AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756018492
384 pages
Éditeur : Delcourt (13/01/2010)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 29 notes)
Résumé :

Haru est une jeune étudiante en arts plastiques qui vit seule à Tokyo, peinant pour joindre les deux bouts. Lorsque sa mère meurt, elle retourne dans son village pour assister aux funérailles. C'est alors que les souvenirs douloureux de son enfance refont surface. Son séjour, qui ne devait durer que quelques jours, va finalement se transformer en une magnifique aventure humaine. Amitiés, jeux, escapades, chasse au trésor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Yanoune
  29 janvier 2019
Le dernier été de mon enfance... Ou le manga qui était en train de mourir près d'une fenêtre, il en est devenu tout jaune alors que l'avais pas lu... sais pas pourquoi, j'étais bien con...
Oui très clairement j'ai été cruche de pas l'avoir lu avant, pasque c'est plutôt chouette... pas transcendant, ni fantastique, mais chouette, bien, sympa.. une lecture qui m'a amené le sourire et d'autre trucs aussi... heu c'est déjà pas mal je trouve....
Alors un coup de pitch... si...
C'est l'été, il fait chaud, il fait beau, et je trouve que c'est très incongru quand on doit enterrer quelqu'un.. Demandez à Haru si c'est pas incongru alors qu'elle doit enterrer sa mère... Elle est même rentrée dans son village, perdu au fin fond de la cambrousse pour ça, elle a même séché le boulot... m'enfin ça, ça se comprend... Et le truc, c'est que une fois l'enterrement fini, et bien... elle ne repart pas... y a un truc, quelque chose ou quelqu'un qui la retient... Et elle va vivre le dernier été de son enfance.. mais ça c'était un peu écrit, quand tu te retrouves à enterrer ta mère, les carottes niveau enfance sont un peu cuites...
Et elle va se retrouver au millieu d'une bande d'ado, avec le meneur Taro...
Moi ce que je retiens c'est la question lancinante, serinante, qui revient..." renter à la maison, mais c'est où la maison ?".... "renter, mais pourquoi faire? "
Niveau dessins, c'est très beau, léger, fourmillant de détails flous... ouais je sais comment un détail peu être flou, allez savoir, c'est comme ça que je l'ai ressenti... une multitude de genre, le grand écart entre du dessin shojo choupi avec les trames les fleurs et tite étoiles et le flou obligatoire... un coup de dessin réaliste que tu sais pas d'où y sort.. et du dessins humoristique avec les gros pansements, les larmes et les yeux tourbillons.. si tu veux je suis plus à ça prêt... et tu mets tout ça dans shaker, tu secoues et hop t'as "le dernier été de mon enfance"... si... et le résultat n'est pas désagréable du tout, un peu surprenant parfois mais bon... j'ai rien contre les auteurs et les dessinateurs qui essaient des trucs...
c'est aigre doux, sombre mais lumineux, c'est plein de cadavre (et si).. la mort est là, plane... mais elle est là dés la première ligne....
Mais la vie aussi est là... sombre et lumineuse, pleine de rire de larmes et d'aventures, pleine de pirate, de soleil de pluie et de tempête... de bêtises aussi... ouais de sacrées grosses conneries... et de responsabilités... quand le jeu s'arrête parce que là.." quand faut y aller, faut y aller" comme le dit si bien Haru... et ouais c'est peut-être ça devenir adulte....
Nan j'ai vraiment bien aimé... bon je dois dire que la référence à Mark Twain et son Tom Sawyer m'avait pas sautée au visage là paf!, mais en lisant la post face, le petit mot de l'auteur que c'était une adaptation du sieur Tom j'ai eu un "bon dieu mais c'est bien sûr" Souplex sort de ce corps, putain de référence pourries (qui datent en plus de ma grand-mère!)...
Au Japon il est même sorti sous le titre Tom Sawyer.. Alors bon oui, y a plein de référence à Sawyer sa bande et ses aventures.. mais quand même.. faudrait que je le relise avec que ça dans la tête... mais si tu me préviens pas à l'avance c'est pas ce qui m'est venu en premier en tête... non plus....
Mais donc je le relirais bien pour ça, en plus vu que ma première lecture j'ai vu d'autre choses et des bonnes choses, des émotions, compréhension face aux questions d'Haru.... bien venu au club bichette.. des grandes.. t'inquiètes pas c'est pas que chiant... comme l'enfance n'est pas que lumineuse....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
chocobogirl
  05 avril 2011
Haru est étudiante en arts plastiques à Tokyo. Nous la retrouvons alors qu'elle revient dans le village de son enfance : sa mère vient de mourir et elle vient assister aux funérailles en catastrophe, sans demander de congés à son employeur. Pourtant tous les habitants du village la regarde d'un mauvais oeil. ils critiquent sa tenue et ses moindres faits et gestes. En effet, Haru subit l'hostilité qu'ils portaient à sa mère, non originaire du village, femme excentrique toujours sur les routes avec sa fille qui refusait de fréquenter l'église.
Recluse dans la maison, sans argent, sa seule compagnie est le chat noir de sa mère qui, la même nuit, meurt inopinément. Alors qu'elle part en pleine nuit pour l'enterrer, elle rencontre le jeune Taro qui la prend pour une sorcière. Haru se prend au jeu et simule des pouvoirs. Pourtant ce soir là, ils vont être les témoins muets d'un meurtre qu'ils vont se jurer de garder secret. Dès lors, le pacte entre la jeune fille et le petit garçon renforcera leurs liens et sera le début d'une paire d'aventures.
Dans ce joli manga intimiste, nous allons donc suivre une jeune fille un peu perdue qui cherche à se reconstruire en se penchant sur le passé. Sa rencontre avec Taro et la bande d'enfants du village, qui sont les seuls à ne pas la fuir, vont faire remonter ses souvenirs d'enfance à la surface.
Petit à petit, Haru va se laisser aller à leurs côtés. Elle va accompagner les enfants dans leurs jeux, s'identifier à eux et se replonger dans la peau d'une petite fille. Son séjour se prolonge et elle retrouve même le goût de dessiner.
Entrainée par Taro, elle finit même par se retrouver embarquée malgré elle dans une histoire de pirates et de chasse aux trésors sur l'île inhabitée d'en face, au grand dam des adultes paniqués par leur disparition.
Revisitant "Les aventures de Tom Sawyer", l'auteur nous offre une version originale du roman de Mark Twain. Ne m'en souvenant plus vraiment, excepté le passage de la chasse aux trésors, je ne saurais juger de l'adaptation...
le deuil d'Haru, qui semble d'ailleurs ne pas la perturber plus que ça, va peu à peu se transformer en quête initiatique sur les traces de son enfance pour mieux aborder sa vie d'adulte. En effet, tout au long du récit, elle partage ses doutes et ses interrogations quant à ses choix et à son avenir. Travaillant pour se nourrir et se loger, elle s'est éloigné de son attrait pour le dessin. le lecteur la sentira perpétuellement tiraillé entre l'insouciance de la jeunesse et ses responsabilités d'adulte. C'est en retrouvant une dernière fois ses sensations de liberté, en vivant le dernier été de son enfance, qu'Haru pourra enfin continuer son chemin de façon plus sereine.
Des dessins épurés, souvent crayonnés, une ambiance poétique font de ce récit quelque peu autobiographique de l'auteur une très agréable lecture où chacun pourra s'identifier à l'héroine et à son ressenti. A découvrir donc !
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lulu06
  04 mars 2014
Haru est une étudiante en Arts Plastiques à Tokyo. Elle revient dans le village de son enfance pour enterrer sa mère en catastrophe. Elle se retrouve seule dans cette maison de vacances. Pourtant, les habitants du villages critiquent et détestent la mère d'Haru. Haru subit aussi les hostilités qu'ils portaient à sa mère. Haru retrouve le corps de son chat inerte et part l'enterrer pendant la nuit. Elle rencontre Taro qui la prend pour une sorcière. Sa rencontre avec Taro et les enfants du village font jaillir ses souvenirs d'enfance. Haru va rester avec les jeunes et les aider dans leurs aventures. Cela fait rejaillir son âme d'enfance. Elle prolonge son séjour et redessine des portraits.
On la sent tiraillée entre l'insouciance de la jeunesse et ses responsabilités d'adultes. C'est une belle histoire qui mélange les souvenirs et les moments présents et qui est racontés avec poésie. On se laisse emporter par les aventures de ces enfants. Ces graphismes sont merveilleusement bien maîtrisés. le peu de couleurs, que ce manga est colorée, est étincelant et ensoleillé. Je trouve ces dessins et ces couleurs justes MAGNIFIQUES ce qui donne encore plus envie de le lire et feuilleter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
sofynet
  02 décembre 2012
J'en ai pensé quoi, de l'histoire ? Une belle histoire où se mêlent souvenirs et moments présents, angoisse et poésie. On se laisse emporter par les aventures de ces enfants et cette étudiante, sous le soleil de cet été pas comme les autres. Envoûtant.
L'album ? Chez Delcourt, un gros volume de 384 pages
Le dessin ? de très beaux dessins, un coup de crayon qui a un grand soin du détail et nous emmène très loin, de très beaux décors. Fort agréable à lire !
Donc j'en retiens... que j'ai beaucoup aimé ce manga, one shot vraiment dépaysant, où en tournant les pages, on sent le soleil et on entend les grenouilles au bord de l'eau le soir. Une adaptation vraiment très libre de Tom Sawyer (de ce que j'en connais du moins, je n'ai pas lu le roman), mais un mélange d'action et d'émotion vraiment très sympathique. Un bon manga.
Et je l'ai lu grâce à... ma médiathèque
Lien : http://sofynet2008.canalblog..
Commenter  J’apprécie          30
Ccelia
  13 mai 2018
Voici un manga dont la 4ème de couverture m'avait énormément plut et qui nous présente cette histoire comme le nouveau Tom Sawyer.
Nous rencontrons donc Haru, revenue dans son village natal pour enterrer sa maman mais qui, au final, décide de rester quelques temps sur place après avoir fait la rencontre de Taro, un des enfants du village, avec qui elle va vivre de nouvelles expériences pleines de "gamineries" et ainsi vivre le dernier été de mon enfance.
Ce manga aurait et avait tout pour me plaire sauf que c'est tout le contraire. Je me suis ennuyée dans cette lecture et ne me suis attachée à aucun des personnages.
Je pense tout de même tenter la série Larme Ultime du même auteur.
Lien : https://www.facebook.com/cel..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ThorgalThorgal   29 mars 2011
Lorsque l'éte pointe le bout de son nez, les souvenirs d'un éte cher a mon coeur me reviennent. Un éte magique ne se répéte jamais, alors adieu...Tom Sawyer, le nom du dernier été de mon enfance!
Commenter  J’apprécie          40
lulu06lulu06   01 mars 2014
La valse des saisons ne s'arrête jamais. Et lorsque l'été pointe le bout de son nez, les souvenirs d'un été cher à mon cœur me reviennent. Ces souvenirs se raniment . A chaque mort ... A chaque naissance d'une saison ... Cet été fut mon dernier été. Jamais je n'aurais cru vivre les mêmes aventures que le héros de mon enfance. Un été magique ne se répète jamais, alors... Adieu.
Commenter  J’apprécie          10
ieo9ieo9   16 mai 2013
J'avais peur à cause de ce qui s'était passé cette nuit-là. Peur... de cet homme qui n'a aucun remords... peur d'avoir des ennuis... peur de la réalité... peur de vous tous, dans ce village.
Commenter  J’apprécie          00
CceliaCcelia   13 mai 2018
Mon enfance à débuter le jour de mon retour au village.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
940 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre