AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782743628857
300 pages
Éditeur : Payot et Rivages (03/09/2014)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Lloyd, écrivain raté et junkie, est dans une mauvaise passe lorsqu'il rencontre Nora. Enceinte et obsédée par les substances chimiques toxiques qui polluent notre environnement, elle est décidée à devenir la preuve vivante de la nocivité de ce monde, victime de grands trusts industriels obnubilés par le profit. Comment ? En exposant son bébé à tous les produits pour démontrer la gravité de la menace qu'ils font peser sur nous. Mais même pour Lloyd, ce plan est diffi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
encoredunoir
  19 novembre 2014
Un nouveau roman de Jerry Stahl, c'est toujours une drôle d'expérience. Et celle-ci peut-être encore plus que les précédentes, d'ailleurs. Car si en fin de compte on retrouve dans Thérapie de choc pour bébé mutant les mêmes motifs et personnages que dans ses autres livres (junkies, faux candides, vrais menteurs, manipulatrices, théories du complot et intrigues tarabiscotées), Stahl semble vouloir ici repousser encore un peu les limites.
Voici donc Lloyd, junkie qui aurait voulu devenir écrivain mais n'a jamais percé que dans l'écriture de listes d'effets secondaires de médicaments pour des spots publicitaires (« C'est loin d'être aussi facile que vous le croyez. Il faut décider si "fuite anale" va avant ou après "pensées suicidaires et bouche sèche"») avant de travailler pour un site de rencontres spécialisés dans les célibataires chrétiens (jesusmhabite.com) basé à Tulsa, Arizona. Obligé de quitter la ville après un braquage foireux et donc foiré, Lloyd rencontre dans le bus la jeune Nora. Enceinte, persuadé qu'on veut l'assassiner et que les lobbies de la chimie et de l'agroalimentaire veulent détruire les Américains, elle convainc Lloyd de la seconder dans un plan destiné à révéler cette conspiration à l'Amérique.
Après un début rocambolesque rythmé par les réflexions de Lloyd sur son addiction et ses divers boulots et thérapies (« La raison pour laquelle le café détruit votre foie lorsque vous l'ingérez par la bouche et le sauve si vous le prenez par le fion demeure un des plus grands mystères de la médecine New Age. »), Thérapie de choc… change de braquet, passant très vite de la chronique déjantée du quotidien du junkie assumé à quelque chose d'autre. Une histoire d'amour complètement folle et destructrice dans laquelle Lloyd apparaît comme une sorte d'avatar de Bobby Stark, héros de Perv, une histoire d'amour. Tout aussi coupablement naïf que cet adolescent, tout aussi dépendant d'une fille rencontrée sur la route, Lloyd va toutefois aller encore plus loin – peut-être est-ce aussi un signe des temps puisque Perv prenait place dans les années 70 tandis que Thérapie de choc… se déroule de nos jours – dans la déchéance et une certaine forme d'abomination.
Car si le ton demeure toujours relativement léger et si les passages se succèdent toujours aussi hilarants, il n'en demeure pas moins qu'ils décrivent une réalité tragique. À commencer par cette effarante scène de meurtre au trombone (de bureau, pas à coulisse) dans les toilettes d'un relai routier qui réussit à être à la fois drôle du fait du ridicule achevé de la situation et sordide. Et c'est avec horreur et stupéfaction, mais aussi en rigolant, que l'on découvre les plans totalement fous de Nora et qu'on la voit se vaporiser du Round Up dans le vagin.
C'est dire si l'on réservera cette lecture à un public averti. Pour autant, il serait dommage pour ceux qui n'en ont pas encore eu l'occasion, de passer à côté de cet auteur dont les récits, certes parfois un peu alambiqués de prime abord, relèvent avec crudité et humour les contradictions et les dérives d'une société basée sur l'entertainment créatrice de pantins déshumanisés et dans laquelle les derniers véritables humains sont aussi les personnages les plus fous et faillibles.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Pietro38
  18 novembre 2015
L'Amérique selon Jerry Stahl
Entrez dans l'univers franchement secoué de Stahl, et le vôtre se mettra à tourner autrement. Lire ce roman noir décalé, c'est vivre une expérience troublante, parfois éprouvante, mais surtout singulière à plus d'un titre.
En effet, résumer un roman de Jerry Stahl est une gageure tant cet auteur échappe complètement aux codes du genre policier.
Ici, on est clairement hors des sentiers battus, il n'y a d'ailleurs pas vraiment de repères dans ce livre, puisque l'histoire est racontée par un looser accroc à l'héroïne! Ce roman reflète la psychologie et surtout la connerie du personnage.
Un voyage à bord du cerveau sérieusement atteint de Lloyd, écrivain raté et surtout junkie. Car il y a longtemps que le capitaine a quitté le navire, qui dérive dans la quatrième dimension.
C'est aussi et surtout une certaine vision de l'Amérique que nous livre Jerry Stahl à travers les déboires de son anti-héros. Une vision pas franchement optimiste, il faut bien l'avouer. Une nation qui sacrifie tout sur l'autel de l'entertainment et du profit, au détriment de l'humain.
Thérapie de choc pour bébé mutant raconte l'existence à la fois effrayante et délirante de Lloyd, une vie faite de mauvaises rencontres: rencontre avec la drogue dure, "le genre de défonce qui s'accompagnait d'un sifflement douloureux dans les oreilles. Vous étiez à moitié conscient que vous vous infligiez des dommages cérébraux, mais c'était tellement bon que vous vous disiez que ça valait le coup, du moment qu'il vous restait suffisamment de cerveau pour sentir la came qui vous causait ces dommages".
Rencontre avec Nora, "ma schizoïde nue, passionnée, ma beauté délirante, mon aspirante martyre, complètement folle et affolante". Sa muse fatale qui va l'entraîner dans un projet terrifiant.
La narration à la première personne permet au lecteur de s'immerger totalement dans les délires de Lloyd. Et le style d'écriture de Jerry Stahl, sophistiqué et truffé de références culturelles américaines, retranscrit parfaitement les humeurs très changeantes d'un junkie, et le rapport que celui-ci entretient avec le monde.
Mais au final, Lloyd, malgré son côté déjanté, reste lucide sur sa triste condition de junkie, cette phrase résume bien sa vie: ".., si vous voulez avoir une meilleure estime de vous, commencez par faire des choses estimables. Et vice-versa. Pour le meilleur ou pour le pire, beaucoup d'entre nous étaient beaucoup plus familiers du vice que du versa". Un roman à la fois délirant, provocateur, et philosophique.
Lien : http://www.conseilspolarsdep..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
RenodRenod   19 avril 2015
Les archéologues du futur (en admettant qu'il y ait un futur) fouilleront dans nos détritus et trouveront plus de flacons de pilules que de livres, d'iPad ou de Kindle - la vie en Amérique de nos jours étant plus quelque chose qu'on traite que quelque chose qu'on vit.
Que sommes-nous donc, sinon la somme de nos symptômes?
Commenter  J’apprécie          50
encoredunoirencoredunoir   19 novembre 2014
La raison pour laquelle le café détruit votre foie lorsque vous l'ingérez par la bouche et le sauve si vous le prenez par le fion demeure un des plus grands mystères de la médecine New Age.
Commenter  J’apprécie          90
RenodRenod   20 avril 2015
Le vrai boulot, c'est de susciter le besoin. Si vous voulez vendre aux gens des médicaments contre les impatiences des jambes, il faut d'abord convaincre les gens qu'ils ont les jambes impatientes.
Commenter  J’apprécie          50
CrocodyllCrocodyll   20 août 2014
Ma schizoïde nue, passionnée, ma beauté délirante, mon aspirante martyr, complètement folle et affolante. Qui, tout au fond, commençai-je à croire, avait pour ambition d'être une sorte de sainte dangereuse. Ça, ou alors c'était une fille qui aimait rester allongée à poil sur le dos, se défoncer, et qui se tripotait pendant qu'elle expliquait son plan pour devenir l'Apocalypse.
Commenter  J’apprécie          20
CrocodyllCrocodyll   20 août 2014
Le bonheur. Effets indésirables possibles : déception, désenchantement persistant pouvant mener à une possible perte d'espoir définitive. Dans certains cas, diarrhées et haleine chargée. Contactez votre médecin traitant si les symptômes persistent.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Jerry Stahl (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jerry Stahl
Entretien avec Jerry Stahl
Jerry Stahl revient de loin. Scénariste pour la télévision et junkie notoire dans les années 1980 et 1990, il raconte son addiction à l'héroïne dans "Mémoires des Ténèbres", voyage au bout de la nuit hollywoodienne teinté d'ironie, traduit aux éditions 13e note. Initialement paru en 1995, le livre a été adapté au cinéma sous son titre original "Permanent Midnight" en 1998 (avec notamment Ben Stiller). Personnage intense, pince sans rire, Stahl revient pour Fluctuat sur ses années noires, ses héros littéraires, sa carrière à Hollywood.
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre