AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Véronique Gourdon (Traducteur)
EAN : 9782020606714
217 pages
Seuil (18/02/2005)
4/5   1 notes
Résumé :

Cet ouvrage, co-signé par l'un des membres les plus prestigieux de l'école de Palo-Alto, innove à plus d'un titre. Il montre comment les principes de la thérapie brève peuvent s'appliquer aux problèmes graves tels que l'anorexie, l'alcoolisme ou même la psychose. Il décrit le processus thérapeutique dans sa progression, cas par cas et séance après séance. Le thérapeute se focalise sur le com... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique

ce livre aborde la dépression aiguë, les hallucinations et la paranoïa, l'anorexie, l'alcoolisme, les comportements obsessionnels-compulsifs, les automutilations et encore bien d'autres troubles "difficiles", tout cela avec la fraicheur, l'inventivité, la drôlerie aussi, la légèreté apparente des thérapies brèves.

Le livre est bien construit et aisé à découvrir.

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation

... contrairement à d'autres problèmes de société, l'abus d'alcool suppose que le buveur se donne en spectacle de manière irresponsable et imprévisible, c'est-à-dire qu'il boive jusqu'à un état d'ébriété. [...]

Au cours des siècles précédents, l'abus d'alcool était considéré comme une faiblesse de caractère, ou comme la preuve que le mal s'était emparé du buveur, après qu'il avait succombé aux tentations du diable, le "démon de la boisson". Plus récemment, on a commencé à définir la consommation excessive d'alcool comme une maladie, ce qui a délivré le buveur excessif du traditionnel opprobre de l'ivrognerie. L'étiquette de la maladie implique que la personne qui en souffre est la victime d'un état non désiré. Une des difficultés inhérentes à ce type d'étiquette est qu'elles supposent une relative invariabilité : elles mettent l'accent sur ce qu'est la personne plutôt que sur ce qu'elle fait.

Commenter  J’apprécie          10

De notre point de vue, lorsqu'il n'y a pas de plainte, il n'y a pas de problème. Cette hypothèse s'écarte de la conception traditionnelle selon laquelle les caractéristiques du problème comportemental sont le reflet d'un état mental anormal, d'une maladie, ou d'un trouble recensé par des étiquettes diagnostiques. [...] nous procédons à une évaluation prudente du comportement qui pose problème, puis nous traitons le comportement. Alors que le thérapeute traditionnel demandera par exemple : "Comment réagissez-vous lorsque vous êtes confrontés à des troubles obsessionnels compulsifs ?", nous demandons : "Que faites-vous face à une personne qui vérifie le four dix fois ou plus avant de quitter son domicile ?"

Commenter  J’apprécie          10

Par essence, notre modèle ne consiste pas à se demander quelle étiquette correspond au comportement indésirable, mais au contraire il interroge pour tenter de déterminer comment et dans quel contexte le comportement a lieu. Cette dernière idée est souvent négligée par les professionnels parce que, traditionnellement, les méthodes thérapeutiques occidentales ont fait du diagnostic la condition sine qua non à tout démarche thérapeutique.

Commenter  J’apprécie          10

Au risque de paraître naïfs, nous définissons les problèmes comme des comportements qui sont sources de souffrance pour une personne qui cherche à changer, c'est-à-dire celui qui a un motif de plainte. [...] De notre point de vue, lorsqu'il n'y a pas de plainte, il n'y a pas de problème.

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : PsychothérapieVoir plus



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
393 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre