AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754824385
Éditeur : Futuropolis (21/08/2019)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Pour son premier récit en bande dessinée, Camille Royer revient sur son enfance.
Sa mère, d'origine japonaise, lui inculque sa culture. La petite Camille apprend (laborieusement) les kanjis et les hiraganas et, chaque soir, sa mère lui lit un conte japonais. L'imaginaire de cette enfant turbulente et rêveuse s'enfonce petit à petit dans les méandres de ces histoires qui viennent perturber son quotidien.

Un roman graphique d'une grande sensibil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  08 octobre 2019
Camille Royer, née à Paris d'une mère japonaise, a grandi tant bien que mal bercée par la double culturelle franco japonaise. Diplômée de l'école Estienne, elle a choisi de faire un stage de fin de cycle chez un illustrateur au Japon, l'occasion de créer sa propre relation avec ce pays loin des histoires de familles houleuses.
Lors de ce voyage, elle aura jeté les prémisses de son premier roman graphique dans lequel elle plonge dans ses souvenirs d'enfance peuplés de personnages et de situations fantomatiques et poétiques.
Car Camille, lorsqu'elle a à 8 ans, a du mal à s'endormir à causes de cauchemars incessants et comprend vite en analysant ses cauchemars avec sa mère combien celle ci se sent déracinée et en conflit avec ce pays et cette famille qui l'a répudiée du fait de son mariage avec un français. .
Indubitablement la petite fille verra le Japon d'un mauvais oeil car c'est le pays qui pourrait lui reprendre sa mère. Ce roman graphique d'une grande sensibilité, aux images puissantes, entremêlant souvenirs d'enfance et fantasmagories plus ou moins effrayantes est aussi celui de la réconciliation avec ce pays maternel.
Camille Royer y questionne avec pertinence et délicatesse son identité, partagée entre sa curiosité pour de pays qui la fascine et lui fait peur en même temps.
Son album sonde ainsi la puissance des liens maternels à travers une quête identitaire aux illustrations épurés et aux couleurs oscillant entre inquiétudes et douceurs, selon l'heure de la journée à laquelle ces histoires se déroulent.
Mon premier rêve en japonais, qui était le projet de fin d'études de Camille Royer est aussi une belle nouvelle preuve que l'art possède des capacités de résilience insoupçonnée .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Kawane
  11 janvier 2020
Très bel album où se mélange les souvenirs d' enfance de l' illustratrice et les origines Japonaises de sa famille au travers de contes que lui narre sa mère le soir, pour l'endormir quand elle est encore une toute petite fille..
Les illustrations sont très épurées.., l'utilisation du noir et blanc pour le quotidien et les codes couleurs compartimentent la fiction et la narration ...très belle bande dessinée où la poésie se mêle à l'histoire.
Commenter  J’apprécie          240
blandine5674
  11 janvier 2020
Texte et dessins épurés d'une femme japonaise par sa mère. Elle revient souvent au temps où elle lui contait des histoires. Vite lu, vite oublié.
Commenter  J’apprécie          190
aliasdam
  31 août 2019
Une enfant très active subit le malaise de ses parents, partagé entre une éducation japonaise dans une société occidentale. Sa mère, japonaise, lui raconte des contes qui vont parsemer son imaginaire et sa vie en général.
Partager en deux plans bien distincts (rêve & réalité), Mon premier rêve en japonais est inégal. Les contes en couleurs sont d'une très grande beauté, choisis avec soin, dessinés avec tendresse. A la différence du quotidien de la jeune fille. Un choix certainement volontaire, mais qui rend l'héroïne très vite insupportable. de grands traits expressifs, un noir et blanc déprimant. Mais le rendu total est touchant, intrigant, une alternance surprenante à demi-convaincante mais qui a l'audace de faire écho à la situation de la jeune fille.
Commenter  J’apprécie          30
MediathequeMonaco
  03 mars 2020
D'origine franco-japonaise, l'illustratrice Camille Royer nous parle des cultures métissées et de la construction des identités multiples. Histoire familiale, histoires pour s'endormir, rêves (et cauchemars) de l'enfance. Très beau premier album au crayon noir pour certains dessins, aux pastels vifs pour d'autres. Une auteure à suivre.
Lien : https://mediatheque.mc
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (3)
Bedeo   29 mai 2020
Entre crayonnés sombres mais espiègles et aquarelles éclatantes, ce roman graphique nous emporte dans le quotidien d’une fillette moitié française, moitié japonaise, mais aussi dans son imaginaire, nourri des contes narrés par sa mère...
Lire la critique sur le site : Bedeo
Telerama   05 septembre 2019
Gamine, elle vibrait et tremblait au récit de contes japonais que lui faisait sa mère. Avec une grande sensibilité, Camille Royer, 22 ans, détaille dans cet album l’initiation heurtée à sa culture maternelle.
Lire la critique sur le site : Telerama
BoDoi   03 septembre 2019
Le premier album de Camille Royer touche par son sujet et son traitement. [...] Sa sensibilité, nimbée de l’humour et de l’énergie qui habite son héroïne, transparaît pleinement dans ce mélange.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Stephanie39Stephanie39   05 janvier 2020
- Maman ! Maaman!!!
- Oui!!
- J'ai rêvé en japonais !!!
- Aah?? C'est super !! C'est très important, le premier rêve !!
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Camille Royer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camille Royer
Pour la rentrée 2019, Futuro prolonge le voyage ! Dans le temps avec Nez-de-Cuir, sublime adaptation graphique du roman de Jean de la Varende par Jean Dufaux et Jacques Terpant. Vers une inquiétante Argentine dans l'album signé Andreas et Isa Cochet. Ou vers le Japon, dans le Premier Rêve en japonais de Camille Royer. Bonne rentrée !
autres livres classés : souvenirs d'enfanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3794 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre