AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782848659794
128 pages
Sarbacane (03/05/2017)
3.81/5   59 notes
Résumé :
Simon et Louise ont quinze ans, ils s'aiment ; mais c'est les vacances, alors ils se séparent. Puis Simon reçoit une terrible notification : Louise n'est plus "en couple" avec lui sur Facebook, et refuse de répondre à ses questions. C'est le drame. Alors ni une ni deux, Simon enfile son sac-à-dos, et fugue la retrouver. En stop. À 500 km de là. Car rien ne pourra l'arrêter. Max de Radiguès est le champion des récits ados sensibles et vrais. Dans Simon et Louise, il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 59 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

Foxfire
  09 novembre 2020
A la veille des grandes vacances, Simon et Louise, adolescents de 14 ans, se quittent en se faisant plein de belles promesses. Peu après, alors qu'il est en vacances à Arcachon avec sa mère, Simon découvre que Louise a changé son statut facebook. Sur le réseau social, elle apparait comme « célibataire ». Il décide de faire du stop jusqu'à Montpellier où elle passe ses vacances pour la voir et éclaircir la situation.
Max de Radigues explorait déjà les affres de l'adolescence dans « l'âge dur » ou la série « Stig et Tilde ». Avec « Simon et Louise » il prouve une nouvelle fois qu'il est particulièrement doué dans ce registre.
A partir d'un argument très banal, il propose une histoire addictive et très bien menée. Il découpe son histoire en 3 parties, on suit d'abord les événements du point de vue de Simon, puis du point de vue de Louise et enfin les 2 personnages se retrouvent. le regard que pose Radiguès sur les ados est tendre sans être mièvre. Il n'hésite pas à montrer leurs travers mais sans verser dans le cynisme. Radiguès met en scène des adolescents normaux, sans exagération dans le pathos, ils ont des problèmes banals, ce qui permet une grande justesse dans la peinture de cet âge particulier.
J'ai retrouvé avec grand plaisir le trait de Radiguès. Son style faisant la part belle à la ligne claire est toujours aussi pur et efficace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
CdeRostand
  04 décembre 2017
Pour commencer, la première de couverture est simple et intrigante. On a l'impression qu'il y a une séparation entre les deux personnages et qu'ils prennent des directions différentes. le graphisme est simple et évocateur puisque l'on comprend l'histoire grâce aux images. Les personnages sont beaux et vraiment attachants, même ceux qui passent en coups de vent. L'histoire est très touchante et l'on se rend compte que le livre comporte 2 histoires. Au cours de l'histoire, on apprend ce que font Louise et Simon lorsqu'ils partent en vacances chacun de leur côté, jusqu'au jour où ils se rencontrent sans s'en apercevoir. Nous avons beaucoup aimé le concept: on a les points de vue des 2 personnages principaux. Nous avons été 7 à lire ce livre et il nous a tous beaucoup plu, c'est pourquoi nous le recommandons. De plus nous retrouvons Michel et Hugo, dans les frangins, écrit par le même auteur que Simon et louise. Ils se trouvent à la page 107 de Simon et Louise. Sans oublier le chien cartouche, de Hugo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Athanase45
  01 juillet 2018
Au seuil de l'été et des vacances A ne voir que les beaux jours et la liberté retrouvée, on pourrait oublier que pour beaucoup, c'est aussi le signal de la séparation. Rendez-vous à la rentrée se dit-on comme pour en conjurer les effets redoutés.
« Deux mois de vacances, pff, ça va être long » soupire d'ailleurs Simon en regardant le selfie qu'il vient de faire avec son amie Louise, à la sortie du collège. Max de Radiguès, scénariste et illustrateur de Simon & Louise a eu l'idée de nous faire passer ces deux mois de séparation successivement en compagnie de Simon puis de Louise, dessinant leurs étés parallèles sur 125 pages.
Simon est à peine parti en vacances avec sa mère qu'il s'aperçoit soudain que Louise vient de changer dans Facebook sa « situation amoureuse », passant brutalement de « en couple » à « célibataire ». Il se demande immédiatement ce que cache ce revirement de Louise à son égard, essaie de la joindre, laisse des messages mais n'obtient aucune explication satisfaisante. Sur un coup de tête, il décide de rejoindre son amie à Montpellier, à 520 km de là, avec son sac à dos, un peu d'argent et son portable. Il laisse à sa mère un petit mensonge plausible pour la rassurer. Dans ce qui ressemble à une fugue, Simon va découvrir la route, l'auto-stop, ses aventures et ses dangers, les rencontres bonnes et les mauvaises. Retrouvera-t-il Louise au terme de son voyage ? En tout cas, en se perdant à plusieurs reprises, en inventant quelques mensonges au gré des rencontres qu'il fait, lui qui s'est improvisé petit routard, il va se trouver lui-même.
Pendant ce temps, Louise est à la plage en compagnie de sa cousine Manon, une fille plus entreprenante qu'elle, bien décidée à rencontrer « les beaux mecs de la plage », comme elle l'annonce à Louise avec la forfanterie de son âge. Sitôt dit, sitôt fait. Manon, qui ne doute de rien, accoste Quentin, dans lequel Louise s'est cogné peu avant sous l'eau, et son copain nommé Luca : on se retrouvera au cinéma en plein air où tout le monde se rend en famille le soir même. Avant la fin du film, garçons et filles s'éclipsent. Louise et Manon sont invitées à rejoindre les deux copains qui squattent une cabane dans les arbres. Là, les garçons se font plus entreprenants. Comment disait-on autrefois ? On flirte. Mais Louise fait de la résistance. Quentin lui plait, mais elle a toujours Simon en tête et finalement, elle n'a pas très envie de se faire peloter à la sauvette. Elle casse, comme on dit, et manque aussi de se casser du haut de l'arbre. Les jours suivants, ils vont quand même se revoir, car les quatre ados n'ont pas grand-chose de mieux à faire. Louise fait aussi connaissance avec Arthur, un garçon en apparence plus timide qui s'accroche à leur petit groupe bien qu'il soit un peu le souffre-douleur de Quentin et Luca. Louise va découvrir le secret d'Arthur et jouer un bon tour aux deux autres garçons.
Max de Radiguès nous promène dans ces vacances parallèles de Simon et Louise en prenant son temps. Pour cela, il l'étire, puisque si l'on s'en tient à l'action qu'il décrit, ce sont deux jours et une nuit qu'il nous raconte. Ses images nous entraînent dans les rêves et les émois des deux adolescents, les suggèrent d'un trait clair aussi économe qu'expressif. Il y a des cases, des planches entières, sans paroles ou presque, où se lisent les élans et les peurs silencieux, les envies et les réticences des deux collégiens à l'épreuve de leurs libertés naissantes, conquises. Pour Simon qui traverse une partie de la France c'est le vert d'une campagne vallonnée qui domine, jusqu'à ce qu'il parvienne à Montpellier. L'été en apnée de Louise alterne la plage, la plongée sous-marine et les virées nocturnes plus ou moins sous contrôle des parents.

Comme chacun sait, les parallèles pourraient finir par se rejoindre. Max de Radiguès nous montre Simon errant dans Montpellier où il est enfin arrivé. Il commence par s'en remettre au hasard des rues pour retrouver Louise. Mais quand il va tomber sur son amie, il va aussi tomber sur un os. Notre auteur refilme en quelque sorte la même situation au même moment et au même endroit, vue du point de vue de Louise cette fois. Les deux amis vont-ils se revoir ou devront-ils attendre la rentrée des classes ? Et en auront-ils encore envie après avoir grandi séparément tout l'été ?
Pour écouter cette chronique et un extrait lu de la BD sur Litté'Jeune :
Lien : http://littejeune.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zazimuth
  03 septembre 2017
J'ai emprunté cette bande dessinée à la médiathèque.
J'en aime le graphisme à la fois simple dans son réalisme mais qui laisse deviner le caractère des personnages bien vivants.
Simon et Louise sont deux lycéens (collégiens ?) amoureux qui vont être séparés pendant les grandes vacances. Ils se promettent de s'appeler tous les jours mais, le soir-même, Louise annonce sur Facebook que tout est fini entre eux et explique au téléphone que c'est à cause de son père.
Simon décide sur un coup de tête d'aller la retrouver à Montpellier en faisant du stop pour lui déclarer sa flamme...
L'originalité du récit est que l'histoire est racontée en deux parties qui sont en fait les points de vue respectifs des deux héros éponymes. Cela rajoute du sens à ce qui est peut-être un gros malentendu.
Il y est question d'amour adolescent mais aussi d'amitié. de liberté mais aussi du rôle de la famille.
Un livre très chouette dans lequel j'ai aimé voir grandir en deux mois Simon et Louise.
Commenter  J’apprécie          70
Peter_Parker_
  03 avril 2019
Divertissante et drole cette bd est à lire sur la plage tranquille. A la fois belle et de la vie elle.nous calme...
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
LaFabriqueaBulles   26 mai 2017
Voilà un album intelligent et tout en finesse, qui aborde sans clichés un thème phare des périodes estivales… les premiers flirts.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   03 septembre 2017
- Et toi ? T'as quelqu'un ?
- Eum... Je suis pas sûr... je sais pas...
- Comment ça, tu sais pas ?
- Ben, je l'ai embrassé avant qu'il parte en vacances.
- Qu'elle.
- Quoi ?
- Qu'elle. T'as dit qu'il ne parte, c'est qu'elle ne parte.
- Mmmmm.... non.
- OH ! Tu... T'es... Ah ! Euh... Tuuu ?...
- NON ! Enfin... Je sais pas trop...
Peut-être ?
- Héé... C'est pas grave.
C'est même assez cool ! J'ai jamais eu de copain gay.
- Euh, je sais pas vraiment si je...
- Enfin... J'ai jamais eu de copain "peut-être gay ou peut-être pas finalement"...
- Hum !
Merci... (p.118)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zazimuthzazimuth   03 septembre 2017
- Parce que tu es punk ? Tu veux être libre ?
- Libre ? Si tu veux... Disons que je rencontre des gens tous les jours et que je peux leur raconter ce que je veux...
Un mois par an, je peux laisser la famille, les études, les amis derrière... Et penser à moi, rencontrer des gens qui me jugent pour ce que je suis et pas ce que je fais... (p.20)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   03 septembre 2017
- Face de poney...
- Ha, ha.
- ça lui va bien en plus...
- à fond... Ha, ha.
- Enfin, il est mignon quand même...
- Bah... c'est mignon un poney...
- Mouais, je suis pas sûre que tu pourrais embrasser un poney...
- Un dauphin, à la limite... mais un poney... (p.94)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   03 septembre 2017
On choisit rarement d'être amoureux, y a pas d'âge pour ça. (p.15)
Commenter  J’apprécie          30
LilizLiliz   06 octobre 2018
C'est chouette d'avoir quelqu'un d'amoureux de soi...
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Max de Radiguès (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Max de Radiguès
À l'occasion de la sortie en librairie de ALERTE 5, Max de Radiguès réalise pour nous un superbe dessin ! Voici Amir, l'un des cinq spationautes reclus sur la base martienne. Suite à un acte de sabotage, un vol habité lancé par la NASA explose, et l'Alerte 5 est lancée. Toute communication avec l'extérieur est désormais interdite. Petit à petit le stress monte et pousse chacun dans ses retranchements, jusqu'à l'inévitable !
autres livres classés : fugueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'ile du disparu

A quel âge les enfants doivent-ils partir sur le lac ?

dès 12 ans
dès 14 ans
dès 16 ans

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Stig & Tilde, tome 1 : L'île du disparu de Max de RadiguèsCréer un quiz sur ce livre