AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782375748244
350 pages
MxM Bookmark (12/08/2019)
3.96/5   25 notes
Résumé :
Plus que tout, c'est d'aventure dont j'ai besoin. Mais à Verald, un pays dévasté par la maladie, la vie est déjà toute tracée, comme les cercles hiérarchiques immuables de notre royaume.
Au cœur même de ces cercles règne notre cruel roi, avec un invincible dompteur de dragons, Lord Irrik, à ses côtés. Leur pouvoir empoisonne le pays et le peuple, et attise la rage d'ennemis toujours plus nombreux.
Mais tout va changer.
Quand la rébellion s'embra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 25 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Odlag
  25 novembre 2020
Pacte de sang est le premier tome de la série le dernier Drae, écrite à quatre mains par Raye Wagner et Kelly St Clare. J'avoue ne pas avoir lu la quatrième de couverture avant de commencer ma lecture et j'ai été plutôt surprise. À cause de la couverture j'ai cru qu'il s'agissait d'urban fantasy ou de romance paranormale, car c'est tout à fait le style de couverture utilisé pour ces sous-genres de la SFFF. Mais le dernier Drae est en fait une série d'epic fantasy. Et, si c'est loin d'être un coup de coeur, j'ai tout de même passé un bon petit moment de lecture.

L'histoire se déroule à Verald, un pays en décrépitude dirigé par un roi tyran qui a sacrifié ses terres pour obtenir l'immortalité. J'explique : il existait des êtres, nommés phaetyns, qui possédaient le don de la terre et avaient une espérance de vie particulièrement longue. le roi Irdelron, désirant régner à vie et ne voulant pas mourir, tua les phaetyns afin d'utiliser leur sang pour vivre éternellement. Mais sans phaetyns pour prendre soin d'elle, la terre devint malade et il fut de plus en plus compliqué de cultiver quoi que ce soit. C'est donc un pays mourant de faim que le roi gouverne à présent, et ce malgré le nouveau système mis en place. Ou bien plutôt à cause de ? Car les paysans sont chargés de cultiver du mieux possible les terres et la répartition des récolte n'est guère équitable (quel doux euphémisme !). En effet, ceux qui vivent au château et aux alentours ont de la nourriture en vois-tu en voilà, tandis que plus on s'en éloigne, moins le peuple a de quoi se nourrir convenablement.
Le peuple aurait pu se rebeller depuis bien longtemps si le roi n'était pas protégé par Lord Irrik, le dernier Drae, une espèce capable de se changer en dragon. Lord Irrik est lié au roi par un pacte qui le force à le protéger et à obéir à ses ordres, aussi est-il une véritable menace pour ceux qui ne respectent pas les règles.
Et notre héroïne va justement en faire les frais...
Ryn est une jeune fille de dix-sept ans. Bon, déjà, quand j'ai vu son âge, j'ai un peu tiqué car je m'attendais à un roman avec une héroïne adulte, pas une adolescente (encore une fois, la couverture m'a induite en erreur). Je ne dirais pas que j'ai été déçue, mais je m'attendais à plus de maturité pour cette histoire. Vous me direz, ce n'est pas parce que le personnage principal est un ado qu'il ne peut pas être mature. Et vous avez raison. Mais Ryn est un peu des deux : parfois elle a des réactions et des réflexions assez matures (probablement à cause du contexte), parfois pas du tout. Et le fait que l'histoire soit racontée de son point de vue, à la première personne, accentue cela. D'un autre côté, à Verald, les filles sont mariées dès l'âge de dix-huit ans, âge auquel elles sont alors considérées comme des adultes. du coup, au niveau du contexte, on peut estimer que Ryn est quasiment une adulte. Mais dans la manière dont l'histoire est racontée, on sent quand même le côté ado. Aussi aurais-je plutôt classé ce livre en young adult qu'en adulte.
Bref ! Ryn vit parmi les pauvres, elle a un don tout particulier pour tuer les plantes et se retrouve à travailler à la taverne pour rapporter un peu d'argent. Elle vit seule avec sa mère qui, elle, est particulièrement douée pour faire pousser les plantes et travaille donc dans les champs. À Verald, les filles sont mariées à dix-huit ans pour faire des enfants, tandis que les jeunes hommes, une fois leur devoir conjugal accompli, sont envoyés se battre dans les guerres menées par l'empereur Draecon (Verald est un des royaumes faisant partie de son empire). Ryn pense un jour se marier avec son meilleur ami, car de toute façon elle devra se marier, et en même temps elle ne sais pas si c'est ce qu'elle souhaite vraiment, ne pouvant s'empêcher de rêver d'aventures, de voyages... bref, d'une autre vie.
Un jour, après une réunion clandestine des rebelles dans la taverne, Ryn rentre chez elle après le couvre-feu et attire ainsi l'attention des gardes qui se mettent à la suivre dès le lendemain. Elle parvient à les semer, mais la petite maligne ne trouve pas plus intelligent que de rentrer une nouvelle fois après le couvre-feu. Et ce soir-là sa vie bascule. Je passe certains éléments dont j'estime qu'il vaut mieux découvrir par soi-même, mais plusieurs choses se produisent ce soir-là, notamment sa rencontre avec Lord Irrik et des gardes, qui vont conduire à son arrestation.
La majorité du roman se déroule au château où Ryn se trouve captive, à subir les retombées d'un jeu de pouvoir qui la dépasse. En effet, parce que Ryn est capable de résister au souffle hypnotique du dragon, et parce que ce dernier sait certaines choses sur elle et sa mère, et qu'il a promis de la protéger, Ryn devient la cible du roi. Irdelron a besoin de garder l'ascendant sur son drae, et s'est rendu compte de l'attention que celui-ci porte à la jeune fille, aussi décide-t-il de se servir de Ryn pour le remettre à sa place. Cela va ainsi passer par un long séjour dans les cachots entrecoupé de nombreuses séances de torture. Elle se retrouve ainsi entre les mains du cruel Jotun, le bourreau attitré du roi, un sadique à l'état pur. La pauvre va essayer de tenir tant bien que mal, se focalisant sur les gens qu'elle aime et qu'elle souhaite protéger à tout prix. Mais Ryn ne sera plus la jeune fille innocente que l'on rencontrait au début du roman et va se rendre compte qu'il y a bien pire que la mort, une fin rapide devenant même une bénédiction. Heureusement, son voisin de cellule, qu'elle ne peut voir mais avec qui elle partage les maigres repas que l'on daigne leur donner, et un mystérieux jeune homme qui vient la soigner après ses séances de torture, lui permettent de tenir le coup, de ne pas abandonner. Mais entre la torture, les manipulations et les trahisons, Ryn a énormément de mal à garder espoir et à rester aussi forte qu'elle le voudrait.

J'ai trouvé le personnage de Ryn intéressant, mais davantage pour ce qu'elle subit que pour sa personnalité et certaines de ses réactions, qui m'ont parfois un peu agacée. Nous avons droit à pas mal de tentatives d'humour de sa part, qui pour moi sont bien tombées à l'eau, mais peut-être suis-je simplement insensible à son humour et que cela fera sourire d'autres lecteurs. Il y a tout un secret qui entoure Ryn et sa mère et, si l'on comprend assez vite celui de cette dernière, celui de Ryn est découvert bien plus tard. Pourtant, si l'on fait vraiment bien attention aux détails, des indices donnés dès le début peuvent permettre de découvrir le mystère qui entoure la jeune fille. Personnellement, je n'avais pas tout découvert tout de suite, mais j'étais quand même parvenue à comprendre certains éléments de ce secret. Bravo moi !
Le personnage qui, pour moi, est le plus intéressant est Lord Irrik, qui se révèle être quelqu'un d'assez complexe. Il est lié à ce roi cruel par un pacte et est ainsi obligé de lui obéir, mais il parvient parfois à détourner certains ordres sujets à interprétation. Et j'ai bien aimé la manière dont il interprète certains d'entre eux. Irrik est un homme froid, distant et, à la manière dont il se comporte en présence de Ryn, il donne l'impression de la détester au plus haut point, mais en même temps il fait tout pour la protéger. La jeune fille en a au départ une peu bleue, car il est un peu l'équivalent du croque-mitaine pour les enfants. Quand les enfants ne sont pas sages, les parents disent par exemple qu'il va venir les chercher pour les manger. le peuple a développé tout un tas de croyances à l'égard du drae qui le font percevoir comme un monstre, mais l'on se rend compte, au fil de l'histoire, qu'il n'est pas si monstrueux que cela et qu'il est lui aussi victime de la soif de pouvoir du roi.
Nous avons, dans ce premier tome, deux personnages à détester : le roi Irdelron et le bourreau Jotun. Irdelron est un homme assoiffé de pouvoir qui a tué tous ses héritiers pour garder sa place sur le trône, et qui a été jusqu'à éliminer tout un peuple (les phaetyns) pour prolonger le plus possible son espérance de vie (et je ne parle pas de ce qu'il a fait aux draes !). Égoïste et sadique, il est surtout particulièrement malin et stratège, ce qui va causer de sérieux problèmes aux rebelles (et à Ryn). Jotun, s'il n'a pas été touché par la fée de l'intelligence, est toutefois aussi sadique que son souverain, qu'il sert avec dévotion. Il semble vouer une haine viscérale à Lord Irrik (probablement due à une sorte de jalousie envers son lien avec le roi) mais, n'ayant pas le droit de le toucher, il trouve en Ryn un parfait exutoire à sa colère (la pauvre, elle n'a rien demandé, elle...).
Ce sont là les quatre personnages les plus développés dans cette histoire, bien que le roi et Jotun le soient moins que Ryn et Irrik, mais on ressent leur présence constamment, telle une menace planant au-dessus de notre héroïne. D'autres personnages mériteraient que l'on s'y intéresse, cependant ils ne sont pas suffisamment présents dans ce tome pour que je m'y attarde ici ; peut-être seront-il davantage développés dans le prochain ?

Je râle un peu sur le résumé éditeur qui n'est pas terrible car il induit pas mal le lecteur en erreur. Premièrement on y parle d'Irrik comme d'un dompteur de dragons alors que c'est un dragon (il peut avoir une apparence humaine et une apparence de dragon). Il est certes capable de contrôler d'autres dragons, mais c'est parce qu'il est un alpha.
Deuxièmement, la fin du résumé laisse entendre qu'une romance va naître entre Ryn et un autre personnage, et que cela va prendre une grande place dans l'histoire. Et bien non : ici la romance ne prend jamais le pas sur l'intrigue. Elle est vraiment très légère et très particulière car l'on peut se demander si, étant donné les circonstances dans lesquelles les sentiments de Ryn se développent, il s'agit vraiment d'amour. Certes, elle s'attache fortement au personnage, mais c'est pour moi davantage lié au fait qu'il se montre doux avec elle tandis qu'à côté elle se fait torturer par le bourreau. J'ai trouvé cet aspect de sa captivité vraiment intéressant, ce n'est pas ce que je critique ici. Il s'avère d'ailleurs que les choses sont finalement bien plus compliquées que cela (mais je n'en dis pas plus, c'est un point assez sympa à découvrir). Tout cela pour dire que, pour moi, préciser l'existence d'une romance dans le résumé éditeur n'était vraiment pas nécessaire, au contraire. Cela donne surtout l'impression que l'on nous met cette information pour nous appâter, alors qu'il n'y a pas besoin, le speech de base étant suffisamment intriguant pour donner envie de découvrir cette histoire.
J'ai fini avec ma critique du résumé éditeur, je passe maintenant au texte en lui-même. Il n'y a pas grand-chose à dire, mais avec un récit écrit à quatre mains c'est toujours un peu délicat. le style est un mélange de deux styles différents, parfois l'un prend le pas sur l'autre, parfois certains passages s'en ressentent. Ici le style ne m'a pas spécialement déplu : il est fluide, et l'histoire se laisse lire aisément. En revanche il y a pas mal de petites incohérences au sein du récit qui m'ont parfois bloquée. Par exemple, avec le traitement du temps et de la distance : j'ai eu l'impression que Ryn parcourait parfois la moitié du royaume en trop peu de temps, ce qui m'a donné l'impression que Verald avait davantage la taille d'une ville que d'un pays, contrairement à la description qu'en fait l'héroïne. Il y a plusieurs détails de ce genre qui se contredisent, ce qui était assez perturbant.
À part cela, et quelques facilités dans le récit, j'ai trouvé que l'intrigue était globalement plutôt bien menée, sans défaut majeur qui aurait pu gâcher l'histoire.

En bref...
Dans ce premier tome, Raye Wagner et Kelly St Clare nous font découvrir un monde en décrépitude où les puissants sont des tyrans exploitant le petit peuple affamé pour se gaver et exterminant tous ceux qui osent s'opposer à eux. Si l'héroïne n'est pas le personnage le plus intéressant de cette histoire, d'autres personnages qui gravitent autour d'elle ainsi que sa vie de captive compensent amplement cela, poussant alors le lecteur à tourner les pages pour découvrir quel sera le dénouement de cette intrigue plutôt bien menée. Et, malgré quelques incohérences au sein du récit, le style des deux autrices forme un tout agréable et fluide, offrant ainsi une lecture somme toute assez sympathique.
Ne serait-ce que pour en découvrir plus sur les draes et les phaetyns, je me lancerai dans la suite avec plaisir.
Lien : https://escape-in-books.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Selvegem
  16 septembre 2019
Un livre que j'étais TRÈS impatiente de lire !
Verald est un pays dévasté par la maladie et la famine. le roi Irdelron impose à son peuple des mesures drastiques, notamment pour atteindre les quotas de nourriture – dont peu parviennent au peuple. En outre, le souverain a peu de chance d'être renversé, étant donné qu'il a quasiment exterminé les phaetyns, les druides chargés de prendre soin de la terre, dans le but de les tuer et de boire leur sang pour devenir immortel ; mais aussi grâce à Seigneur Irrik, le Drae, un homme capable de se changer en dragon. Ces deux hommes sont la terreur du peuple, qui espère malgré tout renverser ce tyran et son homme de main.
Ryn vit avec sa mère, et l'aide à soigner les jardins – tant bien que mal. Elle travaille également à l'auberge, où elle fait le service. Cet auberge est l'un des lieux où les rebelles peuvent se retrouver et échanger sur la révolte contre le roi Irdelron. Mais ce n'est pas chose aisée, sachant que le Seigneur Irrik veille dans l'ombre, chassant les rebelles.
Suite à différentes événements, Ryn se retrouve enlevée par Irrik, et emmenée au château du roi, où elle sera torturée et exploitée pour ses dons mais aussi pour son savoir sur les rebelles. Là-bas, elle endurera de grandes douleurs, aussi bien physique que mentale, sera utilisée, verra des amis mourir et ne saura pas à qui confier sa confiance. le roi va l'exploiter, n'hésitant pas à recourir à toutes sortes de méthodes inhumaines, et n'hésite pas non plus à faire exécuter les besognes sanglantes à Irrik, puissant mais à la botte du roi à cause d'un pacte de sang.
Je ne connaissais pas Raye Wagner mais j'étais familière avec Kelly St Clare, ayant eu un gros coup de coeur pour Accords Corrompus. J'attendais avec impatience mais aussi avec crainte : allais-je me plonger dans ce nouvel univers avant autant de plaisir ? Après lecture, la réponse est un GRAND OUI ! Et j'attends la suite avec énormément d'impatience !
Le Dernier Drae est un premier tome addictif et prenant, qui utilise parfois certaines ficelles un peu connues, mais qui sait s'en détacher au fur et à mesure que l'intrigue avance. Dans ce qui m'a un peu ennuyée, c'est que Ryn soit une adolescente et ayant atteint la trentaine, j'aimerais avoir des personnages plus proches de mon âge – mais cela n'engage que moi ! Surtout que le fait que Ryn n'ait pas encore atteint 18 ans est cohérent dans l'intrigue : passée 18 ans, elle devra se marier, avoir une vie de famille... Bref, c'est vraiment tout ce que je peux « reprocher » au Pacte de Sang, et c'est vite passé, pour me plonger ensuite entièrement dans l'histoire.
(Voir mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ilfioredelmale
  26 juillet 2019
Il y a dans ce livre, la vraie définition du mot « cruauté », à un point qui pourra clairement faire certains froncer bien plus que le nez.

A Verald, terre sec et malade qui ne donne plus assez de nourriture à un peuple opprimé, l'histoire commence sur un rassemblement de rebelles et sur Ryn, une jeune fille qui prête main forte à un gérant de taverne. Pour être plus précise, les personnages sont tous soit jeunes, soit vieux, c'est-à-dire qu'au de-là de 18 ans, les hommes sont envoyés mourir à la guerre et ceux qui survivent reviennent après ça, quand ils sont trop vieux pour le combat.
Le destin des femmes n'est pas plus lumineux : se marier, fonder une famille et mener une vie monotone et à mourir d'ennui. Un trait de caractère apparaît très vite chez Ryn : le besoin de changements.
Ironiquement, le destin va lui accorder son souhait, de façon trop exacerbée. Elle aura des changements dans sa vie, la majorité invitant à pleurer dans les chaumières, elle aurait su que les événements qui bouleverseraient sa monde serait si chaotique, elle aurait continuer à faire du ragoût de pommes de terre avec le sourire.
La famine ravageant chaque citoyen, la nourriture est une denrée cruciale, l'argent n'est pas un moyen d'échange commun : le peuple est bien trop pauvre pour cela. Ils paient souvent un service avec des légumes, du lait, des soins curatifs. Chacun cultive comme il peut un potager afin ne nourrir l'empire, et d'avoir les restes…s'il y a des restes.
Vous comprenez très vite : le roi est un condensé de points défaillants. La quintessence de la cruauté, perfidie et méchanceté à l'état le plus pur. Ce qui fait de lui un personnage en réalité, peu intéressant. Eh oui, personnellement, un méchant qui l'est juste par plaisir ou par amour du pouvoir me parait toujours fade. Tuer ses épouses par lassitude d'elles, envoyer ses fils mourir au combat, les tuer des ses mains pour être certain de rester le seul maître du trône, s'il y avait autre chose qu'une folie de puissance, ça aurait pu donner du relief, mais je trouve ce type de psychologie faiblarde.
Ryn, a été présenté sous un angle peu reluisant : la tueuse de patate, aucun don pour le jardinage, au contraire de sa mère, elle n'a pas du tout la main verte. Pourtant, s'il y a bien quelque chose qu'on ne peut ôter à cette jeune fille de 17 ans : c'est sa force mentale et d'âme. Au premier abord, elle pourra paraître immature, mais par la suite, par les horreurs qu'elle va subir, on verra qu'elle à de la détermination en réserves face aux coups vicieux et immondes du roi. Ce type tue les gens comme on coupe une pastèque juteuse pour se rafraîchir.
L'aversion envers ce personnage et envers son tortionnaire Jotun, sont faciles à éprouver, l'auteur ne ménage pas ses efforts, mais il y a une confusion de sentiments envers Irrik quand on sait comment il est devenu le dernier drae, ce qu'il en est de son histoire et de sa situation. En ce sens, c'était lui le personnage le plus intéressant. Ce n'est pas à proprement parler un « dompteur de dragon » (comme le dit le résumé), c'est un dragon. Et quand un dragon devient le mâle alpha, il domine les autres.
Le plus bel atout du livre à mes yeux, en plus de donner une histoire de dragon et de phaetyns, des sortes de druides de la vie qui ont été exterminés par le roi afin de boire leur sang et allonger sa durée de vie, c'est la fin du tome. Si mes idées loufoques m'ont permis de trouver une part de vérité dans l'intrigue, j'ai quand même été surprise, et ce agréablement, par le dévoilement de certains secrets !
Plus complet sur le blog :
Lien : https://letempodeslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FollowtheReader
  12 août 2019
Chronique de Diana :
J'ai commencé cette histoire en ne sachant pas trop à quoi m'attendre. le résumé est attrayant mais je ne savais absolument pas si j'allais adhérer ou trouver ça trop similaire à d'autres de mes lectures. Une super surprise au final et l'envie furieuse d'avoir la suite.
Alors certes il y a certaines choses qu'on a vues et revues mais ça ne m'a en rien dérangée et au contraire j'ai l'impression que c'est fait de manière intentionnelle afin que lorsqu'on lit, on s'imagine déjà tout comprendre. Alors qu'au point final on reste scotché et qu'on a juste la certitude de n'être qu'au commencement d'une grande aventure.
Ce que j'ai aimé chez les personnages : Rhyn pour sa fraicheur, sa naïveté et sa capacité à s'adapter à une destinée complètement différente de ce qu'elle pensait. Irrik pour sa détermination, son côté maitre du jeu tout en sachant qu'il va perdre beaucoup et surtout c'est un dragon ; j'adore les dragons et là il sait souffler le chaud et le froid pour mon plus grand plaisir. Rhyn va devoir grandir à la vitesse de la lumière, s'adapter à découvrir qui elle est en réalité. Très sérieusement, les auteures n'ont absolument pas ménagé notre héroïne, c'est dur, sombre et violent alors qu'on la sent toute fragile et douce au début. Un parcours compliqué mais qui je pense plaira aux fans de personnages devenant badass.
Maintenant l'univers, qui ressemble assez à notre époque médiévale où la magie est présente mais pas pesante et où le contexte est explosif avec un monarque mégalo et un peuple en quête de rébellion pour sa liberté. Très loin encore on voit qu'il y a vraiment un problème avec ceux qui dirigent et ça risque d'être très mouvementé par la suite.
C'est une introduction parfaite, l'on touche du bout du doigt les choses et ça laisse présager pas mal de rebondissements et d'actions. Les personnages sont complexes, travaillés et pourtant j'ai dans l'idée qu'ils ne nous ont encore rien livré d'eux.
Je me suis laissée prendre par surprise et j'ai eu du mal à lâcher mon roman. J'en voulais terriblement plus car j'ai eu l'impression que je n'avais lu que l'introduction de ce récit. J'ai aimé le style des 2 auteures, je ne sais pas comment elles se sont partagées le travail d'écriture mais je n'ai absolument pas vu de différence dans le style ou autres.
Une jolie découverte, de l'aventure, et un dragon. Un livre excellent qui me fait déjà dire que j'ouvrirai la suite avec bonheur et enthousiasme.
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MustSpecial
  04 février 2022
Un début de lecture qui est vraiment intéressant jusqu'au milieu du livre où j'ai eu l'impression que tout partais en freestyle puis c'est redevenu intéressant. Une lecture bien exploitée malgré le bémol de la lenteur. L'héroine Ryn m'a un peu agacé mais au fil de la lecture, j'ai appris à l'apprécier. L'univers est sombre et violent, j'en ai aimé le rythme que les autrices imposent. J'ai été de révélations en révélations, j'ai beaucoup ri aussi malgré l'univers sombre. Cet ennemies-to-lovers qui est mis en place est un peu bancal à mon goût, j'espère qu'il se sera plus et mieux développé dans le second tome.
Les plumes des autrices sont une découverte, c'était sympa mais pas addictif. Fluide certes mais les plumes ne m'ont pas transcendé pour autant. Je les avais jamais lu donc ce fut un premier roman à 4 mains de ses autrices qui est bien mais qui manque de quelque chose
J'enchaine donc sur le second tome !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
IlfioredelmaleIlfioredelmale   26 juillet 2019
—Laisse-moi te soigner.

Son visage fut parcouru d’une expression de surprise, puis de confusion, avant qu’il ne fasse la grimace.

— Pourquoi ?

Je posai la tête contre son torse, éreintée plus que de raison. Je laissai ses battements de cœur réguliers me bercer. J’étais presque sûre que c’était de ma faute s’il avait été roué de coups. Son comportement, la plupart du temps, était resté un mystère pour moi, mais ce que je savais en repensant à nos diverses interactions, c’est qu’il avait toujours pris la décision de faire le moins de mal possible lorsqu’il avait eu le choix. Les yeux fermés, je décidai de lui dire la vérité.

— Parce que même si tu es le bras qui inflige la douleur, tu n’en es pas le créateur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : amour interditVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4578 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre