AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Emmanuèle Sandron (Traducteur)
EAN : 9782258076587
240 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (07/05/2009)
Résumé :
Sophie a vingt et un ans et des rêves plein la tête lorsqu'elle apprend qu'elle est atteinte d'un cancer. Dotée d'une énergie hors du commun, elle est déterminée à se battre. Quand ses cheveux commencent à tomber sous l'effet de la chimiothérapie, Sophie a l'impression de perdre sa féminité. Elle se lance alors dans une frénésie d'achat de perruques. Et imagine un jeu qui, petit à petit, va lui donner une force insoupçonnée. Il y aura neuf perruques pour neuf facett... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Floortje
  25 août 2018
J'étais à la bibliothèque municipale en train de fouiner dans les livres de Fred Vargas, quand mon oeil fut attiré par le nom figurant sur la tranche d'un livre « van der Stap ». Il devait bien s'agir d'un auteur néerlandais ou belge avec un nom pareil ! Pas manqué ! Sophie van der Stap est bien amstellodamoise. Et « La Fille aux neuf perruques » (« Meisje met negen pruiken » en néerlandais) est son premier ouvrage, un témoignage écrit lors d'une de ses longues hospitalisations qui durèrent un an pour combattre l'ennui et la déprime.
En effet, lorsqu'elle avait vingt-et-un ans et étudiante en Sciences Politiques, on lui diagnostiqua une forme rare d'un cancer grave. Cette irruption de la maladie dans sa vie futile d'adolescente fut brutale. Elle décrit ainsi l'annonce dans le bureau du médecin :
« L'instant d'après, je me suis retrouvée par terre en train de chialer. Je me suis cachée sous son bureau. le choc ! »
Sa vie changea d'un coup, surtout que vue la gravité de son cancer, elle dû être hospitalisée pendant près d'une année. Naturellement, avec la chimiothérapie, elle perdit ses cheveux.
La rencontre avec sa première perruque dans la boutique dans l'entrée de l'hôpital fut un cauchemar : « Au secours ! Voilà ce que j'en dis ! Tous les postiches me donnent l'air d'un travesti ! »
Comme elle l'a longuement expliqué par la suite, Sophie van der Stap a vu sa féminité fauchée brutalement au moment-même de sa vie où elle se construisait fragilement et son identité remise en cause. Elle arrête ses études et développe alors une étrange stratégie de survie : elle transforme sa pire ennemie (la perruque moche) en objet de séduction. Comme elle le dit « Quand on est jeune et jolie, tout va bien mais quand on est jeune et malade, tout le monde vous regarde et veut savoir, pose des questions. » Pour éviter qu'on la regarde bizarrement, pour se protéger, elle se cache en « allant chercher » le regard des autres en arborant des perruques plus sexy les unes que les autres. Elle décrit cette tactique comme un « échappatoire » pour ne pas avoir à assumer 24H/24 le cancer.
Bref, « La Fille aux neuf perruques » est l'histoire d'une fille et de ses neuf perruques. Enfin, plutôt de la fille car le récit est d'un nombrilisme typiquement adolescent qui donne envie de donner des claques à cette fille égocentrique.
La réaction de l'auteur m'a un peu « déçue » car elle ressemble plus à une fuite en avant, à un étourdissement mais comment peut réagir une jeune femme de 21 ans à qui on annonce qu'elle a un cancer ? Chacun doit sûrement avoir sa propre réaction en fonction de ce qu'elle a déjà vécu de la vie. le livre ne contient pas une seule réflexion sur le sens de la vie, la maladie, la mort, etc… Il est très superficiel comme une jeune et jolie fille insouciante. Ce n'est pas un livre que j'offrirai à une personne malade par exemple car elle est trop énervante !
Le livre a rencontré du succès puisqu'il a été édité à plus de 500.000 exemplaires et publié dans vingt-cinq pays. Un film (« Heute bin ich blond ») en a même été tiré en Allemagne.
Après sa maladie et ne se projetant pas trop dans l'avenir, Sophie van der Stap s'est raccrochée à l'écriture, d'abord, si j'ai bien compris, avec un premier livre (« Een Blauwe vlinder zegt gedag » qui parle de l'après cancer – non traduit en français) qu'elle qualifie de « pas trop réussi de son avis et de celui des autres ». Puis à vingt-cinq ans, elle déménagea à Paris, appris le français à La Sorbonne (elle le parle très bien) et écrivit un premier roman (« En wat als dit liefde is ») ainsi qu'un essai (« Buiten spelen » - non traduits en français). Elle en est actuellement à son deuxième ouvrage de fiction (« de mogelijkheid van jou »), genre qui lui convient mieux selon ses propres dires. Elle vit actuellement à New-York.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
catilidou
  02 mars 2010
J'ai vraiment adoré ce petit livre sans prétention qui se lit rapidement. Sophie nous livre ses impressions sur son combat contre la maladie. Oui, ses perruques lui permettent de vérifier son pouvoir de séduction mais surtout d'oublier sa maladie, de se sentir femme, vivante. Ce récit émouvant est un hommage à la vie et surtout, en bout de ligne, à tous les gens qui l'ont soutenue dans sa bataille.
Commenter  J’apprécie          50
VivianeB
  18 octobre 2009
L'auteur relate son cancer et sa manière de conjurer le sort : ayant perdu ses cheveux à cause de la chimiothéraphie, elle s'achète différentes perruques et s'invente des identités. Il est dommage que ce livre ne soit que le catalogue de flirts de la jeune femme qui fait sans cesse dire à ses amoureux qu'elle est belle. Ca devient lassant...
Commenter  J’apprécie          30
Charlotte89
  03 novembre 2011
Témoignage d'une jeune femme néerlandaise de 21 ans atteinte d'un cancer. Sa manière à elle d'affronter la maladie : se construire 9 personnages différents grâce à ses perruques.
Un beau combat pour la vie !
Commenter  J’apprécie          30
ladesiderienne
  25 mars 2012
Un peu déçue! Ce livre aide cependant à comprendre les personnes atteintes par cette maladie.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
emilie17emilie17   08 février 2015
Je savoure l’instant présent. Je savoure mes petits déjeuners, je savoure mes cafés, mes cocktails et mes verres de vin, mes après-midi au soleil ou à l’abri de la pluie, je savoure le soleil à la tombée du jour, je savoure les intempéries. Je savoure, je savoure, je savoure. Mon agenda, autrefois surbooké, en compte plus que des pages blanches que je remplis de petits bonheurs. J’ai trouvé la sérénité. Je ne veux plus jamais la perdre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ladesiderienneladesiderienne   07 janvier 2013
- Nous avons reçu les analyses du labo. Les résultats ne sont pas bons. Vous avez un cancer, dit le confrère de mon docteur K chéri et adoré, les bras croisés au-dessus de son bureau.
J'en suis restée bouche bée.
L'instant d'après, je me suis retrouvée par terre en train de chialer. Je me suis cachée sous son bureau. Le choc ! Ce moment absolument irréel s'est vite dissipé. La réalité a repris ses droits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
emilie17emilie17   08 février 2015
Et le cancer, oui , le cancer est devenu mon ami. Il met ma vie sous le signe de l’intensité : les émotions, les impressions, les expériences, je vis tout au centuple ! Etre debout sur mes deux jambes, être seule, être heureuse : tout cela, je le fais désormais intensément, intensément, intensément.
Commenter  J’apprécie          11
FloortjeFloortje   02 août 2018
- Vous en avez, de la chance, petite demoiselle ! Quand on est jeune, on s'en sort toujours mieux !
Mon vis-à-vis me regarde comme si j'avais gagné à la loterie. Son voisin a l'air du même avis.
- Pardon ?
- Oui, oui, oui ! Quand on est jeune, il y a moins de risque que ça revienne !
Les cheveux de ma perruque se dressent sur ma tête.
Et toi, estime-toi heureux que le cancer occupe ta retraite, connard !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sophie Van der Stap (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Van der Stap
Sophie van Der Stap - The Nine wigs girl - YouTube
autres livres classés : cancerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
185 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre