AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Noémie Saint-Gal (Traducteur)
EAN : 9782811201142
576 pages
Milady (19/06/2009)
3.26/5   42 notes
Résumé :
Un jeune voleur destiné à sauver le monde... ou à le précipiter dans sa chute. Après avoir dérobé aux elfes un étrange objet, le jeune Will est entraîné dans les filets d'une incroyable prophétie... Il représente la dernière chance de combattre la tyrannie de Chytrine, la terrible reine du Nord. Ayant eu vent de son existence, la souveraine envoie les Lanciers Noirs à ses trousses. Will doit fuir pour sauver sa vie, mais il n'est pas seul. D'autres se dressent contr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,26

sur 42 notes
5
0 avis
4
5 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
0 avis

Alfaric
  26 octobre 2019
L'univers : c'est très Donjons & Dragons.
L'histoire : c'est très Big Commercial Fantasy.
Les personnages : ils n'ont vraiment aucune profondeur et on peine à se les imaginer. On a vraiment l'impression d'être dans un blockbuster hollywoodien, c'est-à-dire qu'on veut en mettre plein les mirettes avec des combats et des explosions mais comme l'histoire est basique et les personnages creux cela reste finalement moyen.
Autant le dire de suite, les 100 à 200 premières pages sont catastrophiques : tous les clichés de la BCF sont là ! Dès les premiers chapitres, on balance tout ce qu'il faut savoir sur le héros orphelin élu et guidé par une prophétie qui va devoir vaincre le grand méchant millénaire de retour pour jouer des mauvais tours à l'aide de l'artefact ultime perdu qui peut sauver le monde ou le mener à sa perte.
Je ne sais pas si on repompe Tolkien ou Jordan qui repompait Tolkien mais dans tous les cas c'est très mauvais (on retrouve Mon Précieux, le sosie d'Aragorn, l'ersatz de Legolas, un faux Fondcombe, des sous Nazgûls…) le pire étant qu'on peut checker tous les trucs ridicules en fantasy dénoncés par la satire de Boulet : http://www.bouletcorp.com/blog/2010/05/21/fantasy/
De plus le worlbuilding est assez foireux alors que l'auteur est un vieux routard des novélisations :
- les baragouineurs, les vylens (= les vilains ?), les griffeglaces, les temeryx, les dragonettes, les pankis, les gyrkymes, les sprithas… au bout de 700 pages faute de description impossible de savoir à quoi cela ressemble tout ce barnum de high fantasy (Encore que les gyrkymes sont mieux lotis : on peut hésiter entre Hawkgirl et les hommes-oiseaux de Michael Moorcock)...
- l'auteur essaye de faire sérieux avec des chapitres où on parle géopolitique et géostratégie mais au bout de 700 pages faute de description impossible de comprendre les enjeux des intrigues et de localiser tout ce foutoir
- non seulement on a l'impression d'avoir vu l'intégralité des personnages ailleurs, mais en plus ils n'ont pas de consistance, le pire étant le héros au nom ridicule (le très falot Wilbur Force) qu'on balade de lieu en lieu sans aucune vraisemblance (on lui explique qu'il est vachement important et qu'il va sauver le monde, mais il ne sert à rien en fait)...
Cela s'améliore bien par la suite avec la princesse guerrière et le mage ultime issu de "The Big Bang Theory". On sent un potentiel certain avec certaines scènes (les batailles sont très réussis lorgnant du côté de Glen Cook ou de Paul Kearney, les conspirations draconiques ressemblent à celle de Pierre Pevel, les intrigues de court lorgnent sur celles de GRR Martin), mais on balance trop de trucs en pas assez de pages car on insiste lourdement sur certains points avec un déluge d'informations et d'explications qu'on peine à assimiler, puis on passe à autre chose et c'est noyé dans une tonne de trucs maladroits et/ou dispensables. Car dès que la mayonnaise prend, l'auteur nous balance un gros cliché, un nom débile, un OMG ou un WTF !
Rien n'est amené correctement, rien n'est exploité correctement car tout cela est mal réfléchit en amont avec des incohérences de fond, des lourdeurs de forme, des noms foireux : difficile de s'immerger dans le récit. Et c'est rythmé par moult ellipses qui sont autant de hiatus, mais c'est pour sauter de scènes d'action en scènes d'action (ou de scènes d'explications en scènes d'explication pour rattraper les incohérences). Mais attention tout cela peut venir du fait que pour des raisons que la raison ignore, l'éditeur français ait décidé de commencer la VF de la série au tome 2 sur 4 !
Pourtant, tout n'est pas à jeter loin sans faut : l'auteur a travaillé sur "AD&D", "Shadowrun"," Battletech"…
- les sullcanciri (décalque des Asservis de Glen Cook) amènent un côté horrifique intéressant
- les dragons larguant des tonneaux de napalm amènent un côté moderne aux batailles
- le concept des meckanshiis et des dragonels amènent un côté ironpunk intéressant
- le général shaman métisse Adrogans est un perso intéressant
Mais au lieu de développer ces éléments on lorgne lourdement sur le "SdA", "Star Wars" et "Harry Potter"... Et 'est dommage car le potentiel était là malgré tout ! Je suis sévère car ici on suit les techniques des ateliers d'écriture et les impératifs du cahier des charges. Et en plus on tire maladroitement sur la corde des easters eggs et du fanservice.
Mais inutile de rager: ce n'est ni meilleur ni pire que le reste de la Big Commercial Fantasy. En dépit de l'hétérogénéité, les pages défilent car cela se lit bien et il y a quelques bons passages malgré tout. Si le déjà vu voire l'archi-vu ne vous rebute pas, amis néophytes et easy readers à la recherche d'un truc très classique, n'hésitez pas… Dans le cas contraire passez votre chemin car ce cycle n'a rien d'incontournable !
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433
Goupilpm
  26 mai 2021
Will une jeune voleur qui veut épater son mentor et devenir le plus célèbre voleur de Fondombres, s'introduit chez un Vorquelfe pour dérober un objet précieux. Mais il ouvre le sac et l'objet irradie d'une intense lumière et il est repéré. Poursuivi, rattrapé, il s'attend à passer le pire moment de sa vie quand il est sauvé in-extremis par deux individus, un humain et un Vorquelfe. Les deux hommes lui révèlent qu'il est l'objet d'une prophétie qui doit mettre fin aux agissements de la cruelle reine Chytrine. Et le voilà embarqué malgré lui dans une aventure dangereuse.
L'univers de type médiéviste classique est bien travaillé en profondeur avec de nombreuses races dont certaines inédites dans le genre. le bestiaire lui aussi présente des monstres inédits, et la magie bien que classique sur la forme est elle aussi fort présente. Les combats sont assez visuels mais auraient gagné à être un peu plus développés et parfois ils se révèlent mal structurés on ne sait plus qui fait quoi.
Le scénario est bien écrit, sans trop de longueurs, les descriptions sont justement dosées pour que l'on puisse s'imprégner des lieux. Dés le premier chapitre l'on est plongé dans un récit vivant.
Les personnages sont bien brossés, travaillés en profondeur tant sur le plan de leurs comportements que dans leurs réactions, chacun d'eux ayant sa propre personnalité.
La plume de l'auteur est fluide, simple permettant au récit un large lectorat. le rythme de l'histoire est très bon malgré le nombre important de pages.
Un univers travaillé, des personnages attachants, de bonnes surprises et de nombreux événements, tout est réuni pour passer un bon moment.

Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
levri
  10 décembre 2019
Le grand rêve de Will, jeune voleur orphelin, est de devenir le roi du quartier des voleurs, cependant le jour où il dérobe un artefact magique à un elfe sa vie va changer, il semble être le héros d'une prophétie et devoir sauver le monde de l'emprise de Chytrine, la terrible reine aux pouvoirs incommensurables. Deux héros prennent en main sa formation, et son parcours initiatique commence, au fil des voyages et aventures d'autres se joindront à lui pour former une compagnie redoutable. Malgré les intrigues de cour et autres parviendront-ils à terrasser la terrible magicienne ? …

Normalement avec ce roman exploitant tous les poncifs du genre, même sans grande originalité, on devrait obtenir sans problème une lecture de délassement convaincant les amateurs du genre. Cependant la sauce n'a vraiment pas pris dans mon cas, tous les ingrédients de la fantasy sont là mais il manque quelque chose pour m'accrocher, un zeste de souffle épique peut-être ?.

J'espérais une lecture de délassement satisfaisante, mais j'ai vraiment dû me forcer pour finir ce livre, cependant, vu le nombre de commentaires élogieux, peut-être s'agit-il simplement d'une incompatibilité ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Aristed_
  06 avril 2014
Quand on ne l'a pas lu ni entendu parler, ce livre à tout pour lui : une couverture accrocheuse, un bon titre d'un bon livre de Fantasy, et une quatrième de couverture qui nous plonge, qu'on le veuille ou non, dans le monde de Will, un jeune voleur. Mais mon avis sur son contenu est plutôt mitigé.
Ce qui est écrit sur la quatrième de couverture commence dès le début. L'auteur veut nous embarquer tout de suite dans son histoire, mais pour moi ça a raté. Dès le début je n'accrochais pas. Je n'étais pas entraîné naturellement, oubliant que je lisais un livre, non j'étais parfaitement conscient de mes yeux parcourant les lignes. Et c'est perturbant. En fait, l'histoire et les péripéties sont plutôt entraînantes, mais c'est le style qui fait que la lecture n'est pas fluide. Je ne sais pas si c'est comme ça en version originale, ou si c'est la traduction, mais en tout cas j'avais souvent besoin de relire une phrase pour la comprendre.
Et ce n'est pas dû au fait que l'auteur utilise des mots compliqués, au contraire son style est assez primaire. Pas de frivolités ou de mots compliqués. Cela ne me dérange pas tellement, surtout pour un livre de Fantasy de ce genre, mais en revanche l'écriture est trop linéaire. J'ai remarqué que Stackpole pourrait écrire que quelqu'un mange une pomme de la même manière que si une invasion de masse se déroulait au château. Son écriture n'accorde pas assez d'importance aux choses qui le sont.
Par exemple, si on prend une bataille qui commence, on fait monter le suspense, petit à petit, et puis par exemple on revient à la ligne et on marque en une seule phrase " La bataille avait commencé.", fin du chapitre ou quelque chose commme ça. Mais Stackpole écrit ça vraiment normalement, si bien qu'il faut parfois relire le passage pour vérifier que la bataille a bien commencé.
Au niveau de l'originalité, il n'y a pas beaucoups de points de marqués. Toutes les espèces (les Elfes mis à part) sont inventés par l'auteur, certains endroits comme Vilwan ou Forteresse Draconis sont assez originaux, mais ça ne va pas plus loin, surtout dans la structure de l'histoire : un élément déclencheur, une prophétie, une quête, des batailles. La carte est plutôt bien construite, avec plein de "régions" différentes, mais il y a tellement, avec tous leur habitudes et coutumes, que souvent on s'y perd.
le début du livre est plutôt calme, mais à partir du milieu, l'auteur ne nous offre plus aucun répit : batailles, nouvelles quêtes et re-batailles s'enchaînent. Malheureusement, tout cela ne m'a pas empêché de lire à un rythme plutôt lent.
Mais le bilan final n'est pas désagréable, même si ce fut une lecture assez studieuse, j'ai tout de même apprécié et la fin m'a donné envie de lire le second tome.
Lien : http://aristed.canalblog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
frankgth
  11 mars 2012
Will est un jeune voleur. Et alors qu'il croit sa dernière heure venue après le vol d'un objet magique qui a mal tourné, sa vie va prendre un tournant inattendu. Car il semblerait que lui qui rêvait d'entendre les troubadours chanter sa gloire puisse être le Norrington, héros qu'une prophétie voit comme la solution face à la menace que représente la maléfique Chytrine, sorcière maîtresse des terres du nord qui s'apprête à essayer pour la seconde fois de conquérir le Sud. Il va donc partir accompagné de Corbeau et Résolu, deux personnages célèbres, pour un premier voyage en forme de quête initiatique pour notre jeune citadin ignorant du monde qui l'entoure.
Premier de 3 romans, on commence ici une histoire à la facture des plus classique, un jeune garçon va devenir le sauveur du monde. Mais au delà de ce manque d'originalité, le monde est cohérent et varié, les intrigues bien ficelées et les personnages attachants.
On se retrouve donc rapidement à vivre intensément l'aventure et à tourner les pages avec de plus en plus d'empressement. Un excellent début qui ne peut qu'encourager à lire la suite, La Guerre de la Couronne, tome 2 : La Furie des dragons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MadavenMadaven   23 décembre 2015
Lorsque les elfes atteignent à peu près ton âge, un rituel les lie à la terre de leur naissance. Cela nous rend responsables d'elle, nous y unit de telle sorte que nous ressentons sa douleur. Ces elfes liés à Vorquellyn souffrirent tant de savoir leur île profanée qu'ils quittèrent ce monde.
Commenter  J’apprécie          40
MadavenMadaven   31 décembre 2015
- C'est un Conseil des Rois, gamin. Un marché au pouvoir. (La voix de Résolu se mua en un murmure tranchant comme une lame de rasoir). Cela fait plus d'un siècle que Chytrine possède ma terre d'origine, non parce qu'il manque au monde le pouvoir de le libérer, mais parce que ses souverains n'y voient aucun avantage.
Commenter  J’apprécie          30
MadavenMadaven   25 décembre 2015
Certains disent qu'il y a de nombreux mondes, comme des perles sur un fil, et que les elfes passent de l'un à l'autre, en partant dans l'au-delà, ou en mourant puis en renaissant. Je n'en ai aucune connaissance, puisqu'il s'agit d'un mystère qui m'a été refusé par le destin.

(page 173)
Commenter  J’apprécie          20
MadavenMadaven   01 janvier 2016
-Comme vous le savez bien, Grande Duchesse, le vin aide souvent à parler, rarement à écouter.
Commenter  J’apprécie          80
MadavenMadaven   27 décembre 2015
Des flammes rouge et or lapaient les soldats, faisaient fondre la peau des os, puis dévoraient les squelettes noircis. Un meckanshii fait de métal à partir de la taille devint rouge puis blanc, avant que ses membres inférieurs s'évaporent.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Michaël A. Stackpole (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michaël A. Stackpole
"Fantasy au Petit Déjeuner" épisode 46 consacré au tome 1 du cycle "La Guerre de la couronne" de Michaël A. Stackpole.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2036 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre