AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302055926
48 pages
Éditeur : Soleil (23/11/2016)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Lanfeust a failli perdre la vie en affrontant Lylth la dévoreuse de mondes. Sauvé par Cixi, surgie de la porte des étoiles, il est soigné sur Merrion. Mais Lylth, à la tête d'une redoutable armada, ravage toujours Troy et il faut retourner l'affronter. Et parallèlement une autre confrontation se profile, celle de Cixi et des quatre épouses de Lanfeust… Alors que Lylth marche à travers les baronnies en direction d'Or-Azur, une étrange alliée rejoint Lanfeust : Tseu-H... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Erik35
  26 août 2017
TSEU-HI, UNE GARDIENNE POUR QUOI ?
Huitième volet d'une série décidément bien poussive, Tseu-Hi la gardienne est à l'image de ce qui précède : ni absolument mauvais, ni franchement indispensable. On retrouve donc, à une allure de gastropode défiant toute concurrence, notre ami Lanfeust, son compagnon presque totalement adouci (un brave nounours bien obéissant) Hébus - au sujet duquel il faut bien reconnaître qu'il a perdu une large part de son intérêt depuis qu'il n'est plus nécessaire de l'enchanter - , les quatre nouvelles épouses de Lanfeust, de vraies bombes sexuelles pourtant assez superflues dans la trame de l'histoire (sauf à y mettre de la sexualité, de plus en plus explicite d'ailleurs, toutes les trois ou quatre pages, deux Cixi pour le prix d'une seule ; la première, toujours brune mais un peu édulcorée par le temps qui passe (et le manque d'inventivité vraie), la seconde, qui se fait appeler désormais Tseu-hi (du même nom que la dernière impératrice chinoise, pour le coup absolument véridique), rousse, au caractère "fort" à l'image de la première à laquelle elle ressemble par ailleurs comme deux gouttes d'eau, et dont elle est la nièce ; des sages, enfin et un peu partout, de même que l'inévitable vilaine déesse vraiment très, très, très vilaine, oulala, mais pas si futée qu'elle en a l'air, n'était la bêtise et la naïveté crasse des humains à son encontre. Ainsi, à deux doigts de clore l'histoire en se faisant (enfin) éliminer, celle-ci va-t-elle s'en sortir une fois encore in extremis... pour la plus grande joie du porte-monnaie des auteurs et des éditions.
Tout cela est fort gentil (manière de s'exprimer), mais ne mène franchement pas à grand'chose, sinon à regarder deux grands enfants un peu trop gâtés de la BéDé francophone continuer à dérouler leur savoir-faire, leurs astuces, leur métier sans anicroche particulière et même un peu dans le vide, sans réelle faute de goût (à l'exception des jeux de mots lourdingues et des donzelles toujours très légère vêtue, mais sans cela, ça ne serait véritablement plus eux), cependant sans la verve délirante, un peu anar' et bien déglinguée dont ils faisaient preuve dans la première série et, plus que cela ne leur fut reproché à l'époque, encore convenablement dans la seconde (Lanfeust des Etoiles). Ainsi qu'une trilogie dérivée du Lanfeust de Troy, consacrée à Cixi, plus que convaincante.
Hélas, hélas, hélas ! le lecteur se lasse et s'il s'accroche encore un peu à ce méli-mélo ininterrompu, mais sans rythme, d'histoires parallèles supposées faire le fond du récit, c'est parce qu'il ne lui reste plus que deux albums annoncés - espérons - avant la quille !
Et pendant ce temps-là, il parait que Tseu-hi (qui n'aura donc fait qu'un peu acte de présence) est partie garder le Magohamoth, la source de toute magie... Plutôt que de la faire garder, la source, si Didier Tarquin et Charles Arleston s'y replongeait vraiment, cela ne serait-il pas mieux ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
tchouk-tchouk-nougat
  20 décembre 2016
Cixi avait réapparu dans le tome précédent. Elle sauve donc Lanfeust puis retourne sur Troy avec lui pour sauver le monde menacé par Lylth.
Si je trouve que la série avait redressé la barre après plusieurs épisodes à la dérive, tant sur le plan graphique que scénaristique, il reste encore de la marge pour arriver à la hauteur du premier cycle de Lanfeust. Néanmoins nous avons là un tome honorable qui se lit facilement bien que manquant de surprise. L'humour potache qui fait la renommée de la saga est moins lourd qu'à l'accoutumé, ou peut être moins présent. Tout est dans le dosage. je suppose que certains trouveront que ce n'est pas assez et d'autre encore de trop...
A priori il reste encore deux tomes pour conclure ce troisième cycle qui traine un peu en longueur peut être... J'espère que la conclusion continuera à relever le niveau d'une série qui après un excellent premier cycle avait terriblement déçu les lecteurs par la suite.
Commenter  J’apprécie          120
Catilina38
  16 août 2017
Lue par-ce que j'ai commencé la série après avoir fait découvrir les deux premiers cycles à mon fils de 11 ans, mais décidément on attend avec impatience la fin de ce calvaire. le dessin du cycle Odyssey évolue vers un côté adulte un peu plus réaliste que les premiers Lanfeust et proches des premiers traits de Tarquin (jadis...) que personnellement je trouve moins sympa mais niveau sérieux y'a rien à redire. En revanche, qu'est-ce qui a bien pu les pousser à se lancer dans une telle histoire redondante et sans imagination (question rhétorique, hein...)? C'est inintéressant, sans surprise, l'humour est de bas niveau et on rajoute des séances de culbute qui font tache dans le paysage. Même Hébus est devenu gentil. L'esprit sale gosse et l'imagination des débuts sont bien loin (ah les petites questions à l'envers et les jeux cachés dans les planches...). Non, décidément ce troisième cycle ne prend pas et ne crois que s'y y a un quatrième ce sera sans moi.
Commenter  J’apprécie          80
lechristophe
  17 décembre 2019
Dans l'album précédent, nous avions laissé Lanfeust avec une mauvaise mine mais sous la protection d'une revenante, Cixi.
Au début de ce huitième tome, Lanfeust fait un bref retour à Meirrion (voir le cycle Lanfeust des Etoiles), histoire de se requinquer, mais il repart aussitôt sur Troy avec Cixi pour combattre Lylth et sauver le Magohamöth.
Nous restons dans la bonne moyenne des BD de Lanfeust. Avec une bonne dose d'aventures, de combats, de dialogues à double sens (surtout que maintenant notre héros a sur le dos Cixi en plus de ses 4 épouses !).
Commenter  J’apprécie          30
Dramaix1988
  06 décembre 2016
Décevant, cette saison 3 est définitivement très longue. Où est passé le temps extraordinaire des aventures fantastiques de Lanfeust avec pleins d'actions et de l'humour disséminé dans chaque planche ? On a un nouveau tome sans saveur, une histoire qui se lit vite tellement elle est insipide, sans réel surprise. Les personnages secondaires (souvent inutiles) prennent plus de place que les héros (j'espère toujours le retour d'un vrai Hébus). Bref, il reste 2 tomes pour conclure la saison 3 et j'espère qu'Arleston et Tarquin vont nous offrir une fin de cycle palpitante et enfin une histoire digne de Lanfeust, sinon la saison 3 sera définitivement inférieur aux autres cycles.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (3)
BDZoom   19 décembre 2016
Foisonnant de séquences drôles et cocasses, de batailles homériques, ce nouveau récit de la saga « Lanfeust de Troy » ne ménage pas les héros.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BulledEncre   05 décembre 2016
La saga de Troy n’en finit pas de s’enrichir. Vivement la suite.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   05 décembre 2016
Un huitième épisode dans la bonne veine fantasy, emballant à souhait et qui fait avancer la quête de Lanfeust sans pour autant lui donner un terme. Preuve en est que les auteurs ont envie de nous divertir encore !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   06 janvier 2018
Lumëh : Nous sommes les femmes de Lanfeust.
Cixi : Ah. Moi je suis LA femme de Lanfeust.
Lanfeust : S'il vous plaît, ce n'est peut-être pas le moment de...
Cixi : Toi, ne te mêle pas de ça.
Lanfeust : J'ai mon mot à dire, quand même !
Cixi : Ton mot, ça va être « euh », comme d'habitude !
Hébus : Reste pas là, tu vas prendre une baffe perdue !
Commenter  J’apprécie          210
WitchbladeWitchblade   07 janvier 2018
Les baronnies d'Hédulie sont au nombre de soixante-dix-sept, la plupart du temps en guerre les unes contre les autres. Mais ça n'affecte guère les paysans : si beaucoup de barons sont d'intelligence très moyenne, ils ont tout de même compris qu'il était idiot de ravager les champs qui les nourrissaient.
Commenter  J’apprécie          160
Erik35Erik35   26 août 2017
- Spirutez le burgnier volant ! Fermez le cague de fourme ! Emberlez serré la misette du contre-foc !

- Tu connais ces positions, toi ? Ça a l'air cochon !

- Je crois qu'il parle des voiles.
Commenter  J’apprécie          130
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   20 décembre 2016
-Pas de gestes brusques, on sait comment faire avec les trolls! Tout ça c'est de l'eau!
-Ca tombe bien, moi je sais comment faire avec les gens! Tout ça c'est de l'or.
Commenter  J’apprécie          70
lechristophelechristophe   17 décembre 2019
- Sergent : Inspection des mollets ! Ordre de la déesse ! Allez, tout le monde dehors, sans pantalon !
- Soldat : Rien à signaler, sergent.
- Sergent : Mouaif… ‘Y a quand même des gens qui devraient changer de sous-vêtements plus souvent. ‘soir, M’sieurs dames.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Didier Tarquin (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Tarquin
Les coups de cœur des libraires - BD aventure
autres livres classés : retrouvaillesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1633 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre