AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366298706
Éditeur : Actusf (20/05/2018)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 12 notes)
Résumé :
On le connaît surtout comme le créateur d'un "Mythe de Cthulhu" devenu aussi, si ce n'est plus, célèbre que lui. Lui, c'est bien sûr Howard Phillips Lovecraft, grand maître du fantastique moderne qui, en une poignée de nouvelles, poèmes et essais, a laissé derrière lui une matière ayant inspiré des générations d'auteurs. Longtemps entouré d'un aura de mystère, on a beaucoup affabulé sur son sujet, avant qu'un travail méticuleux de réhabilitation ne soit engagé ces d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Quentin_Tournon
  12 novembre 2018
Howard Philip Lovecraft est à mes yeux un des plus grands auteurs de tout les temps, peut-être le plus grand. Mais le personnage et son oeuvre sont particulièrement difficiles à appréhender. En effet au fil du temps les créations du Maitre de Providence (souvent injustement appelé le Reclus de Providence) on fini par dépasser l'homme en lui-même. A travers ce court ouvrage, Christophe Thill, unanimement reconnu comme un des spécialistes français de l'auteur, cherche à rétablir la réalité sur la vraie personnalité de Lovecraft mais aussi sur son oeuvre. le titre de Guide Lovecraft est parfaitement adapté à cet essai, car c'est bien de cela qu'il s'agit : un guide pour comprendre à la fois l'auteur et son oeuvre.
Premier bon point, le guide prend le temps de présenter comment trouver les différents textes de l'auteur en français. Nous pouvons toutefois regretter que cette présentation soit aussi brève et se limite principalement aux publications de Mémnos et Bragelonne/Sans-Détour (alors que personnellement j'ai découvert l'auteur grâce à la collection J'ai lu, dont je reconnais volontiers les défauts). Cette partie est particulièrement courte, plus encore que l'introduction. La partie suivante présente une rapide biographie de Lovecraft. Rapide mais complète, et surtout accompagné d'un paragraphe sur la réception de ces oeuvres après son décès, notamment via la fondation de la maison d'édition Arkham House. La troisième partie a le mérite de questionner l'image traditionnellement diffusée de Lovecraft et de questionner les clichés sur sa personnalité. Misanthropie, dépression, racisme, touts les aspects du caractère de Lovecraft sont passés au crible. Nous pouvons apprécier que Thill évite la déconstruction systématique. Plutôt que de nier l'intégralité du portrait traditionnel de Lovecraft, il questionne un à un tout ses aspects, cherchant à trier le vrai du faux. L'ouvrage dresse ensuite un portrait général de l'oeuvre du Maître de Providence en en mettant bien en avant toutes les facettes (les nouvelles certes, mais aussi la poésie, les essaies et la correspondance). Cette partie se lie directement à la suivante, qui présente vingt « nouvelles » (la présence de L'affaire Charles Dexter Ward dans cette liste peut questionner le terme) de Lovecraft censée être les plus représentatives. L'auteur a parfaitement conscience des limites d'une telle sélection, et ajoute pour chaque texte présenté, une sélection d'autres abordant des thèmes ou une structure similaires. Il est juste à regretter que le livre révèle (même partiellement) la fin de certaines nouvelles (je pense notamment à Je suis d'ailleurs et le cauchemar d'Insmouth). Viennent ensuite dix autres textes divers de Lovecraft, qu'il s'agisse de révisions, d'essai ou même de simples notes. Ces informations ont le mérite d'élargir notre vision de l'auteur, même si l'importance accordées aux révisions trompe un peu l'intention de base de montrer la diversité de son travail littéraire. Les deux parties suivantes sont peut-être les plus intéressantes de l'ouvrage car elles tendent à dresser un portrait général du style et des thèmes de Lovercraft. Encore une fois on retrouve cette volonté de casser les clichés, même si dans ce cas, ceux choisi semblent l'avoir été très arbitrairement. Ainsi je ne sais pas vraiment qui associe immédiatement Lovecraft à l'évanouissement du personnage principal. Pour le reste, Laurent Thill donne un bon portrait de l'oeuvre du Maître de Providence. Les deux parties suivantes s'intéressent à l'évolution de l'oeuvre de Lovecraft en dehors de ces écrits. Premièrement par les auteurs d'influence lovecraftienne (en distinguant ceux qui ont correspondu avec l'auteur des autres) et deuxièmement par l'influence de l'oeuvre de Lovecraft dans d'autres médias (cinéma, musique, jeux vidéos, jeux de rôles…). Enfin l'ouvrage se termine, avant la courte conclusion, par un petit « lexique lovecraftien » donnant la définition de certains termes censés être symptomatiques de l'oeuvre de l'auteur. L'intention est louable mais le choix des mots en question pose question, notamment lorsque les mots n'apparaisse que dans une unique nouvelle.
Que penser donc de cet ouvrage. Et bien que le titre est admirablement choisi. C'est bien de cela qu'il s'agit : un guide. Pour faire simple cet ouvrage permet de mieux comprendre cet étonnant individu, son oeuvre et le lien entre les deux. Alors à qui s'adresse précisément ce guide ? Les néophytes souhaitant découvrir Lovecraft ? Les amateurs souhaitant approfondir leurs connaissances ? La question selon moi n'est pas de savoir à qui s'adresse l'ouvrage mais ce que l'on recherche. Ici vous ne trouverez point de biographie exhaustive, ni d'analyse psychologique profonde, ni de catalogue détaillé des oeuvres de Lovecraft. Ne nions pas l'apport que peut représenter cet ouvrage, même pour les lecteurs assidus. Christophe Thill a le mérite de s'intéresser à touts les aspects du travail de Lovecraft. Ainsi qui sait qu'il à rédiger un essai sur les mérites respectifs des chiens et des chats comme animaux de compagnie ? Personnellement je l'ignorais et cette simple connaissance permet de chasser le portrait caricatural de Lovecraft comme un auteur reclus, incapable d'écrire autre chose que ses cauchemars fiévreux. Et pour celui qui souhaite découvrir l'auteur, il y trouvera une très bonne introduction à son oeuvre. Et ce que certains passages peuvent ôter comme surprise de la découverte il l'ajoute en compréhension globale de l'oeuvre. Au final cet ouvrage est une bonne synthèse (avec tout ce que le mot implique) de la vie et du travail de Lovecraft. Pour la longueur du livre le résultat est assez riche, cette brièveté rendant la lecture rapide et agréable. Alors certes n'attendez pas de grandes révélations sur Lovecraft ni une étude poussée et profonde, mais que vous soyez déjà amateur de l'auteur ou que vous soyez un curieux désireux de s'y intéresser, vous devriez trouver votre bonheur, si vous garder à l'esprit les limites du format.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
euphemie
  11 février 2019
Un guide sur HPL , pour les intimes...chouette je vais enfin avoir les clés pour apprécier sa littérature....oui je suis plutôt du genre, ....celle qui n'a pas peur de Cthulhu...
Concis, très bien documenté, restituant HPL dans son époque et dans sa réalité , celle qu'il distillait lui même dans son innombrable correspondance plus de 50 000 lettres, c'était nécessaire au vu de tous les "histoires" qui circulent à son sujet.
Un synopsis de ses oeuvres majeures, des infos sur les auteurs qu'il a inspiré, livres, jeux, musique.....
Un seul reproche un lexique lovecraftien à la fin pas vraiment nécessaire.
Un guide bien mené pour amateur et futur...
Commenter  J’apprécie          140
celindanae
  02 juillet 2018
N'ayant pas encore lu Lovecraft: Au coeur du cauchemar, je me suis dit que la lecture de ce petit guide Lovecraft serait une bonne idée avant d'entamer le plat de résistance. Et c'est effectivement le cas, le guide s'adresse plus aux néophytes n'ayant pas beaucoup lu l'écrivain mais est néanmoins très intéressant également pour ceux qui le connaissent.
Le guide est assez court mais son sommaire est très complet et permet de montrer l'étendue de l'oeuvre de Lovecraft qui a aussi écrit de la poésie, des essais sur la littérature fantastique et une correspondance volumineuse avec d'autres écrivains ayant eu un fort impact sur les textes de ces écrivains. Les textes de Lovecraft sont protéiformes, à l'image de ses Dieux et de l'univers qu'il a crées. Après une courte biographie de l'auteur, on trouve un chapitre très intéressant sur les idées reçues sur l'écrivain qui fait le point sur la personnalité de Lovecraft que l'on peut discerner grâce à sa correspondance et qui n'omet pas les aspects les plus controversés de l'auteur.
Une longue partie est ensuite consacrée aux textes essentiels de l'auteur pour Christophe Till. Bien entendu, tout le monde ne sera pas forcément d'accord avec ses choix mais ils montrent l'étendu de la production et à quel point toutes les nouvelles étaient variées. de plus, les analyses suivant chaque texte sont très pertinentes et expliquent les choix de l'auteur par rapport à une qualité différente de chaque texte. On y trouve des classiques de l'auteur et d'autres un peu moins et pas mal de nouvelles des contrées du rêve. le cauchemar d'Innsmouth, qui reste ma nouvelle préférée de l'auteur n'y figure pas mais y est cité à plusieurs reprises dans les textes liés à ceux présentés.
L'analyse du fantastique lovecraftien et de ses spécificités est vraiment très claire, bien faite et intéressante. Christophe Till passe en revue les thèmes que l'on retrouve souvent chez l'auteur de Providence, les personnages qui avaient pas mal de caractéristiques communes et détaille ce que le fantastique a de particulier chez Lovecraft. Tout cela est fait de façon distincte et se lit très bien, sans jamais être redondant ni perdre d'intérêt.
La dernière partie montre l'influence qu'a eu et qu'a toujours Lovecraft dans de nombreux domaines: sur les autres écrivains, dans la bande dessinée, le jeu de rôle, le cinéma, la musique…on retrouve des tentacules partout! le chapitre « parlez vous Lovecraft? » m'a par contre un peu moins convaincue. La conclusion du guide est parfaite, elle résume en peu de mots ce que je pense de Lovecraft et de l'importance qu'il a eu sur la littérature.
Ce petit guide est donc une lecture à conseiller pour tous ceux qui veulent mieux connaitre Lovecraft. Il est très complet et ne fait pas l'impasse sur les côtés controversés des textes. Surtout Christophe Till est très didactique, il arrive à faire passer son savoir sur Lovecraft de manière claire et concise et maintient l'intérêt du lecteur tout du long, même pour ceux qui connaissent déjà bien Lovecraft.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
michaelfenris
  08 septembre 2018
Dans l'introduction de son ouvrage , l'auteur, Christophe Thill, informe qu'il ne s'agit pas d'un ouvrage d'érudition approfondi. Il n'empêche qu'au détour des 214 pages, ce petit guide Lovecraft s'avère être une véritable mine d'or, tant pour le profane que pour celui qui connait déjà le grand maitre de Providence. Il faut dire que Christophe Thill est le grand spécialiste de l'auteur. Paru aux éditions ActuSf, dans la collection les 3 souhaits, son format poche lui donne un sympathique côté passe partout, à la façon des petits guides que l'on achète lorsqu'on décide de visiter une ville étrangère.
Divisé en 11 parties, il retrace la biographie de Lovecraft, les idées reçues sur l'auteur. On y découvre ainsi un homme assez pétri de principes et de préjugés, issus d'une éducation rigide, qui va revenir sur certaines de ses idées au fur et à mesure qu'il s'ouvivra au monde et côtoiera d'autres écrivains. Un descriptif de l'oeuvre: fiction, poésie, essai et correspondance. Sans parti pris, Christophe Thill recense une vingtaine de nouvelles qui méritent d'être lues déjà par celui qui souhaite découvrir HPL, mais également par celui qui les a déjà lues. Chaque nouvelle est ainsi décortiquée, ses différentes éditions recensées, puis le synopsis, le « pourquoi lire ce texte » et les commentaires, et un petit complément pour aller plus loin et trouver des textes se rapprochant. L'oeuvre de Lovecraft étant immense, lire ces 20 nouvelles et toutes celles qui se rattachent à chacune d'elle permet de se faire une bonne idée de ce qu'il a pu écrire.Suivent dix textes, essais, réflexions, révisions de l'auteur, qui complètent l'indispensable selon le rédacteur de l'ouvrage, là encore sans parti pris.
L'ouvrage se complète d'une interessante section sur ce qui fait l'oeuvre d'HPL, je dirais ses « récurrences » les éléments présents dans ses histoires, les spécificités. Christophe Thill recense aussi le cercle des amis et correspondants, jusqu'à ceux qui après sa disparition tente de perpétuer avec plus ou moins de bonheur son style. Il nous gratifie d'un inventaire des parutions en lien avec HPL, films, BD ou audio, et achève son ouvrage avec un amusant lexique du « parler lovecraft » où l'on retrouve les tics de langage du maitre du fantastique.
Au final, ce sympathique petit ouvrage ne saurait se substituer à une encyclopédie, et d'ailleurs l'auteur n'en a aucunement l'intention, mais il constitue un recueil essentiel à la fois complet et passe partout, pour toux ceux que le fantastique lovecraftien effraie ou rebute, ou simplement rend hésitant. Un livre indispensable, une sorte de « guide vert » ou de « routard » d'Howard Phillips Lovecraft qu'il est naturellement indispensable de posséder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Anarya
  07 juillet 2018
Un petit guide très réussi pour découvrir l'univers de l'oeuvre de H.P. Lovecraft, dont j'avais tenté il y a bien longtemps de lire les gros pavés de la collection Bouquins, sans grand succès. J'avais donc bien évidemment une idée plus ou moins vague de l'auteur et de son oeuvre, Christophe Thill le dit d'ailleurs très bien dans son introduction, puisque pour moi, il n'était « que » le créateur de Cthulhu et éventuellement un personnage mystérieux. La variété des chapitres proposés dans ce guide, depuis des éléments biographiques à l'héritage de Lovecraft en passant par les textes à lire, permet de se faire une idée plus précise de l'homme et de son oeuvre et donne véritablement envie de se plonger dans les textes recommandés par Christophe Thill. J'ai en tous cas trouvé les analyses et la remise en contexte assez passionnants, tout comme les inspirations de Lovecraft pour son écriture et la création de son style. Les plus fins connaisseurs trouveront peut-être le contenu un peu léger mais pour la néophyte que je suis, ce guide est l'outil idéal pour entrer dans l'oeuvre de Lovecraft. Un grand merci à Babelio et à ActuSF pour cette redécouverte de l'auteur et l'envie d'aller enfin lire ses écrits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Elbakin.net   01 août 2018
Ce guide est un indispensable à tout amateur de Lovecraft, que l’on soit connaisseur de l’œuvre, ou que l’on souhaite découvrir cette œuvre incontournable. Un incontournable de votre bibliothèque, qui trouvera parfaitement sa place entre votre exemplaire du Nécronomicon et vos Manuscrits Pnakotiques.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MusardiseMusardise   11 février 2019
Plus pertinente est la catégorie des "révisions et collaborations". Il s'agit des textes parus originellement sous la signature d'un autre auteur ou, beaucoup plus rarement, cosignés par Lovecraft, et sur lesquels celui-ci a apporté une contribution. La plupart ont été rassemblées sous le titre collectif "L'Horreur das le musée".
En fait, l'ampleur extrêmement variable du travail effectué par Lovecraft empêche d'y voir quelque chose d'homogène. Assez souvent, il n'a effectué qu'une simple relecture-correction assortie de quelques conseils, et le résultat ne peut être considéré comme faisant partie de l’œuvre lovecraftienne. C'est le cas notamment des nouvelles de Clifford M. Eddy Jr, de Wilfrid B. Talman et de Sonia H. Greene (la future Mme Lovecraft).
D'autres "révisions" représentent un réel travail commun. C'est le cas, par exemple, de plusieurs nouvelles ou fragments coécrits avec Robert Barlow. C'est aussi celui des deux histoires publiées sous le nom d’Adolphe de Castro où, sur une base préexistante (et publiée antérieurement), Lovecraft a ajouté une épaisse couche d'idées qui lui sont propres, et en particulier ses références mythiques. On peut en rapprocher les cas de "À travers les portes de la clé d'argent" et "Le journal d'Alonso Typer" : ces deux histoires sont issues d'un premier manuscrit d'un autre auteur (E. Hoffmann Price pour la première, son "Lord of Illusion" étant une tentative maladroite de donner une suite à la nouvelle de Lovecraft "La clé d'argent" ; William Lumley pour la seconde) dont Lovecraft a beaucoup modifié la trame et qu'il a intégralement réécrit.
Enfin, plusieurs de ces nouvelles peuvent être considérées comme essentiellement issues de sa plume : le travail de Lovecraft y a consisté à développer entièrement une histoire à partir d'un point de départ non rédigé, trame très schématique ou même simple idée. Il s'agit principalement des histoires parues sous les signatures de Zealia Bishop, Hazel Heald et Harry Houdini. Si leur qualité peut être variable, elles doivent en tut cas être considérées comme des œuvres de Lovecraft à part entière, et on y trouve d'ailleurs de véritables perles, comme "Le tertre".

Quatrième partie - L’œuvre lovecraftienne
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MusardiseMusardise   10 février 2019
Parmi l’œuvre fantastique de Lovecraft, on a souvent opéré un découpage en cycles. Il s'agit de trois grandes catégories plus ou moins bien définies par quelques traits thématiques, et dont la définition remonte à August Derleth. Il y aurait donc "le mythe" ou "cycle de Cthulhu", rassemblant des histoires dans lesquelles on retrouve les éléments communs liés à la mythologie des Grands Anciens ; "le monde du Rêve" ou "cycle onirique", avec des nouvelles écrites sous l'influence de Lord Dunsany ; et les "contes et nouvelles", ou "cycle de Nouvelle-Angleterre", catégorie fourre-tout permettant de caser les textes qui ne rentrent pas dans les deux précédentes. C'est ainsi, en tout cas, que les écrits de Lovecraft ont été globalement répartis pour leur publication complète dans la collection "Bouquins" des éditions Robert Laffont.
En fait, ce découpage ne présente que peu d'intérêt. Il n'aide pas particulièrement à comprendre le développement de l'écriture et des idées de Lovecraft, bien mieux mis en valeur par une simple lecture chronologique de ses écrits. La notion même de "mythe de Cthulhu" est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît. L'identifier à un groupe de nouvelles bien délimité, en particulier, est clairement erroné ; si ce terme a un sens, c'est celui d'un répertoire d'idées et d'éléments auquel les différentes histoires font appel de façon plus ou moins intensive. Quant au "cycle des Contrées du rêve", seule une minorité des nouvelles qu'on y rassemble a effectivement un rapport avec un monde onirique.

Quatrième partie - L’œuvre lovecraftienne
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MusardiseMusardise   07 août 2018
En 1914, une de ses lettres est publiée dans le courrier des lecteurs. Les nombreuses réponses qu'il reçoit à cette occasion lui font découvrir un monde qu'il ignorait, celui du "journalisme amateur", composé d'écrivains, poètes et essayistes en herbe publiant leurs propres petites revues et les diffusant par correspondance. Lovecraft adhère à l'une des deux grandes associations actives dans ce domaine, la United Amateur Press Association, par l’intermédiaire de laquelle il se fait de nombreux amis et correspondants. Le voici brusquement tiré de son isolement et de sa dépression. Il sort de chez lui pour participer à des conventions ; il rencontre à ces occasions de nombreux autres membres de l'association, et dans certains cas ce sera le début d'une amitié durable. Ses nombreuses contributions sont publiées dans les journaux des autres amateurs, dans sa propre revue amateur, The Conservative, et dans l'organe de l'association, dont il deviendra même président. Les textes qu'il publie dans ces supports comprennent essentiellement des essais dans lesquels il expose des conceptions politiques rétrogrades, marquées par un conservatisme forcené, un militarisme ardent et une xénophobie qui fait plus que frise le racisme ; une poésie tout aussi passéiste (et indigeste), prenant pour référence absolue le XVIIIe siècle anglais et les "couplets héroïques" de Dryden et de Pope ; enfin, de nombreux textes pédagogiques où il tente d'élever le niveau littéraire de ses amis amateurs en leur donnant de véritables petits cours sur la grammaire, la description ou la narration.

Deuxième partie - Biographie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MusardiseMusardise   06 février 2019
Face aux difficultés économiques et sociales qui se multiplient au cours de la grande crise, le voici qui se pose en supporter décidé de la technocratie moderniste de Roosevelt. Le marxisme ne lui apparaît plus comme une bête nuisible à écraser d'urgence, mais comme une théorie intéressante qui mérite des discussions approfondies. Il émet même des jugements remarquablement nuancés au sujet des Juifs, des Asiatiques, des Canadiens français ; on pourrait presque croire que son fameux racisme appartient au passé... à ceci près toute de même que - comme nombre de ses contemporains - il ne cessera jamais de considérer les Noirs comme un groupe biologiquement inférieur et socialement dangereux, et le thème de la peur du métissage demeurera, jusqu'à la fin, discernable en filigrane à travers sa fiction (et très explicitement exprimé dans sa correspondance).

Deuxième partie - Biographie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Christophe Thill (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Thill
Christophe Thill - Le guide Lovecraft
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre