AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782350871479
221 pages
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (02/09/2010)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 285 notes)
Résumé :
4 janvier 1998. Un garçon de dix ans apprend que ses parents se séparent. Tout son monde s'effondre. Il pleure, puis se tourne ensuite vers le ciel à qui il demande tout bonnement de sauver sa famille. Le lendemain s'abat sur la ville une tempête de verglas historique.
La catastrophe naturelle amène avec elle son lot de changements. Face à l'adversité, des liens se créent. Dans le froid, l'entraide et l'altruisme enflamment les coeurs. Mais la tempête aura-t-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (84) Voir plus Ajouter une critique
Cricri124
  29 juillet 2018
Une pause fraicheur bien reposante que ce petit livre.
Montréal, 1998, une nouvelle année commence. Notre jeune narrateur de 11 ans, déboussolé par la séparation de ses parents, demande de l'aide au ciel. le lendemain, une tempête de verglas s'abat sur le pays. Cette vague de froid va avoir des répercussions inattendues sur le voisinage. Pensez donc ! Certains vont même découvrir qu'ils avaient des voisins ! Cet événement va les obliger à voir leur environnement et parfois même la vie sous un autre angle.
Je ne suis pas adepte d'histoires qui regorgent de bons sentiments mais je me suis laissée engourdir par la tendresse et l'humour qui se dégagent de cette histoire ; charmer aussi par les expressions québécoises qui l'agrémentent çà et là. Les personnages sont attachants avec leurs doutes, leurs oeillères, leurs maladresses. Difficile de s'empêcher de sourire. Difficile aussi de ne pas être pris dans la tourmente. Un récit vivifiant et généreux. A lire en toutes saisons …
Commenter  J’apprécie          694
Fifrildi
  05 juillet 2017
J'ai trouvé ce livre un peu par hasard en me promenant sur le site de ma plateforme numérique. Quoi qu'en définitive, j'ai quand même acheté la version poche... moins chère ^^
Ce livre est un vrai petit bonheur. Une pépite québécoise. C'est l'histoire d'un petit garçon qui voit sa vie chamboulée par la séparation de ses parents. Il prie donc le ciel de l'aider.
Celui-ci va se déchaîner :
« La tempête de verglas de 1998 est l'une des plus grandes catastrophes naturelles dans l'histoire canadienne. Entre le 4 et le 10 janvier 1998, certaines zones de la vallée du Saint-Laurent depuis Kingston jusqu'aux Cantons de l'Est du Québec reçoivent jusqu'à 100 mm de granules de glace et de pluie verglaçante, ce qui représente plus que le double de la précipitation glacée annuelle normale de ces régions. La tempête cause jusqu'à 35 morts et 945 blessures, en plus que d'occasionner le déplacement temporaire de 600 000 personnes. Plusieurs routes sont fermées et des pannes d'électricité majeures se produisent, coupant le courant de presque 1,4 million de clients au Québec et plus de 230 000 dans l'est de l'Ontario. le coût financier total de la tempête est d'environ 5,4 milliards de dollars. » (Source : Encyclopédie canadienne)
Cette catastrophe naturelle (véridique) sert de cadre à l'histoire. Une poignée de voisins vont faire connaissance. Il y a Martin et Anne (les parents du narrateur dont on ignore le nom), Julie et Boris (et les poissons), Simon et Michel (le couple homosexuel) & Alexis et Alex (père et fils).
Rires, émotions, réflexions… et quelques expressions québécoises fort plaisantes !
Je recommande chaudement cette lecture rafraîchissante !
Challenge multi-défis 2017 (48)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          327
Siabelle
  24 septembre 2019
C'est mon premier livre de Pierre Szalowski, c'est un nouvel auteur Québécois, que je découvre grâce à ma grande amie Cricri124. En fait, c'est un petit garçon, qui nous raconte sa vie déstabilisée, car il voit ses parents se séparer et il demande de l'aide au ciel dans ses prières. Le récit est basé sur le verglas, que le Québec connait à cette époque, et l'auteur Pierre Szalowski, le transmet très bien à travers son histoire.
«Alors qu'on attendait de dix à quinze millimètres de pluie verglaçante, il est en tombé presque le double, soit près de vingt-cinq sur Montréal, trente sur les Laurentides et vingt sur la Montérégie. Le poids du verglas affecte les lignes électriques, les premiers fils se brisent et les pannes commencent…».
C'est un petit livre qui se lit très bien, il est très bien construit et on s'y retrouve facilement. On remarque également des expressions québécoises, des endroits spécifiques de nos régions, c'est vraiment intéressant pour cela. On s'attache aussi à nos personnages, qu'on rencontre avec le drame, qu'ils vont vivre. Je présente donc les parents du jeune garçon, Martin et Anne, ensuite le voisinage Julie et Boris puis Alexis et Alex.
«Dans la vie, rien n'est à craindre mais tout est à comprendre» - Marie Curie
Je trouve que le titre : «le froid modifie la trajectoire des poissons», va très bien avec l'histoire. C'est en le lisant, que le titre prend toute sa signification, au cours de la lecture. C'est effectivement une des parties, que j'adore, et l'auteur Pierre Szalowski me surprend et il communique très bien ses notions.
Bref, c'est aux lecteurs à le découvrir et c'est une belle lecture, sans prise de tête. Pour un premier roman, il sait très bien garder mon attention tout le long même si vers la fin, je considère que ça ressemble vraiment à un très bon petit livre qui se laisse vraiment lire et d'où le moral est vraiment au rendez-vous malgré la tragédie.
«Son premier roman, le froid modifie la trajectoire des poissons, remporte le Grand Prix de la Relève littéraire Archambault 2009, a été un best-seller traduit en plus d’une dizaine de langues dans le monde.» - Les Éditions Hurtubise
Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          289
Kittiwake
  03 avril 2013
Voilà une petite perle d'humour et de tendresse, dévorée en deux bouchées gourmandes.
Le jeune garçon acteur principal de l'histoire apprend que ses parents ont décidé de se séparer, ce qu'il considère comme particulièrement injuste, au point de prendre le ciel à témoin et d'implorer une aide divine. Il faut savoir que nous sommes au Québec, ce fameux hiver de 1998 où le pays s'est trouvé paralysé par une météo très rigoureuse, des pluies verglaçantes s'étant abattues un peu partout. Ces cataclysmes météorologiques modifient curieusement les relations de voisinage du quartier où habite notre jeune suppliant...
L'écriture est tonique, vivante et les expressions fleurent bon l'accent chantant de nos cousins d'outre-atlantique. Les personnages sont plus séducteurs les uns que les autres. C'est un vrai plaisir de parcourir cette friandise au parfum de sirop d'érable

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
Commenter  J’apprécie          353
Neneve
  21 juillet 2018
Une lecture toute en souvenirs pour moi... Une plongée directe dans cet hiver où tout a décidé d'arrêter, le temps emprisonné dans le verglas... Tout ? Non, pas tout... ce fût un hiver où la solidarité, l'entraide, les liens familiaux et amicaux ont primés sur tout. Ce livre m'a rappelé ce mois et demi passé confiné à la maison avec ma famille, ma tante, où on se chauffait au poêle au bois, où on jouait aux cartes le soir à la chandelle, où on regardait ensemble les pylônes électriques tombés dans le champs devant chez moi... Un moment magique, malgré la tragédie et les intempéries... Si les liens ont pu paraître gros et un peu irréalistes à certains lecteurs, je peux vous assurer que ce n'est rien en comparaison à la réalité de la situation... J'ai rarement vu autant de solidarité dans ma vie, de mobilisation pour aider son voisin, son prochain... Cette tempête de verglas restera gravé à jamais dans ma mémoire, autant qu'elle a marquée l'histoire de cette fin de 20e siècle québécois.
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
SiabelleSiabelle   19 septembre 2019
Boris a entendu d’autres branches grincer. Ces craquements et ces couinements étaient stressants. Ils donnaient à croire que le pire pouvait arriver à chaque seconde. Bang ! Une autre branche est tombée à quelques centimètres d’eux.
- J’adore cette musique, Boris…
Boris n’avait pas le cœur à badiner ni à tenter de convaincre Julie que cette musique pouvait n’être que le début d’un requiem joué en leur triste honneur. Comme beaucoup d’immigrés, Boris a crié dans la première langue qui lui est venue à l’esprit. Curieusement, ça n’a pas été le russe.
- Help !
Julie, si suave, a juste susurré.
- need somebody…
- Help!
- Not just anybody…
- Help !
- I need someone…
Julie aurait bien voulu continuer, mais Boris lui a mis la main sur la bouche. Dans la vie, il y a un temps pour chanter et un autre pour se sortir de la merde. Boris ne savait pas s’il était dans la merde, mais il savait qu’il avait de la glace jusqu’au cou.
- Il y a quelqu’un ?
Autour, des branches ont continué de craquer. Cette dangereuse ritournelle n’était que sixties pour Julie.
- Won’tyouplease, please, help me…
Elle a monté le ton de quelques décibels encore.
- Help miiiiiiiiii ! Please, help miiiiiiiiiiiiiii !
- Ne vous inquiétez pas, mademoiselle, nous allons vous aider !
Boris Bogdanov s’est senti idiot. Pourquoi personne ne l’avait-il entendu ? Il rageait que le simple petit murmure de la femme étalée sous lui ait alerté le premier homme venu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SiabelleSiabelle   18 septembre 2019
Boris Bogdanow n'était pas un macho, il n'était qu'un homme pragmatique. Elle l'avait compris, la réponse ne l'a donc pas surprise. Quand on veut aimer, il faut savoir, mais pour savoir, il faut demander. L'important étant de bien exposer le problème.
- Mon appartement est relié au bâtiment pour personnes âgées, mais pas le tien. L'électricité est revenue chez toi, mais rien ne dit qu'elle ne va pas être coupée encore. Peut-être qu'on pourrait attendre un peu avant de rapatrier tes poissons ?
Boris n'avait pas tout compris. L'équation contenait trop d'inconnues. Julie n'a eu pour ultime stratégie que de se livrer sans compter.
- La chance... euh... disons la probabilité que ça coupe chez toi est bien plus grande que chez moi !
Boris s'est tout de suite frotté le front puis a marché en rond. Il a fait de tête des calculs compliqués, en marmonnant quotients et racines carrées en russe. Puis soudain, ce fut le silence, enfin pas longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
balooobalooo   17 septembre 2010
Ça ne pouvait pas arriver ! Pas à moi. Comment pouvaient-ils se séparer ? Me partager ? C’était impossible ! Il n’y a que les parents des autres qui se séparent.
- Je ne veux pas ! Je ne veux pas ! Je ne veux pas !
J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Je ne savais pas que les pleurs s’arrêtaient aussi.
Ils ne m’avaient même pas demandé mon avis. Pourtant, ça me concernait. C’était ma vie ! Ils m’ont dit qu’ils s’aimaient, mais plus des la même manière ; c’é́tait moi qu’ils n’aimaient plus pour faire une chose pareille.
- Aidez-moi ! Aidez-moi ! Aidez-moi ! Personne n’a répondu. J’étais seul, horriblement seul. Je me suis approché de la fenêtre, il pleuvait. J’ai regardé le ciel, il était gris et noir.
J’étais si petit, lui, immense. J’ai prié pour qu’il m’aide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
FifrildiFifrildi   04 juillet 2017
- Tu sais que le gars du dessus, il va chez la voisine pour la baiser.
- Tu me niaises!
- Il a fait tellement de bruit au-dessus que ça m'a réveillé.
- S'il a fait du bruit au-dessus, c'est qu'il était au-dessus, pas en face.
- Je l'ai vu entrer chez elle avec une casserole.
- Une casserole?
- Il lui a fait un petit plat.
- En pleine nuit?
- C'est pas le plat qui compte, c'est le dessert!
- Le dessert?
- Ben oui, le dessert, c'est quand on va dans le lit après avoir mangé;..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
josteinjostein   05 août 2011
L'amour, c'est comme un taxi, s'il ne s'arrête pas et qu'on lui court après, c'est qu'il est déjà pris. Pour l'attraper, il faut simplement savoir l'attendre au bon endroit.
Commenter  J’apprécie          190

Videos de Pierre Szalowski (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Szalowski

MPAGE-20120918-1825_0.mp4
Payot - Marque Page - Pierre Szalowski - Mais qu'est-ce que tu fais là tout seul ?
autres livres classés : québecVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16109 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..