AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1090743092
Éditeur : L'Agrume (17/09/2013)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 14 notes)
Résumé :
1962. L’Algérie s’apprête à devenir indépendante, mais en France les tensions sont exacerbées : entre les Français et les Algériens de métropole, entre les banlieues rouges et Paris… À Bobigny, dans la cité de l’Abreuvoir, Dora (de retour d’Argentine), Odile et le reste de la bande continuent leur apprentissage : l’engagement politique et la découverte de l’amour… Dora vit sa première expérience sexuelle avec une femme, Odile couche avec Didouche alors qu’il ne rêve... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
pilyen
  07 octobre 2013
L'an dernier, Les éditions de l'Agrume faisaient leur entrée en fanfare parmi les éditeurs de BD avec "Dora", récit graphiquement et scénaristiquement bluffant et parfait.
C'est donc avec une réelle envie que je me suis plongé dans ce deuxième tome " L'année suivante à Bobigny". On y retrouve Dora, jeune fille entrant dans l'âge adulte, possédant toujours des documents sur les nazis et qui va vivre dans une de ces villes nouvelles qui ont fleuri en région parisienne au début des années 60. La fin de la guerre d'Algérie, la politique, la chasse aux nazis, l'extermination des tziganes sont la toile de fond de ce deuxième tome plutôt centré sur la vie de trois femmes. Dora donc, seule depuis que sa mère est partie vivre en Israël, Odile, sa grande amie, amoureuse de Didouche, garçon indécis et Geneviève, d'origine gitane et dont Dora va tomber amoureuse.
Si Minaverry, auteur argentin, saisit très bien l'atmosphère de cette époque, il laisse par contre un peu tomber la chasse aux nazis qui était l'élément majeur du premier tome, pour s'intéresser principalement aux amours de ses diverses héroïnes. L'homosexualité, l"avortement sont mis en avant, au bord du cliché parfois. L'histoire avance doucement, s'attardant sur un détail, un silence, une étreinte. le dessin est toujours aussi fort, avec ses aplats de noir et blanc, ses rondeurs empreintes de féminité, cassées par moment par des éléments plus géométriques d'un très bel effet. Minaverry en plus d'être un remarquable graphiste est doublé d'une touche féministe. On découvre au détour d'une scène de sexe, les belles jambes poilues d'une héroïne, chose rarissime en BD, plus souvent formatée dans la représentation de corps féminins irréels ou stéréotypés.
un peu plus sur le blog
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
keisha
  27 février 2014
L'Algérie vient de devenir indépendante, en banlieue parisienne les terrains vagues ont laissé place aux barres d'immeubles, les Citroën modèles début années 60 sillonnent les routes. Après sa collecte de documents sur les nazis (en Allemagne) et ses recherches non abouties en Argentine (premier volume, peut se lire à part, finalement), Dora revient en France. Elle retrouve Odile, amoureuse de son copain d'enfance Didouche, qui ne pense qu'à Djamila. Une idylle se noue entre Dora et Geneviève, seule rescapée de sa famille tzigane après la guerre. Dora continue à oeuvrer pour la collecte de témoignages sur les nazis (et sur les exactions policières en France en 1961), en collaboration avec Béatrice (avocate).
Dora, Odile et Geneviève racontent à tour de rôle leur histoire, de façon très intimiste. Mises à part quelques pages très colorées, aux moments très forts (première fois entre Dora et Geneviève, et lors d'un avortement), Minaverry utilise le noir et blanc avec la même splendeur que dans le premier volume. Maîtrisant parfaitement l'art de l'ellipse, il préfère souvent le dessin aux dialogues, quitte à représenter ce qui est dans la tête d'un personnage.Ce qui demande un peu d'attention au départ, mais en vaut la peine.
Rien n'est indiqué, mais tout laisse à penser qu'il y aura une suite. Par exemple pour la quête des ex-nazis.
Comme dit Béatrice
"Tu vois, Dora, il y a deux façons de chasser les nazis: l'amusante et la fastidieuse. L'amusante, c'est de les séquestrer avec un commandant du Mossad... La fastidieuse, c'est de chercher des témoins de leurs crimes pour qu'ils comparaissent devant la justice en Allemagne fédérale. Ma méthode, c'est la fastidieuse."
A découvrir.
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (3)
BDGest   19 novembre 2013
De nouveau, la justesse dans le dessin rappelle celle du ton général de l’histoire [...] Amour décrit avec un mélange de calme et de fougue, d’empressement dû à la confusion des sentiments et de douce sérénité.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   07 août 2013
La très belle surprise de cette rentrée ! Laissez vous charmer par ce dessin et ces héroïnes !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Lhumanite   24 juillet 2013
Dora milite pour l’indépendance du peuple algérien en même temps qu’elle s’initie au théâtre à travers une petite troupe à l’esprit vilarien, et vit des aventures amoureuses en tout genre. [Une] héroïne des temps modernes, jeune femme qui, jour après jour, bataille avec sa liberté…
Lire la critique sur le site : Lhumanite
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
keishakeisha   27 février 2014
Tu vois, Dora, il y a deux façons de chasser les nazis: l'amusante et la fastidieuse. L'amusante, c'est de les séquestrer avec un commandant du Mossad... La fastidieuse, c'est de chercher des témoins de leurs crimes pour qu'ils comparaissent devant la justice en Allemagne fédérale. Ma méthode, c'est la fastidieuse.
Commenter  J’apprécie          30
GregorGregor   13 juillet 2014
On est tous frères, Dora. Tu sais comme c'est difficile de quitter le quartier... ? Dehors, tout le monde te regarde différemment, avec méfiance. Ils ne laissent rien passer... Toi tu es belle, ils peuvent te prendre pour une Française. mais moi, Larbi ou Mehdi, ils nous regarderont toujours de travers.
Commenter  J’apprécie          10
GregorGregor   13 juillet 2014
A partir d'aujourd'hui, le 3 juillet 1962, l'Algérie est indépendante, après 132 années de domination française. Ce que la guerre n'a pas réussi, la politique l'a fait. Après le processus de paix a été achevé et que les accords d'Evian ont été signés, Sartre a félicité le peuple algérien, tandis que le PCF félicitait le peuple français.
Commenter  J’apprécie          00
GregorGregor   13 juillet 2014
Nous sommes très heureux d'être ici, à la cité de l'Abreuvoir, nous espérons que vous participerez au référendum et que vous voterez pour l'indépendance de l'Algérie.
Commenter  J’apprécie          10
GregorGregor   13 juillet 2014
le temps semble suspendu. L'air est épais, ce n'est pas une nuit comme les autres. Et ce n'est pas l'obscurité qui la rend si menaçante...
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : guerre d'algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Auteurs proches de Ignacio Rodriguez Minaverry
Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1820 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre