puis son côté introverti le rend touchant malgré quelques maladresse. Si Summer semble superficielle au début, on apprends vite à la découvrir et on se rend compte qu'elle est pas aussi sûre d'elle. On va découvrir ses failles et ça va la rendre un peu plus attachante. Fitz et Summer vont s'aider mutuellement et l'amour va doucement s'installer entre eux.
J'ai vraiment beaucoup aimé l'univers de ce livre. le point de vue de Summer est plus axé sur la mode tandis que celui de Fitz nous fait voyager entre la conception de jeux vidéos et le hockey. Et le mélange des deux univers a plutôt bien fonctionné avec moi.
Ce premier tome, du spin-off de la saga Off-Campus de l'auteure, est un réussite pour ma part. Même si, pour être sincère, c'est un cran en dessous de Off Campus, qui avait été une saga coup de coeur pour ma part. J'ai hâte de me plonger dans les autres tomes. En espérant retrouver également certains personnages de la saga principale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nosbookboyfriends
  04 juin 2019
COUP DE COeUR
Summer Heyward DiLaurentis, la soeur de Dean (Off Campus T3 – The Score) après sa… mésaventure… s'est vue renvoyée de Brown et débarque à l'Université de Briar. Elle a donc pour bagage d'être celle qui a mis le feu à sa sororité et d'être l'image de la petite fille riche et fêtarde. Une image qui ne va pas l'aider à trouver un logement, ni à faire céder Fitzy, le joueur de hockey pour qui elle craque.
La situation ne s'améliore pas vraiment quand son frère Dean lui trouve enfin un lit dans la maison qu'il partageait avec ses coéquipiers. Car celle-ci est maintenant habitée par Hunter, Hollis et… Fitzy.
∴ Mon avis ∴
J'ai dévooooré ce roman.
Bien sûr, retrouver des têtes familières et retourner à Briar fut un plaisir, je pense que tous les lecteurs de Off Campus ont développé un lien très particulier avec le microcosme universitaire de nos hockeyeurs préférés. Ce fut comme retrouver de vieux amis. Elle Kennedy a vraiment su créer avec Off Campus un environnement et une ambiance qui a touché tout le monde.
Dans ce premier tome du spin off l'auteure a très bien su nous replonger dans la même ambiance. Mais faire plus ample connaissance avec quelques personnages déjà croisés dans les livres précédents et en découvrir de nouveaux fut rafraîchissant. Même s'il est impossible d'oublier la bande originale, les petits nouveaux sont plutôt sympas. On retrouve plus particulièrement les hockeyeurs Hunter, Hollis et Fitzy mais aussi et surtout Summer, la petite soeur de Dean.
Summer ne vous a certainement pas laissé indifférents à l'issue de votre première rencontre avec elle. Il faut avouer qu'elle était apparue comme une mini tornade, et accompagnée d'un drama a priori des plus rocambolesques. Bref, j'avais très envie d'en savoir plus sur elle. Et je n'ai pas été déçue ! Si j'ai aimé les différentes couches qui font de Summer ce qu'elle est, il y a une part d'elle qui m'a parfois un peu hérissée. Par contre, j'ai adoré Brenna ! Quel personnage ! Je brûle de lire le tome 2 et de retrouver la bad girl. Son père n'étant que l'entraineur des garçons, cela promet d'être exceptionnel.
Mais revenons-en à The Chase. Car il temps de parler un peu des mecs ! Ils tiennent la comparaison avec leurs prédécesseurs, sans pour autant et pour l'instant les égaler – la barre est haute. Mais ils sont très complices et la dynamique des coéquipiers est retrouvée. Cela dit, cette complicité va être mise à mal dans ce tome car la jolie Summer fait tourner les têtes.
Colin Fitzgerald, le hockeyeur-geek, est un personnage intéressant. J'ai eu envie de le câliner, autant que de le secouer ! Mais je trouve qu'il apporte son originalité. Il sort complètement du moule. Bon OK, physiquement : même gabarit que ses copains. Grand et tout en muscles. Et tatoué. Mais ses intérêts en dehors du hockey sont quant à eux bien différents, il est aussi moins dans le cumule des conquêtes que ses camarades. J'ai apprécié.
Et il n'y a pas que cela. Aussi, chose sur laquelle je voudrais appuyer : ce tome traite de sujets qui peuvent faire écho en beaucoup de lecteurs et qui, de toute façon, ne vous laisseront pas de marbre.
Dans ce tome l'auteure aborde entre autres des sujets tels que : les répercussions de la pression parentale lors de divorces difficiles, les difficultés d'apprentissage des personnes souffrant d'un déficit de l'attention, le harcèlement et les comportements inappropriés… En plus, et plus légèrement (dans le sens de la gaieté), on y parle du milieu de la conception de jeux vidéo, d'art, de stylisme et de littérature fantasy ! Carton plein !
Quelle joie de retrouver la plume si particulière de Elle Kennedy. C'est toujours aussi pétillant, incisif et… parfois sans filtre. L'auteure sait provoquer nos coeurs mais surtout nos rires. On se retrouve à rire seul.e devant son livre, sans la moindre gêne, ça n'a pas de prix.
En bref ?
Les retrouvailles avec les étudiants de Briar furent à la hauteur de mon impatience et de mes espérances. Ce premier tome a fait plus que le job. Cette série spin off promet de ravir les fans de Off Campus et de l'auteure.
Des personnages m'ont interpellée dans ce premier livre et j'ai hâte d'en lire plus.
∴ La plus grande qualité de ce roman
En plus des retrouvailles avec Off Campus ? La combinaison de la plume sarcastique de l'auteure et de ce nouveau cercle d'étudiants, Ça promet !
∴ Ce qui a pu m'ennuyer
Un léger triangle amoureux, et des personnages qui ne vont (ne peuvent pas) toujours aller au fond de leurs pensées. Quelques frustrations sont donc à prévoir, rien de méchant.
Lien : https://nosbookboyfriends.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Milka2bMilka2b   08 juin 2021
Il fut un temps où nous avions des objectifs et un ennemi communs. Nous luttions pour le droit de vote et faisions brûler nos soutiens-gorge. De nos jours, nous passons trop de temps à nous moquer du corps des autres sur les réseaux sociaux ou encore à n’accuser que la maîtresse d’un homme qui nous trompe. Je ne suis pas une féministe radicale. Je ne considère pas les hommes comme des démons qu’il faudrait éliminer de notre société. Je pense que les hommes sont indispensables à notre monde. Leurs bites sont fantastiques, reconnaissons-le. Ce serait simplement plus agréable si les femmes redevenaient un peu plus solidaires entre elles, comme au bon vieux temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Milka2bMilka2b   08 juin 2021
- Tu es obsédée par ce mec alors qu’il est super-arrogant.
– Et tellement beau.
– En général, les mecs arrogants sont beaux. C’est ce qui les amène à être arrogants.
Commenter  J’apprécie          10
Milka2bMilka2b   08 juin 2021
Quand on est une fille riche du Connecticut, les gens ont tendance à vous mettre dans la case pétasse matérialiste.
Commenter  J’apprécie          00
AvelineAveline   24 novembre 2019
Malheureusement, nous vivons dans une société où l’on apprend davantage aux femmes à se crêper le chignon qu’à s’entraider. C’est totalement absurde. Nous devons nous aider les unes les autres en vue de notre émancipation et pour apprendre aux générations futures combien il est important de rester soudées. Il fut un temps où nous avions des objectifs et un ennemi communs […] De nos jours, nous passons trop de temps à nous moquer du corps des autres sur les réseaux sociaux ou encore à n’accuser que la personne d’un homme qui nous trompe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   10 juin 2019
« Oh…
Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi tendre. Devant tout le monde. Pourtant, son pouce caresse ma joue. Il a des lèvres douces, qu’il utilise avec une grande assurance. Je frissonne dès qu’il augmente la pression contre ma bouche. Puis je sens le bout de langue caresser ma lèvre inférieure et je sursaute, comme si j’avais mis mes doigts dans une prise.
Le contact de nos deux langues signe ma perte. Entre mes jambes, le désir augmente, se propageant jusqu’à mes tétons qui durcissent. Je m’abandonne complètement. Je laisse Fitz enfoncer sa langue dans ma bouche, me serrer par la taille avec possessivité. Je sens son souffle chaud contre ma bouche, et son odeur torride m’enivre.
Plus rien ne m’arrête. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Elle Kennedy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elle Kennedy
⬇ TOUTES LES INFORMATIONS SONT EN DESSOUS, DEROULEZ ⬇
➩ Les livres cités :
- RECKLESS AND REAL Tome 1 : https://leslecturessucrees.com/2017/0... - OFF-CAMPUS Saison 3 : The Score : https://leslecturessucrees.com/2017/0... - Say I Love You, Tome 1 : https://leslecturessucrees.com/2017/0...
➩ Le lien cité :
- BOOK REVIEW The Deal : https://www.youtube.com/watch?v=KmoAM...
➩ Suivez-moi sur :
- Blog : http://leslecturessucrees.com/ - Facebook : https://www.facebook.com/leslecturess... - Twitter : https://twitter.com/Lecturessucrees - Instagram : https://www.instagram.com/leslectures... - SnapChat : lecturessucrees
➩ Retrouvez-moi sur :
- Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/lesl.... - Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php? - Booknode : http://booknode.com/leslecturessucree...
➩ Mon club de lecture : SUGAR BOOKS CLUB https://www.facebook.com/sugarbooksclub/
➩ Me contacter : leslecturessucrees@gmail.com ➩ FAQ : http://ask.fm/leslecturessucrees ➩ Lexique des Blogueurs / Booktubeurs : http://leslecturessucrees.com/informa...
ATTENTION : Si je ne réponds pas à ton commentaire c'est que tu n'as pas les bons paramètres sur ton profile Google+.
➩ Ma Wishlist Amazon : https://www.amazon.fr/gp/registry/wis...
Je filme avec ma caméra Sony CX240E Je monte mes vidéos avec Imovie
+ Lire la suite
autres livres classés : hockeyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

The Deal off campus saison 1

Qui Hannah trouve-t-elle magnifique ?

Garrett Graham
Justin Kohl
Jimmy Paulson

11 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : The deal de Elle KennedyCréer un quiz sur ce livre

.. ..