AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782375742716
262 pages
MxM Bookmark (23/08/2017)
4.22/5   123 notes
Résumé :
Olina a 17 ans et est la Tatuma -la princesse- d'Osolis, un monde dominé par la chaleur. Elle porte un voile depuis sa naissance et personne, pas même elle, n'a jamais vu son visage. Alors qu'elle subit la tyrannie constante de sa mère et de son oncle, Olina reste une jeune femme forte, drôle et volontaire qui attend d'être reine pour changer les choses. Quand une délégation de Glacium - un monde fait de glace à l'opposé du sien- arrive en Osolis, Olina est forcée d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (56) Voir plus Ajouter une critique
4,22

sur 123 notes
5
28 avis
4
18 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

domi_troizarsouilles
  21 mars 2022
Et voici un nouveau livre d'un.e auteur.e néo-zélandais.e que je lis dans le cadre du challenge « Je voyage » (sur Livraddict), où la Nouvelle-Zélande est l'un des pays à l'honneur en ce mois de mars. Certes, je l'avais déjà repéré je ne sais plus trop comment, et il était dans ma wish-list depuis plusieurs mois sans doute… mais sans ce challenge, il y serait sans doute encore resté un moment ! En outre, je l'ai vu passer plus d'une fois ces derniers temps chez l'un ou l'autre des bookstagrammeurs que je suis : c'était donc plus que jamais l'occasion de m'y lancer.
À vrai dire, j'ai eu un peu de mal à entrer dans ce livre qui ne se laisse découvrir que petit à petit, et quand enfin on est bien entré dedans, du moins le croit-on, paf l'autrice nous sert un formidable (et cruel) retournement de situation auquel je ne m'attendais pas du tout ! Mais, curieusement, ce qui aurait pu être rédhibitoire pour moi, s'est avéré une source d'intérêt renouvelé, et peu à peu ce livre est devenu un véritable page-turner. C'est que l'autrice a su créer un univers complètement original, avec ces deux mondes que tout, mais absolument tout oppose : Osolis, où il fait toujours chaud, où le temps se compte en révolutions (du système sur lequel ils tournent), où les gens appelés Solatis sont plutôt … froids, mesurés et discrets et ne disent que rarement un mot plus haut que l'autre ; tandis que le monde en face, Glacium, pays ennemi avec qui une paix précaire a pu être établie, ne connaît que le froid, mais ses habitants, les Brumas, compensent (c'est moi qui l'interprète ainsi) ces températures dignes d'une Sibérie plus qu'invivable, par une chaleur dans les relations humaine, une joie de vivre, une liberté de parole et une ouverture des moeurs incompréhensibles pour les Solatis.
Olina, princesse héritière d'Osolis, rencontre Kedrick, prince et frère du roi de Glacium, lors d'une mission de quelques Brumas sur le système Solatis – on comprend que des délégations de chaque peuple se rendent à tour de rôle sur l'autre système, afin de préserver cette paix fragile entre eux. Olina porte en permanence un voile qui masque son visage, depuis toute petite, pour des raisons qu'elle-même ne connaît pas. Détestée par sa mère qui lui mène une vie à la limite du supportable, malgré son rang d'héritière, elle se rebelle à sa façon, en apprenant notamment à se battre, dans le plus grand secret, et malgré son voile, avec l'aide d'un vieux soldat qui s'est pris d'affection pour elle. Kedrick quant à lui est heureux et libre selon les standards de son peuple. En dépit de toutes leurs différences, les deux jeunes gens se rapprochent et finissent par comprendre qu'ils sont amoureux. Mais rien n'est jamais simple dans ce monde où la paix est précaire, la bonne entente primordiale, mais où tout rapprochement sérieux (pire encore : amoureux !) entre les deux peuples reste impensable…
Ce double monde est extrêmement bien construit, fouillé et tout se tient – à tel point que j'ai été surprise par une petite incohérence : au début du livre, dans une scène où un enfant demande à la princesse Olina de lui expliquer ce que sont ces fameuses révolutions, voilà qu'elle lui parle en terme d'années etc. Or, le concept d'années, apprend-on plus tard, est typique de Glacium, mais certainement pas d'Osolis, si bien que ça n'a aucun sens d'expliquer les révolutions à un enfant de son monde, en se référant à un autre système… si ce n'est pour l'expliquer ainsi indirectement au lecteur ? le procédé est connu et utilisé dans de nombreux romans, mais ici c'est raté, car ça n'a aucun sens – il aurait fallu jouer avec des notes de bas de page à l'attention du lecteur, ou donner l'explication des révolutions dans un dialogue entre Olina et le prince bruma Kedrick, par exemple !
Cela dit, c'est vraiment le seul point qui m'a presque « choquée », car pour le reste tout est cohérent dans sa complète originalité, et révélé au lecteur au fil de l'histoire, toujours bien à-propos.
Par rapport à ce tour de force sur deux univers tellement différents, qui font indéniablement penser à bien des travers de chez nous, la plupart des personnages sont nettement moins approfondis – même si certains d'entre eux sont réellement soignés. Peut-être est-ce dû au fait qu'Olina est seule narratrice ? C'est dès lors un regard unique, et forcément biaisé selon son éducation et ses propres préférences, qui est posé sur ces personnages et proposé au lecteur. On a ainsi une vision très noire de sa mère, un avis un peu en demi-teinte sur son frère qu'elle adore mais avec qui elle n'est pas toujours d'accord sur certains points pourtant importants ; on se rend compte aussi que, finalement, on en sait bien peu sur Kedrick. Ensuite, on apprend à connaître les différents membres de la délégation de Glacium (même si certains restent en arrière-plan et seront moins développés) et, une fois arrivée sur cet autre système (oups ! je suis à la limite du spoil !), j'ai adoré les liens d'amitié qui se créent avec quelques femmes de l'entourage royal, et ce jeu du chat et de la souris qui se met en place entre Olina et le roi Jovan ! Un jeu qui fait bien un peu penser au début d'une romance, malgré Kedrick, mais qui n'aboutira pas dans ce tome-ci… (et je ne sais pas si une telle romance aboutira davantage dans les tomes suivants, mais quelque chose en moi l'espère !)
Avec tout ça, il y a relativement peu d'action, on est davantage dans ce que, d'habitude, je n'aime pas trop dans la fantasy et qui, ici, est porté à son apogée : des intrigues politico-sociétales de cour, avec toutes sortes de rivalités internes pour pimenter le tout, des antagonismes politico-historiques avec le peuple voisin, etc. Mais comme je disais : ici, le fait que tout soit en train d'être découvert par notre narratrice, en même temps que le lecteur en réalité, est habilement mené, avec en plus une bonne humeur constante liée au caractère enjoué des Brumas. On aurait pu être dans le drame, mais non : on est dans une découverte joyeuse, émaillée de divers incidents d'ordre « diplomatique » dus à la méconnaissance d'Olina de ce monde glacial où elle vit désormais, mais qui se résolvent presque systématiquement par l'arrivée plus ou moins impromptue du roi Jovan, plus ou moins sévère, toujours teintée de ce je-ne-sais-quoi qui, comme je disais plus haut, laisse penser que ses sentiments ne sont pas seulement ceux d'un roi tout-puissant vis-à-vis de sa prisonnière ennemie…
Dans tout cela, il y a quelques passages durs et/ou (très) tristes, surtout dans la 1re partie du livre en réalité, mais ensuite, on trouve une majorité de passages joyeux, où l'on attendrait presque les diverses, nouvelles bévues et mini-actes de rébellion d'Olina, pour voir comment les autres vont réagir, et comment tout le monde va s'en sortir dans la bonne humeur ! On notera aussi quelques passages presque joyeux, comme lorsque Olina découvre la neige (complètement inconnue sur Osolis), ou bien quand elle voit pour la première fois une meute de chiens de traîneau ! Quelques moments d'émotion, aussi, liés à sa relation avec Kedrick dans la première partie, ou lorsqu'elle découvre son propre visage pour la première fois, en fin de livre – et bien entendu, je ne vous en dirai pas plus !
Bref, c'est un livre très sympathique, qui crée un monde fantasy absolument original et cohérent (à l'exception d'un tout petit passage) de bout en bout, avec une 2e partie particulièrement joyeuse malgré un environnement tissé d'intrigues politiques de cour, en partie grâce au choix de la situer dans un univers où les gens sont très chaleureux. le fait que l'héroïne soit aussi la seule et unique narratrice fait que certains personnages, toujours vus par son seul regard, sont très soignés, tandis que d'autres, potentiellement intéressants, restent en retrait – mais c'est un moindre mal, et peut-être seront-ils mieux développés dans les tomes suivants ? Avec ça, quelques scènes font sourire avec bonheur, tandis que d'autres touchent en apportant une indéniable émotion. Une belle réussite qui donne envie de découvrir la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lire-une-passion
  30 décembre 2017
Ce livre me tentait depuis déjà un moment, mais je n'avais jamais eu l'occasion de me le prendre. Je l'ai aussi fait traîner, et quelle erreur de ma part ! Car oui, j'ai totalement adoré ma lecture, et je suis déjà déçue de ne pas avoir encore la suite de disponible. Il passe tout proche du coup de coeur, et arrivé à la fin de l'année, ça fait du bien !
Olina est la princesse du royaume d'Osilis. Elle porte le voile depuis sa naissance, avec interdiction de l'enlever. Sa mère et son oncle ne sont pas ce qu'on peut appeler des proches aimants. Tombée amoureuse de Kedrick, le prince du royaume Glacium, où le froid est perpétuel. Leur amour doit rester secret, mais le jour où elle prend la décision de lui montrer son visage, un évènement va tout bouleverser. Elle sera transportée alors dans une aventure dont elle n'imaginait pas la teneur.
Mon résumé n'est pas le meilleur qu'il soit, mais croyez-moi, si vous lisez ce livre (vous devez le faire), vous ne serez pas déçus du voyage, ah ça non ! Dès les premières pages vous saurez que vous ne pourrez plus quitter cette lecture devant de l'avoir finie. Certes, c'est un tome introductif, avec peu d'action, mais vous pouvez être assurés d'être pris dans ce cercle vicieux. Moi-même j'ai été surprise d'être embarquée aussi rapidement, ne sachant pas vraiment dans quoi je m'embarquais.
Néanmoins, le fait de ce suspense autour du voile d'Olina arrive à tenir le lecteur en haleine jusqu'à la révélation. Et croyez-moi, l'auteure arrive très bien à tenir sa langue et à nous tourner en bourrique ! Mais pourquoi Olina doit garder ce voile? Est-il si dangereux pour elle de l'enlever? Quel secret cache ce voile? Quel visage se cache derrière? Pourquoi sa mère semble-t-elle sur la défensive à chaque fois ? Oui, je vous jure que vous vous posez ces questions tout le long. le pire dans tout ça, c'est que vous vous faites des idées, et qu'en fait, vous êtes à côté de la plaque. Alors que l'explication paraît tellement logique une fois qu'on l'a, on ne peut s'empêcher d'être surpris. Bah oui, elle est tellement logique qu'on n'y pense pas une seule seconde.
Et si vous saviez comme j'ai aimé cette sensation de me faire avoir en beauté ! Car ça rend la lecture et le livre encore plus prégnants ! Quant aux personnages, je peux vous dire qu'on n'est pas au bout de nos surprises. L'auteure nous réserve quelques moments drôles, tristes et qui font mal au coeur. Elle ne ménage pas Olina, qui en voit de toutes les couleurs. Mais c'est qui est le meilleur dans tout ça, c'est que nous avons une Olina badass, qui ne se laisse pas faire, combative et forte. Une héroïne comme on les aime. J'avais l'impression de la connaître, tant tout paraissait naturel chez elle. Et a contrario, elle a aussi cette part d'innocence qui fait sourire. Les choses basiques que nous connaissons tous lui sont étrangères, et ses questions pour en savoir plus font forcément sourire, la rendant attachante.
En fait, je comptais vous parler des personnages un peu plus en profondeur, mais... je ne vais pas le faire. Pas par manque d'envie, tout simplement parce que les découvrir au compte goutte comme je l'ai fait est tellement meilleur. Toutes les subtilités qui les rendent attachants sont à découvrir au fil du récit, croyez-moi. Et pas à travers une chronique.
L'univers en lui-même est terriblement bien bâti. On voit que l'auteure y a mis tout son coeur pour créer une histoire à la fois haute en couleurs et tellement prenante. Elle ne vous dévoile pas tout, et c'est certain que nous ne sommes pas au bout de nos surprises, néanmoins, vous prendrez vous aussi plaisir à plonger dans cet univers. Mais attention au votre coeur s'il est fragile: certains moments pourrait le briser ou vous mettre en colère.
La fin, quant à elle, a réussi à me surprendre dans le sens où je m'attendais à quelque chose d'autre. Genre un gros cliffhanger. Je vous rassure donc : la fin n'est pas si horrible que ça, au contraire: elle intrigue encore plus ! Seul petit bémol dans la version numérique: la carte du début du roman qui n'est pas en entier...
​En résumé, un premier tome qui m'a époustouflée par sa richesse et par l'univers aussi prenant qu'intriguant. Des personnages pour lesquels on s'attache dès le départ et des retournements de situation inattendus. À présent, il me tarde de pouvoir lire la suite ! En croisant les doigts pour qu'elle arrive vite, vite, vite !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nyfa-Mars
  18 octobre 2017
"Difficile de décrocher de cet univers immersif "
⇒ Note : 17 / 20
Rêves de glace est un roman Fantasy, le premier tome d'une saga littéraire composé de 4 tomes. Kelly St. Clare a imaginée un univers original avec un vocabulaire spécifique et une géographie particulière composée de deux mondes que nous allons découvrir dans ce premier tome.
Le feu et la Glace
Osolis est un monde de feu découpé en plusieurs parties (ou rotations). La chaleur qui règne dans chaque rotation devient de plus en plus étouffante à mesure que l'on se rapproche de la 4ème rotation. Selon les habitants de Glacium, Osolis est aussi brûlant que l'enfer. Peu de végétation résiste au feu, les habitants doivent donc s'organiser au quotidien pour pouvoir survivre à cette terre meurtrière.
Glacium est un monde de glace, coupé lui aussi en plusieurs rotations, qui se trouve face à Osolis. Les deux mondes se rejoignent à Oscala, des plate formes qui les relient l'un à l'autre. Glacium et Osolis sont deux mondes qui ont beaucoup à offrir l'un à l'autre mais entre eux, la guerre fait rage depuis des siècles.
Deux mondes qui s'opposent par leurs cultures
L'univers de Rêves de Glace est très mystérieux, plus on tourne les pages et plus on a envie de découvrir de nouvelles choses sur les Brumas (habitants de Glacium) et les Solatis (habitants d'Osolis).Si je devais faire un parallèle avec les cultures et pays de notre monde, je serais tenté de dire que les habitants d'Osolis, les Solatis serait évidemment inspiré par le sud de l'Europe, pays méditerranéens probablement, ainsi que le nord de l'Afrique et Asie. Autant pour la culture, le climat et les habitants. Les habitants d'Osolis sont pudiques, très peu démonstratifs, il existe d'ailleurs tout un protocole autour de la famille royale. Osolis n'est pas un pays très accueillant, que ce soit au niveau du climat que de son peuple. Et pourtant une délégation Bruma se retrouve à Osolis afin d'en découvrir un peu plus sur la culture Solati. Les Brumas en revanche me font beaucoup penser aux vikings, à la culture nord européenne : le vocabulaire (les insultes), les particularités physiques des personnages, le côté brut de décoffrage des Brumas, ainsi que la culture guerrière des habitants. Glacium est assez fascinant. Les habitants sont chaleureux, en contraste complet avec la froideur des Solati. Ce sont deux mondes qui m'ont vraiment agréablement surprise et dans lequel j'ai eu envie de me plonger directement. Les descriptions sont nombreuses et l'univers est extrêmement bien construit.
Des personnages intrigants.
Osolis est le monde où Olina a grandit. Olina - notre personnage principal - est la Tatuma, la princesse héritière du royaume d'Osolis, actuellement gouverné par sa mère Tatuma Avanna. La jeune fille de 17 ans est contrainte de porter un voile depuis sa naissance pour une raison inconnue. Ni Olina, ni ses proches n'ont jamais vu son visage - sauf sa mère-.
Olina héritera un jour du royaume d'Osolis mais sa mère semble lui porter une haine farouche. Que cache le voile de la jeune femme? Pourquoi sa mère la haït-elle?
Beaucoup de questions semblent se poser dès se poser dans ce premier tome. L'intrigue principale de ce premier tome est le mystère qui entoure le voile d'Olina. Sincèrement j'étais tellement pressée de savoir ce que ce voile cachait que je n'arrivais pas à lâcher ce livre. L'histoire est très immersive puisque la narration est à la première personne du singulier, nous suivons donc le parcours d'Olina à travers ses propres yeux. Olina est loin s'être le personnage qu'elle se doit d'afficher au quotidien, derrière la princesse se cache une future guerrière. Seulement ses compétences au combat sont un secret car la situation dans laquelle se trouve la jeune fille est extrêmement compliquée. Rapidement, nous apprenons qu'Olina doit faire face à des maltraitances autant physiques que morales de la part de sa propre famille. Olina a peur, peur de sa propre mère Tatuma Avanna , une femme cruelle, froide et sadique.
A côté de cela nous allons découvrir beaucoup de personnages gravitant autour d'Olina. Des personnages sincères et d'autres qui cachent leurs intentions. Tous ces personnages cachent des secrets qui pourraient représenter une menace pour Olina. A qui faire confiance?
Je dois dire que j'ai beaucoup aimé les Brumas, leur sens de l'humour et leurs liens chaleureux. Ma lecture s'est avérée étonnement bonne en partie grâce à tous ces personnages hauts en couleurs. le roman est d'autant plus haletant que ce premier tome se fait sur fond d'intrigues de cour (cour de'Osolis et cour de Glacium).
De la romance.
Évidement qui dit mondes ennemis, dit histoire d'amour déchirante. Rêves de Glace propose une histoire d'amour entre un Bruma et une Solati : le prince Kedrick (de la délégation de Glacium) et Olina. Un amour impossible qui se développe tout de même dans la première partie du roman. Une histoire très mignonne, très sincère qui unit nos deux protagonistes dans un monde dangereux. J'ai beaucoup aimé cette romance et sincèrement je ne m'attendais pas au coup de théâtre qui va enclencher la seconde partie du livre. J'étais choquée. Je le suis toujours.
La seconde partie du roman laisse planer une future hypothétique romance entre Olina et le frère de Kedrick, le Roi Jovan de Glacium. Personnellement, je suis fan de ce personnage. C'est un homme imposant, bourru qui cache une gentillesse et une tendresse derrière sa carapace.
A suivre?
Clairement, Rêves de Glace est un prologue au reste de l'histoire : les bases sont installées, les intrigues sont développées mais beaucoup de questions restent sans réponses (tant mieux il y a encore 3 tomes après celui-ci). le plus gros bémol pour moi est que l'écriture de Kelly St. Clare m'a parue un peu trop simple, voilà la raison pour laquelle je n'ai pas eu le coup de coeur (ce n'était pas loin). Toutefois, aux vues des intrigues en cours je peux vous dire que je n'ai qu'une envie : lire la suite!
~∗~
Les points positifs :
- Un univers happant, original, immersif
- Un personnage principal intriguant
- L'humour des personnages secondaires
- Des rebondissements et de l'action
Les points négatifs :
- Quelques longueurs parfois
Bilan : Une fois ce premier tome ouvert, difficile de le lâcher. L'univers est original, immersif. le mystère qui entoure le voile d'Olina nous pousse à aller toujours plus loin dans la lecture du roman. Cependant le roman contient quelques longueurs à mon goût, à cause de l'écriture très descriptive. Et certaines informations n'auraient pas été de refus dans ce premier tome.
Lien : http://wp.me/p5d1xg-WG
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Exuline
  19 mai 2020
En quelques mots :
Un roman jeunesse qui surprend dans ses rebondissements et dans les directions qu'a suivi l'auteure. Même si les descriptions et les caractères des personnages restent au second plan de la simplicité, l'histoire est originale et surtout donne envie de la découvrir et c'est tout ce que je demandais quand je l'ai lu. Me changer les idées pendant le confinement, lecture réussie.
En beaucoup plus de mots :
Avant de vous livrer ma chronique, je tiens à remercier les organisateurs de l'événement #confinementlecture dont le principe était simple : Rester chez soi et profiter de livres gratuits en numériques. Merci à mon amie Ségolène qui m'a fait partager le lien et qui m'a permis de découvrir beaucoup de nouveaux livres et qui a fait, une fois de plus, grossir ma PAL. C'est grâce à cette découverte, que j'ai pu lire ce premier tome, et quelle bonne surprise.
Voici un roman de fantasy qui se déroule dans un monde imaginaire, composé de deux planètes, elles-mêmes reliées par des sortes de plateformes ou d'îles gravitationnelles dont on passe de l'une à l'autre via des ponts suspendus. C'est assez simple, assez efficace, et l'auteure ne s'embête pas en fioriture de descriptions.Pour celui qui ne se pose pas de questions physiques, cela laisse la place large à l'imagination.
Je disais donc deux mondes qui s'opposent : OSOLIS, la terre du feu, de la chaleur, du soleil, du tempérament fougueux de ses habitants et celui de GLACIUM qui vous le constaterez par manque d'originalité est la terre des glaces, du froid, des nuits éternelles, du tempérament introvertis de ses occupants.
le début de l'histoire se passe sur OSOLIS, et nous faisons la connaissance de Olina, la fille de la reine (dit ici Tatum) qui est tombée amoureuse du représentant de la terre voisine Glacium, qui n'est autre que le frère du roi. Avez-vous bien suivi ? Oui ! Très bien. Deux mondes, des missions et un avenir différents, on sent très vite que cela va mal se passer entre les deux, surtout que l'amoureux en question : Kedrick, doit rentrer ce soir dans son bercail. Adieux donc, baisers volés, mains baladeuses mais sans perversité, non, non, nous sommes dans une romance jeunesse, juste de quoi émoustiller les premières hormones adolescentes, ce que j'ai particulièrement apprécié , je dois l'avouer. Parce que ce qui est sans doute le plus important, et qui fait tout l'intérêt de la lecture de ce premier tome est que Olina est voilée depuis sa naissance. Rien à voir avec cet amour naissant ? Et bien en fait si, d'où le côté très intéressant, car notre curiosité est vite mise à rude épreuve.
Je reviens donc sur Olina et son fameux voile. Sa famille extrêmement cruelle envers elle l'a forcée à se couvrir le visage, lui enlevant de part la même son libre arbitre, car même si elle en a l'occasion à de nombreuses reprises, elle ne l'enlève jamais. Il lui sert de protection comme certaines pourraient mettre du maquillage ou des lunettes de soleil. Mais un voile occultant c'est sans doute beaucoup plus problématique et empêche une bonne visibilité, alors Olina a développé ses autres sens ce qui lui permet de vivre une vie normale, et même lui permet d'être une guerrière insoupçonnée (oui elle apprend l'art du combat au nez et à la barbe de sa famille), petite maline. Aquin lui a tout appris en secret, mais pourquoi l'a-t-il fait ?
Comme je viens de le dire, elle n'a jamais vu son visage, mais par amour, elle décide de le montrer à son cher et tendre Kedrick : imaginer un coucher de soleil sur une forêt d'arbres aux feuilles dont le camaïeux d'oranges ne peut faire ressentir que plénitude, cette légère brise qui fait doucement voleté le voile autour de épaules d'Olina, rafraichissant par la même les pulsions de Kedrick, et là au moment où enfin, l'auteure lève le voile : PAF … Non, je ne peux pas le dire, ma surprise a été trop grande, l'auteure a su jouer avec mes nerfs et pour une fois que le synopsis en fait de même, je refuse de spoiler.
Sachez juste, que ce n'est que le début d'un chemin, que Olina et Kedrick n'auraient jamais pu imaginer, que chaque personnage rencontré a sa place et a son rôle. Même si tout cela reste un peu trop manichéen à mon coup et cela lui coute le coup de coeur. C'est le genre de roman que l'on commence et que l'on a du mal à lâcher. Les rebondissements se succèdent dans un rythme soutenu. C'est frais !! Oui, je sais. Même si je reste étonnée de la fin du roman et de la tournure prise. Je ne sais pas ce que cela réserve, mais ça donne tout de même envie de découvrir la suite, et allez quand même un petit spoil : le frère de Kedrick : Jovan que va-t-il faire, une vrai midinette, et oui j'assume…
Des questions qui restent sans réponses, ce qui est normal pour le premier tome de cette quadrilogie, j'ai hâte de découvrir le suite, surtout qu'il semble que le deuxième tome est encore meilleur. A suivre donc …
Lien : https://exulire.blogspot.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Entournantlespages
  11 octobre 2017
Si depuis votre naissance, vous n'aviez jamais eu la possibilité de voir votre visage, feriez-vous n'importe quoi pour enfin vous révéler entièrement à vous-même ou auriez-vous trop peur de découvrir la vérité ? Âgée de dix-sept ans ans, Olina, la Tatuma d'Osolis, princesse en haute place pour monter sur le trône, a toujours porté un voile sur la tête afin de cacher son visage au royaume entier. Sans réelle explication, sa mère, la Tatum et donc dirigeante du royaume, a toujours ordonné à Olina de garder ce leurre au péril de la vie de ceux à qui elle voudrait révéler son apparence. La jeune fille sait alors que ce combat-là contre sa mère qui la déteste est vain, mais elle compte bien tout entreprendre afin d'être la prochaine Tatum d'Osolis, elle qui se montre si forte face aux violences qu'elle subit de sa famille. Elle doit donc faire le moins de vague possible même si elle vit très dangereusement, s'entraînant en cachette à devenir une combattante. Effrayé par la dirigeante totalitaire, personne ne songe à se lier profondément à Olina à part Olandon son frère, éduqué de manière très différente, et Kedrick, le prince de Glacium.
Après diverses guerres, les deux royaumes ont décidé de signer un pacte conférant la paix entre Osolis et Glacium, deux territoires diamétralement différents. Alors qu'à Osolis, les Solarii affrontent chaque jour la chaleur de leur habitat, les Brumas de Glacium sont eux habitués au froid glacial. Mais le plus souvent, les contraires s'attirent et c'est bien ce qui va arriver entre Olina et Kedrick, une relation intime qu'ils garderont secrète dû au tabou sur les liaisons inter-raciales. Présent sur Osolis avec le congrès de Glacium pour une durée limitée, le prince souhaite découvrir la Tatuma toute entière. C'est alors qu'il lui demande de lui révéler son visage et d'aller à l'encontre de l'interdiction formelle de la Tatum. Mais lorsqu'Olina accepte de retirer son voile, elle ne sait pas encore qu'elle est au-devant d'un périple périlleux et d'une aventure qu'elle n'aurait pas pensé possible.
Car dès ce moment, tout s'enchaîne, nous offrant, après une centaine de pages nous révélant par le biais de descriptions approfondies l'univers où interagissent les personnages, une multitude de péripéties qui vont mener Olina vers le roi Jovan de Glacium. Très différent de son frère Kedrick, le roi se montre davantage réservé et brusque face au monde qui l'entoure et particulièrement face à Olina. Arrivée à Glacium, la jeune fille intrigue immédiatement la cour et le peuple, ne laissant personne indifférent, que ce soit par de l'aversion ou de la jalousie ou par du respect et de l'affection, particulièrement ressentis par les hommes Brumas qui étaient présents à Osolis avec Kedrick et qui possèdent une place forte au sein de leur royaume. Leurs femmes adoptent également Olina très rapidement, nous donnant à croire qu'elle est moins captive qu'invitée d'honneur à la cour. La Tatuma découvre alors la vie des Brumas, leur quotidien et leurs coûtumes, très différentes des Solatii. Elle remarque surtout les dissemblances de moeurs entre les deux royaumes, les Brumas étant davantage libérés au niveau de la parole et au niveau de l'intimité.
Un vent frais se fait ressentir en Olina qui n'est pas mécontente de partager son temps avec ces différents protagonistes qui pour la plupart ne lui veulent que du bien. Certains se font davantage remarquer comme Sanjay et son sens de l'humour noir et sarcastique, Rhone davantage renfermé et mesuré ou encore Adnan, un très sympathique camarade. Mais c'est évidemment le roi Jovan qui déploie davantage les pans de sa personnalité, celle-ci se révélant parfois double, entre brutalité et douceur, entre colère et attention. La relation électrique entre lui et Olina n'en est que plus intéressante et promet encore de bons moments et dialogues pour la suite. Mais étant donné l'occasion qu'est celle d'Olina d'être présente sur Glacium, elle ne va pas manquer de mener officieusement son enquête afin de comprendre ce qui est réellement arrivé à Kedrick. Et aussi et surtout, étant donné la distance qui l'éloigne de sa mère, est-ce qu'Olina réussira à avoir assez de force afin de découvrir la vérité sur elle-même et ensuite de l'accepter ?
Il m'a semblé bizarre et très fortuit pour l'intrigue que personne n'est l'idée de lui retirer son voile lors par exemple de ses moments d'évanouissement. Mais l'auteure souhaite garder le mystère jusqu'au bout, et l'attente reste alors toujours aussi profonde afin de découvrir ce qui se cache derrière ce voile. Et même si j'avais deviné la révélation finale assez rapidement, je n'ai malgré tout pas été déçue de la manière dont Kelly St Clare nous l'expose. Son univers est très bien développé et se montre très original, surtout du côté d'Osolis. Glacium se révèle assez ressemblant dans son système politique d'un royaume médiéval courant. Cependant, il n'est pas difficile de se laisser emporter par cette intrigue entraînante, nous emmenant dans deux royaumes distincts avec un rythme et une dynamique très bien maîtrisés. J'ai eu un peu plus de mal avec l'écriture trop simpliste à mon goût mais qui ne m'aura heureusement pas fait sortir de ma lecture. Je remercie donc les éditions MxM BookMark que je découvre avec ce roman et NetGalley pour l'envoi de ce titre. J'attends avec impatience la suite de cette saga très entraînante.
Lien : https://entournantlespages.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Nyfa-MarsNyfa-Mars   18 octobre 2017
Je ne peux m’empêcher d’éclater de rire, tout en repensant à l’homme gros et chauve que j’ai rencontré l’autre jour lors d’une des affreuses pièces de théâtre de ma mère ; avec ses joues tachées de jus de baies, il n’arrêtait pas de me faire des compliments. Celui-là, s’il pouvait épouser mon statut et me laisser en dehors du mariage, il le ferait.
Commenter  J’apprécie          10
Nono19Nono19   02 novembre 2019
C'est amusant de jouer les commères - tant que ce n'est pas à propos de vous.
Commenter  J’apprécie          40
Nyfa-MarsNyfa-Mars   18 octobre 2017
La nuit, je suis aveugle. Le tissu de mon voile est trop épais. A la lumière d’un feu ou pendant la journée, je suis capable de distinguer les formes des objets dans la pièce.
Commenter  J’apprécie          10
Nyfa-MarsNyfa-Mars   18 octobre 2017
La Tatum aime mon frère, pour autant qu’elle soit capable d’aimer, et elle déteste le fait de nous voir si proches, presque autant qu’elle me déteste moi.
Commenter  J’apprécie          10
loma33loma33   14 février 2022
C'est un sentiment étrange d'être haï juste parce qu'on est né sur un autre monde.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2058 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre