AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203147164
Éditeur : Casterman (03/05/2017)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 61 notes)
Résumé :
Antoine, 13 ans, est en vacances en famille dans une maison en bord de mer. Il dessine, chasse le crabe avec son petit frère ,Titi, savoure un été sans histoire, jusqu'à ce que débarque Hélène, 16 ans, qui vient passer quelques jours avec sa mère...
Entre les deux adolescents va bientôt se nouer un attachement singulier.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
carre
19 mai 2017
Quand une semaine de vacances d'un jeune adolescent se transforme en moment inoubliable, l'éveil à l'autre, les interdits que l'on brave, l'impression que les heures passent comme des minutes, des émotions inconnues, "Une soeur" parle de ces moments avec beaucoup de justesse et de sensibilité. Il y a une tendresse évidente chez Bastien Vivès pour ses personnages qui cueille le lecteur des les premières pages. le dessin lui est des plus réussit, il y a une forme de fragilité qui force l'admiration. Une très belle parenthèse amoureuse avec un final imprévu. Un peu de tendresse dans ce monde de brutes, merci Bastien Vivès.
Commenter  J’apprécie          470
tchouk-tchouk-nougat
27 mai 2017
Comme tous les ans, Antoine part en vacances en famille dans leur maison de bord de mer. Mais cette année la chambre qu'il partage avec son petit frère va avoir une nouvelle occupante : une fille. Leurs parents hébergent une amie de la famille avec Hélène 16 ans. Va alors débuter une semaine de vacances pas comme les autres pour Antoine, 13 ans.
Ce roman graphique de Vivès raconte l'adolescence et la découverte de la sexualité. Il arrive à mettre un peu de pudeur et de tendresse dans ce thème souvent difficile. Antoine est un jeune de 13 ans plus proche de l'enfance que de l'adolescence, tandis qu'Hélène a 16 ans et est déjà beaucoup plus mure et fait déjà les quatre cent coups. Vivès joue sur l'ambiguïté entre sentiment fraternel (tout le titre une soeur) et le sentiment amoureux. Ca ressemble quand même assez à un fantasme de jeune ado, y a qu'à voir la poitrine qu'il a fait à cette pauvre Hélène. A 16 ans on a pas des seins aussi volumineux!
Avec l'adolescence et la découverte de la sexualité, Vivès en profite pour aborder d'autres sujets qui toujours accompagnent cet age parfois délicat. L'alcool, le porno qui traine sur internet, les dérives... le ton reste néanmoins toujours léger et sensible.
Niveau dessin on retrouve le trait minimaliste et en gamme de gris de Vivès. Il réduit parfois un visage à son strict minimum ce qui arrive néanmoins à laisser passer les émotions qu'il souhaite. le plus souvent c'est joli et tendre. Mais parfois flirte avec le mauvais dessin assez laid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Hermane
18 juillet 2017
C'est le début des vacances pour Antoine, ses parents et son petit-frère. Comme chaque année, ils se rendent dans leur maison au bord de la mer et reprennent leurs rituels, entre les baignades à la mer, la plage et le barbecue. Sauf que cette année, l'arrivée d'une jeune fille, Hélène, et de sa maman, vient chambouler leur petite routine...
Avec Hélène, de trois ans son aînée, Antoine va découvrir ses premiers émois de jeune ado. Pendant une semaine, ils ne vont plus se quitter, passant leurs journées, et même, rapidement, leurs nuits ensemble. D'emblée, leur relation est très forte, comme s'ils se comprenaient sans se parler, comme s'ils se connaissaient depuis toujours, comme des frère et soeur. Bastien Vives se plaît à jouer sur l'ambiguïté de leur relation, annoncée dès le titre. S'agit-il d'un amour fraternel ? La maman d'Hélène vient de perdre l'enfant qu'elle attendait, une petite fille, et Hélène souffre de sa solitude. Elle rêverait, tout comme Antoine, d'avoir un frère avec qui jouer, se chamailler. S'agit-il tout simplement d'une relation amoureuse, d'une initiation à la sexualité ? Tout au long de ma lecture, je me suis questionnée sur le choix d'un tel titre, jusqu'à la dernière planche, qui m'a véritablement secouée.
Les dessins sont très beaux. La simplicité du trait de Bastien Vives et sa palette de couleurs réduite au noir et au blanc participent d'une grande économie de moyens, qui dit tout avec très peu. Il parvient à nous transmettre des émotions, même avec des personnages sans visage, sans regard. Impossible de rester insensible à cette sobriété, à l'authenticité des personnages et des situations décrites par le dessin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nath45
14 mai 2017
Belle découverte que ce roman graphique autant pour son dessin que le thème de son histoire, celle des premiers émois amoureux de deux jeunes adolescents.
Le temps d'une semaine de vacances Antoine 13 ans va découvrir avec Hélène 16 ans, amie de la famille, ses premiers sentiments amoureux, la découverte de la sexualité, et aussi les premiers détachements avec sa famille.
La réussite de cet album est dans l'écriture et son graphisme, dans les deux, j'y ai trouvé de la délicatesse, une certaine fraîcheur, un respect de l'autre, de la sensibilité.
Si la question de l'amour est un des prétextes de ce roman, il y aborde aussi d'autres sujets comme les réseaux sociaux, les sorties le soir avec les copains, les premiers interdits avec l'alcool, la drogue, tout ce qui accompagne les adolescents et la jeunesse, un roman réaliste et magnifique.
Commenter  J’apprécie          102
yvantilleuil
19 mai 2017
Délaissant un peu la BD pour l'instant et étant persuadé que Bastien Vivès se consacrait uniquement à « Lastman », je n'étais pas du tout au courant de la sortie de cet album réalisé en solo. C'est en entendant la chronique de Mat van Overstraeten sur PureFM que j'ai réalisé cette lacune, m'incitant à immédiatement faire un petit détour par ma librairie préférée pour corriger le tir.
Après neuf tomes d'un manga à la française rythmé par l'action, l'auteur d' « Elle(s) », du « Goût du chlore », de « Dans mes yeux » et de l'incontournable « Polina » revient vers un style plus intimiste en proposant ce roman graphique qui raconte les premiers émois sexuels d'un jeune garçon de treize ans.
Comme chaque été, Antoine passe ses deux mois de vacances dans la maison familiale au bord de la mer sur l'Île-aux-Moines. La routine des années précédentes se retrouve néanmoins chamboulée par l'arrivée d'une amie de sa mère et de sa fille Hélène, âgée de seize ans. Au lieu de passer son temps à dessiner ou à chasser des crabes avec son petit frère, Antoine va se lier d'amitié avec cette « grande soeur » et se découvrir de nouveaux sentiments…
Très belle, un peu rebelle, charismatique dès sa première apparition et parfaitement consciente de son pouvoir de séduction, Hélène bouscule le quotidien pépère d'Antoine. Au contact de cette fille de trois ans son aînée, Antoine découvre l'alcool, les soirées et le sexe, passant ainsi de l'enfance à l'adolescence en l'espace d'une semaine qu'il n'est pas près d'oublier.
Si cette transition effectuée par Antoine s'avère un peu rapide et probablement trop précoce et que le sujet abordé par Bastien Vivès est de surcroît particulièrement casse-gueule, il s'en sort néanmoins une nouvelle fois avec grand brio. Cette relation très ambiguë, renforcée par la connotation incestueuse du titre, flirte constamment avec le politiquement correct, mais l'auteur parvient à ne pas déraper malgré quelques passages assez explicites. La naissance du désir d'Antoine est en effet narrée avec une sensibilité rare, permettant à Vivès d'aborder des sujets délicats avec grande justesse.
Ce one-shot ne manquera d'ailleurs pas de réveiller des souvenirs profondément enfouis chez tous ceux qui ont traversé cette période où l'on commence à braver les interdits, à faire des conneries et à découvrir le sexe. Cette nostalgie d'une jeunesse certes envolée, mais gravée de manière indélébile dans notre coeur et dans notre mémoire ne manquera pas de séduire la plupart des lecteurs.
Visuellement, le style cinématographique et immédiatement reconnaissable de Bastien Vivès fait également de nouveau mouche. Il y a tout d'abord cette colorisation en nuances de gris qui renforce l'aspect nostalgique de cette histoire qui réveille inévitablement certains souvenirs, mais il y a surtout ce dessin fluide, épuré et délicat, capable de saisir la moindre émotion à coups de non-dits et de regards qui en disent souvent plus long que des cases pleines de texte.
Quel talent !
Retrouver cet album dans mon Top BD de l'année !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Les critiques presse (8)
Bibliobs05 juillet 2017
Il tient ici du fantasme, certaines scènes frisant l'invraisemblable. Mais ce surdoué du trait minimaliste, déjà exploité dans « Polina », transforme tout ce qu'il touche en images d'une délicatesse infinie.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Telerama17 mai 2017
Rien ne heurte ou ne capte trop longtemps le regard, si bien qu'on a l'impression d'être devant une sorte de film dessiné, un story-board ultra léché.
Lire la critique sur le site : Telerama
BDGest16 mai 2017
Porté par un dessin qui va directement à l’essentiel, Une sœur trahit une vision romancée des jours passés qui n’est pas exempte de quelques ambigüités propres à la transgression fantasmée...
Lire la critique sur le site : BDGest
LaLibreBelgique16 mai 2017
Un magnifique récit d’initiation amoureuse.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Liberation11 mai 2017
L’album en devient ainsi particulièrement touchant, tant Bastien Vivès mêle parfaitement les effets de réel.
Lire la critique sur le site : Liberation
Lexpress10 mai 2017
Une soeur est un album plein de nostalgie parfumée qui caresse un âge à la fois commun et singulier.
Lire la critique sur le site : Lexpress
BoDoi04 mai 2017
L’artiste explore avec malice, tendresse et légèreté une relation ambigüe, racontant au passage une initiation bienveillante aux choses de la vie.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom02 mai 2017
Le sujet était casse-gueule, mais Vivès s’en sort haut la main, imposant un ton juste, une narration esthétique avec son lot de silences, et un trait maîtrisé !
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat27 mai 2017
-Alors les garçons, y a plein de jolies filles ce soir! Vous les aimez comment? Grandes, petites...
-Les filles c'est nul!
-Celle-là, la brune, mignonne non?
-Je sais pas, j'ai pas vu son visage.
-Comme si c'était le visage que tu regardes en premier...
Commenter  J’apprécie          30
beamag87beamag8727 avril 2017
– Y a beau avoir plein de monde, j'ai toujours l'impression d'être toute seule.
– Même quand t'es avec nous ?
– Non, avec vous c'est chouette.
Commenter  J’apprécie          20
CapitaineBaptCapitaineBapt19 mai 2017
[Hélène] : Et alors Titi, raconte-moi... t'as une amoureuse ?
[Titi] : Ca dépend laquelle.
[Hélène] : T'en as plusieurs ?
[Titi] : J'en ai 4. Non, 5.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Bastien Vivès (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bastien Vivès
Bastien Vivès - Une soeur
autres livres classés : eteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les bandes dessinées de Bastien Vivès

Un roman graphique sur une danseuse.

Poline
Pauline
Polina

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Bastien VivèsCréer un quiz sur ce livre
. .