AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Michèle Valencia (Traducteur)Stephen King (Préfacier, etc.)
EAN : 9782869309876
293 pages
Payot et Rivages (02/11/1995)
3.81/5   13 notes
Résumé :

Pourquoi ? Je vous le demande, pourquoi les choses sont-elles ainsi ? Pas pour Roberta, pas pour moi, mais pour nous tous.

Pourquoi, Karl Marx ? Et qu'est-ce que tu vas faire pour que ça change ? Pas dans vingt ans, quand un fléau gagnera tout le pays et que les frères s'entretueront. Pas à ce moment-là, quand il sera trop tard, mais maintenant !

Et toi, mon Dieu ? Qu'est-ce que tu as à offrir ? De la musique céleste ? Un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
13mariecat13
  07 septembre 2017
Voilà un livre rafraîchissant même si le thème est plutôt dur: Jimmie, un jeune écrivain, père de famille, qui fait vivre aussi sa mère et ses soeurs bosse dans une usine aéronautique pour s'en sortir: ce n'est pas son boulot, il n'aime pas l'ambiance de la chaîne où tout le monde a l'air de s'en foutre, alors il boit et il fume plus qu'il ne faut en rêvant qu'il va pouvoir enfin écrire le roman ou les nouvelles qui le rendront riche!
Dans une Amérique puritaine, dans les années 40,Jimmie fait la critique de cette société dans laquelle il vit et dont il ne peut s'échapper.....la fin est assez surprenante! A lire!
Commenter  J’apprécie          01
benedictelehebel
  16 septembre 2016
envoutée, crasseuse voilà comment on se sent quand on le lit. Thompson a un talent extraordinaire pour décrire avec noirceur la vie en période noire en californie.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
frmwafrmwa   27 janvier 2018
Préface :
Big Jim Thompson était et est grand à mes yeux parce qu'il n'avait pas peur de la faune qui hante les snacks, il n'avait pas peur de la merde qui remonte parfois des égouts, des égouts que les rapports un peu policés dissimulent généralement. Personne n'aime ça quand le médecin enfile son gant en caoutchouc et vous demande de vous pencher en avant, et se met à farfouiller... mais il faut bien que quelqu'un recherche ces choses anormales qui signalent parfois cancer et tumeurs - des tumeurs et des cancers qui peuvent exister dans les boyaux de la société aussi bien que dans ceux d'un individu. Dreiser le savait; Melville le savait; B. Traven le savait; Dostoïevski le savait. Thompson lui aussi connaissait la vérité : la littérature d'une société saine a autant besoin de proctologues que de chirurgiens du cerveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jim Thompson (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jim Thompson
L?action se déroule sur une journée, un samedi de Pâques. Tôt le matin, la foudre s?abat sur Richard Weatherford, pasteur respecté d?une petite communauté de l?Arkansas. Son jeune amant vient lui réclamer le prix de son silence : 30 000 dollars. Marié, cinq enfants, prêcheur intégriste, toujours prompt à invoquer la figure de Satan pour stigmatiser les homosexuels, embarqué dans une croisade pour la prohibition de l?alcool, Richard va tout faire pour préserver la façade de respectabilité qu?il a patiemment construite. A n?importe quel prix. Au nom du bien. Au bout de ce samedi noir, la petite ville sera à feu et à sang, mais Richard Weatherford aura réussi à sauver sa réputation?
Fils d?un prêcheur baptiste, Jake Hinkson continue à régler ses comptes. Après L?Enfer de Church Street et Sans lendemain, Au nom du bien enfonce le clou avec une rage jouissive. Admirateur de Flannery O?Connor et de Jim Thompson, Hinkson livre un texte polyphonique, radicalement noir, portrait au tranchoir d?une petite communauté étouffante, prisonnière de valeurs hypocrites et d?une morale d?un autre âge. En bon auteur du Sud, il pousse le jeu jusqu?à son paroxysme. La fin, qui se déroule un an plus tard et montre le pasteur dans son prêche de Pâques, droit devant l?armée des âmes bien pensantes, est un monument de cynisme ravageur. Entre-temps, Donald Trump est arrivé à la Maison-Blanche. Michel Abescat Dry County, traduit de l?anglais (Etats-Unis) par Sophie Aslanides, éd. Gallmeister, 320 p., 22,60 ?.
???????
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2236 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre