AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1097513017
Éditeur : Ndb Editions (29/01/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Une femme marche dans une rue sombre quand elle heurte un objet sur le sol. Elle est effrayée et cherche aussitôt de l'aide à la porte la plus proche... C'est ainsi que début ce polar avec l'entrée en scène d'un commissaire de police plus qu'atypique qui a été bercé par les grands noms de la maison Poulaga. Javert, l'inspecteur Bourrel, Colombo sont d'ailleurs ses maîtres à penser. Il ne s'est pas non plus remis de l'émoi sensuel éprouvé à la lecture des aventures d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
livrement_ka
  11 janvier 2019

Titre :  LE GROGNEUX
Auteur : Iris RIVALDI
Editions : NDB EDITIONS
Genre : Polar
Dépôt légal : avril 2017
Nombre de pages : 154
Prix : 15 €

Dixième livre de l'année 2019

Présentation physique du livre :
Ce livre est d'une taille moyenne. Il y a environ 150 pages.
La couverture est semi-rigide et représente une femme dans la rue de nuit.

Résumé : 
Paul Berger est une homme un peu bourru proche de la retraite. Il est commissaire de police. Il vit seul. Un soir, une jeune femme tremblante de peur et de panique, frappe à sa porte. Elle vient de trébucher sur une chaussure de femme qui comporte une tâche sombre.
Cette histoire va être le début d'une aventure incroyable pour Paul et va entraîner un changement radical de vie....... Quel est le secret de cette chaussure bleue ? 

Sur l'auteur et son univers : 
Après une expérience journalistique riche d'enseignements et la traduction de plusieurs auteurs italiens contemporains, Iris Rivaldi a décidé de se lancer dans l'écriture de romans policiers en créant la série le Grogneux, mettant en scène les aventures du commissaire principal Paul Berger, avec comme toile de fond le décor d'une petite ville française, qui pourrait bien être la vôtre…
Le tome 1 s'intitule le Grogneux, le second volume le Grogneux rempile et les suivants le Grogneux face à l'inexplicable, La mare au faon et Vilaine petite grenouille.
Chaque volume raconte une histoire inédite et peut être lu indépendamment.
Sur les éditions
NDB Editions est une maison d'éditions qui a vu le jour courant 2017.
NDB ÉDITIONS est née de la volonté d'une jeune passionnée de littérature et de sujets hors-normes : Nelly Daubry-Bouyer.
La politique des éditions se résume en trois mots : confiance, honnêteté et sincérité.
La ligne éditoriale se décline en deux genres : récits de vie /témoignages, romans historiques mais surtout qualité d'écriture et originalité des thèmes abordés. En ce sens, la maison d'édition reste ouverte à tout projet innovant d'où une voix unique s'en dégage. À noter cependant que, si les romans policiers et noirs peuvent trouver leur place chez nous, ceux qui font une trop grande place à l'horreur n'auront pas voix au chapitre. Par manque de goût pou

Avis :
Tout d'abord je tiens à remercier vivement l'auteur pour m'avoir contacté et adressé son livre afin que j'en fasse une chronique.
Rien qu'en regardant la couverture j'ai eu envie de me plonger dans le livre et dès le départ j'ai accroché. Je n'ai lâché le livre qu'à la fin après de nombreux rebondissements.

Sur le fond de l'histoire :
Le livre raconte la vie d'un commissaire proche de la retraite qui vit une histoire d'amour incroyable. Comment cet homme qui est surnommé le Grogneux peut-il attirer une jeune femme de la sorte.
Nous sommes entraînés dans la vie de ce commissaire qui vit au rythme des affaires plus ou moins graves qui arrivent sur son bureau. Une routine quelque peu inintéressante, qui se trouve égayée tout à coup par Emilie.
Cela nous permet de voir que le bonheur ne tient pas à grand chose.
Et surtout vous constaterez les ruses utilisées pour rencontrer l'âme soeur.
J'ai vraiment été conquise à la lecture de ce polar; je me vais me laisser tenter par les prochains tomes.
J'ai passé un bon moment. Il n'y a pas spécialement une enquête principale à résoudre mais plutôt plusieurs . Les personnages sont présentés, et on apprend leur passé, et leur vie personnelle.
Et la fin est vraiment incroyable je ne m'y attendais pas... mais chut !!!

Sur la forme de l'histoire :
Alors la plume de l'auteur est agréable car légère, avec des mots simples, de tous les jours.
Le livre est tout public.
Le texte est aéré et le tout est divisé en nombreux chapitres très courts.

Conclusion :
Un polar bien sympa qui se lit d'une traite, car court et entraîne le lecteur dans la vie personnelle et professionnelle de Paul .
A lire pour passer un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gabrielleviszs
  12 avril 2019
Je remercie Iris pour la proposition et Nelly de NDB éditions pour l'envoi. J'avais déjà eu l'occasion de "parler" avec l'auteur, mais d'un autre. Ne cherchez pas, je vais risquer de vous mélanger les pinceaux, mais bref, lorsqu'elle m'a proposé de découvrir l'un de ses titres, je me suis dis que c'était une bonne idée de la découvrir autrement.
Un escarpin dans la nuit, une femme qui tombe dessus et qui prend peur. Elle va se réfugier dans la première maison habitée et par chance il s'agit d'un commissaire de police. Il fait nuit, ce dernier la réconforte et promet d'aller voir dès le lendemain ce qui se passe. Une fois raccompagnée chez elle, l'enquête va pouvoir débuter. Et quelle histoire !
Pour une chaussure qui a failli avoir une attaque à une trentenaire du prénom de Emilie, la vie du commissaire Paul Berger se retrouve chamboulée. Un commissariat qui est une vraie fourmilière avec des vols, des meurtres à élucider. Il ne se passe pas une journée sans avoir la moindre affaire. Un récit policier drôle et triste à la fois. Les journées se suivent et ne se ressemblent pas. Nous suivons des hommes et des femmes qui prennent leur travail très au sérieux. Si ce n'est pas le commissaire, c'est l'un ou l'une de ses inspecteurs.
Les personnages sont comme n'importe quel être humain, avec des émotions. L'habit ne fait pas le moine, ou plutôt le policier n'est pas qu'un simple uniforme (enfin pour ceux qui le portent). Cela change de l'éternel flic qui est dur, ne ressent rien. Entre ses lignes, l'auteur les montre entièrement, sans faux semblants, avec leur envie, leur espoir, mais aussi leur moment de doute et leurs larmes. Les enquêtes se suivent, se chevauchent, se résout facilement ou au contraire avec lenteur.
Paul a 58 ans. Il est veuf depuis de nombreuses années, vit seul depuis et son travail est ce qui le maintient en quelque sorte à cette vie. Il aime son travail, même si la paperasse l'énerve de jour en jour. Bougon à ses heures, il a besoin que les enquêtes se terminent et vite. Lorsque cette femme tombe du ciel, c'est tel un ange. Il y a cette histoire de chaussures qui va l'emmener dans la maison abandonnée d'en face, lui faire découvrir de petites choses qui vont élargir cette énigme. Emilie a 30 ans et se dévoile petit à petit. c'est une jeune femme qui vient d'arriver dans cette ville, ne connaît personne et travaille dans une entreprise un peu plus loin. elle est attachante, un peu étrange aussi, un peu particulière.
Et puis il y a Julie, Louis et tous les autres qui composent cette histoire. La vie privée se mêle parfois au travail et inversement. Cela peut donner des quiproquo amusants, ou au contraire laisser les larmes couler. Les aventures de nos personnages font vibrer. On se demande ce qui va leur tomber dessus. Et puis il y a la découverte de cette fameuse chaussure bleu, par là où tout a commencé. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Pourquoi ? Ce qui s'est produit pour qu'elle arrive ici ? Grâce à cette trouvaille, les policiers vont aller de découverte en découverte.
Par contre, c'est un roman court, qui va droit à l'essentiel, mais j'aurai aimé un peu plus pour accrocher encore plus aux personnages. Paul Berger nous est dévoilé un minimum pour avoir envie de le connaître, mais au final il reste dans le flou. Comme il s'agit d'une série, j'imagine très bien que nous en apprendrons plus au fur et à mesure. La romance est légère, très rapide, déstabilisante pour au final se dire que je me suis bien fait avoir. Je ne l'avais pas vu venir cela !
J'ai passé un bon moment de lecture avec ce grogneux qui m'intriguait. Un certain nombre d'enquêtes, un soupçon de romance, un personnage qui grogne plus qu'il ne mord. La touche d'humour apporte une lecture rapide et entraînante.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-grogneux-tome-1-iris-rivaldi-a161787110
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aethel_Lataniereauxlivres
  11 avril 2019
Je me retrouve dans une situation un peu délicate pour cette chronique, Iris Rivaldi –l'autrice- m'a proposé de lire son livre et vu le résumé je m'attendais à apprécier, finalement cela n'a pas été le cas, et même si je vais essayer de prendre des pincettes (enfin, quand on connait ma délicatesse…) je vais être plutôt critique, et apparemment je serai la seule vu que les autres blogueurs l'ayant lu ont aimé, mais bon il faut bien que quelqu'un casse l'ambiance !
Paul Berger surnommé « le grogneux » est un commissaire de police proche de la retraite, un soir une jeune femme angoissée fait irruption chez lui après avoir trouvé un escarpin dans la rue, rien de bien inquiétant à priori mais Paul entame tout de même des recherches afin de savoir s'il n'est rien arrivé à la propriétaire de cette chaussure…
Bon, par où commencer ? Contrairement à ce que j'espérais, je n'ai pas accroché à l'histoire, je n'ai pas compris ce que l'autrice voulait faire, où elle voulait nous emmener, si c'était vraiment un roman policier ou une romance, je tournais les pages en attendant qu'un gros truc arrive, que l'intrigue se lance pour de bon et finalement j'ai refermé le livre sans que cela n'arrive, j'étais dans l'attente tout le long, ce qui a apporté une sacrée frustration à la fin. Je n'ai rien contre le fait d'être menée par le bout du nez (dans mes lectures) du moment qu'on m'emmène quelque part, et là cela n'a pas été le cas, en fin de compte « le grogneux » est plutôt une tranche de vie, en soi cela ne me dérange pas mais le livre promettant une enquête il y a de quoi se sentir un peu floué.e.
Surtout que s'il y a bien une enquête au départ elle est vite dégagée pour laisser place à une histoire particulièrement fleur bleue et très peu crédible, et là je suis désolée mais je vais être dure ; qu'est-ce que c'est que cette romance ?! A peine une nuit passée ensemble et les « je t'aime » et « mon amour » fusent dans tous les sens et les deux personnages emménagent ensemble et se marient, il y a eu une ellipse ou bien je me suis téléportée dans un livre de Barbara Cartland ? de prime abord j'ai trouvé ça si absurde que je m'attendais à ce que cela serve l'intrigue, que l'un des deux personnages soit en fait un psychopathe, qu'il y ait un retournement de situation ou quoi que ce soit d'autre, mais non, c'est bien une vraie romance et quand je l'ai compris j'avoue que j'ai eu du mal à le croire !
Pour finir avec le négatif je trouve que les dialogues (même en dehors de l'histoire d'amour) sonnent assez faux, et sont notamment remplis de commentaires inutiles, comme si ces précisions étaient forcées dans la bouche des personnages alors qu'elles auraient bien plus eu leur place directement dans la narration.
Pour contrebalancer un peu toutes les critiques que j'ai pu faire, je ne pense pas qu'Iris Rivaldi soit une mauvaise autrice, je pense que ce livre est juste très maladroit et que s'il avait pris une autre direction il aurait été déjà plus convaincant et j'aurais pu facilement fermer les yeux sur la romance et les dialogues, en soi l'idée de base n'était même à jeter et il y a quand même certaines choses que j'ai apprécié comme le fait de suivre plusieurs personnages ce qui donne un côté un peu plus étoffé au livre mais l'intrigue est tellement frustrante qu'elle prend le pas sur le reste…
Bref cette lecture n'a pas marché avec moi et j'espère ne pas avoir été blessante dans cette chronique, si c'est le cas je m'excuse auprès de l'autrice, et je la remercie elle ainsi que les éditions NDB pour cet envoi.
Lien : https://lataniereauxlivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SophieSonge
  02 novembre 2018
Tout commence par la découverte d'un escarpin bleu, une femme effrayée et la rencontre avec un commissaire pas tout à fait comme les autres... le grogneux, alias Paul, accuse un quotidien difficile et par ailleurs un caractère insoupçonnable...
Paul Berger est un vieux de la vieille, à 58 ans, sa carrière repose sur son intuition, son travail d'analyse et de déductions. À la fois nostalgique d'une époque et en admiration pour les méthodes scientifiques d'aujourd'hui ; il prend conscience de son rôle et de ses limites.
Iris Rivaldi nous propose un polar franchouillard, très abordable. Ici, pas de bling-bling, mais la réalité d'une société qui vacille, se perd et s'époumone... L'écriture est directe, il y a beaucoup de dialogues qui créent une réelle proximité. On suit le quotidien de ces hommes de la police avec curiosité bien sûr, mais également avec intensité. On aime entrer dans leur tête, dans leur intimité parce que cela nous les rend plus crédibles, plus humains. On oublie trop souvent que derrière l'uniforme, la rigidité apparente : Il y a de l'amour, de la souffrance, des émotions. Les affaires se succèdent imprimant une trace dans leur vie, à la rencontre de désaccord, de soutien.
On est fasciné par l'expression étrange des actes de nos pairs et leur somme toute banalité. On est touché par le sérieux, la sensibilité et plus encore par la lucidité du grogneux. Un peu hors norme et parce qu'il a de la cuisse, il est définitivement attachant.
Ce héros a peut-être bien des choses à nous dire et on n'a pas envie de le quitter. Rendez-vous pris bien sûr, la suite arrive dans d'autres épisodes...
Lien : http://sophiesonge.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
FiftyShadesDarker
  15 février 2019
Je remercie l'auteure pour m'avoir proposer de lire et de chroniquer son roman sur le blog et NDB Editions pour l'envoi de ce roman. Et franchement, j'ai été surprise par cette lecture que j'ai bien aimé...
L'histoire est celle d'un commissaire de police, Paul Berger, qui a déjà une longue carrière derrière lui et qui a du mal avec son quotidien trop banal, trop triste. On va découvrir sa vie plutôt ordinaire entre enquête et vie privée qui vient lui donner du baume au coeur de temps en temps...
Ce roman n'est pas un genre de roman que je peux lire régulièrement, mais je l'ai beaucoup apprécié. En effet, j'ai trouvé l'histoire de ce commissaire, un peu bougon, vraiment sympathique. Les éléments viennent se mettre en place vraiment petit à petit sans trop nous en dévoiler pour nous tenir en haleine de la première à la dernière pages. Je regrette juste de ne pas mettre attaché aux personnages. En effet, j'ai vraiment vécu cette histoire, mais à l'extérieur, comme si je n'arrivais pas vraiment à rentrer dans les pensées de Paul. C'est vraiment le seul défaut de ce roman. Effectivement, même s'il est court, je trouve que l'auteure nous a bien transporté dans son histoire et très rapidement.
Juste la fin est pour moi un peu plus frustrante. J'en aurais voulu peut-être un peu plus, c'est comme un roman non-fini pour moi, mais cela semble normal que qu'il me semble qu'il y a d'autres tomes.
Paul Berge est un commissaire de police qui a déjà une belle carrière derrière lui. Finalement, en finissant ce roman, je me rends compte que je ne le connais pas temps que cela. C'est pour cela que je dis que je ne suis pas vraiment rentrée dans l'histoire, mais que je suis plutôt à part de l'histoire. J'ai suivis ces aventures, mais il m'en aurait fallu plus sur lui pour m'y attacher. En même temps, je suis habituée aux romances où les personnages sont extrêmement attachants, car ils sont énormément décrits. Donc je pense que cela dépend du genre de roman. de plus, cela ne m'a pas dérangé pour apprécier ce roman. Cela semble paradoxale, or j'ai passé un bon moment en compagnie de cette lecture.
Le style d'écriture est plutôt agréable et entraînant. Je lirais avec curiosité d'autres romans de cette auteure, car elle m'a vraiment fait passer un agréable moment en compagnie de ce roman.
En général, une lecture passionnante, même si j'ai été perturbée par le fait de ne pas m'attacher au personnage principal.
Lien : http://www.fifty-shades-dark..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   12 avril 2019
Une chaussure à talon haut était bien abandonnée sur le trottoir. Je la saisis délicatement avec le bout d'un stylo que je gardais toujours dans la poche de ma veste. Elle était bleue et légèrement éraflée sur le côté, avec une tache brune suspecte sur le dessus. Je la plaçai immédiatement dans un sac plastique transparent dont tout fin limier ne se sépare jamais.

Je fis une inspection soigneuse des alentours à la recherche d'un indice éventuel. Mais rien ne me sauta aux yeux. La bâtisse qui donnait sur le trottoir était abandonnée depuis des années. Les volets de bois défraîchis étaient clos et la porte légèrement entrebâillée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   12 avril 2019
Julie était une petite femme menue, elle avait des cheveux blonds et une poitrine de gamine prépubère. Cependant son visage présentait des traits mal dégrossis. Pas assez féminine à mon goût. Mais on ne demande pas à Calamity Jane de concourir pour Miss Univers. Ma collègue était une excellente collaboratrice depuis six ans, douée pour enquêter sur le terrain et toujours disponible. Elle restait calme et souriante en toutes circonstances. Comme une reine de beauté finalement... J'aimais travailler avec elle et lui déléguer pas mal de responsabilités. Elle était plus efficace que bien des hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   14 février 2019
Grâce à elle, je n'étais plus seul et désespéré. Je me surprenais même à ne plus grogner comme avant ou si je le faisais, c'était avec une infinie tendresse.
Commenter  J’apprécie          20
FiftyShadesDarkerFiftyShadesDarker   14 février 2019
"Tu vois, la triste routine continue, que tu sois là ou pas. Une nouvelle vie t'attend. Personne n'est indispensable."
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
731 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre