AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757841823
Éditeur : Points (21/08/2014)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 49 notes)
Résumé :

L'enseignement du Bouddha, d'après les textes les plus anciens Préface de Paul Demiéville " Le révérend Rahula a reçu selon toutes les règles la formation traditionnelle d'un moine bouddhiste à Ceylan et revêtu d'éminentes fonctions dans un des principaux instituts conventuels (Pirivena) de cette île où la Bonne Loi fleurit depuis le temps d'Asoka et a conservé jusqu'à nos jours toute... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
zenzibar
  02 avril 2014
Un livre introductif à la sagesse de l'éveillé très bien fait puisqu'il présente les fondamentaux et des extraits de textes sacrés.
Même si cet ouvrage est très pédagogique il s'adresse plutôt à des lecteurs qui ont de l'appétence pour les livres traitant de la spiritualité.
Sans entrer dans les détails qui deviendraient vite ésotériques et qui requièrent une maitrise des concepts que je ne possède pas.,afin de présenter ce livre il sera simplement indiqué que celui-ci explique en premier lieu que la finalité de l'enseignement du Bouddha est la quête de l'éveil pour mettre un terme à la souffrance de la condition humaine.
Cette souffrance est principalement causée par les illusions relatives en la croyance à l'existence d'un soi, d'une conscience autonome.
Cette appréciation n'est pas sans rappeler la fameuse lettre à Schuler de Spinoza dans laquelle une pierre lancée et douée de la conscience serait persuadée de maitriser le mouvement initié par un acteur tiers. L'homme est dans le même état d'esprit que cette pierre, l'illusion de la liberté et sur les vraies causes originelles…. l'homme croit agir librement.
Chaque être est inséré dans une chaine de flux et si l'homme dispose d'un libre arbitre celui-ci atteint ses limites.
Le principe de l'impermanence caractérise l'univers qui n'est pas mu par une cause première, un principe créateur notamment divin. Il n'y a pas de déterminisme, de linéarité dans l'univers, tout particulièrement au profit de l'homme.
Chaque être vivant doit être respecté en vertu du principe de compassion.
On l'aura compris, un enseignement iconoclaste pour la pensée occidentale et pas seulement dans la rubrique « sagesse »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
estellebd
  10 mai 2014
Après un voyage en Thaïlande, je voulais en savoir plus sur le bouddhisme de ces gens qui m'avaient dit ne pas bien apprécier Le Dalaï Lama, ce qui m'avait particulièrement surprise.
Avec cet ouvrage de Walpola Ranula, j'ai pu découvrir les racines de cette philosophie, en quoi elle se démarque radicalement de nos modes de pensées judéo-chrétiens. Cette lecture permet aussi de comprendre quelques méthodes de méditation et l'objectif de cette démarche. Elle rend accessible à tous une façon de penser bienveillante et sereine.
C'est un livre qui me semble une base essentielle pour celui qui s'intéresse à la culture bouddhiste.
Commenter  J’apprécie          80
LivresBouddhistesZuiHo
  04 août 2018
LE livre pour débuter dans le bouddhisme
Voici un petit livre qui connait un succès sans faille depuis sa sortie, en anglais comme en français.
Il est LE LIVRE à lire quand on s'intéresse pour la première fois au bouddhisme. Il est LE « meilleur livre sur le bouddhisme », qui soit.
« L'enseignement du Bouddha d'après les textes les plus anciens » est écrit et publié en 1961 par un élève (dans les années 50) de Paul Démiéville, un des grands orientalistes français dont il fut l'ami : le Révérend Walpola Rahula (1907-1997).
Ce moine Sri-lankais de la tradition Theravada raviva en Occident de par son livre, l'intérêt des occidentaux – je ne parle pas des universitaires – pour le bouddhisme de l'Asie du Sud/ Sud-Est.
Je vous conseille d'aller lire sa biographie sur Internet pour constater comme il était un gigantesque érudit.
A côté de cet ouvrage de vulgarisation de la doctrine bouddhique, on peut trouver également sa traduction du Compendium de la Super-Doctrine – Philosophie Abhidharmasamuccaya d'Asanga, que j'affectionne particulièrement et que j'ai une énorme chance d'avoir acquis d'occasion.
Bref, ce petit livre qui a été réédité à de si nombreuses reprises, est la porte d'entrée obligée vers le bouddhisme – en complément je vous recommande La Voie du Bouddha selon la tradition tibétaine de Kalou Rinpoché, dont j'ai déjà parlé.
Et évidemment, c'est Seuil et son incroyable collection Points-Sagesse qui a le privilège d'éditer depuis toutes ces années ce formidable manuel du bouddhisme qu'est l'ouvrage de Walpola Rahula.
C'est un excellent petit livre dans lequel j'aime plonger de temps à autre – je le relis une fois par an.
Il est écrit d'une manière très accessible.
Il comporte de grands chapitres, qui sont divisés en de petits sujets :
* le Bouddha (la vision de Walpola à son sujet est très inspirante)
* L'attitude mentale bouddhiste
* La Première Noble Vérité
* La Seconde Noble Vérité
* La Troisième Noble Vérité
* La Quatrième Noble Vérité
* La doctrine du Non-Soi
* « Méditation » ou Culture Mentale (un chapitre essentiel tant, aujourd'hui, on se méprend sur la « méditation »)
* La Morale bouddhiste et la société
* Choix de textes (9 petits sutras de base)
* Glossaire
IN-DIS-PEN-SABLE ! Un must ! Tout simplement !
Un incontournable ouvrage de référence sur le bouddhisme – mince et à petit prix !
Bonne lecture !
Zui Ho.
Lien : https://livresbouddhistes.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
DocteurVeggie
  13 juillet 2012
Un des livres les plus complet sur le bouddhisme, et en format de poche, avec énormément de termes sanscrits traduit dans le glossaire à la fin du livre. Ce bouquin a toute sa place dans les bibliothèques des personnes spirituelles.
Commenter  J’apprécie          80
marwen
  03 avril 2014
Une très belle oeuvre bien écrite avec une bonne interprétation qui reflète la compétence de l'auteur dans la matière. C'est un "Must read" pour celui qui s'intéresse à la sagesse orientale.
Commenter  J’apprécie          71
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
zenzibarzenzibar   20 mars 2014
La question du libre arbitre (libre volonté) a occupé une place importante dans la pensée et la philosophie occidentales. Mais du fait de la Production conditionnée cette question ne se pose pas, et ne peut pas se poser dans la philosophie bouddhiste.
Si la totalité de l'existence est relative, conditionnée, et interdépendante, comment seule, la volonté pourrait-elle être libre?
La volonté comme toute autre pensée, est conditionnée. La prétendue Il liberté » elle-même est Une chose conditionnée et re1ative. S'il y a le libre arbitre, il est aussi conditionné et relatif.
Il ne peut y avoir quoi que ce soit d'absolument libre physiquement ou mentalement, étant, donné que toute chose est
interdépendante et relative. Le libre arbitre implique une volonté indépendante de conditions, indépendante de cause et d'effets.
Comment une volonté; ou n'importe quelle chose, pourrait-elle apparaître sans conditions, en dehors de cause et d'effets, alors que la totalité de l'existence est conditionnée, relative et soumise à la loi de cause et d'effet? Ici encore l'idée du libre arbitre est, à la base, en relation avec les idées de Dieu, Arne, Justice, récompense et punition. Non seulement ce qui est appelé libre arbitre n'est pas libre mais l'idée même de libre arbitre n'est pas libre de conditions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DanieljeanDanieljean   18 octobre 2015
La naissance est duhkha, la vieillesse est duhkha, la maladie est duhkha, la mort est duhkha ; être uni à ce que l'on n'aime pas est duhkha, être séparé de ce que l'on aime est duhkha, ne pas avoir ce que l'on désire est duhkha; en résumé, les cinq agrégats d'attachement (skandha) sont duhkha.
Voici la Noble Vérité sur la cause de duhkha. C'est cette soif (désir, tanha) qui produit la re-existence et le re-devenir, qui est liée à une avidité passionnée et qui trouve une nouvelle jouissance tantôt ici, tantôt là, c'est-à-dire la soif des plaisirs des sens, la soif de l'existence et du devenir, et la soif de la non-existence (auto-annihilation).
Voici la Noble Vérité sur la cessation de duhkha. C'est la cessation complète de cette soif : la délaisser, y renoncer, s'en libérer, s'en détacher.
Voici la Noble Vérité sur le Sentier qui conduit à la cessation de dukkha. C'est le Noble Sentier Octuple, à savoir : la vue juste, la pensée juste, la parole juste, l'action juste, le moyen d'existence juste, l'effort juste, l'attention juste, la concentration juste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
enkidu_enkidu_   11 septembre 2014
Quiconque retient la colère montante comme on arrête un char lancé, je l'appelle un conducteur - les autres ne font que tenir les rênes ; vaincs la colère par l'amour, le mal par le bien. (Le Bouddha, cité en p. 177)
Commenter  J’apprécie          60
DanieljeanDanieljean   21 avril 2019
L’amour d’une mère pour son enfant n’est ni bouddhiste, ni chrétien ni d’aucune autre qualification. C’est l’amour maternel. Les qualités ou les défauts, les sentiments humains comme l’amour, la charité, la compassion, la tolérance, la patience, l’amitié, le désir, la haine, la malveillance, l’ignorance, la vanité etc… n’ont pas d’étiquette sectaire, ils n’appartiennent pas à une religion particulière. Le mérite ou le démérite d’une qualité ou d’un défaut n’est ni augmenté ni diminué par le fait qu’on le rencontre chez un homme qui professe une religion particulière, ou n’en professe aucune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   21 avril 2019
Les gens affectionnent tellement les appellations discriminatoires qu’ils vont jusqu’à les appliquer à des qualités et à des sentiments humains communs à tout le monde. C’est ainsi qu’ils parlent de différentes « marques » de charité, par exemple de charité bouddhiste ou de la charité chrétienne, et méprisent d’autres « marques » de charité. Mais la charité ne peut pas être sectaire. La charité est la charité, si c’est de la charité. Elle n’est ni chrétienne, ni boudhiste, ni hindoue ou musulmane.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dans la catégorie : BouddhismeVoir plus
>Religion comparée. Autres religions>Religions d'origine hindoue>Bouddhisme (225)
autres livres classés : bouddhismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1178 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre