AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2746734214
Éditeur : Autrement (06/03/2013)

Note moyenne : 2.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Mauvais à l?école, inadapté, déprimé, vieillissant : « Carton man » a perdu tous ses repères. Il est dépassé par « Plastic woman », plus riche, plus ambitieuse, plus polyvalente, plus diplômée aussi. La fin de la domination masculine a sonné !
Partout dans le monde et pour la première fois de notre histoire, nous assistons à un incroyable basculement social et culturel. Les signes sont tangibles : plus de femmes saoudiennes doctorantes, plus de Chinoises au vo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
brazen8457
  15 avril 2014
Cet essai, écrit par une femme, parle surtout des femmes et s'adresse d'abord à elles en abordant les problématiques classiques des journaux féminins : Comment concilier carrière et vie familiale ? Comment trouver un bon mari ? A quel âge se marrier/faire des enfants ? Etc...
Il aurait donc fallu inverser titre et sous-titre. C'est plus Voici venu le temps des femmes que The end of men.
Quelques sujets intéressants sont évoqués comme la désindustrialisation et la tertiarisation de l'économie qui désavantage les hommes (surtout les non-qualifiés) et avantage les femmes (surtout les diplômées). Ces dernières sont d'après l'auteur plus flexibles que les hommes et seraient en train de prendre le pouvoir dans les entreprises et à la maison. Car elles seraient plus ambitieuses et travailleuses, solidaires et sociables, organisées et disciplinées. Elles auraient appris de leur mères et même des hommes en devenant agressives mais pas au point de prendre autant de risques qu'eux...
Les hommes eux seraient plus dissipés, nonchalants, auraient plus de mal à se concentrer. Pour s'adapter il leur faudrait être capable de reprendre des études, de changer de milieu professionnel et même de se féminiser en pouponnant ou en s'occupant des tâches ménagères. Malheureusement l'auteur a rencontré principalement des femmes et ne dresse pas de portraits ni de vieux machos rétrogrades ni d'hommes au foyer modernes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
maylibel
  27 août 2013
The End of men : le titre a de quoi faire polémique, mais il ne reflète pas tout à fait le ton de cet essai, plus approfondi et étayé qu'on pourrait le croire. Bien sûr, pour formuler le tout en moins de 200 pages, Hanna Rosin a eu recours à des simplifications. Mais si le temps des femmes n'est sans doute pas encore installé, on ne peut que reconnaître que la place de celles-ci dans la société occidentale a progressé par rapport à celle qui était la leur au XIXe siècle. Mais si le sujet ne vous intéresse pas, inutile de lire ce livre. Il ne fera que vous agacer. L'auteure ne réussira sans doute à convaincre que ceux qui sont déjà au moins en partie d'accord avec ses thèses.
Au final, un essai pas inintéressant mais sans doute un peu en avance par rapport à la réalité.
Commenter  J’apprécie          30
yannlerazer
  08 mars 2013
Homo disparitus ? de son piédestal américain, en tout cas, selon Hanna Rosin, journaliste à Slate notamment, qui cherche à défendre une idée qui lui vient, en faisant ses courses dans une station balnéaire de Virginie – c'est ainsi que l'introduction commence. L'ennui, c'est que les démonstrations pro domo, même pour les causes les plus justes, pêchent par le manque d'arguments de fond, qu'un renfort d'exemples ne parvient pas à rééquilibrer : « Dès lors que j'ai émis cette hypothèse, j'en ai trouvé des preuves partout autour de moi… » avoue-t-elle. Les cas étrangers mentionnés, en Islande, en Corée du Sud, ne donnent pas une dimension suffisamment mondiale à ce que l'auteur avance avoir perçu dans une société américaine éduquée, principalement upper middle class ou en menant « un petit sondage auprès des amis de mes enfants ». C'est bien là la limite de l'exercice qui aurait mérité mieux.
Lien : http://tmblr.co/Z4Dxcn1Eun5iP
Commenter  J’apprécie          20
MDIV
  28 mai 2013
Vous pensiez ne jamais en finir avec le patriarcat. Faux ! Les moeurs évoluent, notamment aux USA (au point même de parler de matriarcat), comme le démontre avec humour la journaliste Hanna Rosin dans cet essai très facile à lire.
Alain, toqué du doc
Commenter  J’apprécie          00
CharlotteL
  19 novembre 2014
très décevant, peu d'arguments, pas convaincant
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LeMonde   11 mars 2013
Le succès du livre outre-Atlantique (60 000 exemplaires vendus) s'explique sans nul doute par ce caractère fortement affirmé et prophétique de la thèse. Mais il vient certainement aussi de la mise en évidence, en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, de tendances similaires.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
brazen8457brazen8457   15 avril 2014
La préférence ancestrale accordée aux garçons ne tenait pas seulement aux sentiments ou aux habitudes. Si les parents misaient sur les garçons, c'est parce qu'ils avaient plus de chance de réussir et, éventuellement, de les soutenir dans la vieillesse. Maintenant que les filles sont prédominantes dans les universités américaines, les classes moyennes comptent sur elles pour assurer leur promotion sociale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SZRAMOWOSZRAMOWO   05 mai 2016
Dans les cultures plus traditionnelles ou machistes, le concept de femme alpha est encore plus difficile à accepter. En Espagne, les couples binationaux constituent désormais 20 % des mariages. Les Espagnoles qui font carrière préfèrent épouser un homme moderne, un Belge ou un Suisse ; leurs compatriotes, eux, vont chercher une épouse équatorienne ou colombienne. (...)
Dans la culture occidentale, le macho est en crise. Les séries télé et les comédies romantiques témoignent de cette réorganisation de la société : on y voit proliférer les maris au chômage, les pères au foyer et autres bons à rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
brazen8457brazen8457   15 avril 2014
En 2012, les relations sexuelles sans lendemain résument l'essentiel de la féminité : liberté, indépendance, autonomie. Les femmes n'ont jamais été aussi peu vulnérables, mais toutes n'en profitent pas encore.
Commenter  J’apprécie          10
brazen8457brazen8457   15 avril 2014
« Le monde est de plus en plus verbal ; les hommes le sont de moins en moins »
Richard Whitmire, Why boys fail
Commenter  J’apprécie          00
brazen8457brazen8457   15 avril 2014
En France […], la plupart des femmes épousent désormais un homme moins éduqué qu'elles.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : relation homme-femmeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
249 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre