AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782919049097
112 pages
Argemnios (01/04/2013)
3.73/5   11 notes
Résumé :
C'est l’histoire d’un parc zoologique, situé – devinez où ? Pas sur Terre, en tout cas !
Surgit une tornade, tout est ravagé, alors on nomme une équipe en quête de rentabilité, et voici que le zoo se déglingue davantage encore et devient un très étrange parc à thème, où rien ne va se passer ainsi qu’on le prévoyait.
Entrer dans l’esprit d’un loup, chevaucher le monstre du loch Ness, s’éprendre d’une licorne… Oui, dans Zoo des Chimères, le bizarre, le f... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 11 notes
5
2 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

Cornwall
  02 mai 2013

J'ai acheté ce livre pour 3 raisons.
D'une je n'ai jamais été déçu par un ouvrage Des Editions Argemmios, ça c'est déjà une excellente raison, je trouve !
Deux, j'ai découvert Chantal Robillard par sa nouvelle dans Reines et Dragons, "Le Dit du Drégonjon et son Elfrie", nouvelle qui, malgré ma surprise m'avait beaucoup plus !
Trois, avouez que la couverture est magnifique, Mathieu Coudray, a réalisé ici, une fois de plus, un travail remarquable !!

C'est l'histoire d'un parc zoologique, situé – devinez où ? Pas sur Terre, en tout cas !
Surgit une tornade, tout est ravagé, alors on nomme une équipe en quête de rentabilité, et voici que le zoo se déglingue davantage encore et devient un très étrange parc à thème, où rien ne va se passer ainsi qu'on le prévoyait.
Entrer dans l'esprit d'un loup, chevaucher le monstre du loch Ness, s'éprendre d'une licorne… Oui, dans Zoo des Chimères, le bizarre, le fabuleux mais aussi le danger vous attendent au détour des pages !
Un ouvrage pareil à une mosaïque, où se dissimulent des passages oulipiens à contraintes de formes. Des textes à lire… et à dire.
Premier opus de la série « galaxie Conte »
Biographie de l'auteur : Chevalier des Arts et Lettres en 1999, Officier en 2008, conseillère pour le livre au ministère de la Culture pendant vingt ans, Chantal Robillard est conservateur en chef honoraire des bibliothèques, écrivain et poète française (Hôpital Cendrillon, La Fontaine aux fées, Les Sept fins de Blanche-Neige…). Elle excelle dans les textes à contraintes dans la grande tradition de l'Oulipo, et dans les variations et détournements des contes de fées de notre enfance.
J'aurais aimé avoir le talent de Chantal Robillard mais je ne l'ai pas et mon idée de faire une chronique à contrainte m'est vite passée. Faut être doué, ça ne s'improvise pas.
Vous l'aurez compris grâce à la 4ème de couverture, Zoo des chimères est un conte, composé de plusieurs séquences, certaines séquences présentent une contrainte oulipienne. Qu'est qu'une contrainte oulipienne : je vous renvoie à ce lien qui sera bien mieux expliquer ça que moi :
OuLiPo où je vous invite à regarder les définitions de certaines contraintes tel que celle du prisonnier ou le Monovocalisme
Bref j'ai été enchanté par cette lecture. Une lecture qui nous donne vraiment envie de conter à haute voix ! Certes ce sont des textes à contraintes, mais ça ne veut pas dire que cela soit contraignant pour le lecteur. On se prend au jeu de savoir quelle contrainte a été employé pour quel texte. Heureusement l'auteure nous explique, à la fin du livre, quelles contraintes ont été appliquées sur quelles séquences.
Chaque texte est au final une formule magique qui vient nous ravir l'esprit !
Le tout bourré de références qui ont bercé notre enfance, avec un brin de science fiction bien distillé
N'ayez donc pas peur de rentrer dans le Zoo des Chimères !

A quand le prochain « galaxie Conte » ?

Lien : http://laprophetiedesanes.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Lireoumourir
  23 mai 2013
Parlons du petit dernier des éditions Argemmios : Zoo des chimères.

A travers de courtes nouvelles (souvent 2-3 pages), nous suivons ici la “vie” d'un zoo un peu particulier, situé en un lieu inconnu, avec des reproductions des créatures de la Terre, mais aussi nombre de chimères, d'être étranges sortis tout droit des légendes.

J'ai vraiment apprécié ce livre, même si je pense ne pas avoir découvert tous ses secrets.

Tout d'abord, il est utile de préciser une chose : ce n'est pas un livre qui se lit pour son histoire, mais plutôt pour ses mots.
En effet, il s'agit ici d'un grand nombre de nouvelles dans lesquelles l'auteur se pose des contraintes et doit ainsi réussir à les respecter. Je conseille de commencer l'ouvrage en allant voir les contraintes des différentes nouvelles, pour ainsi pouvoir ensuite en profiter pleinement lors de la lecture.
Commence alors la découverte de l'écriture de l'auteur... qui en destabilisera plus d'un, moi en premier. Et pourquoi ? Disons qu'il change à chaque nouvelle, parfois fort poétique, d'autres plus classiques, et certaines nouvelles sont même écrites dans un style très étrange.
Quoi qu'il en soit, chaque petite histoire est écrite d'une façon unique, et rien n'est apparemment jamais anodin.
Sachant cela, le lecteur commence à chercher ce que l'auteur veut faire passer à chaque nouvelle, et c'est là que ça se complique un peu. En effet, une simple lecture “classique” ne suffit pas pour ce livre : il peut être utile de le lire à voix haute (ce que je n'ai pas fait, lisant le soir avec ma compagne endormie à côté de moi ou au bureau pendant ma pause) ou de retourner sur certains passages et de les lire plusieurs fois pour pleinement s'en imprégner.
On découvre ainsi, petit à petit, les contraintes de l'auteur pour chaque nouvelle, le brio avec lequel elle les respecte (j'ai été particulièrement impressionné par certaines d'entre elles, comme celle dans laquelle seule la voyelle E est utilisée), mais aussi, pour les autres nouvelles, tenter de comprendre le sens, pourquoi parfois un texte écrit à la première personne se trouve voir tous ses “je” effacés, ou bien d'autres.
Suite voir liens
Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
mazuay
  01 août 2013
Ayant une confiance quasi absolue dans le bon goût des éditions Argemmios, et puis ayant flashé sur la superbe couverture de Mathieu Coudray, je me suis procuré un exemplaire dès sa parution (vive les souscriptions). Je dois dire que j'avais survolé la description, alors j'ai été un peu surprise du contenu. Peut-être parce qu'il était dans la catégorie Roman, et non Recueil. Il s'agit en fait d'un recueil de courts textes (plus courts qu'une nouvelle "classique"), extraits formant un tout cohérent sur la description de ce zoo imaginaire situé hors planète.
Sur la couverture, vous remarquerez certainement ces lettres qui s'échappent de la crinière de flammes de la licorne. Ce n'est pas anodin. En effet, ce recueil, peut-être même avant de promouvoir l'imaginaire de Chantal Robillard sur un zoo peuplé de créatures plus ou moins féériques, montre toute l'agilité de l'auteur dans la construction des textes. Nombre d'entre-eux sont des textes à contraintes, pas dans le thème, mais dans le style d'écriture. Un exercice périlleux, réussi avec brio, qui montre toutes les qualités de Mme Robillard.
Bien sûr, quand on épluche un peu sa bio sur internet, on se rend vite compte qu'elle est une habituée du genre. Mais pour moi, qui suis ignare en la matière, cela m'a donné l'occasion de découvrir l'OuLiPo avec tous ses types de contraintes possibles, et de me régaler les yeux et les oreilles. Les oreilles, oui ! Car ces textes méritent d'être lus à voix haute. Je vous laisse faire le test.
Pour ce qui est du fond, ce que ce recueil nous raconte sous une si belle forme, mon avis est un peu plus mitigé. Il y a ce fil conducteur de l'oeil extérieur, venu du plus profond de l'espace, qui pour moi est traité de façon assez décevante.
Chaque texte montre une dérive de la vie quotidienne du zoo. Avoir comme pensionnaires des créatures chimériques créée forcément des situations coquasses. Mais j'ai eu l'impression que les contraintes stylistiques que l'auteur s'était imposées avaient quelque peu bloqué le développement des idées et thèmes sous-jacents, par ailleurs très intéressants. La solitude est celui qui m'a le plus marquée... l'attaque du marketing aussi, dans un genre différent.
Au final, si je vous recommande (fortement) cet ouvrage, ce n'est pas pour les raisons habituelles. Cette fois-ci, ce n'est pas pour l'évasion, la découverte de nouveaux mondes ou encore juste une belle histoire, mais bien pour le plaisir de lire, de raconter et de jouer avec les mots.
[...]
Lien : http://question-sf.over-blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Bookworm84
  09 juin 2013
Lecteur, lectrice, attention ! Si vous vous apprêtez à ouvrir les pages de ce Zoo des Chimères, attendez-vous à une expérience de lecture ! Oui, une véritable expérience où les mots joueront sous vos yeux, où l'histoire ne ressemble à rien de ce que vous auriez pu lire auparavant. Car le Zoo des Chimères est un recueil de nouvelles pas tout à fait comme les autres. Chantal Robillard s'est amusée à y glisser des textes oulipiens.
Oulipiens ? Mais oui ! L'OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle), association d'artistes qui s'amusent à se créer des contraintes pour mieux explorer leur créativité. L'exemple le plus connu en est le roman La disparition de Georges Perec, roman qui ne contient pas de lettre e. Pas une seule fois. Et, donc, l'on retrouve au sein du Zoo des Chimères divers textes à contraintes. Comme le blues de la belle boudeuse, où la plupart des mots commence par la lettre b, offrant un récit que l'on a fort envie de déclamer ensuite à haute voix, tant les phrases glissent admirablement bien dans la bouche avec tous ces mots en b. Et il y en a d'autres, des jeux de mots, des jeux oulipiens, au sein du recueil. À vous de les découvrir ! ;) L'auteur vous donnera la liste et le nom des contraintes à la fin, parce que si vous ne cherchez pas d'abord lesquels sont à contrainte lesquels ne le sont pas, ce n'est plus du jeu ^^.
Par ailleurs, ce n'est pas la seule particularité de l'ouvrage. [Lire la suite de la critique sur le blog]
Lien : http://lullastories.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
paulmaugendre
  27 mars 2018
Imaginez un parc zoologique, celui de Vincennes par exemple puisqu'il vient d'être rénové entièrement, et un parc d'attraction, genre Disneyland, installés quelque part ailleurs que sur Terre et qu'un fort coup de vent, une tempête mémorable, un ouragan, une tornade, ont eu pour effet de ravager ces installations, de les bousculer, de quasiment les anéantir.
Une équipe est chargée de remettre en état tout cet ensemble, mais comme l'appât du profit n'est jamais bien loin, ce sauvetage se révèle pire dans son entreprise que si rien n'avait été fait.
Telle est la base de départ de ce qui est une mosaïque d'historiettes mettant en scène des animaux, ordinaires, il en faut, mais aussi fabuleux, sinon pourquoi parler de chimères dans le titre, dans un souffle onirique et poétique.
Comme dans tout texte d'obédience fantastique, construit comme un collage, on se sent au début un peu perdu, déboussolé, et l'on se prend à rêver, confortablement installé dans son fauteuil, à des personnages fabuleux évoluant dans un univers à construire.
Un bestiaire qui offre la possibilité à l'auteur de s'adonner à quelques contraintes, dans l'esprit de l'Oulipo, tout en plaçant quelques références littéraires.
Ainsi nous retrouvons légèrement déformés mais oh combien si vivants et si décalés, l'univers du Petit Prince de Saint-Exupéry ainsi que celui d'Alice de Lewis Carroll. Mais ça, ce ne sont pas des contraintes, juste des divertissements. Non, les contraintes se placent dans certains textes, dans le droit fil de l'esprit de Georges Pérec. Ainsi dans L'Eve des bêtes, n'apparait que la voyelle E, prenant le contrepied du roman La disparition dans lequel justement cette lettre avait disparu. Un conte qui demande de la part de l'auteur une grande rigueur tout en restant lisible.
Car il s'agit bien d'un amusement, pour l'auteur de franchir ou effacer des codes, mais également entre l'auteur et le lecteur. Et le lecteur participe à ce que l'on pourrait parler de challenge, en grignotant ces courtes nouvelles dédiées aux animaux. Car les humains, s'ils sont présents, le sont rarement et pas forcément comme des anges.
Retournons à nos moutons et à nos contraintes, qui ne sont pas des contraintes de lecture. le blues de la belle boudeuse, rien que dans le titre on sent la prédominance de la lettre B. Eh bé ! Un tautogramme, ainsi se nomme cette figure de style. Et toujours dans la série, tiens voilà un tautogramme, le Maraudeur aux yeux jaunes, nous offre une variation en abécédaire, et après complément d'enquête, comme un poème en vers libres.
Cela demande de la part du lecteur une certaine concentration, mais en même temps, il s'agit d'une récréation, une évasion dans un univers onirique, d'une détente et d'un jeu de réflexion.
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
chantalrobillardchantalrobillard   21 janvier 2018
La quatrième équipe, nom de code "merle blanc", arriva un beau soir au moment où la température chutait brusquement de dix degrés. Après un tour en minibus dans le parc pour reconnaître lieux et enclos, constater les ravages et tout le chemin à parcourir, on partit se coucher tôt : le décalage horaire aidant, tout le monde tombait de sommeil.
Commenter  J’apprécie          01
Xian_MoriartyXian_Moriarty   21 juillet 2017
Allo, Sispéo ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Chantal Robillard (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chantal Robillard
Rencontre avec Chantal Robillard autour du Zoo des chimères.
autres livres classés : oulipoVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4171 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre