AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B0BBMH432J
94 pages
Editions du chat noir (23/08/2022)
3.64/5   18 notes
Résumé :
Pierre Francillon est un lycéen suicidaire, persuadé d’avoir causé la mort de son professeur de lettres par la simple pensée. Traumatisé, il repousse toutefois l’instant où il mettra fin à ses jours lorsqu’il découvre que son remplaçant ne respire pas : mort et vivant à la fois. Obsédé par cette révélation, il développe une fascination morbide pour ce jeune enseignant. Alors que son entourage tente par tous les moyens de tempérer sa névrose, Pierre débute une enquêt... >Voir plus
Que lire après Le RespirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,64

sur 18 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
Le premier texte de Saintclair HJ sort aujourd'hui. Il s'agit d'une novella, parue aux Éditions du Chat Noir. L'ayant précommandée, je l'ai reçue récemment et me suis calée un moment hier pour la lire. Si vous aimez les récits gothiques, le spleen qui fait vaciller l'esprit dans le monde de fantasme ambulant, cette lecture est pour vous !
.
« Je suis suicidaire, et mon professeur est un cadavre.

C'est sa mort étrangement animée qui me maintient en vie.

(…) Sans cette intrigante apparition, moi non plus, je ne respirerais plus. »

La superbe couverture de Marcela Bolivar, de même que le titre, le résumé et les premières lignes du Respir confirment nos attentes de passionnés de fantastique, de gothique et d'étrangetés. D'une prose littéraire qui rend hommage aux auteurs du XIXème, Saintclair HJ nous entraîne dans le fantasme de son narrateur, Pierre. Lycéen en classe de Terminale, ce jeune homme possède une âme gothique. Muet et solitaire, il aime la pluie et les cimetières, d'ailleurs il se promène régulièrement au Père Lachaise, en compagnie de sa seule amie, Claire. Mais Pierre est aussi suicidaire. Et alors qu'il pense avoir causé la mort de son professeur de littérature, l'apparition du remplaçant de ce dernier va repousser le suicide du lycéen. Car Pierre en est persuadé : M. Aubespin ne respire pas.
.
Comment peut-il en être autrement ? de sa peau livide, à sa maigreur, en passant par ses lèvres cyanosées, le plus marquant pour Pierre est sans conteste son torse qui ne se soulève pas au rythme respiratoire. M. Aubespin est un mort vivant, cela ne fait aucun doute ! Pour prouver ce fait à Claire, Pierre décide qu'ils enquêtent tous deux. Des archives à un ouvrage vandalisé intitulé le Respir, nos deux amis vont se frotter à un étrange groupe lors d'une cérémonie à minuit dans un cimetière. Leurs découvertes ne rendent que plus fébrile Pierre, tandis que Claire tente de le tempérer. Jusqu'à ce que son amie attrape un mal étrange, la clouant au lit ; la fascination de Pierre pour son professeur devient une obsession, il prône une adoration à M. Aubespin.
.
Pierre sait que son professeur est un respir, homme qui ne respire plus mais qui demeure vivant. Sa macabre fascination tend à un amour interdit. Toutefois, n'est-il pas lui-même différent ? Il vénère la mort comme une civilisation autre que l'humanité ; et si M. Aubespin le reconnaissait ? Son professeur matérialise son plus profond fantasme, et Pierre rêve de noyade, de cimetière, de métaphore du corps en tombe. On imagine aisément le narrateur vêtu de noir, les yeux maquillés d'ébène, à lire Baudelaire et Rimbaud, à flâner dans les cimetières. Après tout, son quotidien est gris et pluvieux : gris comme le ciel et les tombes, aqueux pour la pluie et le fleuve de la noyade.
.
Entraînés dans cette atmosphère gothique, par la fascination de Pierre, à la fois macabre et pieuse, nous sommes happés dans ce texte empli de spleen. Cimetières, catacombes, âme gothique etc, l'univers écrit par Saintclair HJ est fortement empreint de mysticisme et d'un relent d'ésotérisme. Bien que le récit se déroule à Paris, à notre époque (automne-hiver 2019-2020), la prose et les thématiques nous plongent dans un XIXème siècle victorien. C'est évidemment tout ce qui m'a attirée à ce livre ; je possède un amour profondément ancré pour le fantastique classique, pour les esprits névrosés aux pensées et fantasmes étranges qui vacillent dans le mysticisme, le surnaturel. Et je n'ai pas été déçue !
.
En bref : Pierre est fasciné par son professeur de littérature qui ne respire pas. Enquêtant avec son amie Claire, ils pénètrent un peu plus dans le Paris mystique, avec ses cimetières (le Père Lachaise notamment) et cette étrange cérémonie à laquelle ils participeront. Tandis que Claire tente de lui faire entendre raison, Pierre s'obstine et développe une obsédante fascination pour son professeur, car n'est-ce pas son fantasme le plus profond qui prend vie ? le Respir tient toutes ses promesses ! Il ne pourra que ravir les âmes gothiques éprises des atmosphères grises et aqueuses des cimetières sous la pluie.
Lien : http://maude-elyther.over-bl..
Commenter  J’apprécie          10
Entre deux lectures j'ai pu également commencer et terminer ce SP de chez les @editionsduchatnoir que je remercie beaucoup 🤍

Le respir de @saintclairhj est parfait pour cet automne 🍂 et surtout pour passer un automne frissonnant en compagnie de Pierre.

Impossible de ne pas être charmer par cette plume sublime, j'ai été abasourdi. En plus ce livre ce lis hyper vite !

C'est un vrai conte gothique où nous suivons Pierre qui après le décès d'un de ses professeurs, le remplaçant de celui-ci va éveiller chez Pierre quelque chose qui va le fasciner. Pierre se donne pour mission de comprendre pourquoi il le fascine autant et il veut surtout prouver qu'il a affaire à un mort-vivant 🧟

N'est-ce pas parfait pour Halloween ? 🤩

L'ambiance pesante nous fascine dès le début, les mystères qui s'enchaînent sont si bien abordés. L'histoire prend aux tripes. Ça ne peut que ravir ceux qui sont fascinés par les histoires de fantômes et de cimetière.

On en parle également de la couverture ? Elle est sublime, de toute façon toutes les couvertures de chez les @editionsduchatnoir sont magnifiques.

Le livre est disponible depuis le 23 août que ça soit en papier ou numérique. Vous pourrez également le retrouver sur le site www.editionsduchatnoir.fr

Vous pourrez également retrouver la maison d'édition au festival Entre les mondes à Aurillac, aux
1 venturiales, aux Halliénales, au festival d'Angoulême et à Montreuil pour cette fin d'année.
Commenter  J’apprécie          10
Contrairement aux apparences, cette chronique ne rentre pas dans mes lectures du Pumpkin Autumn Challenge, bien que la novella soit une lecture parfaite pour ce challenge ! Car je l'ai lue au cours du mois d'août mais, ayant du retard dans mes retours de lecture, mon billet n'arrive que maintenant sur le blog.

En août, j'ai en effet pris de l'avance sur mes lectures automnales, sans doute parce que j'étais impatiente de retrouver le PAC ! J'ai donc lu le respir de Saintclair HJ, une novella parue l'année dernière aux éditions du Chat Noir. Elle me tentait déjà dès sa sortie mais les thématiques, auxquelles je suis sensible, ainsi que ma santé mentale fragilisée à l'époque par plusieurs deuils, ont fait que j'ai préféré attendre d'être plus solide pour me lancer. Un an après sa sortie, je me suis sentie prête et l'ai donc emprunté à ma bibliothèque.

Ce qui frappe au premier abord, c'est la plume. Excessivement travaillée, poétique, musicale, on savoure les phrases comme un mets délicat ! Ensuite, on se laisse porter par l'histoire de Pierre, ce lycéen aux passions morbides, et par son obsession pour son professeur, dont il est convaincu qu'il s'agit d'un mort-vivant. Un respir.

Le respir reprend tous l'attirail du gothique jusqu'à en frôler la caricature : lycéens vêtus de noir, errances dans un cimetière, fascination pour la mort… Mais l'auteur évite brillamment cet écueil du « trop » en jouant de façon subtile avec sa tonalité : ainsi le respir se présente sous la forme du journal de Pierre, qui admet que sa prose lyrique ne correspond pas à sa façon de « parler » (Pierre est muet et s'exprime à l'écrit). Plus tard, lui et son amie Claire rencontreront d'autres jeunes qui, eux, caricaturent vraiment ce qu'est le gothique ! Ce qui souligne d'autant mieux le jeu subtil de l'auteur avec son texte, en opposant ces deux visions du genre.

Le texte aborde des thèmes difficiles (le résumé est clair à ce sujet), l'obsession mortifère de Pierre comme son mal-être évident créent un malaise diffus qui nous suit jusqu'à la dernière page. En le lisant, j'ai aussi souvent pensé aux oeuvres de Baudelaire et de Poe, où le macabre devient un objet d'esthétique littéraire. D'ailleurs, ça m'a donné envie de replonger dans ces oeuvres !

Le respir est une novella qui m'aurait totalement ravie si je l'avais lue adolescente, époque où je dévorais des textes sombres, gothiques, horrifiques. Aujourd'hui, ma sensibilité a évolué et la thématique du suicide est devenue quelque chose que j'aborde avec beaucoup de précautions, car source potentielle d'angoisses bien réelles. Mais je me félicite d'avoir justement attendu d'être prête, car la novella de Saintclair HJ est la digne héritière du romantisme noir et m'a offert une belle lecture toute imprégnée du spleen cher à Baudelaire !
Lien : https://lullastories.wordpre..
Commenter  J’apprécie          10
Si vous voulez une nouvelle prenante à dévorer le jour d'Halloween, cette petite nouveauté du Chat Noir me semble tout indiquée ! Moi je n'ai pas attendu, comme vous pouvez le voir, et je dois reconnaître sortir de ma lecture conquise... malgré les sujets pour le moins sinistres.

Ambiance pesante et grisâtre sont au rendez-vous dans ce court périple que nous vivons aux côtés du protagoniste aux obsessions macabres. Ne vous inquiétez pas, il n'aura aucun mal à vous entraîner avec lui, nous sommes très vite fascinés au même titre par ce fameux professeur, et les mystères qui s'enchaînent créent un véritable page-turner aux élans les plus moroses.

J'ai trouvé cette alliance si bien vue, si efficace, et si prenante. Cette nouvelle propose un voyage aux frontières de la mort surprenant et original, sombre et torturé. Néanmoins subsiste ce léger élan d'espoir tout du long alimenté par les désirs et rêveries de Pierre.

Conquise, je l'ai été également par l'écriture qui m'a énormément plu, travaillée et poétique, elle apporte une dimension unique au récit, sait nous faire ressentir le spleen qui parcourt les pages.

L'histoire prend aux tripes, la lecture se fait d'une traite, balade funèbre au coeur d'un cimetière où les âmes perdues s'égarent. On retient son souffle, nous aussi, tout le long, en attente de réponses, et on en ressort avec un pincement au coeur. C'est vraiment une excellente découverte.
Commenter  J’apprécie          10
Une novella que j'ai beaucoup aimé !

Le Respir est un récit gothique très sombre, mystérieux, à la limite fantastique et qui m'a également émue.

Pierre Francillon est un lycéen qui a une fascination pour la mort. C'est un jeune homme intelligent, réservé et plutôt solitaire. Un jour, il va cependant se sentir écouté et compris par ce nouveau professeur de littérature. C'est ainsi qu'il va commencer à enquêter sur ce mystérieux professeur qui n'a pas l'air d'avoir besoin de respirer. Son amie Claire l'accompagne autant qu'elle le peut, et essaie également de le résonner de cette obsession malsaine.

La plume de l'auteur est poétique et agréable à lire. Même si c'est un texte plutôt sombre et lugubre, c'est également une belle lecture de par ses mots. C'est très bien écrit, et on est facilement transporté par le texte. Il y a également plusieurs références, que ce soit littéraire, musicale ou Historique. Et puis cette histoire nous fait découvrir des endroits de Paris, comme le Père-Lachaise ou les Catacombes.

Ce titre macabre est parfait pour cette période d'automne et d'Halloween. J'ai apprécié son écriture, la façon dont est menée l'histoire, son originalité et la fin qui m'a touché. Et puis cette couverture est vraiment sublime !

Une histoire courte que je recommande aux fans du genre.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
La non-vie de M. Aubespin nous a semblé une scène d'un blasphème si passéiste que jamais nous n'avons d'abord pensé à consulter le grimoire de notre époque.
- Internet ?
Commenter  J’apprécie          90
𝑱𝒆 𝒔𝒖𝒊𝒔 𝒔𝒖𝒊𝒄𝒊𝒅𝒂𝒊𝒓𝒆, 𝒆𝒕 𝒎𝒐𝒏 𝒑𝒓𝒐𝒇𝒆𝒔𝒔𝒆𝒖𝒓 𝒆𝒔𝒕 𝒖𝒏 𝒄𝒂𝒅𝒂𝒗𝒓𝒆. 𝑪'𝒆𝒔𝒕 𝒔𝒂 𝒎𝒐𝒓𝒕 𝒆́𝒕𝒓𝒂𝒏𝒈𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕 𝒂𝒏𝒊𝒎𝒆́𝒆 𝒒𝒖𝒊 𝒎𝒂𝒊𝒏𝒕𝒊𝒆𝒏𝒕 𝒆𝒏 𝒗𝒊𝒆 (...) 𝑺𝒂𝒏𝒔 𝒄𝒆𝒕𝒕𝒆 𝒊𝒏𝒕𝒓𝒊𝒈𝒂𝒏𝒕𝒆 𝒂𝒑𝒑𝒂𝒓𝒊𝒕𝒊𝒐𝒏, 𝒎𝒐𝒊 𝒏𝒐𝒏 𝒑𝒍𝒖𝒔, 𝒋𝒆 𝒏𝒆 𝒓𝒆𝒔𝒑𝒊𝒓𝒆𝒓𝒂𝒊𝒔 𝒑𝒂𝒔.
Commenter  J’apprécie          00
Je ne souffrirais pas si j'étais votre hôte, et je veux vivre dans le faîte de la croix qui orne votre sépulture. Je veux entendre toutes les nuits le conte de votre mort et la perte de votre respir. Faites-moi écouter le goût salé de la noyade (...). (...) tombons ensemble dans les immensités silencieuses où se reflètent les comètes de vos yeux tristes.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : gothiqueVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus

Lecteurs (50) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5261 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}