AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782358720809
184 pages
Éditeur : La Fabrique éditions (10/05/2016)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Quels sont les liens entre l’industrie militaro-carcérale américaine, l’apartheid en Israël-Palestine, les mobilisations de Ferguson, Tahrir et Taksim ? Qu’est-ce que l’expérience des Black Panthers et du féminisme noir nous dit des rapports actuels entre les oppressions spécifiques et l’impérialisme ?
Témoin et actrice de luttes de libération pendant plus d’un demi siècle, Angela Davis s’exprime ici sur l’articulation de ces différents combats, pour une nouv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
de
  30 août 2016
Il n'y a pas de réalités sociales immuables et infranchissables
Les deux premiers textes sont des propos recueillis par Frank Barat, les autres des discours prononcés entre 2013 et 2015. le dernier est la tribune unitaire « de Ferguson à Paris, marchons pour la dignité ! » à propos de la marche du 31 octobre à Paris.Un fil rouge, le refus de diviser les luttes, de faire des unes la priorité au détriment des autres.
Angela Davis aborde, entre autres, la « mise en avant insidieuse de l'individualisme capitaliste », les connexions entre le mouvement noir et le mouvement féministe (en complément possible, bell hooks : ne suis-je pas une femme ? Femmes noires et féminisme), les politiques sécuritaires, le système industrialo-carcéral (lire aussi son ouvrage : La prison est-elle obsolète ?), le caractère structurel de la violence d'Etat, la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, le soutien à la lutte des palestinien-e-s, Ferguson, les luttes de libération nationale, les luttes des homosexuel-le-s et des trans, les libertés concrètes, la « symbiose entre les luttes à l'étranger et nos luttes nationales »…
Elle analyse la construction historique du racisme et revient sur les luttes contre l'esclavage (en complément possible C. L. R. James : Sur la question noire. Sur la question noire aux États-Unis 1935-1967), la période de reconstruction radicale, la ségrégation, les luttes pour les droits civiques, la place de quelques hommes et femmes, Claudia Jones, Fannie Lou Hamer, Claudette Colvin (En complément possible : Tania de Montaigne : Noire. La vie méconnue de Claudette Colvin), Rosa Parks (En complément possible : Eugène Ebodé : La Rose dans le bus jaune), l'enracinement historique de la violence, les Black Lives Mater, le programme en dix points du Black Panther Party (en complément possible : « All Power to the people », textes et discours des Black Panthers)
Je souligne les pages sur le système industrialo-carcéral, la société Group 4 Security, les plus de deux millions cinq cent mille prisonnier-e-s aux États-Unis, le rôle de la prison et des pratiques carcérales, la distinction entre « crime » et « châtiment », « l'institution de la prison sert aujourd'hui de lieu où parquer les personnes qui incarnent les principaux problèmes sociaux », l'abolition des prisons, la militarisation de la police, les pratiques israéliennes et leurs extensions mondiales.
Angela Davis fait, à très juste titre, le lien entre la lutte anti-apartheid et celle contre l'apartheid israélien. Elle parle de Marwan Barghoui, de la libération des emprisonné-e-s palestinien-e-s, de la campagne BDS…
Il reste étonnant que les pages sur l'Afrique du Sud ne contiennent aucune critique de l'ANC et du Parti communiste sud-africain, des politiques anti-ouvrières et libérales menées, de la corruption. Mettre cela sur le compte de la persistance du racisme est pour le moins discutable. Ces groupes politiques qui ont contribué la fin de l'apartheid, ont aussi défendu le maintien de l'ordre bourgeois et de ce qu'il faut bien nommer une politique de sous-impérialisme.
« La justice est indivisible. Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier »
Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
lilianelafondlilianelafond   27 octobre 2019
Nous vivons encore, en effet, dans le mythe selon lequel les esclaves ont été libérés par Lincoln. Ce mythe se perpétue à travers la culture de masse — même à travers un film comme Lincoln. Or Lincoln n’a pas libéré les esclaves. Nous vivons pareillement dans le mythe selon lequel le mouvement pour les droits civiques a libéré ceux qui étaient considérés comme des "citoyens de seconde zone". Les droits civiques, naturellement, constituent un élément essentiel de la liberté qui fut revendiquée à cette époque. Mais leur obtention n’a résolu qu’une partie du problème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lilianelafondlilianelafond   27 octobre 2019
Nous n’avons peut-être pas à subir les lynchages et la violence du Ku Klux Klan de la même manière qu’autrefois, mais la violence d’État, la violence policière, la violence militaire sont loin d’avoir disparu. Le Ku Klux Klan lui-même continue de sévir en partie. Je ne pense pas que cela signifie pour autant que le mouvement pour les droits civiques a échoué. Son héritage est au contraire remarquable : il a mis fin à la discrimination juridique et au système de ségrégation. Les conquêtes sont réelles, et il ne faut pas sous-estimer leur importance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lilianelafondlilianelafond   27 octobre 2019
Avec l'émergence du capitalisme et des idéologies associées au néolibéralisme, il est devenu particulièrement important de mesurer les dangers de l’individualisme. Les luttes progressistes - qu'elles se concentrent sur le racisme , la répression policière, la pauvreté ou d'autres problématiques - sont vouées à l'échec sir elles ne dénoncent pas la mise en avant insidieuse de l'individualisme capitaliste. Même si Nelson Mandela a toujours dit que son oeuvre était le fruit d'un travail collectif qu'il fallait mettre au crédit des hommes et des femmes qui luttaient à ses cotés, les médias ont tout fait pour le sacraliser et le présenter comme un héros. On a cherché, par un processus analogue , à dissocier Martin Luther King du grand nombre de femmes et d'hommes qui constituaient le coeur du mouvement pour les droits civiques. Il est essentiel de s'opposer à cette représentation de l'histoire qui se focalise sur l'action de quelques figures isolées : c'est la condition pour qu'on puisse prendre conscience aujourd'hui de notre propre force au sein d'une communauté de lutte toujours plus large.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lilianelafondlilianelafond   27 octobre 2019
Même si l’on ignore le nom de toutes ces femmes qui ont refusé de prendre le bus pour se rendre depuis leur quartier misérable vers les quartiers aisés des Blancs, il nous faut rendre hommage à leur victoire collective. Ce boycott n’aurait pas pu réussir sans leur refus de monter dans le bus. Et sans ce refus qui s’est avéré crucial, un personnage tel que Martin Luther King n’aurait peut-être jamais émergé sur le devant de la scène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dede   30 août 2016
l’institution de la prison sert aujourd’hui de lieu où parquer les personnes qui incarnent les principaux problèmes sociaux
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Angela Davis (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angela Davis
"Il faut projeter la libération des Noirs dans le contexte de la libération de toutes les nationalités opprimée et de la classe ouvrière." En 1975, la militante féministe Angela Davis prononçait ce discours éminemment politique.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
autres livres classés : racismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2021 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre