AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2930770023
Éditeur : Gil Editions (30/11/-1)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Connaissez vous la légende de château de
Gombervaux ?
Édifié par le Diable en 1338, le manoir est construit sur une butte surplombant les environs. Contre toute attente, le seigneur des lieux refuse ensuite d'en payer le prix au Malin. Pour se venger, celui-ci fait disparaître le tertre... au fond d'un léger vallon.
Mais saviez-vous que ce récit, ne s'arrête pas là ?
Il semblerait qu'un enchanteur aurait emprisonné le démon derrière la gl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Lire-une-passion
  16 avril 2016
Il me tardait assez de lire ce roman, parce que je dois avouer que le résumé m'avait vraiment intriguée. de ce fait, je partais très positive en le commençant. Mais plus j'avançais, plus la lecture me refroidissait jusqu'à prodigieusement m'agacer (pour ne pas dire plus). Vous l'aurez compris : je n'ai pas du tout adhéré à cette lecture, et je ne l'ai même pas terminée, tant Louise m'a irrité avec sa personnalité et son caractère avec lesquels ça ne l'a pas du tout fait.
Louise vient de perdre sa grand-mère, et le jour de son enterrement, son grand-père lui annonce que sa femme lui a légué un miroir, qu'elle ne doit absolument pas mettre entre de mauvaises mains et encore moins le briser. Si le cas échéant arrivait, le démon qui y est enfermé serait relâché, et prendrait possession de la terre et des humains. Si au début, Lousie n'y croit pas et pense sa grand-mère un peu folle, elle va devoir remettre ses convictions de côté lorsque des événements bizarres vont se produire. Tandis qes hommes tiennent absolument à récupérer ce bien, un inconnu mystérieux semble la suivre et arriver toujours au bon moment pour la sortir de situations compliquées.
En réalité, l'histoire m'a dérangée presque dès le début. Pourtant, n'aimant pas abandonner un livre dès le départ, j'ai lutté en me disant que ça allait évoluer, qu'il fallait laisser le temps à l'auteure de mettre son univers en place. Mais à partir du moment où tu commences à compter le nombre de fois où tu soupires et lèves les yeux au ciel, je pense que... continuer devient impossible. Car oui, j'ai soupiré au moins vingt fois en 140 pages (format poche). Tout simplement parce que Louise m'a soûlée, autant être honnête. Elle est d'une naïveté à toute épreuve, et franchement, ça enlève complètement le piquant de son caractère de feu. Elle fait confiance bien trop vite au démon (??) alors que sa grand-mère lui a dit le contraire, elle lui raconte sa vie (??) – encore une fois, heureusement que sa grand-mère lui a dit de faire attention à sa gentillesse feinte. Mais le pire, je crois, c'est que le fameux inconnu qu'elle croise partout, eh bien... elle en tombe amoureuse dès le départ... Ça manque tellement de crédibilité à mon goût.
Et d'ailleurs, si au début j'aimais bien cet homme mystérieux qui était assez sarcastique et qui au lieu de répondre aux questions de Louise, lui en reposait derrière, il m'a aussi refroidie. Comme ça, sans prévenir, il est gêné en sa présence, est proche de lui sauter dessus dès qu'il est avec elle (si, je vous jure, il le dit lui-même!), et... bref, ça fait pas du tout réaliste, quoi. Quant au démon, je crois bien que c'est le seul personnage que j'ai bien aimé (pour le peu que j'ai lu), car il reste fidèle à lui-même et même s'il se montre gentil, il prévient aussi Louise qu'il est loin d'être un enfant de coeur (mais elle continue à se confier à lui. BREF).
C'est vraiment dommage que ces personnages et leur manque de crédibilité entachent à ce point le récit, parce que l'intrigue de base aurait vraiment pu être très intéressante. L'auteure a, je trouve, une plume assez fluide, même si tout s'enchaîne trop vite à mon goût et que le fil conducteur du roman est donc trop rapide et trop en surface. Bon, après, l'autre point qui me fait tiquer et qui n'a rien à voir avec l'histoire en elle-même, c'est le prix du livre... 15€ pour un format poche ? Honnêtement, je trouve ça vraiment trop cher. Après, ce n'est que mon avis personnel, évidemment.
En résumé, je suis vraiment désolée de ne pas avoir aimé, mais Louise m'est clairement passée par les trous de nez avec son caractère changeant, naïf et... chiant, il faut le dire. Les autres personnages ne sont pas forcément mieux, sauf peut-être le démon qui est tel qu'il est vraiment. L'intrigue aurait aussi pu être mieux étoffée et plus fluide. Tout s'enchaîne trop vite pour moi et c'est dommage, parce que l'idée de base était très intéressante ! Donc malheureusement, la suite sera sans moi, étant donné que je n'ai pas été au bout de ce premier tome...
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1115
Sorcier
  22 mars 2017
Ce roman m'a plu, mais je m'attendais aussi à mieux. Pourtant, le roman possède des éléments solides.
Je vais commencer par les points positifs. J'ai trouvé le roman instructif, apprenant entre autres des choses intéressantes sur les plantes. Quant au scénario, il est intéressant et bien construit dans l'ensemble. Cette légende sur le château de Gombervaux notamment m'a intrigué, et les quelques informations à son sujet m'ont captivé (j'aurais d'ailleurs aimé en apprendre encore davantage à son sujet). Les éléments de l'intrigue s'enchainent au fur et à mesure, se construisent peu à peu. En cela, le suspense est un des points forts du livre. Certains événements m'ont laissé sans voix, et je dois dire de ce fait que Laetitia manie l'art du suspense avec habileté.
Le sujet de la religion est traité avec adresse, sans avoir un ton dénonciateur. Les nombreux éléments bibliques sont utilisés pour renforcer l'histoire et sa cohérence, et non pour l'alourdir. Je félicite par ailleurs Laetitia pour son travail de recherche, qui a dû être conséquent.
Les réflexions sur notre nature sont de mises, car Laetita fait en sorte de poser des questions qui donnent matière à réfléchir, ainsi que sur la religion et l'existence de Dieu, du Diable, etc…
Mention spéciale aux dernières pages du livre, qui accentuent le côté sombre de l'histoire et où la tension se renforce considérablement. L'épilogue donne une fin très ouverte, et les hypothèses se multiplient, donnant vraiment envie de connaitre la suite ! Concernant l'écriture, elle est agréable, fluide, allant à l'essentiel. Cependant, il y a pour moi des fautes de ponctuation par-ci par-là. Rien de très gênant, mais elles ne passent pas inaperçues tout de même. Petite anecdote : les références Disney m'ont vraiment fait sourire, et j'ai trouvé ça assez habile de les inclure dans une histoire de ce genre.
Maintenant, les points négatifs, ou m'ayant fait tiquer. Tout d'abord, les personnages. Non pas qu'ils soient tous mauvais, mais je trouve qu'ils manquent de prestance pour la plupart. Louise, le personnage principal, a certes des qualités louables et un fort caractère, mais ses réactions m'ont parfois agacé. D'ailleurs, il y en a une d'entre elles que je n'ai pas compris, me semblant trop soudaine, peu cohérente (je ne veux pas spoiler). de même pour ses deux amies, qui bien qu'enthousiastes et ayant toujours à coeur d'aider Louise (j‘ai quand même éprouver de la peine pour l'une des deux à un moment), m'ont exaspéré à toujours en venir aux beaux mâles, aux soi-disant prétendants de Louise. En parlant de ça, les descriptions physiques concernant Michaël et Samaël m'ont irrité. C'est un sentiment personnel à vrai dire, je déteste ces clichés de mecs au physique irréprochable. Lire fréquemment des descriptions à ce sujet me gonfle. Après, si ça se trouve, du fait de la nature de ces deux personnages, Laetitia a peut-être volontairement joué sur cela pour accentuer le fait que l'humain est double par nature, entre autres. Mais pour moi, du fait de la nature de Michaël et Samaël, leur physique n'a pas besoin d'être irréprochable, car ils ont un pouvoir d'attraction naturel je pense. Bref. Concernant Michaël justement, j'avoue que je l'ai trouvé assez creux. Je suis conscient qu'il a un rôle important à jouer dans la vie de Louise, un devoir envers elle qu'il doit honorer à tout prix, mais je trouve qu'il n'est pas charismatique. de même, sa façon de juger Louise par rapport à certains de ses actes (même si parfois je lui donnais raison) m'a énervé, car je lui trouvais un côté trop moralisateur. J'aurais aimé le voir davantage sous sa véritable forme, avec un côté plus brut.
Quant à Samaël, je l'ai trouvé un peu plus intéressant. Bon, il représente quand même l'archétype du « Bad boy » je dirais, mais il dégage une certaine présence, qui est tout de même logique du fait de sa nature.
Et c'est là que je vais évoquer l'autre sujet qui m'a fâché si je puis dire : la romance. En soi, c'est un sujet qui ne me dérange pas, mais pour le coup, j'ai trouvé qu'elle était un peu trop poussée. La romance entre Louise et Michaël est trop rapide selon moi. de ce fait, j'ai eu du mal à me faire acteur et à ressentir clairement leurs émotions. Il en va de même entre Louise et Samaël. C'est un fait, je n'aime pas les triangles amoureux. du coup, je trouve que le côté fantastique n'est pas assez mis en avant, et c'est dommage.
À la vue du scénario, je m'attendais à quelque chose de plus sombre, vu qu'il est question notamment de cette lutte entre le ciel et les enfers. Cette histoire de gardienne, alliée à la sorcellerie, aux légendes occultes et médiévales, est des plus intéressante, mais pas assez exploitée à mon goût.
Cela dit, pour terminer sur une note plus positive, j'ai aimé croiser différentes entités angéliques et démoniaques, étant amenées d'une assez belle façon au fil de l'histoire. Mais ce que j'ai encore plus apprécier, c'est que Laetitia est parvenu à me faire douter. J'en arrivais à me dire que celui qui est décrit comme bon ne l'ai pas forcément, et inversement. La manipulation est habilement orchestrée, car je me demandais si c'était finalement Dieu qui se jouait de tous, si son plan n'avait pas pour seul but que les humains se plient à sa volonté, du fait de sa toute-puissance. Ce point là est vraiment bien mis en avant, habilement interprété car en adéquation avec nos propres croyances.
En conclusion, La gardienne du miroir est un bon roman, instructif et pertinent, au suspense habilement orchestré. Mais les points négatifs soulevés ont fait que la lecture fût seulement agréable. Je tiens quand même à te dire bravo Laetitia, car tu as un talent certain, une plume fluide et agréable. Je tiens encore à saluer ton travail de recherche, qui fait que ta passion se ressent. Je lirais quand même ton deuxième tome, car l'épilogue à lui seul surtout en vaut la chandelle.
Lien : http://for-ever-dreamer.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Paroledelea
  15 juillet 2015
Ce premier tome est donc aussi attirant que le Miroir, objet mystérieux et ancien. Ce dernier est le point central de l'histoire car il est la cause de tous les événements terribles à venir. Il garde en effet prisonnier un être aussi beau que manipulateur : Samaël.
Louise, qui a hérité du Miroir, est prise dans un combat religieux et amoureux où le mal et le bien se côtoient. Ses convictions s'effacent au fil des pages et son esprit cartésien avec.
L'auteure nous plonge dans un monde où la mythologie et l'Histoire sont remodelées selon son imagination. Des créatures aussi cauchemardesques que parfaites défilent.
Louise est une jeune femme attachante et forte mentalement. J'ai trouvé qu'elle résistait plutôt bien au nouveau monde qui s'ouvrait à elle. Elle ne devient pas hystérique quand une majorité des gens auraient pu le devenir. J'ai trouvé cependant ses pensées complexes et ses perceptions très changeantes. Est-ce dû au pouvoir des anges et démons ?
Le style de l'auteure m'a légèrement dérangée au début car les personnages, et notamment Louise, parlent de façon assez narrative et non « spontanée » comme on pourrait le faire dans la vie réelle. Aussi, de mon avis, le métier de Louise prend parfois un peu trop de place dans les descriptions.
La Gardienne du Miroir est donc une lecture que j'ai trouvée originale et mystérieuse. Parfois un peu difficile à comprendre par rapport à la mythologie mais assez captivante. La fin est juste15 incroyable et imprévisible ! J'ai adoré ! C'est une fin qui donne indéniablement envie de lire la suite.
Lien : https://paroledelea.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Prose-Cafe
  04 décembre 2014
Par Frédérique Arnould sur http://www.prose-cafe.fr
J'ai acheté ce livre au salon du Fantastique à Paris. J'ai d'abord été attirée par la couverture, puis happée par le résumé de l'histoire qui se déroule dans un village se trouvant à moins de dix kilomètre de chez moi.
Ce livre m'a fait découvrir, une légende de ma région que je ne connaissais pas. L'auteure a su ficeler son histoire autour de cette légende et quand on lit ce magnifique roman, on imagine même pas les heures de recherche nécessaire à cela. J'ai littéralement été plongée dans ce monde. J'ai partagé les doutes, les joies et les peines de Louise. L'histoire peut paraître classique puisqu'il s'agit d'une lutte contre le Bien et le Mal (Dieu et Satan), mais elle ne l'ai en rien. On avance avec les personnages, on partage tout avec eux.
J'ai lu ce livre en seulement quelques heures. le style d'écriture se lit tout seul et de ce fait on arrive pas à lâcher ce roman. On se demande sans cesse comment cela va finir. On imagine toutes les possibilité et l'auteur arrive à nous surprendre par une fin à laquelle on a même pas songeait.
Pour moi ce premier tome était trop court! Je l'ai dévoré et j'attends la suite avec hâte.
Merci Laëtitia Reynders de m'avoir fait découvrir cette légende qui dormait juste à côté de chez moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
echolitteraire
  02 juin 2016
Excellent ouvrage !!! Ce roman ne s'arrête pas à un personnage féminin qui ne sait pas se décider entre deux beaux mecs. Ce serait réducteur à souhait.
L'histoire est bien plus complexe.
Dans ce premier tome, l'auteure met en avant le libre arbitre, joue avec la psychologie du miroir. Elle nous promène au pays de la sexualité féminine, dans l'Oedipe de la petite fille et la rivalité avec la mère et évoque la double nature de l'homme. ( cela va donc plus loin qu'une femme hésitant entre un ange et un démon !)
Évidemment, il faut une certaine maturité et probablement quelques notions en psychologie pour mettre le doigt sur ces subtilités.
Aux vues des connaissances bibliques et la manière d'aborder des thèmes psychiatriques, Laëtitia Reynders devrait plutôt se diriger vers la littérature plus classique. Elle est tout à fait capable d'écrire des romans du style Dan Brown ou encore Maxime Chattam !
Le lecteur de littérature purement fantastique est soit trop jeune soit trop peu aguerri pour apprécier la finesse de cette trilogie.
Pour ma part, j'ai hâte d'avoir entre les mains le troisième tome.
Je viens de terminer la lecture du tome 2 et les thèmes abordés cette fois-ci sont encore plus acérés que pour le tome Louise. Je suis vraiment impatiente de découvrir ou l'auteure veut nous amener au terme de ce suspense.
Le personnage Louise est peut-être « insupportable » pourtant, elle est l'archétype de la femme contemporaine !
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée » L. Michel.
Laëtitia Reynders a l'art de conclusion et de l'épilogue frustrant à souhait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
marijardinmarijardin   03 février 2015
Je suis totalement incapable de choisir entre Michaël et Samaël, entre l'Archange et le Prince des ténèbres... Je me complais dans ce marasme qui risque fort de finir en pugilat entre le bien et le mal avec, en son centre, l'unique responsable de ce carnage: moi !
Commenter  J’apprécie          70
lessorciereslessorcieres   08 mai 2015
– Prue et Piper ne se joignent pas à toi aujourd’hui? s’étonna-t-elle.

– Tu nous compare aux soeurs Halliwell? ne me dis pas que toi aussi tu nous considères comme des sorcières? Pas toi?
Commenter  J’apprécie          20
eliamanoeeliamanoe   06 juillet 2014
Les miroirs réfléchissent trop. Ils renversent prétentieusement les images et se croient profonds.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : urban fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1181 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre