AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1906981531
Éditeur : Parkstone Press International (19/04/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Les artistes moscovites qui commencèrent à se diriger vers l'Impressionnisme aux environs de 1880 admiraient les oeuvres du jeune Serov, ses paysages bucoliques qui révélaient si clairement le lyrisme des événements modestes de la vie quotidienne.

Ayant bénéficié de l'instruction de ses professeurs Répine et Tchistiakov, il devint le meilleur portraitiste russe de sa génération. Son talent est évident dans certaines de ses plus belles peintures, com... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Junie
  13 septembre 2012
Peintre totalement inconnu pour moi, je le découvre en parcourant cette magnifique série de portraits réalisés entre 1883 et 1910. Au passage je reconnais le visage boudeur et le regard détaché du très beau modèle féminin qui illustre la couverture du "Crime d'Olga Arbélina" d'AndreÏ Makine.
Un exemple du talent de Serov, saisissant la complexité de son sujet, captant les facettes de sa personnalité et nous renvoyant la lumière de ses paysages et de ses personnages saisie un siècle auparavant.
Vite, un billet pour Saint-Pétersbourg.
Commenter  J’apprécie          210
seblac
  04 mai 2016
Les peintures de Valentin Serov font partie, pour certaines, de ces images que l'on connaît sans véritablement connaître leur auteur. Par exemple on les retrouve souvent sur les couvertures d'un certain nombre de livres de poche...On les retrouve aussi abondamment sur différents sites proposant des biographies d'écrivains et d'artistes car Serov a déployé toute sa vie durant une intense activité de portraitiste de la bonne société russe de la fin du XIXe siècle et du début du XXe.
Ce livre des éditions Parkstone, permet enfin de mieux découvrir un peu mieux qui était ce peintre et l'ampleur de son oeuvre.
Serov fut un des peintres majeurs de la Russie à la charnière du XIXe et du XXe siècle. Charnière ce peintre l'était véritablement car jamais il ne s'est départi de l'héritage classique et réaliste de la peinture russe. Mais sa particularité, son génie disons, a consisté à faire sien également toutes les nouveautés qui gagnaient la peinture russe à la fin du XIXe siècle. Au réalisme des portraits, Serov joignait l'impressionnisme des paysages voir un certain nombre d'aspects du symbolisme voire de ce qu'on appellera plus tard l'avant garde russe.
Il ne faut pas voir pour autant son art comme bipolaire, classique d'un coté et moderne de l'autre. Il synthétise véritablement l'ensemble de ces influences pour donner naissance à sa propre voie. Que l'on prenne les portraits ou les paysage on trouvera toujours d'une manière ou d'une autre cet habile mélange de classicisme et de modernisme. le texte de ce livre écrit par Dmitri Sarabianov s'avère des plus éclairants sur ce point.
D'un point de vue très personnel, je dois avouer un certain penchant pour les paysages beaucoup plus novateurs et expressifs que les portraits de facture disons plus classiques. Encore que certains de ces portraits sont vraiment une synthèse entre classicisme et modernité.
Il faut aussi préciser que Serov était un artiste très apprécié de la haute société russe et il était de bon ton de se faire tirer le portrait par cet artiste. Il était donc aussi de bon ton de ne pas trop froisser le client surtout quand ceux-ci était des membres de la famille impériale ou le tsar Nicolas II lui-même… On doit aussi à Serov nombre de portraits d'artistes russes : des peintres (Ilya Repine, Isaac Levitant), des musiciens (Rimski-Korsakov), des écrivains (Tchekhov, Gorki, Balmont, Andreiev, Leskov), des personnalité du monde du théâtre ou de la danse (Diahilev, Nijinski, Ida Rubinstein, Anna Pavolova). C'est tout un univers culturel que sa peinture a immortalisé.
Petit regret concernant ce livre, l'oeuvre d'illustrateur et de décorateur de théâtre est quelque peu laissée de coté par l'ouvrage. Dommage car c'est un domaine qui a pleinement contribué au renouvellement et à l'innovation de la peinture russe. Serov s'y était assez largement employé à la fin de sa vie alors que les ballets russes connaissaient leur heure de gloire.
Ce bémol mis à part, voilà un livre d'art qui a le mérite d'aborder un artiste à la fois peu connu et pourtant familier pour ceux qui s'adonnent à la lecture d'écrivains russes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
502 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre