AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756029890
Éditeur : Delcourt (06/06/2012)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Spécialiste du romantisme assumé (Polina, Le Goût du Chlore) et récemment de l'humour trash cul (Les Melons de la colère), Bastien Vivès explore sans concession le thème de l'amour, mais ne le fait pas forcément rimer avec toujours. Amour vache, amour tendre, amour idéal, amour volage, il n'y a pas de règle en la matière et encore moins avec Bastien Vivès qui, pour autant, ne badine pas avec l'amour.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  01 janvier 2017
Les femmes ne devraient pas poser des questions aux hommes sur l'amour. Vouloir connaitre leurs fantasmes les expose à des réponses choquantes (mais après tout un fantasme n'est pas destiné à être réalisé).
Les hommes ne devraient pas s'imaginer qu'ils sont irrésistibles, non toutes les femmes n'ont pas envie de coucher avec eux. Encore moins quand ils se vantent de quelque particularité physique qu'ils supposent les faire fantasmer.
Avec un dessin expressif bien que réduit au minimum, Bastien Vivès passe au crible l'amour à deux, c'est caustique, souvent inconvenant, toujours bien vu et drôle.
Commenter  J’apprécie          430
marina53
  05 janvier 2013
Bastien Vivès décortique l'amour et on ne peut pas dire qu'il a pris des pincettes!
On y parle d'amour, bien sûr, mais aussi de sexe, de fidélité ou d'amitié. On retrouve ici une vingtaine de situations toutes aussi cocasses les unes que les autres. Vivès traite son sujet avec un humour noir, parfois décapant voire dérangeant. Des situations banales de tous les jours à des sujets plus graves, on compatit ou on s'étonne, mais jamais on ne s'ennuie.
Niveau graphique, on ne peut pas dire qu'il se complique la tâche puisque des mêmes dessins sont utilisés plusieurs fois, seuls les dialogues changent. du noir et blanc, épuré, un format idéal pour lire et relire ces scénettes, cet album détonne, de par son originalité, sa drôlerie et sa justesse.
L'amour, avec un grand A...rt...
Commenter  J’apprécie          240
Ziliz
  01 juillet 2012
Après deux lectures décevantes de romans graphiques de cet auteur ('Amitié étroite' et 'Le goût du chlore'), j'étais résolue à zapper cet auteur, craignant néanmoins vaguement de louper quelque chose qui me plairait.

Grâce à ce dernier album, j'ai enfin un avis plus positif sur son oeuvre. J'aimais déjà son graphisme, sa subtilité, mais les dernières pages me laissaient frustrée : pas explicites, ouvertes - pas abouties, donc, à mes yeux.

Dans cette BD : graphisme en noir en blanc, dialogues, parfois plusieurs dessins rigoureusement identiques à la suite, mais ils sont là pour camper un décor, une situation (on ne discute pas de la même façon à table, dans un lit, sur un canapé, etc.). Une vingtaine d'histoires de quelques pages, pas forcément conclues par une chute spectaculaire, mais ces zooms courts, essentiellement sur le couple, sont très bien vus. Rien à voir avec les bons vieux gags sur les trentenaires, c'est plus fouillé ici, plus inattendu, plus fin. Beaucoup de couples au lit, à l'heure où les confessions surgissent (plutôt "après", donc !), où les femmes se font curieuses, où les hommes sont provocs ou carrément mufles - pour couper court au babil féminin et dormir enfin ? le repos du guerrier ?... Ou parce qu'ils ne mesurent pas le degré de leur bêtise/cruauté devant ces pauvres petits êtres fragiles !? Il faut dire qu'elles insistent pour tout savoir, les diablesses ! A cet égard, 'Fantasme' m'a beaucoup plu et amusée.
Mention spéciale également à 'Cul', 'Complot', 'Religion', 'Trompe', 'Regard', 'Cuisine', 'Echange'.

Un regard acéré, sans complaisance et très drôle sur certains hiatus homme-femme, sur le manque de finesse masculin... Les femmes, en revanche, ont plutôt le beau rôle entre ces pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
racooninan
  25 août 2012
Au tour de l'Amour de passer à la moulinette de Bastien Vivès.
L'Amour avec un grand A, comme Art, qui devient tout petit, tout petit, dans certaines situations. En fait, dans presque toutes les situations.
Chacun devrait reconnaître au moins un épisode de sa vie, de celle de ses parents, du voisin ou des collègues...
Nous plongeons dans le monde caustique de la vie de couple.
Commenter  J’apprécie          30
Juliedlbrt
  28 décembre 2014
Rien n'a faire, je n'accroche pas plus que ça avec le travail de Bastien Vivès. Ce recueil, qui rassemble plusieurs petites histoires sur le thème de l'amour, ne m'a pas particulièrement emballé, je n'ai pas spécialement ris et puis les dessins ne me plaisent pas outre mesure.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (3)
BulledEncre   21 janvier 2013
L’Amour raconte les conversations courantes des couples : des fantasmes aux tâches ménagères, en passant par les enfants, le temps qui passe, les rencontres…[...] Un ouvrage clairvoyant qui ne casse pas le mythe de l’amour, au contraire il le confirme, et ce pour notre plus grand plaisir !
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Lexpress   19 juin 2012
Chez Vivès, tout passe par le dialogue et les détails. Il observe la génération Y avec une grande lucidité et son analyse, quasi sociologique, se révèle acide, drôle et terriblement juste.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Actualitte   06 juin 2012
Comme le sujet est la relation amoureuse et que c'est un thème sensible, Vivès l'évite quelque peu. Il lui tourne autour, préférant parler de relations de couple, d'adolescentes attardés ou de relations parents-enfants, dans lesquelles il est plus à l'aise.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
miladomilado   12 mai 2015
l'enfant : - Papa, maman.
la mère - Oui.
l'enfant - à l'école il y a des enfants qui sont chrétiens, juifs, musulmans... Pourquoi moi je suis rien ?
La mère - Eh bien ! Nous avons voulu te laisser le choix. C'est pourquoi n'avons rien fait à ta naissance. Tu as envie d'en savoir plus à propos des religions ?
l'enfant - Bah j'aimerais bien en avoir une, comme mes amis à l'école.
La mère - Tu sais ma puce, il existe différentes religions plus ou moins importantes : juives, chrétienne, musulmane, bouddhiste...
Le père - Si tu veux, on va au Franprix et on t'achète une carte de membre, ça prend deux secondes.
La mère - Chéri, s'il te plaît, c'est important.
Le père - Non, mais tu veux pas non plus lui donner du crack ou de l'héroïne, pour qu'il teste, au point où on en est.
La mère - Ca n'a aucun rapport, je lui explique.
Le père - O.K. O.K., je te laisse.
La mère - Merci. Donc oui, avoir une religion c'est une sorte de guide...
L'enfant - Il paraît qu'on peut recevoir l'amour de Dieu.
Le père - L'amour de Dieu... Voilà la plus grande escroquerie de l'humanité.
La mère - Chéri !
Le père - Je crois qu'il n'y a pas plus mal placé au monde qu'un religieux pour parler d'amour : qu'est-ce qu'il y connait à l'amour ? Se laver le cul cinq fois par jour, pardonner parce que vivre est un pêché, avoir le gland tout rapeux.... Super l'amour de Dieu !
La mère - Chéri, tu arrêtes tout de suite !!! Non mais c'est pas possible, on peut pas avoir une discussion raisonnée deux minutes ?! Merci. Donc oui, avoir une religion c'est être investi, cultiver sa foi. Tu comprends ?
L'enfant - à l'école, ils disent que si j'ai pas de religion, je vais aller en enfer comme tous les sales chiens de ma race.
Le père - Vas-y, je te laisse lui répondre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
GregorGregor   23 juin 2013
- c'est quoi pour toi alors un fantasme ?
- j'sais pas... violer une meuf, sodomiser une chèvre, caresser un enfant.
- mais t'es malade !
- de quoi ?
- c'est horrible !
- calme toi ! c'est des fantasmes... c'est pas fait pour être réalisé, c'est fait pour être excitant.
- mais c'est rien du tout d'excitant ! violer une meuf, mais ça va pas non !
- ouais, ben l'ambiance hôtesse de l'air, bal des pompiers : gros délire !
- tu te rends pas compte de ce que tu dis ! caresser un enfant...
- je te donnais des exemples, moi c'est pas mon kif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GregorGregor   23 juin 2013
- je te disais que j'allais quitter la maison, et que je prenais les enfatns avec moi/
- et tu vas aller où ?
- chez mes parents.
- c'est loin.
- tu comprends pas, Bastien.
- mais si je comprends, je sais que tu ne m'as jamais aimé, et que tu étais avec moi simplement pour tout ce que je pouvais te donner.
Commenter  J’apprécie          10
GregorGregor   23 juin 2013
- (...) quand un homme et une femme se rencontrent, ils prennent le temps de s'apprécier, discuter, voir leurs affinités, afin de dépasser leur simple attirance. Ils s'écrivent, s'appellent, vont dans des cafés, des restos, à une expo, au ciné... tout ça pour prendre le temps de se séduire et de se connaître...
- aaah... ok je vois... mais moi j'ai pas le temps pour ça.
- eh bien il faudra que tu le trouves.
- ok... bon... très bien.
- c'est comme ça, j'y peux rien.
- Et la blogosphère, tout ça, t'en penses quoi ?
- La globosquoi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CapitaineBaptCapitaineBapt   13 juin 2017
- Allô ! Qui ça ? Bon écoutez, Alain, j'en ai rien à foutre. Bah oui, mais vous me faites chier là, okay ? J'vous ai dit d'arrêter de m'appeler, alors vous arrêtez !
[le mec raccroche]. Putain ! Ils me font tous chier aujourd'hui.
- C'était qui ?
- Alain Souchon.
- Tu plaisantes ! Depuis quand tu connais Alain Souchon ?
- Mais non, je le connais pas !! Il m'emmerde, il m'appelle tout le temps.
- Tu te fous de moi : pourquoi il t'appellerait ?
- J'en sais rien ! Il a que ça a foutre de ses journées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Bastien Vivès (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bastien Vivès
La frontière d?Ether est plus instable et dangereuse que jamais. La Vallée des Rois est gangrénée par la magie interdite. Richard Aldana, Adrian, Cristo et leurs amis sont prêts à affronter le Sorcier !
"Lastman T11", de Balak, Michaël Sanlaville et Bastien Vives bit.ly/LastmanT11
autres livres classés : amourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les bandes dessinées de Bastien Vivès

Un roman graphique sur une danseuse.

Poline
Pauline
Polina

10 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Bastien VivèsCréer un quiz sur ce livre