AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2922225720
Éditeur : Soulieres (01/09/2005)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 11 notes)
Résumé :
C'est le jour du mariage de l'inspecteur avec sa belle Elizabeth. Tout ne va pas comme sur des roulettes. La cérémonie est interrompue par un illuminé masqué opposé au mariage. Cet individu intervient, assassine le prêtre, qui est en fait un faux prêtre, enlève Elizabeth et s'enfuit. L'inspecteur veut retrouver le coupable, et sa belle. -- A l'image des romans précédents mettant en scène l'inspecteur, un récit complètement loufoque, drôle, bourré de digressions, de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
bilodoh
  11 janvier 2015
Littérature jeunesse, un polar humoristique et « science-fictionique » pour donner le goût de lire (et de rire…)

Un roman où Robert Soulières ne fait pas que raconter une histoire, il interpelle le lecteur, ajoute des digressions et des commentaires. Il s'investit beaucoup, on a même droit à une photo de nu de l'auteur !

Parsemé de jeux de mots, tirant parfois vers l'absurde, avec des surprises d'édition comme d'inclure un morceau de tissu collé sur une page, un ouvrage amusant, sans côté moralisateur.

Même si je ne suis pas le public cible, j'ai apprécié découvrir cette littérature jeunesse du vingt-et-unième siècle et de réaliser combien elle est loin des « Petites filles modèles » !
Commenter  J’apprécie          342
ManonCC
  19 mai 2013
J'adore l'humour et la qualité de la langue de l'auteur; sa plume force le lecteur à réfléchir... Les romans de monsieur Soulières sont de petits bijoux qu'il faut prendre le temps de lire en entier (sans oublier les petites phrases en tête de chaque page, les notes en bas de page, la biographie de l'auteur et la 4e de couverture), pour ensuite les relire lentement (il y a toujours quelques détails qui nous ont échappés).
Une mention spéciale pour l'audacieuse mise page, avec le parfum d'Élizabeth à gratter et à sentir (p. 43) et l'échantillon de tissu de l'habit du marié (p. 45).
Commenter  J’apprécie          20
Cielvariable
  05 février 2013
J'aime beaucoup la série "Un cadavre..." de Robert Soulières pour l'humour que chaque tome contient (jeux de mots, blagues, commentaires du narrateur aux lecteurs, etc.) Les élèves qui sont de moins bons lecteurs apprécient toujours ces romans faciles à lire, amusants et en même temps intrigants.
Commenter  J’apprécie          20
iarsenea
  09 janvier 2011
J'ai moins aimé de tome-ci de la série de l'inspecteur et de la belle Élisabeth que les deux autres. Les deux autres tomes, malgré leurs nombreux écarts, contenaient une véritable énigme policière. Ici, le côté policier est encore plus mis de côté pour faire place aux digressions et aux fantaisies de l'auteur. de plus, la disparition d'Élisabeth, de son fils et de son chien se transforme en une espèce de son roman de science-fiction qui semble hors de propos, ce qui ne m'a pas plu du tout.
J'ai quand même ri à de nombreuses reprises de l'humour de l'auteur. Il est intraitable, et infatigable, aucun doute là-dessus !
Lien : http://lecturesdisabelle.blo..
Commenter  J’apprécie          20
Kibranoz
  10 mai 2014
Le roman manque d'intrigues, certes les interactions rendent le roman intéréssant, mais l'histoire est d'une banalitée
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
iarseneaiarsenea   06 janvier 2011
Le Chef fouille la victime. Sous sa soutane, il y a encore dix paquets d'au moins deux kilos et demi de poudre blanche.
-Ayoye ! crie l'inspecteur, cette poudre blanche vaut de l'or sur le marché noir !
-Et ce n'est pas du Ajax, de la farine ou du sucre blanc, spécife le Chef qui replonge son doigt dans la substance illicite pour le porter à ses lèvres et réitérer son jugement.
Il veut en être certain ou est-il en train de devenir accro ?
-Ce n'est pas de la poudre de perlimpinpin selon moi, ni de la poudre à récurer, affirme l'inspecteur.
-Ni de la poudre pour bébés.
-En effet, mon cher Johnson's.
-En tout cas, il a vite pris la poudre d'escampette, celui-là !
-Je ne vous le fais pas dire, Chef.
-En attendant, poudriez-vous vous tasser un brin, inspecteur, afin que je poursuive mon investigation ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CielvariableCielvariable   13 avril 2013
Donc, tout ce beau monde est dans la BM
de l’inspecteur qui conduit aussi bien qu’il se
conduit dans la vie.
Bon, ça jacasse, ça discute comme des pies
à l’avant et à l’arrière et à qui mieux mieux.
On ne s’entend plus respirer. On parle de
cadeaux, de cérémonies, de réception bref,
la discussion va bon train.
L’inspecteur est silencieux et il négocie habilement
chaque centimètre d’asphalte. Il défend
bien sa pole position, comme on dit dans la F1.
Élisabeth, perspicace, demande d’une voix
sucrée :
– Anxieux, nerveux ?
– Oui, un tantinet.
– C’est la demande en mariage ?
– Pas vraiment, chérie, je sens que l’on est suivis.
– Détends toi mon amour…
– Je ne blague pas Élisabeth.
– C’est la Volvo bleue ?
– Exactement, la Volvo bleue ! Mais il n’est pas
dit que ma BM, dont les paiements achèvent,
se laissera suivre par une suédoise.
– Du calme ! suggère belle-maman. Il ne
faudrait pas que votre xénophobie (enfin un
mot nouveau !) vous entraîne dans une colère
indéchiffrable. Ne laissez pas ce vil racisme
à base de métal vous emporter, inspecteur.
Maîtrisez cette rage du volant qui se débat en
vous, et dans votre pied droit plus précisément.
– Bien sûr que non, je ne monterai pas sur mes
grands chevaux, mais sur mes 218 chevauxvapeur,
certes oui, enchaîne celui qui fait la
sourde oreille, enfonçant le champignon dans
le fond du plancher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
iarseneaiarsenea   06 janvier 2011
Stéphane s'asseoit à côté de celui qui a failli devenir son beau-père officiel.
-Je comprends votre chagrin...
L'inspecteur se tourne vers l'enfant avec un fleuve de larmes dans les yeux.
-Mais il faut se ressaisir, dit Stéphane. Il ne faut pas se laisser abattre.
-Tu as raison, Steph', il ne faut pas se laisser abattre. C'est d'ailleurs la devise des boeufs de l'Ouest et tu vois où ça les mène.
-Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, dit le proverbe, renchérit Stéphane.
-J'en connais un autre, renchérit l'inspecteur. C'est un proverbe belge qui dit : Pluie en novembre, Noël en décembre.
-Mais ça n'a aucun rapport.
-Oui, Stéphane et c'est pourquoi il est sorti tout seul comme ça, sans raison, c'est pour te dire aussi à quel point mon esprit déraille...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bilodohbilodoh   11 janvier 2015
Il est là, étendu, immobile, on dirait qu’il dort ou… qu’il est mort. Une seule lettre et cela fait toute la différence. (p.177)
Commenter  J’apprécie          160
bilodohbilodoh   30 décembre 2014
— As-tu entendu parler de la maladie du baiser? demande l’inspecteur. Il y avait un article dans le journal là-dessus ce matin.

— Oh! tu sais, moi, les journaux… Je sais qu’on en parle beaucoup, en tout cas on peut dire que ce sujet est sur toutes les lèvres. (p.15)
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Robert Soulières (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Soulières
Les Mots à la bouche -Robert soulieres- partie 2.flv
autres livres classés : digressionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14986 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre