AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2378760221
Éditeur : De Saxus (28/02/2019)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Un thriller étouffant dans la chaleur de l'Amérique du Ku Klux Klan.
Comté de Woodbridge, Alabama, 1963.
En pleine ségrégation raciale, le Ku Klux Klan répand la terreur au nom de la suprématie blanche alors que la communauté noire fait entendre sa voix pour obtenir plus de droits. C'est dans ce contexte explosif qu'un fait divers va mettre le feu aux poudres. Un matin, le corps d'une jeune blanche violée et battue à mort est retrouvé dans les bois. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
audelagandre
  10 mars 2019
Alabama 1963, comté de Woodbridge. Dans les États du Sud, la ségrégation fait rage : expéditions punitives, chasse à l'homme, tabassage en règle, retour en force du Ku Klux Klan, les Blancs ont le pouvoir, les Noirs restent attachés à des tâches subalternes. Dans ce climat étouffant, le corps d'une jeune femme blanche est retrouvé frappé à mort, violé, vidé de son sang. Dans ce climat de tension extrême et de petits arrangements entre amis, il ne fait aucun doute que le responsable d'une telle ignominie ne peut être qu'un noir. La haine collective se déchaîne jusqu'à l'arrivée d'un agent du FBI bien décidé à démêler le vrai du faux. Épaulé par un journaliste de la petite gazette locale, témoins de la révolte du peuple noir qui gronde, la recherche de la vérité devient très vite dérangeante…
J'aime énormément cette période des années 60 de l'histoire des États-Unis. C'est tout naturellement que j'ai dévoré ce livre à peine reçu. Un temps qui est éloigné du nôtre d'à peine une cinquantaine d'années et qui me semble aujourd'hui être l'âge de pierre. Il y a moins de 60 ans, dans ce pays où je vis, les blancs et les noirs étaient deux communautés totalement séparées, où les uns avaient le pouvoir et les autres le droit de la fermer. Cette idée, d'un temps aussi proche, me plonge toujours dans une grande expectative, estomaquant la citoyenne du monde que je revendique être. Sans vouloir faire de politique, depuis l'élection de Donald Trump et de ses frasques au pouvoir, ce sentiment nauséabond refait surface pour ouvrir une nouvelle fracture dans la société américaine.
Ce roman est brillant, servi par un écrivain de qualité qui ne verse pas dans l'emphase. Témoin d'une époque, comme l'archéologue qu'il a été, il conte avec réalisme une époque où les choses semblaient figées avant qu'une révolte sourde et légitime n'émerge.
Son écriture est exaltante, addictive, empreinte de force à faire passer les émotions, sublimant l'atmosphère écrasante de cette petite ville d'Alabama. J'ai été hébétée par sa dextérité à me transposer dans ce cadre sudiste avec tant de ferveur. Je l'ai suivi, comme envoûtée et avec grande délectation. Son intrigue est savamment dosée et alterne faits historiques, scènes de suspense, tranches de vie, mais aussi réflexions plus profondes sur la ségrégation. Avec une certaine virtuosité, Nicolas Koch dépeint « les petits arrangements entre amis » des différentes couches de cette société bien décidées à protéger ses acquis, décortiquant les entrelacs du pouvoir qui s'échelonnent du gouverneur à la police en passant par le maire, et le ténor du barreau local. Imaginez-vous cette ville, minuscule à l'échelle du pays se pensant au-dessus des plus grandes instances étatiques persuadée par sa légitimité à prolonger ses habitudes de se faire justice elle-même. Vous aurez alors une bonne idée du climat… L'auteur se pose comme un témoin historique plongé au coeur d'une époque où noire n'était pas la bonne couleur.
La magie opère d'autant mieux qu'il a créé des personnages hautement charismatiques. Chaque personnage qui nourrit le récit a son importance et apporte une véritable plus-value au déroulement de l'intrigue. Ainsi, certains, protéiformes, cachent admirablement bien leur jeu. C'est grâce aux confidences de l'auteur que le lecteur peut prendre rapidement de la hauteur et fouiller du regard un tableau plus global. le lecteur entre dans chaque psyché pour tenter de comprendre le cheminement de la pensée. L'empathie est immédiate pour les minorités, décidées à combattre toute forme d'injustice.
Tout au long du roman, le lecteur sent cette ambiance explosive, asphyxiante, aliénant une population au détriment de l'autre par le truchement d'un engrenage impossible à arrêter. Tout y est électrique : les faits, les hommes, la ville en elle-même. Nicolas Koch démontre cet enchaînement de la violence, inéluctable, que même les hommes de bonne volonté ne parviennent pas à enrayer.
J'ai ressenti jusque dans mes tripes la notion de purgatoire pour les uns et de rédemption pour les autres sans aucune possibilité de se retrouver à la croisée des chemins. Attention, nous ne sommes pas dans la caricature, ni dans une vision manichéenne de la société, mais dans le récit d'une époque ayant existé sans que l'auteur n'y apporte le moindre jugement de valeur.
Nicolas Koch est un incroyable conteur qui m'a totalement embarquée dans son roman. Au rythme des pages qui défilaient, 498 quand même, j'ai été happée par sa capacité à proposer une histoire qui tient la route, empreinte de toute sorte d'émotions dont le panel est sans limites. C'est pour moi la marque de fabrique d'un auteur qui peut tout entreprendre.
Je remercie encore une fois les éditions de Saxus pour l'envoi de ce roman. Une excellente surprise, un passionnant moment de lecture, un récit très cinématographique qui vous mène jusque sur les terres d'Alabama.

Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
analyse
  14 mars 2019
Je remercie les éditions de Saxus de m'avoir permis de lire ce thriller qui a été une très belle découverte.
Nicolas Koch nous plonge directement dans le feu de l'action. Nous sommes en Alabama dans le comté de Woodbridge en 1963 ou règne encore le KKK dirigé par les élites du coin. Une jeune femme blanche est retrouvée assassinée. Qui a bien pu s'en prendre à cette jeune fille? Pour la police totalement corrompue c'est un noir. Mais ce n'était sans compter sur l'agent du FBI Olsen… Nicolas Koch va nous faire plonger dans la folie des hommes, le racisme pur et dur , une méchanceté haineuse sans nom…L'horreur absolue… On ne ressort pas indemne après avoir lu un tel livre! Il est dense , puissant, anxiogène et surtout excellement bien écrit. L'auteur a su parfaitement trouver le bon équilibre entre faits/personnes historiques et fiction . J'ai trouvé que ce livre a un coté très visuel et cela m'a particulièrement plu .;)
Comme tout le monde , j'avais entendu parler de ce pan de l'histoire américaine, mais je n'avais jamais lu de livre aussi réaliste que celui -ci. On sent la recherche historique de l'auteur qui du être colossale. J'ai vraiment adoré la plume et le style percutant et juste de l'auteur qui retrace cette partie d'histoire en y mêlant ses personnages fictifs mais tellement vrais et crédibles. Ils ont tous cette profondeur que j'aime voir dans ce genre de roman. J'ai adoré cet agent du FBI qui se retrouve pour sa première mission seul dans ce coin paumé à la merci du klan mais qui se bat jusqu'au bout mettre la vérité à jour quitte à y laisser la vie. Il se bat pour ce qui est vrai , il défend la justice, la vraie c'est vraiment l'archétype du héros comme je le conçois. :)
L'auteur a choisit de découper son roman en trois actes ce qui je trouve est judicieux dans ce livre.
Dans l'acte 1 , l'auteur a pris le temps de d'installer l'ambiance, l'atmosphère qui est très important pour l'histoire. Personnellement j'ai trouvé ce moment très long, il me semblait être dans un roman noir entre l'ambiance explosive de ce comté et la présentations de tous les protagonistes. le roman noir n'est pas trop mon truc :lol: Après mure réflexion , je dois dire que c'était un bon choix :D
A partir de l'acte 2 je dois vous dire que j'ai été littéralement absorbée par cette intrigue bien amenée jusqu'à son dénouement, attention par d'explosion mais un truc hyper bien calculé, bien ficelé de la par de l'auteur et cela fait du bien de temps en temps d'avoir une fin comme celle-ci.
Lien : https://chapitrealire.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sangpages
  16 mars 2019
Une enquête qui t'emmènera dans cette Amérique profonde des années soixante, celles que l'on croit oubliées et qui, pourtant, sont toujours d'actualité.
Un peu à la manière du fabuleux film "Mississipi Burning" de Alan Parker, Nicolas Koch nous emporte dans cette ségrégation raciale, cette grande époque des hommes à chapeaux blancs pointus, déguisés, cachés pour ne pas assumer leur conviction à visage découvert (mais ça, c'est un autre sujet…)
Quand un crime survient dans cette charmante contrée, il est bien évident que seul un noir puisse en être responsable. La chasse aux sorcières est alors ouverte !
Dans cet enchaînement de violence, de brutalité, dans cette atmosphère noire comme l'encre, un agent du FBI, associé à un journaliste, aura bien du mal à pêcher le vrai du faux.
Nicolas nous offre un roman puissant et habilement monté avec une plume vive, acérée et très cinématographique. le problème est peut-être bien là, d'ailleurs, puisque ces images colleront à tes rétines pour un long moment.
Une fin surprenante, une intrigue bien ficelée, tout y est pour en faire un excellent thriller que je te recommande si tu as envie de replonger tête la première dans cette affreuse période qui n'est que la piètre image d'une actualité...
Lien : https://sangpages.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Jardinssecrets
  12 mars 2019
Bonjour à toutes et à tous…
Nous sommes en pleine ségrégation raciale, le président Kennedy et Martin Luther King lutent pour donner leurs droits, aux “hommes de couleur”.
Woodbridge en Alabama.
Meredith Clarence une jeune blanche est violée puis assassinée… le coupable idéal est noir !
Pendant ce temps là, le Ku Klux Klan se réorganise et se renforce, mais Olsen Wesley membre du FBI veille…
Voici un excellent roman de Nicolas koch.
Le sujet est violent et puissant.
Une totale immersion dans les Etats-Unis du début des années soixante.
Tout est là. Suspense, action, violences, politique douteuse… c'est autant un polar qu'un thriller noir. J'avais l'impression d'être au cinéma, baladé d'une scène à l'autre au milieu d'un casting exceptionnel.
Une grande puissance d'écriture, un scénario béton avec une “vraie” fin inattendue… Que demander de plus à Nicolas ?
Peut-être un nouveau roman très vite !!!
À lire absolument…
÷÷÷÷÷÷÷
Extrait :
« Oublie pas d'appeler le docteur. Qu'il vienne voir maman. J'essaierai de trouver aussi un ou deux billets. Au pire, je Piquerai dans la caisse de Morton il verra rien.
Éthan se contenta de répondre par enrochement de tête. Il connaissait le docteur Wilcox depuis longtemps, un petit homme tassé et rabougri à l'épaisse barbe grise et au visage sévère. Mais, dans le fond c'était un brave type. Il s'était occupé d'eux depuis leur enfance. Alors, même s'ils ne réunissaient pas la somme d'argent pour payer sa consultation, il n'en ferait pas une histoire. Ce ne serait pas la première fois que le médecin leur ferait crédit. Ethan s'arrangeait pour le rembourser autrement. Des petits boulots, un toit à réparer, une clôture a installer. Rendre service. C'était ça qu'il aimait ici, la solidarité de la communauté. La chaleur humaine du Sud.
Pour les Noirs, en revanche, c'était une toute autre chaleur.
Celle d'une croix en bois en proie aux flammes purificatrices de l'enfer. »
Lien : http://leressentidejeanpaul...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SophieSonge
  06 mars 2019
C'est en Alabama, dans un contexte de ségrégation raciale que le Ku Klux Klan se réunit, s'anime et développe ses plus bas instincts. À Woodbridge, alors que la fille d'un notable est retrouvée violentée et sans vie dans les bois, les esprits s'échauffent... Tandis que les autorités montrent du doigt la communauté noire, le FBI fraîchement dépêché pourrait bien réveiller des vérités plus choquantes et dérangeantes encore...
Ce thriller nous plonge dans une atmosphère lourde et terrifiante dans un contexte de haine et de révolte qui grondent sournoisement. Dès que nous franchissons les portes du comté de Woodbridge, le malaise s'abat sur nous comme une chape de plomb.
Aux côtés d'un journaliste et d'un fédéral, nous allons mener l'enquête, nous diriger à la source du mal, dénoncer les coupables... Ces deux hommes vont remuer le scandale, l'abominable, la calomnie au coeur d'une bourgade dissociée. L'écriture est tout à fait fluide, captivante et acérée. Elle nous conduit avec adresse, là où nous devons aller. On touche du doigt quelque chose de vil et de caché, d'extrême et de dangereux. On apprécie le professionnalisme de l'agent Olsen, son rationalisme, sa ténacité. On s'interroge sur le laxisme du shérif Miller. On est abasourdi, sidéré par l'enchaînement de violence qui se propage comme une traînée de poudre. Dans cet engrenage infernal, il y a quelque chose d'odieux et qui fait mal, de sensible, de perturbant. Les personnages, ici, découvrent leurs faces cachées, capturent une énergie destructrice...
Ce thriller, s'il n'anéantit pas tout sur son passage, nous adresse son chemin entre purgatoire et rédemption... À lire absolument !
Lien : https://www.sophiesonge.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : ku klux klanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1581 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre