AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 228302630X
Éditeur : Buchet-Chastel (22/08/2013)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Hésitant, velléitaire, perdu, Louis ne parvient plus à écrire. Même sa compagne aimante, Olivia, a déserté le champ de ruines qu'est devenue son existence.Un beau jour, un vieux copain éditeur lui propose de rédiger les mémoires d'une célébrité. Il faut bien gagner sa vie, Louis accepte donc...

Dans la veine de La Femme de l'analyste, Bruno Tessarech signe un nouveau roman, autobiographique et drôle, sur l'écriture - ses vérités et ses mensonges. L'au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
fanfanouche24
  05 décembre 2015
Titre évocateur mais pas directement explicite... "Art nègre"... nous pourrions nous imaginer au Musée du quai Branly, aux Arts Primitifs ou au Musée de l'Homme !!!....
Nous sommes seulement en compagnie de notre narrateur-écrivain, qui nous relate ses aventures, mésaventures comme "nègre" ou plus élégamment exprimé en anglais, comme "ghost-writer" (écrivain -fantôme, littéralement !)
Un texte drôle sur l'écriture, ses vérités, ses miroirs aux alouettes, ses conventions,ses affres...les doutes qui assaillent l'écrivain...

"Le mécanisme de l'écriture l'intriguait. Il se demandait comment on peut se tenir tout le jour devant une feuille de papier à inventer des choses. Comme je le comprenais.
- On n'invente rien, Jean [Rochefort] . On interprète ce qu'on sent au fond de soi.
On joue son rôle comme vous.
- Oui, mais nous on a un texte, un metteur en scène, des gens partout autour ! Vous, c'est la solitude. Comment vous vous arrangez sans rien d'autre que vous même ?
- Je ne saurais vous dire. On regarde vivre ses personnages.
Et surtout on perd son temps. Au total il y a beaucoup de vides dans l'écriture, le rendement est d'une faiblesse inimaginable. (p. 93-94)"

Il est essentiellement question des différences majeures entre le travail de création de l'écrivain, romancier, et le rôle ingrat du "ghost-writer", faire-valoir d'autres...
"J'avais réussi à noyer mon identité dans l'écriture en empruntant celles des autres" (p. 177)
Il est aussi question au détour de l'amitié du narrateur avec le comédien, Jean Rochefort, d'une réflexion sur la condition de l'artiste, de la création, quelle qu'elle soit !
"L'art est beaucoup mieux que la vie ! Sa revanche, son double positif, sa lumière,ses guirlandes, sa musique...Vous allez crever, si vous ne jouez plus ! " Moment pathétique et merveilleux. C'est pourquoi je vous le répète, Louis: laissez les trucs alimentaires, retournez à votre écritoire et ne vous occupez plus du reste. (...)
En somme , la journée n'aura pas été inutile. Je vous aurai fait visiter mes moulins à vent à moi. Et, j'espère, convaincu de reprendre votre plume.
La vôtre, pas celle des autres. Raison pour laquelle nous ne ferons pas ce livre ensemble. J'ai mieux à faire que de raconter ma vie, et vous, de l'écrire. Vous avez vos romans, j'ai mes rôles. (p.237)"
Un texte drôle, léger, caustique, et grave à la fois...Un très bon moment dans le monde d'un écrivain, qui s'interroge, ne parvient plus à écrire pour lui, rêve plus qu'il n'agit....Il nous fait aussi partager les coulisses et les mondanités du petit monde littéraire....
Restent les vrais bonheurs de la création , des mots, des livres publiés , et la magie extraordinaire provoquée par tous les raconteurs d'histoires, dans les livres comme sur les planches !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
zabeth55
  15 janvier 2014
Un auteur en mal d'inspiration se voit confier par un éditeur un travail de « nègre ».
Et c'est le début d'un engrenage. Après deux tentatives inabouties, le voilà entrainé dans une spirale dont il ne sait pas trop comment sortir. Et son roman à lui alors ?
Un roman autobiographique que j'ai entamé avec scepticisme.
Oui, encore un auteur qui écrit pour dire qu'il ne sait plus quoi écrire. Ce n'est pas le premier et c'est plutôt lassant.
Et bien non. Ce fut plutôt une agréable surprise.
Avec une écriture très agréable, pleine d'humour, il nous fait partager son expérience et ses doutes. Pas de jérémiades, pas d'apitoiement sur lui-même, mais un ton juste pour raconter ses expériences plutôt amusantes.
En même temps, l'esprit d'écrivain apparaît, dans la manière de vivre et de penser.
Un petit tour dans les maisons d'édition et leur fonctionnement
Et le petit plus, c'est que l'on reconnait quelques personnages pour qui il a écrit.
Et tout reste positif.
C'est donc finalement une bonne découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Sando
  07 septembre 2013
« Art nègre » raconte le quotidien d'un écrivain, auteur de plusieurs romans qui lui ont valu une certaine notoriété, mais qui ne parvient plus à écrire et enchaîne les échecs. Alors que la dépression pointe le bout de son nez, son éditeur lui propose de prêter sa plume à un ancien taulard et d'écrire ses mémoires. A cours d'argent, Louis accepte ce travail de nègre, purement alimentaire. de proposition en proposition, et malgré certains échecs plutôt cocasses, cet écrivain de l'ombre va peu à peu reprendre confiance en lui et retrouver l'audace et l'inspiration qui lui faisaient défaut. Mais lorsque ses livres rencontrent le succès et qu'ils apportent la reconnaissance à un autre, Louis commence à revoir ses perspectives d'avenir…
Avec ce court roman, plein d'humour, de fantaisie et de mordant, Bruno Tessarech nous offre un bon moment de lecture, sympathique, divertissant et surtout instructif ! Il nous montre l'envers du métier d'écrivain, avec son lot de doutes, de pressions, de solitude. Il nous parle de ces livres que l'on édite, que l'on encense, mais qu'on ne lit pas vraiment. L'écriture n'est pas seulement un art, elle est aussi un moyen de gagner sa croûte. le ton est enlevé, un brin sarcastique, tandis que le regard de l'auteur est acéré, lucide et pertinent. Bruno Tessarech sait de quoi il parle puisqu'il s'inspire de sa propre expérience pour nous dévoiler les dessous d'un métier, d'une condition. Bref, une jolie découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Elletse
  28 octobre 2013
Je vais vous conter mes ressentis tout à trac mais je ne sais pas par quel bout entamer cette critique (ou plutôt, cette réflexion) car je n'en ai pas grand-chose à dire, c'est une lecture qui, pour moi, aussitôt fermée, sera oubliée.
Pourtant l'intrigue était bien du genre à m'attirer. Un roman sur sur l'écriture, sur le monde de l'édition, c'est du tout bénéf' pour moi. Comme le roman Aux quatre vents (aucun rapport entre eux mais je les ai reçus via Masse Critique et les deux sont sur l'écriture), je me suis réjouie de l'entamer mais les quatre premières pages sur l'état de son appartement m'ont d'emblée quelque peu désespérée. N'a-t-il rien à dire ? me suis-je dit. En poursuivant ma lecture, je suis tombé sur cet extrait :
“L'exercice semblait à ma portée. Toutes choses égales, il me rappelait celui auquel s'était jadis livré l'école du nouveau roman : décrire avec minutie des situations dénuées du moindre intérêt, mais, qui, cependant, capteraient l'attention du lecteur.”
… qui m'a fait de suite penser au début du roman et qui m'a amusé. Ces clins d'oeils littéraires au fil des pages font apprécier la lecture. de manière générale de toute façon, c'est un roman qui se lit très bien, avec une écriture simple, un langage courant, vivant. Mais j'ai été déçue. Je n'y ai pas trouvé la petite chose en plus, l'étincelle qui me fait aimer le roman et me donne envie de le garder pour le relire (bon j'en demande un peu trop peut-être). J'attendais, à chaque rencontre entre la célébrité et son nègre, j'attendais le déclenchement de l'histoire, le départ pour ailleurs... Mais non. On revenait à nos moutons, on restait dans ce microcosme parisien qui tourne en rond, on restait avec ce personnage sympathique par moments, et complétement décalé par d'autres ; tellement obsédé par les autres et sa femme de ménage.
C'est tout de même une lecture agréable. Qui ne me laissera pas un souvenir impérissable bien sûr, sauf pour cette phrase située en fin de roman :
“C'est pour les gens normaux, l'échec et la réussite. Ce qui compte pour nous, ce sont les blessures et les cicatrices. Nous sommes amochés à vie, depuis la naissance en fait, mais on avance.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
dvan
  25 novembre 2017

Ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les affres de l'écriture sans jamais oser le demander...... Louis , auteur en panne d'inspiration se laisse convaincre par son ami et éditeur François, de devenir la plume de "personnalités" souhaitant témoigner de leurs expériences de vie. Ainsi il va tour à tour "faire le nègre" tout d'abord pour un ex-taulard fort en gueule , qui se fait pincer par la police pour trafic de drogue, au moment où sort son récit vantant les mérites de la réinsertion sociale. Puis ce sera la rencontre avec un mandarin, champion des opérations de la prostate. Voulant le parer d'une dimension plus romanesque, l'éditeur pousse Louis à écrire sur des opérations de chirurgie cardiaque (discipline plus noble que l'urologie).... las , alors que le livre est déjà bien écrit, le mandarin , ne se reconnaissant plus dans le tableau brossé, jette l'éponge. Il va ensuite devenir la plume d'un écolo (Nicolas Hulot?) un peu sur le retour, ayant connu une période de gloire télévisuelle et voulant se lancer en politique.... puis finalement puisqu'il n'est pas si facile que cela d'être "ghost writer" , Louis va se remettre à écrire pour lui-même. Un vrai régal que ce livre qui mèle humour et vraie réflexion sur la condition d'écrivain. Lucide, ironique, mordante, mais pas désespérée, l'écriture de Bruno Tessarech nous livre un regard distancié (lui-même a fait l'expérience d'être la plume de ...)sur l'acte d'écrire et sur monde de l'édition, ses joies , ses lois, ses contraintes. Finalement tout est dit dans le titre : on parle de l'art d'écrire mais la "négritude" aussi est tout un art!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Lexpress   23 octobre 2013
Tessarech est un romancier et Art nègre est une fiction enthousiasmante qui repose sur une documentation bien menée, des dialogues et un rythme réjouissants.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   02 décembre 2015
Sur le mode exubérant qu'il affectionnait, il lui adressait de vibrantes déclarations d'amour dont l'espérance de vie ne dépassait guère de trois mois. "La durée de vie moyenne d'un livre sur la table des libraires, m'avait-il un jour confié sur un ton fataliste. Qui sait si le jour où je publierai un chef-d'oeuvre immortel, je ne rencontrerai pas le grand amour ? Nous sommes des êtres bizarres. Nous espérons travailler pour l'éternité et notre existence ne connaît que les saccades trimestrielles des mises en place et des retours", avait-il ajouté, soudain morose. (p. 189)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
fanfanouche24fanfanouche24   02 décembre 2015
Le mécanisme de l'écriture l'intriguait. Il se demandait comment on peut se tenir tout le jour devant une feuille de papier à inventer des choses. Comme je le comprenais.
- On n'invente rien, Jean [Rochefort] . On interprète ce qu'on sent au fond de soi. On joue son rôle comme vous.
- Oui, mais nous on a un texte, un metteur en scène, des gens partout autour ! Vous, c'est la solitude. Comment vous vous arrangez sans rien d'autre que vous même ?
- Je ne saurais vous dire. On regarde vivre ses personnages. Et surtout on perd son temps. Au total il y a beaucoup de vides dans l'écriture, le rendement est d'une faiblesse inimaginable. (p. 93-94)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24fanfanouche24   04 décembre 2015
L'art est beaucoup mieux que la vie ! Sa revanche, son double positif, sa lumière, ses guirlandes, sa musique...Vous allez crever, si vous ne jouez plus ! " Moment pathétique et merveilleux. C'est pourquoi je vous le répète, Louis: laissez les trucs alimentaires, retournez à votre écritoire et ne vous occupez plus du reste. (...)

En somme , la journée n'aura pas été inutile. Je vous aurai fait visiter mes moulins à vent à moi. Et, j'espère, convaincu de reprendre votre plume. La vôtre, pas celle des autres. Raison pour laquelle nous ne ferons pas ce livre ensemble. J'ai mieux à faire que de raconter ma vie, et vous, de l'écrire. Vous avez vos romans, j'ai mes rôles. (p; 237)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   19 août 2015
De manière confuse, j'étais persuadé que les livres ne découlaient pas du réel, mais qu'ils le commandaient, l'inspiraient, lui insufflaient une vie qu'il n'aurait jamais connue sans eux. L'origine des pensées comme des sentiments gisaient au cœur des textes. Le monde tentait de les imiter, en général assez platement. C'est la raison pour laquelle, même si un jour je ne parvenais plus à écrire, je ne pourrais jamais quitter les livres et leurs auteurs. (p.60)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   01 décembre 2015
De manière confuse, j'étais persuadé que les livres ne découlaient pas du réel, mais qu'ils le commandaient, l'inspiraient, lui insufflaient une vie qu'il n'aurait jamais connue sans eux. l'origine des pensées comme des sentiments gisaient au cœur des textes. Le monde tentait de les imiter, en général assez platement. C'est la raison pour laquelle , même si un jour je ne parvenais plus à écrire, je ne pourrais jamais quitter les livres et leurs auteurs. (p. 60)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Bruno Tessarech (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Tessarech
Si un projet d'écriture traine dans un carnet, ou un coin de votre tête, c'est le moment de le ressortir! Il existe plusieurs astuces : les différentes sessions du NaNoWrimo (un camp d'écriture) ou alors faire confiance à certains livres, qui peuvent nous motiver!
Dans cette vidéo je vous parle des livres suivants que vous pouvez commencer a lire gratuitement sur Glose :
? Les chemins de l'écriture de Bernard Grasset ttps://glose.com/book/les-chemins-de-l-ecriture
? Oser écrire de Madeleine Chapsal https://glose.com/book/oser-ecrire
? Mes secrets d'écrivain d'Elizabeth George https://glose.com/book/mes-secrets-d-...
? Écrire pour les nuls https://glose.com/book/ecrire-pour-le...
? L'atelier d'écriture d'Anne Roche https://glose.com/book/l-atelier-d-ec...
? L'atelier d'écriture de Bruno Tessarech https://glose.com/book/l-atelier-d-ec...
? Lire et écrire chez Hatier Pédagogie https://glose.com/book/hatier-pedagog...
OU toute la liste : https://glose.com/bookstore/7-livres-...
Sur Glose, vous trouverez plus de 800 000 livres en français et en anglais, dans tous les genres : fiction, essais, éducatif, grands classiques, sciences humaines, thrillers, young adult, philo etc... Nous avons toutes les nouvelles sorties, des promos tous les jours et des dizaines de livres gratuits. Aussi, vous pouvez commencer tous les livres GRATUITEMENT sur Glose, jusqu'à 10% de leur contenu, avant de vous décider à acheter. On vous attend !
? Si vous voulez nous suivre, on est sur Facebook : https://www.facebook.com/GloseFrance/ ? On est aussi sur Twitter : https://twitter.com/Glose_France ? Si vous voulez nous aider : mettez-nous une bonne note sur Google Play ou l'appstore d'Apple https://itunes.apple.com/fr/app/glose... ? Et si vous voulez échanger avec nous: hello@glose.com
Si vous avez lu la description jusqu'ici, sachez qu'on vous aime ! A bientôt dans un livre.
+ Lire la suite
autres livres classés : nègreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
821 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre