AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344038178
162 pages
Éditeur : Glénat Manga (02/01/2020)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Nanao et Machi sont deux chats qui vivent dans la rue. Ils se remplissent le ventre grâce aux “tables” que leur servent les humains, et vivent au quotidien au contact de la mort. À leurs yeux, les humains n’existent que pour les nourrir. Sauf qu’un beau jour, ils font la rencontre de Yoshino Narita, une jeune femme membre de cette espèce qu’ils exècrent tant. Pour elle comme pour eux, la première impression est catastrophique. Mais à terme, cette rencontre changera ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Tachan
  08 janvier 2020
Je n'avais absolument pas prévu de prendre ce titre, pensant que c'était un énième manga de la vague spéciale amoureux des chats, mais devant la beauté de la couverture et des illustrations à l'intérieur, je n'ai pu que craquer et j'ai bien fait !
Sous ses airs de titres sur les chats, nous nous retrouvons en fait avec un très beau drame sur l'abandon, le deuil et la vie dans la rue.  Gin Shirakawa nous propose ici un josei en 3 tomes terminé au Japon, où l'on suit le quotidien d'une bande de chats de gouttière et plus particulièrement de Nanao, le seul à avoir un collier après avoir été abandonné par son maitre.
Les débuts cette lecture furent un peu poussifs, je l'avoue. L'autrice ouvre son récit sur une note dramatique avant de remonter dans le passé de Nanao, quand il était encore un jeune chat cherchant un coin chaud et un bon petit plat avec le beau Machi aux yeux bleus. Leurs aventures de chats de gouttière sont simples et ordinaires. Ils veulent remplir leur ventre et ne pas mourir de froid. Ils pourchassent les oiseaux, essaient d'échapper aux humains voulant les photographier et se transforment en chatons adorables pour essayer de se faire nourrir. Un petit train train tranquille jusqu'au jour où ils découvrent qu'il y a de moins en moins de gens volontaires pour les nourrir et que l'hiver pointe le bout de son nez. L'autrice nous offre alors une très belle critique sociétale sur ces pauvres animaux qui vivent dans la rue et que bien des gens refusent d'aider voire même pire. Ils font vraiment pitié même s'ils sont tout sauf défaitistes et font tout pour s'en sortir.
Mais l'histoire prend vraiment son envol quand l'autrice marie histoire de chats et histoire humaine. Entendre les voix des deux est une très bonne idée, tout comme les voir interagir mais mener aussi leur vie chacun de leur côté. Au début, je trouvais le duo du frère et de la soeur, qui va leur venir en aide, un peu léger, mais à partir de la moitié, ils prennent une direction surprenante et inattendue qui change tout et apporte énormément d'émotion. J'ai fini le tome avec la boule au ventre et les larmes aux yeux tellement c'était touchant, aussi bien de leur côté que de celui de Nanao. Une belle surprise ! L'autrice a vraiment bien pensé son histoire.
Les dessins sont au passage vraiment très beaux, poétiques et mélancoliques. le titre est un josei et cela s'en ressent dans la sensibilité qu'il y a dans le trait, ainsi que dans son apparente simplicité qui cache une belle complexité de composition. Il y a notamment une attention toute particulière portée aux regards de l'ensemble des personnages qui m'a fait m'arrêter plus d'une fois sur les pages.
Le chat aux sept vies fut un donc un titre un peu long à démarrer mais dont on sent le potentiel dès les premières pages. Une fois qu'on découvre vraiment ce que veut nous raconter l'autrice, on ne peut qu'être touché par ce titre qui n'est pas à réserver qu'aux amoureux des chats, mais également aux amateurs de titres sociaux et dramatiques. C'est beau et bien raconté et ça ne fait que 3 tomes. Qu'attendez-vous pour vous lancer ? ;)
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Erik_
  07 mai 2021
Voici encore un manga sur les chats qui ont le vent en poupe actuellement. Il faut dire que ces animaux domestiques ont un comportement qui fascine.
Le mangaka imagine une histoire où ils auraient la faculté de communiquer entre eux. Il va se pencher plutôt sur les chats errants dont la durée de vie est généralement inférieure à 5 ans. C'est surtout l'histoire d'une rencontre avec une humaine qui ne les aime pas. La première rencontre sera d'ailleurs assez catastrophique. Fort heureusement, leur relation va changer.
Cela commence d'ailleurs de manière assez triste ce qui est un peu dommage. Je suis assez sensible à la cause animale. Je n'aime pas voir les animaux souffrir. Il faut dire que le monde est également parfois très dur avec eux. Bref, on est tout de suite happé par ce récit.
C'est un manga où l'on croit que c'est mignon tout plein mais en réalité, on se dirige vers une lecture pour le moins bouleversante et mélancolique. Une narration assez agréable ainsi qu'un graphisme très raffiné. Un bon début en tout cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
Rickola
  09 janvier 2020
Ce premier tome, assez court (environ 160 pages) nous présente donc Nanao et Machi. le premier est très clairement le personnage principal du récit, et a pour particularité d'être un chat de gouttière qui a connu la vie au sein d'un foyer avant de se retrouver dans la rue. Il garde d'ailleurs de cette époque son collier à clochette qui lui valent d'être stigmatisé par les autres chats. Machi est le seul à être réellement son ami, en partie du fait qu'ils soient très jeunes tous les deux.
Ainsi, on verra que la vie n'est vraiment pas rose pour ces chats de gouttière, qui doivent quotidiennement chercher un abri pour dormir, en particulier lors des longues nuits d'hiver. de même, si des humains leurs servent à manger, se nourrir reste très compliqué et la faim les guette constamment, au point où Nanao se dit que « Cinq ans, c'est l'âge à partir duquel on s'estime heureux d'être encore en vie ». Un constat bien triste sachant qu'un chat en bonne santé peut sans soucis vivre trois fois plus longtemps s'il a un foyer.
De ce fait, une des thématiques au coeur du récit est la difficulté de vivre dans la rue pour les chats. Cette difficulté venant du fait que le monde que les humains ont bâti n'est pas fait pour les animaux sauvages. J'y vois ici une parenté thématique avec Félin pour l'autre, une série dont je parle à chaque nouvelle sortie. Cependant, on est ici dans une vision bien plus triste des choses, avec une emphase plus importante sur les émotions et un côté très amer, alors que Félin pour l'autre est un manga plutôt positif (et raconté du point de vue de l'humain, ce qui fait toute la différence). Mais je ne peux m'empêcher de trouver qu'il y a une belle complémentarité entre les deux oeuvres.
Et si l'on se focalise sur le point de vue de Nanao, les humains sont quand même de la partie, notamment avec le personnage de Narita qui déteste les chats (nous apprenons pourquoi dans ce premier volume), et son frère Kippei, qui au contraire est accro à ces petites boules de poil. On sent déjà que les rapports qui vont se tisser entre ces humains et les chats seront au coeur du récit, mais je ne vais pas en dire plus ici. Sachez simplement qu'en dehors de ces personnages, on a également l'occasion de voir un autre homme dont le comportement envers les chats est des plus horribles, occasionnant une séquence qui m'a vraiment fait frissonner.
Car le récit est déjà riche en émotions, en particulier pour quelqu'un qui, comme moi, aime les chats et les animaux en général. Ces émotions viennent à la fois de l'esthétique globale du titre, que je trouve très soignée, mais également d'un travail d'identification très poussé vis-à-vis des chats, et en particulier de Nanao. On partage très bien ses peines et ses difficultés, et il serait compliqué de ne pas ressentir une forte empathie vis-à-vis de lui. Ainsi, je suis ressorti très touché de cette lecture, et j'ai vraiment hâte de lire les deux autres tomes, en espérant qu'ils soient aussi réussis que ce premier volume.
En résumé, le Chat aux sept vies est un petit coup de coeur qui permet de très bien démarrer cette nouvelle année de lecture. En traitant avec intelligence de la thématique de la vie des chats dans la rue, Gin Shirakawa arrive à nous faire partager le quotidien et les difficultés de Nanao. de plus, l'esthétique globale du titre rend parfaitement justice à ces boules de poil et devrait terminer de convaincre les amoureux des chats de se lancer dans cette série courte. Mais même les autres devraient y jeter un oeil, car au-delà d'un bon manga animalier, il s'agit d'un excellent manga tout court !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MassLunar
  28 janvier 2020
Très agréablement surpris par ce nouveau titre édité chez Glénat. le chat aux sept vies nous propose une histoire tendre et sensible sur la rencontre entre deux chats et une humaine. Nanao et Machi sont deux chats errants tentant de survivre au jour le jour dans les rues de Tokyo. L'un est enjoué et porte un collier en guise de relique du passé, l'autre est beaucoup plus posé et observateur. Les deux forment un duo très sympathique dont on suit le quotidien et le point de vue dès le début du volume.
La mangaka Gin Shirakawa alterne habilement les points de vues entre les deux chats et leurs quotidiens terre-à-terre et celle de Yoshino, une jeune femme un peu triste qui tient des bains publics en compagnie de son sympathique jeune frère. La narration est assez bien maîtrisé et le dessin léger, expressif, parfois mélancolique de Shirakawa s'harmonise à merveille avec les propos plus mature de ce manga.
Nous ne sommes pas du tout dans la même ambiance qu'un manga kawai autour des chats , attention. Pas de Félin pour l'autre ici mais plutôt du slice of life qui aborde avec empathie des thèmes comme le deuil ou l'abandon. Heureusement, l'autrice ne s'enfonce pas dans la tristesse oppressante et arrive à équilibrer (sou)rire et larmes, du moins dans la première partie de ce premier volume. On peut peut-être regretter qu'elle ait achevé ce premier opus sur un long flash-back explicatif qui se révèle un peu plus rude, notamment avec le passage du sadique. Rien de traumatisant mais le ton du flash-back dénote peut-être un peu avec la joyeuse tristesse du début.
Quoi qu'il en soit, c'est un titre que j'ai trouvé très touchant dans sa mélancolie et dans sa vision des chat empathique. A noter que les petits félins sont très bien dessinés avec une bonne nuance d'expressivité qui côtoie des poses et des expressions bien réelles. Les amoureux des chats s'y retrouvent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fuyating
  17 janvier 2020
Tres beau manga avec une histoire touchante. Nous suivons une bande de chats errants dont notamment Nanao et Machi, dans leur lutte pour leur survie au quotidien. La mangaka aborde des thèmes difficiles : tout d'abord la vie dans la rue avec la recherche de nourriture et d'un endroit pour dormir au chaud, mais également la lutte contre les autres animaux ou humains qui veulent les blesser. Outre ce thème, le sujet du deuil est aussi présent, la tristesse et notre façon d'y faire face.
Au niveau esthétique, les dessins sont jolis et agréables, les chats sont tellement mignons !
C'est un bon premier tome qui me donne envie de connaitre la suite.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (2)
BDGest   27 mars 2020
Épique et léger, rigolo et sérieux, Le chat aux sept vies possède tous les arguments pour séduire et imposer sa présence en échange de quelques croquettes, méfiez-vous néanmoins de ses coups de griffe.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   03 janvier 2020
Pour une première série, l’autrice Gin Shirakawa s’en sort à merveille. Bien qu’assez classique, la narration de ce premier tome est parfaitement troussée. [...] Les sublimes aquarelles des illustrations couleur et le raffinement des dessins noir et blanc à la ligne fine et expressive vont à ravir à ce récit doux-amer.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Erik_Erik_   07 mai 2021
La mort fait partie de notre quotidien. Voilà pourquoi chaque jour, notre objectif consiste à ne pas mourir. Mais il y a des moments où même survivre s'avère pénible.
Commenter  J’apprécie          10
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   11 janvier 2020
Pour survivre, nous faisons en sorte de mettre en commun nos connaissances, mais nous demeurons de simples chats. En dernier lieu, on ne peut compter que sûr nous-mêmes. Voilà pourquoi, finalement nous vivons et mourons seuls.
Commenter  J’apprécie          40
FuyatingFuyating   17 janvier 2020
Pour survivre, nous faisons en sorte de mettre en commun nos connaissances mais...

Nous demeurons de simples chats.

En dernier lieu...
On ne peut compter que sur nous-mêmes...

Voilà pourquoi finalement...
Nous vivons et mourrons seuls
Commenter  J’apprécie          10
FuyatingFuyating   17 janvier 2020
Pour nous, les chats errants, c'est déjà une chance de pouvoir vivre cinq ans.
Commenter  J’apprécie          50
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   11 janvier 2020
Une gamelle bien remplie, de l’eau propre et un lit chaud
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : chatsVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
990 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

.. ..