AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253116059
252 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/03/2007)
2.57/5   88 notes
Résumé :
Sur le site archéologique de Megiddo, au Nord d'Israël, une découverte archéologique majeure remettrait en cause les fondements mêmes de la Bible. Une malédiction se déroule dans un compte à rebours implacable. Les héros de cette énigme auront douze jours pour enrayer le processus et tenter de sauver leurs vies.

Maya Spencer est une jeune archéologue anglaise. Elle travaille depuis plusieurs années avec le professeur Friedmann, son tuteur. Sa vie est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
2,57

sur 88 notes
5
1 avis
4
0 avis
3
0 avis
2
5 avis
1
4 avis

zabeth55
  23 décembre 2013
J'avoue ne pas avoir tout compris.
Quel embrouillamini ! Les mystères de la kabbale et de l'astrologie me sont passés au-dessus de la tête.
J'ai lu jusqu'au bout par intérêt pour les personnages ; l'équipe d'archéologues, l'ambassadeur de Etats-Unis…. ; mais l'histoire en elle-même est tellement obscure et ésotérique que je serais incapable de la raconter. Et puis il y a beaucoup d'invraisemblances, quant à la chute, là non plus, je n'ai rien compris.
Pourtant, malgré tous ces énormes défauts, cette lecture ne fut pas désagréable.
Peut-être parce que le style est bon, et que je suppose que l'auteur s'est bien informée sur les origines de la bible. le tout a un petit côté science-fiction.
Commenter  J’apprécie          151
nathydeur
  26 février 2021
17 bruyants soupirs d'agacement.
C'est ce que m'a soutiré la lecture de le cercle de Megiddo, de Nathalie Rheims.
Adepte des romans et thrillers ésotériques, la 4ème de couverture du livre me susurrait la promesse d'un bon moment de lecture. Las ! J'ai déchanté bien rapidement, et c'est avec beaucoup d'obstination que j'ai terminé ce livre, comme on avale un plat insipide dans la seule optique d'avoir du dessert.
L'héroïne, Maya, est une pauvre fille chez qui on ne ressent jamais le moindre charisme, qui sanglote à tout bout de champs, prête à abandonner ses convictions et sa quête, et qui finalement poursuit son aventure uniquement en raison du chantage affectif exercé par son mentor - la figure archétypal du vieux professeur masculin qui parle de manière infantilisante à la petite étudiante.
Ce bouquin - écrit par une femme ! - est truffé d'attitudes et de situations sexistes ordinaires, dont je me demande si certaines ne sont pas transmises de manière inconscientes par l'auteure, ce qui est d'autant plus navrant.
Extrait :
Page 144 : Une jeune et brillante journaliste qui fait des documentaires télé sur le terrorisme, dont le dernier lui a valu une reconnaissance internationale vient sur le site archéologique pour un reportage. L'archéologue en chef la rabroue et demande à son adjoint, Pierre Grün, de la raccompagner hors du site.
– Monsieur Grün, quel rapport, en effet, entre un attaché d'ambassade américain et les travaux du professeur Friedmann ? C'est à moi de vous poser la question.
La jeune femme plaisait à Pierre. Elle l'avait séduit en quelques mots. Il éclata de rire.
– Bon, d'accord. Je vais essayer de vous aider, parce que … parce que vous êtes charmante et brune. Enfin, vous êtes ravissante. Je peux vous appeler Olivia ?
– Oui, Pierre, lui dit-elle en baissant le regard.
🤮🤮🤮
Mon commentaire : Sérieusement ?! la journaliste vient de passer des mois à enquêter avec talent sur des cellules terroristes en Irak et en Afghanistan, et le gars décide de l'aider non pas parce qu'elle est brillante ou qu'elle a su déployer des arguments intelligents et convaincants, mais parce qu'elle est « charmante et brune ». 🤬 Et elle, ohhhhh la la, en bonne midinette soumise, elle baisse le regard quand l'Homme lui dit qu'elle est ravissante. 🤮🤬
J'aurais tout à fait accepté ce genre d'échanges si j'avais le moindrement senti que la démarche de l'auteure visait à mettre en lumière le sexisme du milieu de l'archéologie par exemple, mais là, ce n'est absolument pas le cas. C'est juste … ça.
Le récit manque de nuances et de subtilités, ainsi que de profondeur. Il manque surtout de pause. Sous prétexte de vouloir donner un sentiment d'urgence lié à un compte-à-rebours mortel, l'auteure passe complètement à côté du tempo qui fait un bon thriller. C'est un tir de mitraillette prolongé. Vous savez, comme ces personnes qui parlent très, trop vite et perdent leur auditoire sous le flot de paroles ininterrompues. Les actions et et dialogues se succèdent à l'emporte-pièces, sans respiration, souvent avec des transitions bâclées. Les descriptions sont quasi inexistantes ce qui rend difficile (impossible ?) de s'immerger dans un décor ou une ambiance, idem pour les personnages dont on reste à la surface sans accrocher. À trop vouloir en faire dans l'action et l'étalage des connaissances historiques et religieuses (connaissances solides et c'est le seul point qui tient la route), le lecteur est perdu, noyé, dans une surenchères d'infos, au détriment de l'attrait romanesque.
Bref, j'ai trouvé cette lecture harassante, sans plaisir, et je ne suis allée au bout du livre que par entêtement. La fin, parlons-en ! Elle se veut un coup de théâtre ... mais raté : ce final n'a aucune cohérence avec la logique même du récit de l'auteure. Ce fut sans doute mon 18ème soupir d'exaspération.

Lien : https://www.nathydeurveilher..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bertoo
  08 mars 2013
Surpris par certaines critiques désobligeantes, j'ai tenu à ajouter un contredit, de la part d'un érudit en religions et sceiences occultes.
J'ai personnellement été très surpris de voir les réelles connaissances de Natalie en matière de reilgions anciennes. Bien sûr, il s'agit d'un roman, mais qui se rapproche si près des hypothèses archéologiques de l'origine de la Bible que cela sort presque du rayon science-fiction.
Pour tous ceux qui comme moi, s'intéresse au Livre d'Enoch, aux textes de Qumram, et font des études comparées, Nathie Rhaeims, en plus de nous intriguer en créant un suspens, ouvre quelques portes de l'ésotérisme (science cachée) qui devraient en faire réfléchir plus d'un sur les religions, leurs compromissions avec les pouvoirs politiques et le vrai sens du religieux. Et ceux qui veulent encore aller plus loin dans la connaissance des mystères cachés de l'au-delà et du sens de l'incarnation humaine, il faut lire les livres de Drunvalo (Ariane) et surtout Les Clés d'Enoch (Académie des Sciences du Futur)
merci à Nathalie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jfponge
  22 mars 2015
Connaissez-vous le chiffre douze ? Qu'est-ce qu'il vous évoque ? Les signes du Zodiaque ? Bravo, vous êtes un dieu ! le roman de Nathalie Rheims est une déclinaison de ce chiffre magique, à travers les découvertes singulières d'un groupe d'archéologues prospectant un site au nord d'Israël. Des morts en série (douze), des dieux (devinez combien ?) assoiffés de vengeance et qui envoient des SMS, un complot international, des sages, et des moins sages, aux prises avec des textes sacrés qui s'interprètent à l'endroit comme à l'envers. Tous les ingrédients sont donc réunis pour un best-seller genre "Millénium" ou "Da Vinci code", mis à part le sexe qui manque (curieusement) au rendez-vous. Hélas, hélas (douze fois...), la mayonnaise ne prend pas. Que l'on croie ou non aux pouvoirs magiques des dieux chaldéens, marris de se voir préférer un dieu unique au septième siècle avant notre ère et fermement décidés à se venger sur les humains, n'est pas le seul problème, malheureusement. On s'ennuie ferme et l'action ne vient pas compenser la faiblesse du sujet et la transparence des personnages. Dans le genre biblique je vous conseille plutôt les romans d'Éliette Abécassis sur le même sujet ("Qumran" et la suite) : il faut y croire, d'accord, mais au moins on s'attache aux personnages et à leur quête de la vérité...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chriskorchi
  27 mai 2013
Une intrigue ésotérique qui a priori n'a rien d'exceptionnelle. Nathalie Rheims, dont c'est le septième roman, nous entraîne sur les traces des origines de la Bible. Maya, une jeune archéologue semble être victime d'une malédiction. Alors qu'elle rejoint le professeur Friedmann sur un site archéologique au Nord Israël qui porte le mystérieux nom de Megiddo, elle reçoit sur son téléphone portable d'étranges messages menaçants lui annonçant une mort prochaine "il vous reste que six jours...
J'ai un avis mitigé sur ce livre, en effet le sujet me plait beaucoup mais le style est vraiment léger et les dialogues d'une grande platitude.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   17 avril 2014
— Quel est votre signe ?
— Pardon ?
— Oui. Votre signe astrologique. Votre mois de naissance.
— Balance. C'est aujourd'hui mon anniversaire.
— Ah oui. Eh bien vous devriez lire votre horoscope.
Maya sourit et lut. « Balance. Premier décan. Côté cœur, le désert. Pensez à faire plus d'efforts pour séduire. Peut-être une rencontre lors d'un déplacement. Cela dépend de vous. Au travail, prudence. Ne tirez pas de conclusions hâtives. Agissez, croyez en vous. » Le chauffeur guettait ses réactions dans le rétroviseur. Elle croisa son regard. La jeune femme sourit : peut-être s'imaginait-il être la rencontre prédite par l'astrologue.
— Ça ne m'avance pas beaucoup. D'ailleurs il n'y a pas grand-chose qui avance, ce matin, lui dit-elle d'un air malicieux.
Il murmura :
— Aujourd'hui, c'est votre ascendant qui compte.
Maya se prêta à ce drôle de jeu, mais elle était mal à l'aise. Elle lut : « Taureau. Il vous reste douze jours. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2015
Si nous mettons de côté la folie des hommes, sinistres intermédiaires d’un affrontement entre ces puissances, le divin, lui, se présente comme unique, exigeant, jaloux, et finissant toujours par triompher. Si nous sommes capables d’admettre que douze mages gouvernent les jours sous l’emprise des planètes, pourquoi refuserions-nous l’aide d’un seul, du Dieu souverain, du monarque absolu ?
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2015
Il n’est pas surprenant que les plus respectables aient voulu s’installer dans ce lieu, se rapprochant ainsi de leurs racines. Ce sont des savants désintéressés, qui ont le courage de poursuivre leur quête de la vérité, dans un monde livré à des marchands de mensonges et d’illusions.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2015
Les gens sont de plus en plus sensibles à ces questions touchant aux origines de nos croyances, de nos religions. Ils se raccrocheraient à n’importe quoi. Regardez, les sectes sont florissantes. Il serait irresponsable de ne pas tenir compte de l’influence de ces courants.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2015
Toute notre histoire est tendue vers le réel, le rationnel. Elle a imposé l’interdiction, l’élimination de ces croyances. Nous les avons rejetées comme symboles du mal, représentant les attributs du diable. En les rayant de nos mémoires, nous en avons perdu les antidotes.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nathalie Rheims (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathalie Rheims
LA CHRONIQUE DE GÉRARD COLLARD - DANGER EN RIVE
autres livres classés : kabbaleVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2190 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..