AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2348041812
Éditeur : La Découverte (07/02/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Martin Luther King, Malcolm X, Rosa Parks. Dans la mémoire collective, ces trois noms résument trop souvent à eux seuls le long combat des Noirs américains pour l’égalité, la justice et la dignité. Au-delà du récit convenu centré sur ces grandes figures héroïques, Black America retrace la lutte des Afro-Américains, depuis l’émancipation des esclaves en 1865 jusqu’à nos jours, en redonnant toute leur place aux acteurs – et aux actrices – anonymes mais essentiels de c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
de
  08 février 2017
Mouvements, revendications et luttes radicales, la face afro-américaine des USA
Dans son introduction « La lutte des Africains-Américains au delà du mythe », Caroline Rolland-Diamond parle de Rosa Parks, Martin Luther King et de Malcom X, trois noms pour mémoire du long combat des populations noires étasuniennes pour l'égalité, le « coeur d'un récit héroïque de l'histoire africaine-américaine ».
Arrivée des premiers esclaves africains, guerre de Sécession, émancipation des esclaves noirs, période de Reconstruction, « A la fin de la Reconstruction un redoutable système d'oppression raciale fut progressivement mis en place dans le sud du pays. Fondé sur la violence, la ségrégation raciale et la privation du droit de vote des résidents noirs, ce système surnommé « Jim Crow » dura jusqu'en 1965 ».
1954 et l'arrêt de la Cour suprême déclarant la ségrégation inconstitutionnelle et moralement indéfendable, le mouvement des droits civiques, les boycotts d'autobus, les sit-ins, Freedom Rides, les manifestations pour traduire dans la pratique la décision de justice, Martin Luther King, Civil Rights Act, Voting Rights Act, les révoltes de la jeunesse noire des ghettos du Nord à l'été 1965, le Black Power…
Il ne faudrait pas que cette période (1954-1965) occulte l'histoire longue des luttes des Africain-e-s-américain-e-s, que la mémoire collective réduise cette période du mouvement des droits civiques à « l'opposition construite entre Martin Luther King le pacifiste et Malcom X le violent »
Comme l'indique l'auteure, la première vague d'études sur le mouvement noir dans les années 70 met l'accent sur cette opposition, sur l'histoire institutionnelle du mouvement noir et sur le rôle des grandes organisations de défense des droits civiques. Dans les années 80 et 90, d'autres analyses sont produites. Elles prennent en compte le produit de l'action d'institutions dans les communautés noires sur le long terme, le rôle joué par les innombrables militant-e-s de la classe ouvrière, mais restent centrées sur la décennie allant de l'arrêt Brown à l'adoption du Voting Rights Act et sur les droits civiques comme lutte contre la ségrégation légale, le système « Jim Crow » dans le sud.
Caroline Rolland-Diamond indique que ces deux types d'études laissent de coté les mobilisations des populations noires en dehors du Sud et idéalisent la période 1954-1965 au détriment de la période suivante 1965-1975. « Contre une telle vision délégitimant à la fois l'activisme africain-américain dans le Nord et la tradition politique radicale, une nouvelle lecture a vu le jour : celle du « long mouvement pour les droits civiques » … et de la « lutte des Noirs pour la liberté et la justice » ». Et cette nouvelle lecture, plus englobante permet de « réintroduire les luttes sociales et économiques des Noirs occultées par la conception étroite « des droits civiques » ».
Il faut de plus ajouter que le découpage luttes sociales-luttes économiques-luttes politiques réduit/simplifie les enchevêtrements des actions et des structurations autonomes, valorise ou dévalorise – en scindant parfois artificiellement des niveaux d'actions ou de revendications aux temporalités différentes – des formes de luttes et des groupes actifs en fonction de prisme « idéologique ».
L'auteure parle de la transformation de la chronologie et de la géographie du mouvement noir, des luttes des Africains-Américains – non limitées au Sud – précédant la mobilisation massive pour les droits civiques, des ambitions plus radicales que la seule suppression des barrières légales à l'égalité de traitement.
« C'est dans cette perspective historiographique du « long mouvement pour les droits civiques » que s'inscrit ce livre. Mais il pousse plus loin en amont l'analyse en retraçant le combat des Africains-Américains à partir de l'émancipation des esclaves en 1865 plutôt que de la faire commencer aux années 1930 ou à la Seconde Guerre mondiale ». J'ajoute que le rôle des populations noires dans la lutte contre l'esclavage reste sous-estimée.
Caroline Rolland-Diamond met en perspective historique longue les deux grandes « traditions » de mobilisation individuelle et collective des Noirs : « la tradition d'orientation libérale ou réformiste qui s'appuie sur les institutions du pays pour revendiquer l'égalité de traitement et l'inclusion sociale, et la tradition radicale qui critique sévèrement ces mêmes institutions et réclame une transformation profonde de l'économie et de la société américaines ». Ces deux orientations ont coexisté sur la longue durée.
Racines du nationalisme noir, diversité des expressions, « nation dans la nation », autonomie socioculturelle, autodétermination, autodéfense armée, entremêlement des deux grandes orientations et spécificité des événements et des périodes historiques. Activité « réformiste » et radicale, nationalisme et amélioration des conditions de vie et volonté d'ascension sociale.
Contre une longue invisibilité, l'auteure souligne la place des femmes, l'activisme des femmes noires, les Africaines-Américaines de la classe ouvrière, la « solidarité raciale » et la conscience de leur oppression spécifique en tant que femmes, les luttes quotidiennes et celles pour la conquête du pouvoir.
Elle parle aussi de culture, « culture politique oppositionnelle », d'historicisation des mobilisations, des divergences de classe et de leurs impacts dans cette « société construite sur l'opposition raciale », de refus d'une vision romantique de la résistance, de la place du racisme et des autres relations sociales et économiques, des ouvriers et des ouvrières agricoles et industriels, des domestiques, des membres des « élites », de créativité, de diversité géographique…
Il m'a semblé nécessaire de m'attarder sur l'introduction, le cadre du livre, l'imbrication des luttes et des orientations des différents groupes sociaux. Chacun-e pourra se rendre compte que ce choix est tenu tout au long de l'ouvrage et qu'il donne de l'épaisseur, rend compte de la complexité et des multiples facettes des combats, des formes d'auto-organisation et des contradictions internes au(x) mouvement(s) d'émancipation des populations noires.
Sommaire :
Sauver son humanité à l'ère Jim Crow (1865-1975)
« New Negro » (1915-1929)
Mobilisation sur tous les fronts (1930-1945)
« Nous voulons juste être libres » (1945-1960)
Liberté et justice maintenant (1960-1965)
A la conquête du pouvoir noir (1965-1975)
Un combat inachevé (depuis 1975)
En épilogue « Mieux reste insuffisant », Caroline Rolland-Diamond revient sur les mobilisations de 2014-2015, le racisme dans les institutions (dont la police), le mouvement « Black Lives Matter », les centaines de milliers d'Africains-Américains privé-e-s du droit de vote, les statistiques des personnes vivantes sous le seuil de pauvreté… « Better is still not enough »
Je souligne la qualité des analyses de Caroline Rolland-Diamond, le choix de n'oublier ni les luttes des femmes ni celles des ouvrier-e-s, le refus de ne pas prendre en compte les divisions sociales et les intérêts divergents dans le cadre d'une société vertébrée par l'opposition raciale, le souci d'historiciser les différents moments de lutte et d'en souligner les spécificités et les continuités.
Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LaViedesIdees   03 mai 2018
Caroline Rolland-Diamond propose une impressionnante synthèse qui dégage, derrière les oppositions, les lignes structurantes d’un combat de deux siècles, et toujours en cours.
Lire la critique sur le site : LaViedesIdees
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
dede   08 février 2017
C’est dans cette perspective historiographique du « long mouvement pour les droits civiques » que s’inscrit ce livre. Mais il pousse plus loin en amont l’analyse en retraçant le combat des Africains-Américains à partir de l’émancipation des esclaves en 1865 plutôt que de la faire commencer aux années 1930 ou à la Seconde Guerre mondiale
Commenter  J’apprécie          00
dede   08 février 2017
la tradition d’orientation libérale ou réformiste qui s’appuie sur les institutions du pays pour revendiquer l’égalité de traitement et l’inclusion sociale, et la tradition radicale qui critique sévèrement ces mêmes institutions et réclame une transformation profonde de l’économie et de la société américaines
Commenter  J’apprécie          00
dede   08 février 2017
A la fin de la Reconstruction un redoutable système d’oppression raciale fut progressivement mis en place dans le sud du pays. Fondé sur la violence, la ségrégation raciale et la privation du droit de vote des résidents noirs, ce système surnommé « Jim Crow » dura jusqu’en 1965
Commenter  J’apprécie          00
dede   08 février 2017
Contre une telle vision délégitimant à la fois l’activisme africain-américain dans le Nord et la tradition politique radicale, une nouvelle lecture a vu le jour : celle du « long mouvement pour les droits civiques
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Caroline Rolland-Diamond (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Rolland-Diamond
Caroline Rolland-Diamond - Black America .A l'occasion des 19ièmes Rendez-vous de l'histoire, Caroline Rolland-Diamond vous présente son ouvrage "Black America : une histoire des luttes pour l'égalité et la justice (XIXe-XXIe siècle)" aux éditions La Découverte. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/72202/caroline-rolland-diamond-black-america-une-histoire-des-luttes-pour-l-egalite-et-la-justice-xixe-xxie-siecle Notes de Musique : Black Vortex Kevin MacLeod. Free Music. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Caroline Rolland-Diamond (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre