AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Mohand Tazerout (Traducteur)
EAN : 9782070260478
888 pages
Gallimard (01/10/1948)
4.23/5   11 notes
Résumé :
Déracinement par l’exode rural, aliénation par le travail, nervosité et neurasthénie de la vie urbaine, mais aussi migrations et mélanges… Oswald Spengler se penche en philosophe sur ces questions et y voit le déclin de l’Occident, perçu comme une dégénérescence biologique. Chaque grande civilisation est un organisme vivant qui naît, croît, se corrompt et meurt, puis est remplacé par un nouveau au rythme de la lente pulsation des siècles.
Le premier volume pa... >Voir plus
Que lire après Le déclin de l'OccidentVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Le déclin de l'Occident est une oeuvre majeure et largement sous estimée par le monde universitaire. Pourtant en son temps c'était un best seller. Une fois mis le nez dedans il est impossible de revenir en arrière, Spengler donne une interprétation des civilisations non plus comme corps organiques homogènes les unes aux autres mais comme productrices de formes. Il est ainsi possible de comprendre pourquoi certaines inventions doivent tout aux problèmes que se posent les civilisations qui les ont vu émerger. A lire de toute urgence.
Commenter  J’apprécie          70
L'auteur tente d'établir un système applicable à toutes les civilisations, par comparaison avec les vies humaines, les civilisations auraient un début, un zénith et une fin, qu'il appelle la décadence. Pour l'Occident, Spengler place le zénith au niveau du Moyen-Age, à l'époque des cathédrales et estime que son époque est assimilable au déclin de l'occident. Même si la comparaison établie par Spengler a ses limites, les connaissances de l'auteur sont si considérables que son ouvrage finit par impressionner le lecteur.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Considéré en soi, la domination mondiale romaine était un phénomène négatif, résultant non pas d'un surplus d'énergie d'un côté - que les Romains n'avaient jamais eu depuis Zama - mais d'un déficit de résistance de l'autre. Que les Romains n'aient pas conquis le monde est certain; ils ont simplement pris possession d'un butin ouvert à tous. L'Imperium Romanum a été créé non pas à la suite d'efforts militaires et financiers aussi extrêmes que ceux qui avaient caractérisé les guerres puniques, mais parce que l'Orient ancien renonçait à toute autodétermination externe. L’apparition de brillants succès militaires ne doit pas nous induire en erreur. Avec quelques légions mal entraînées, mal dirigées et maussades, Lucullus et Pompée ont conquis des royaumes entiers - un phénomène qui aurait été impensable à l'époque de la bataille d'Issus…
Commenter  J’apprécie          40
Pour moi, c’est un symbole de la première importance que dans la Rome de Crassus - le triumvir et le spéculateur de chantier tout-puissant - le peuple romain avec ses inscriptions fières, le peuple devant lequel tremblaient Gaulois, Grecs, Parthes, Syriens, vive dans une misère effrayante dans des établissements de plusieurs étages de banlieues sombres, acceptant avec indifférence ou même avec une sorte d'intérêt sportif les conséquences de l'expansion militaire: beaucoup de familles célèbres et nobles, beaucoup de descendants des hommes qui ont vaincu les Celtes et les Samnites ont perdu leurs maisons ancestrales en se tenant à l'écart de la précipitation sauvage de la spéculation et ont été réduits à louer des appartements misérables… le long de la voie Appienne, où se trouvent les tombes splendides et encore merveilleuses des magnats financiers, les cadavres de la population ont été jetés avec des cadavres d’animaux, la ville ayant été abandonnée dans une fosse commune monstrueuse…
Commenter  J’apprécie          30
Il existe un type d'érudit dont la clarté de la vision tombe sous un charme irrésistible lorsqu'il passe d'une redingote à une toge, d'un terrain de football britannique à un cirque byzantin, d'un chemin de fer transcontinental à une voie romaine dans les Alpes, d'un destroyer de trente nœuds à une trirème, des baïonnettes prussiennes aux lances romaines - de nos jours même, du canal de Suez d'un ingénieur moderne à celui d'un pharaon.
Commenter  J’apprécie          40
L’individu renonce en mettant les livres de côté. La Culture renonce en cessant de se manifester dans les plus hautes intelligences scientifiques. Or, la science n’existe qu’à travers la pensée vivante d’une grande génération de savants et à travers les livres
Commenter  J’apprécie          30
Une culture naît au moment où une grande âme se réveille, se détache de l’état psychique primaire d’éternelle enfance humaine, forme issue de l’informe, limite et caducité sorties de l’infini et de la durée. Elle croît sur le sol d’un paysage exactement délimitable, auquel elle reste liée comme la plante
Commenter  J’apprécie          10

Video de Oswald Spengler (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oswald Spengler
Gilbert Merlio vous présente son ouvrage "Le début de la fin : penser la décadence avec Oswald Spengler". Parution le 13 février 2019 aux éditions PUF.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2284492/gilbert-merlio-le-debut-de-la-fin-penser-la-decadence-avec-oswald-spengler Notes de musique : Free Music Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (128) Voir plus



Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
436 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre

{* *}