AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anouk Neuhoff (Traducteur)
ISBN : 225311832X
Éditeur : Le Livre de Poche (30/05/2007)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 30 notes)
Résumé :
La vie dorée d'Olivia Hunt s'arrête d'un seul coup. Productrice hollyvoodienne habituée à tous les avantages des VIP, elle vient de se faire renvoyer sans ménagement après l'échec de son dernier film, et son petit ami, Michaêl, l'a quitté. Elle s'attelle à rédiger une lettre de suicide bien sentie, quand elle découvre ce que sont les vrais problèmes : Maddie, sa soeur bien-aimée, est malade. Lorsque son état s'aggrave, Olivia est confronté aux choix les plus diffici... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  24 juillet 2012
Roman épistolaire à une voix : nous prenons connaissance de tous les écrits (lettres, mails) d'Olivia Hunt, mais pas des réponses suscitées, même si on les devine parfois, forcément, à la lecture du courrier suivant.

Cette trentenaire célibataire à court d'argent essaie de se dépêtrer pour produire un film sur Don Quichotte. Elle sollicite quelques 'grands' (dont Robin Williams) mais les démarches patinent. A cette même période, Maddie, sa petite soeur adorée de 27 ans tombe gravement malade et Olivia les soutient, elle et leurs parents effondrés, par ses visites et ses courriers. Fragilisée par ses ennuis professionnels et l'état de Maddie, Olivia, en manque d'amour et de stabilité, reprend contact avec son dernier ex, qui ne lui répond pas.

Les aventures des soeurs Hunt n'ont pas grand chose de "prodigieux", mais il est vrai que ce qualificatif se réfère à une private joke de leur jeunesse. Olivia est surtout prodigieusement agaçante avec cette histoire de Don Quichotte - dont j'aurais volontiers zappé les passages, à savoir un tiers du roman - qui ne mène pas à grand chose mais dilue et plombe le livre. La partie "maladie" semble être là pour ajouter du pathos autour de ces interminables problèmes de cinéma. Bien que douloureux, ce thème m'a donc paru dénué d'émotion ici, du moins dans un premier temps.

Des phrases bien vues, une plume fluide, une protagoniste punchy... mais aussi pas mal d'humour "american-girly" qui ne m'amuse pas longtemps, une bonne dose de sirop et beaucoup d'ennui globalement, entre ces 400 pages qui m'ont semblé bien longues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Aline1102
  07 août 2011
Ce très beau roman nous offre une multitude de réflexions.
La première s'attaque à l'amour familial: Olivia en analyse peu à peu le sens, la portée. La maladie de Maddie, sa soeur, oblige Olivia à s'interroger sur la vie qu'elles ont menée à deux depuis la naissance de sa cadette, sur la façon qu'elle avait de prendre soin de Maddie et de parfois se disputer avec elle.
La seconde réflexion porte sur la maladie; sur la façon dont elle affecte non seulement le malade, mais aussi ses proches. Les liens des Hunt entre eux vont être mis à rude épreuve après le diagnostic. Chacun va devoir tenter de comprendre les autres comme il ne l'avait jamais fait avant.
Enfin, Olivia réfléchit également sur sa vie. Elle tente de comprendre quelle importance elle attache réellement à ses rêves professionnels, à ses relations amoureuses avec divers hommes qu'elle a aimés. La maladie de Maddie force Olivia à remettre sa vie et ses choix en question.
Commenter  J’apprécie          50
cathlivres
  03 septembre 2014
La correspondance émouvante d'Olivia avec sa soeur gravement malade, mais aussi avec son producteur, ses amis, ses amours.
On est au coeur des relations familiales, des sentiments profonds qui soudent les gens face à la maladie, .
Très beau roman avec une héroïne attachante et un texte plein d'humour et de vivacité malgré le sujet.
Commenter  J’apprécie          50
calypso
  19 avril 2017
Je n'étais pas très emballée par le résumé. Mais le titre me donnait vraiment envie... Je peux dire, maintenant que j'ai achevé la lecture du roman, qu'il est un peu (beaucoup) trop ambitieux... Je m'attendais à autre chose, je n'ai pas vraiment apprécié cette lecture (des longueurs à n'en plus finir), j'ai même eu du mal à aller jusqu'au bout.
Les Prodigieuses Aventures des soeurs Hunt, c'est avant tout un roman épistolaire des temps modernes : on y trouve des lettres, mais également des fax, des mails... mais c'est une correspondance à sens unique : seuls les courriers écrits par Olivia Hunt, le personnage principal, nous sont offerts. Cela devient très vite lassant.
J'ai eu l'impression, au fil de ma lecture, que l'auteur avait écrit deux romans en un. Deux histoires s'entremêlent : celle de Maddie (Madeline) Hunt, soeur d'Olivia, atteinte d'une leucémie, et celle d'Olivia : nous la suivons dans l'élaboration d'un projet cinématographique autour de l'adaptation de Don Quichotte, nous sommes les témoins de ses mésaventures et déboires amoureux... mais, franchement, rien de bien palpitant. Une impression de fourre-tout en somme.
Honnêtement, ces « prodigieuses aventures » - je reviens encore et toujours sur le titre - passent un peu à la trappe... Ce roman est un leurre : il nous donne envie de plonger dedans grâce à la couverture (j'adore cette image) et au titre, et il nous donne l'impression que nous ne nous sommes pas trompés, grâce à la toute première lettre : je vous la retranscris dans son intégralité tellement je l'ai trouvée magnifique. Dommage qu'il faille attendre les 5 dernières pages du roman pour retrouver une lettre aussi touchante...
En résumé : une déception !

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Horsdutemps
  05 septembre 2011
Un roman épistolaire... J'ai tellement d'a priori en littérature que si j'avais su que c'était épistolaire, je ne l'aurais jamais acheté... je me serais privée d'un bijou, d'un bonheur, d'une pépite...
On comprend tout de la vie d'Olivia à travers ses courriers aux producteurs auprès de qui elle essaie de défendre son Quichotte (décidemment, cette adaptation...), ses courriers à son ex, à ses parents... Et à sa soeur... Sa soeur adorée... Sa soeur qui se bat contre la maladie...
Tout est fluide, tout s'emboîte merveilleusement bien. Les lettres sont simples, drôles, pétillantes, vibrantes, émouvantes, déchirantes... Toujours naturelles... Basculant des tracas quotidiens aux déclarations d'amour éternel, à la peur de la mort, de l'oubli.
Et le principe des lettres est terrible car à la fin de chacune, on se dit : "bon allez encore une petite..."
Je feuillette là, je relis des passages au hasard et vlan, ça repart... ça coule. Mais attention, j'ai beaucoup ri aussi.
Bon au final, je suis arrivée en retard et défaite : yeux bouffis, nez rouge, cheveux douteux, tenue inappropriée...
On m'a accueillie... Gêne palpable jusqu'à ce quelqu'un ose un : "On t'a lâchée?"... Moi dans ma tête : "hein quoi lâché quoi, qui, hein???" Et puis j'ai pigé... J'ai hésité à avouer que tout cela n'était "que" de la littérature mais j'ai finalement menti par omission... Oui, on va dire ça, mon cavalier imaginaire m'a posé un lapin...

Lien : http://horsdutemps.hautetfor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
AproposdelivresAproposdelivres   04 juin 2010
25 août 1971
26 août 1971
27 août 1971

Chère soeur,

Je m'appelle Olivia Hunt. Je suis ta sœur. Tu es dans le ventre de Maman. Jim est notre frère. Il est pas mal pour un garçon.

J'ai rêvé de toi. J'étais dans le canoë. J'avais une tresse mais c'était comme un serpent. Tu as surgi du lac. Tu t'es accrochée à ma tresse-serpent. Tu es montée dans le canoë. Tu me ressembles. Le canoë a chaviré mais on arrivait à parler sous l'eau.

Jim et moi, on est chez Tante Louise. C'est plutôt sympa. On se baigne. On cueille des myrtilles. On joue dans les bois. C'est moi qui choisirai ton prénom si tu es une fille. Papa a dit : Appelons-la Martini. Maman a dit : C'est affreux. Je n'aime pas ce prénom-là. J'aime le prénom de Madeline. C'est mon livre préféré. Je te le lirai un jour.

D'autres trucs rigolos qu'on pourra faire :
1.Jouer dans la cabane dans l'arbre.
2.Jouer à se déguiser dans le grenier.
3.Jouer aux princesses. J'ai une couronne. Papa t'en achètera une. Tu n'as pas le droit de toucher à la mienne. Papa achète toujours tout ce qu'on veut.
4.Jouer aux futures mariées.
5.Plein d'autres trucs rigolos.

J'aime bien écrire cette lettre. C'est comme si tu étais là. Sauf que tu es invisible.

Je t'aime déjà, Olivia
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ZilizZiliz   23 juillet 2012
Les hommes ne devraient pas se teindre les cheveux, non, non, non, ils ne devraient pas. Peut-être qu'il existe une façon de bien le faire, mais en général on a l'impression qu'ils se sont rincé les cheveux à la peinture noire, ce qui équivaut à proclamer : Je suis vaniteux et j'ai un goût de chiotte. (p.268)
Commenter  J’apprécie          60
ZilizZiliz   23 juillet 2012
Les hommes et les seins : c'est un mystère, non ? Est-ce que tu t'es déjà promenée dans la rue, ou trouvée à une réunion de direction ou dans un restaurant, en espérant ne serait-ce qu'apercevoir le pénis d'un inconnu ? Je ne te parle pas des interrogations concernant le physique d'un amant potentiel ; je te parle d'une curiosité aléatoire mais soutenue concernant certaines parties du corps de parfaits inconnus. (p.153-154)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
calypsocalypso   07 août 2017
25 août 1971
26 août 1971
27 août 1971

Chère soeur,

Je m'appelle Olivia Hunt. Je suis ta sœur. Tu es dans le ventre de Maman. Jim est notre frère. Il est pas mal pour un garçon.
J'ai rêvé de toi. J'étais dans le canoë. J'avais une tresse mais c'était comme un serpent. Tu as surgi du lac. Tu t'es accrochée à ma tresse-serpent. Tu es montée dans le canoë. Tu me ressembles. Le canoë a chaviré mais on arrivait à parler sous l'eau.
Jim et moi, on est chez Tante Louise. C'est plutôt sympa. On se baigne. On cueille des myrtilles. On joue dans les bois. C'est moi qui choisirai ton prénom si tu es une fille. Papa a dit : Appelons-la Martini. Maman a dit : C'est affreux. Je n'aime pas ce prénom-là. J'aime le prénom de Madeline. C'est mon livre préféré. Je te le lirai un jour.
D'autres trucs rigolos qu'on pourra faire :

1. Jouer dans la cabane dans l'arbre.
2. Jouer à se déguiser dans le grenier.
3. Jouer aux princesses. J'ai une couronne. Papa t'en achètera une. Tu n'as pas le droit de toucher à la mienne. Papa achète toujours tout ce qu'on veut.
4. Jouer aux futures mariées.
5. Plein d'autres trucs rigolos.

J'aime bien écrire cette lettre. C'est comme si tu étais là. Sauf que tu es invisible.

Je t'aime déjà, Olivia
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ZilizZiliz   23 juillet 2012
Je n'arrive pas à lire. Les romans exigent une certaine concentration, et tout ça pour quoi ? Des gens et des problèmes qui n'existent même pas. (p.117)
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1238 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
.. ..