AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203047739
Éditeur : Casterman (13/03/2013)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 139 notes)
Résumé :
Adrian Velba, 12 ans, est heureux. Après avoir travaillé dur toute l’année dans l’école de combat de Maître Jansen, il va enfin pouvoir participer, au grand tournoi annuel parrainé par le roi Virgil et la reine Efira. Hélas, à quelques heures de la clôture des candidatures, son partenaire fait défection, malade. Le coup est terrible pour Adrian, car il faut être deux pour s’inscrire au tournoi. Échec sans appel ? Non, car in extremis surgit un grand gaillard que per... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
25 octobre 2016
A l'heure où j'écris ces mots je n'ai pas réussi à mettre la main sur les tomes suivants de la série, or comme je le dis souvent il est difficile d'avoir un avis tranché sur une série à l'aune de son 1er épisode… du coup, là je vais devoir me lancer à l'eau…

Dans le royaume médiéval fantastique des souverains Virgil et Efira (humour évidemment ^^), nous suivons le jeune Adrian Velba qui veut participer au grand tournoi d'arts martiaux (héritage "Dragon Ball" ^^)… Mais les combats se faisant obligatoirement en équipe il faut être deux pour pouvoir participer, et pas de chance pour lui son binôme déclare forfait au tout dernier moment ! C'est là qu'entre en scène Richard Aldana, un mystérieux aventurier venu d'on ne sait où qui veut absolument participer à ce tournoi quitte à s'associer à notre jeune héros… Et au premier tour, ils rencontrent les terribles frères Soares (sosies des frères Bogdanov ^^) !
Comment résumer ce tome 1 concocté par le trio Balak, Salanville, Vivès ? C'est un peu un revival eighties sur fond de « mais qu'est-ce que je vais foutre dans un shonen nekketsu magique ? » ! ^^
L'anti-héros pro de la stonba et adepte du virilisme présente des faux-airs de Corto Maltese en version badass, alors que le héros ado présente des faux-airs de Petit Prince tout en ambitionnant de devenir un nouveau Chuck Norris ! Pour les chaperonner Marianne Velba, french beauty époque Brigitte Bardot / Jane Fonda, qui n'a aucune confiance dans ce mystérieux baroudeur venu d'ailleurs… Car les auteurs laissent clairement entendre que Richard Aldana vient d'un autre monde, ce qui peut rapidement nous amener vers les terres de la Portal Fantasy ! ^^
Les dessins sont certes déroutants de prime abord, mais le découpage est remarquablement fluide ! Toutefois si ça se lit très bien et très vite, je reste persuadé que la couleur aurait été un meilleur choix que le noir et blanc… Après j'ai aussi du mal à cerner le public cible de cette série car si on joue avec les classiques du shonen, le ton, l'humour et les références sont assez adulte finalement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Shan_Ze
02 mars 2017
J'ai remarqué cette BD (manga ?) chez mes beaux-parents. Intriguée de la trouver en ce lieu, j'ai jeté un coup d'oeil aux premières pages. Les dessins ont des traits fins, ressemblent moins à ceux de mangas comme ce que j'aurais pu croire avec l'image de couverture. L'histoire m'a vite captivée : Adrian, un jeune garçon qui va participer pour la première fois au tournoi d'arts martiauxdoit finalement renoncer. Son partenaire est malade. Heureusement, Richard Aldana, un homme sorti de nulle part prend la place de son ex-coéquipier.
Beaucoup aimé ! Un tournoi avec des participants ayant quelques pouvoirs (boules d'énergie, flammes), mélange de jeunes et adultes. Les juges avec leurs tenues et gestes sont très étranges. Je ne sais pas où se passe cette histoire, dans un passé, dans un monde alternatif ? Richard Aldana semble ne rien connaitre de la culture ou des règles de combat et se rapproche par sa connaissance d'un homme connaissant le monde moderne. J'aime beaucoup la description des personnages : Adrian très motivé, sa mère très protectrice et Richard, homme assez rude.
Hâte de lire la suite avec un évènement qui semblait assez improbable, que me réserve la suite ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
Pavlik
03 janvier 2015
Voilà un manga vraiment sympa pour commencer l'année tranquillement
Adrian, garçon de 12 ans, a hâte de pouvoir s'inscrire au grand tournoi annuel de combat, parrainé par le roi Virgil et la reine Efira. Après une année passée à s'entraîner dur au sein de l'école de maître Jansen, il ne souhaite qu'une chose : se mesurer aux meilleurs. Hélas, son partenaire déclare forfait (il faut, en effet, être deux pour participer) à la dernière minute, suite à une indigestion de raclette. Heureusement, un mystérieux étranger, Richard Aldana, bien décidé à s'inscrire, débarque en ville et propose au jeune garçon de faire équipe. Pleine de méfiance, la mère d'Adrian donne son accord, mais surveille Richard de près.
Last Man est une bd très rythmée, qui se lit très bien et qui a, selon moi, deux atouts majeurs (en tout cas ce premier tome)
-le dessin, qui peut dérouter dans un premier temps. Il ne fait pas forcément manga dans l'esprit mais il s'avère très subtil, tout en nuances de gris et très dynamique et lisible lors des scènes de combat.
-les personnages : si cette histoire de tournoi d'arts martiaux, dans un monde qui est imaginaire (bien que Richard semble venir d'une réalité plus conforme à la notre, un aspect qui sera surement exploité ultérieurement) est un poncif du manga, les personnages sont bourrés de références européennes, ce qui fait de cette bd un cocktail savoureux :
Richard est un mix entre Corto Maltese (pour le côté aventurier) et Bruce Lee, Adrian une fusion entre le Petit Prince et Chuck Norris et sa mère est un hommage évident à Brigitte Bardot (du temps de sa splendeur hein !). On croise même des clones des frères Bogdanov (là, les auteurs avaient fumé le tatami).
Bref, une agréable surprise qui, j'espère, sera confirmée par les tomes suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
orbe
12 avril 2014
Le rêve du jeune Adrian est de remporter le grand tournoi annuel pour aider sa mère à subvenir au quotidien. Mais pour pouvoir participer il faut être une équipe de deux joueurs et les espoirs d'Adrian s'effondrent lorque son coéquipier est porté malade. Heureusement arrive un homme, Richard Aldana, surgit de nulle part qui lui propose de remporter ensemble la coupe. le problème est que ce dernier ne semble même pas connaître les règles du jeu...
Une livre qui ressemble à un manga par son format médium et sa graphie en noir et blanc mais qui se lit comme une bande dessinée. le graphisme est moderne, loin des personnages souvent clichés du manga japonais, il mélange nonchalance pour les décors et détails significatifs du monde décrit. La couverture n'est pas très attirante mais il faut absolumment ouvrir ce livre !

Le contenu est tout aussi original. A la manière d'un conte il nous emporte. le monde est centré sur un village de type médiéval mais le tournoi introduit de la magie et tout indique qu'Aldana vient d'un futur proche de l'époque de la notre. le centre du récit est formé par les combats pour remporter la coupe mais on sent que l'intérêt principal est ailleurs. le lecteur de tout âge ressort intrigué par les nombreuses énigmes et fasciné par le héros. Les auteurs de cette réussite sont français. Vite, vite la suite !


Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
yvantilleuil
12 avril 2013
Edité par l'excellent label KSTЯ, cette nouvelle saga signée Yves « Balak » Bigerei, Bastien Vivès et Michaël Sanlaville a pour ambition de proposer un manga à la française.
Côté nippon les auteurs recyclent le genre « baston » à la sauce shõnen (manga destiné aux ados) et s'imposent le rythme de production des mangaka. Enfermés dans un studio ils ont dès lors pour mission de produire vingt pages par semaine ou un tome de 200 pages par trimestre pour douze tomes au total. Et oui, il tape bien sur le ciboulot le soleil levant ! Côté franco-belge, ils conservent néanmoins le sens de lecture de gauche à droite et cet humour bien de chez nous.
Bon, ça ressemble donc à du manga, mais ça raconte quoi ? Ben, c'est tout simple : c'est l'histoire d'un gamin de neuf ans qui s'est entraîné comme une bête pour pouvoir remporter le tournoi d'arts martiaux annuel organisé par son village et offrir la coupe pleine de pièces d'or à sa mère. C'est donc très léger et facile d'accès, mais cela fonctionne à merveille. On s'attache d'emblée à ce héros haut comme trois pommes et à sa quête improbable, surtout que cela ne démarre pas très fort pour lui : son partenaire déclare forfait et il faut impérativement être à deux pour participer à cette compétition. Et c'est là que surgit de nulle part le mystérieux Richard Aldana, un combattant solitaire qui intrigue dès sa première apparition. Bref, une belle réussite au niveau des personnages, surtout que la mère du petit Adrian Velba (une boulangère qui distribue donc d'autres sortes de pains) est une véritable bombasse.
Au niveau du scénario les auteurs proposent un récit dynamique au rythme soutenu, qui joue donc pleinement la carte de l'action. Mais attention, cette histoire est bien plus qu'un tournoi d'arts martiaux sans fond ! L'histoire se déroule dans un endroit qui fait penser à un bled médiéval, mais le ténébreux Richard y surgit en moto, muni de clopes. Ce décalage intrigue immédiatement et se retrouve également au niveau des dialogues, volontairement modernes et drôles par rapport au décor moyenâgeux. Si les origines de Richard intriguent, l'humour fait également mouche. le lecteur ne devra donc pas s'étonner de voir apparaître les frères Bogdanov en lutteurs… et on sent bien que les auteurs rêvaient de leur mettre quelques bonnes tartes à ceux-là.
Visuellement, le dessin ne s'attarde pas inutilement dans les détails, mais se contente d'aller à l'essentiel. Les trois compères livrent ainsi un album dynamique, ainsi qu'une petite leçon d'art séquentiel. Si les premières pages sont en couleurs, la suite se poursuit en noir et blanc, se contentant de quelques nuances de gris. Un seul mot pour résumer le graphisme : efficace !
Si l'album papier risque bien de se vendre comme des petits pains (non, pas dans la tronche monsieur le libraire !), la série est également disponible en prépublication gratuite sur le site de Delitoon. Vous n'y retrouverez pas seulement la série diffusée sous forme de feuilletons hebdomadaires, mais également une parodie du making-off de la bande dessinée. Notons finalement qu'un jeu vidéo est également prévu en 2014.
Bref, de l'excellent divertissement, que vous retrouverez d'ailleurs dans mon Top de l'année !
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Les critiques presse (10)
Bedeo02 janvier 2014
Un plaisir court mais intense qui nous tient en haleine de part le très grand nombre d’interrogations qu’il laisse en suspens.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan14 juin 2013
Graphiquement, Lastman est un petit bijou en scènes d’action. Avec un trait pur, les auteurs collent au style manga. Les personnages attachants fascinent.
Lire la critique sur le site : Auracan
Du913 mai 2013
Drôle de mélange donc que Lastman, véritable bande dessinée pour adultes qui s’accoutre des couleurs flashy [...] visant les pré-ados, véritable œuvre d’auteur qui se pare des artifices de la culture populaire, échouant vraisemblablement à séduire sur la durée les uns et les autres.
Lire la critique sur le site : Du9
BulledEncre02 mai 2013
Une fois que vous aurez mis le nez dedans, vous ne relèverez la tête qu’à la dernière page sans vous en rendre compte. Les auteurs sont jeunes mais leur maîtrise de l’art séquentiel et le trait, épuré au maximum, qu’ils utilisent, frappent fort et juste.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Actualitte24 avril 2013
En deux mots, « Lastman » se dévore sans effort et semble bien parti pour rencontrer un engouement phénoménal auprès d'un très large public.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeMonde05 avril 2013
Petit génie de la bande dessinée tricolore, Bastien Vivès a placé la barre très haut pour Lastman, un "manga européen" dont le premier tome vient de paraître.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Sceneario22 mars 2013
On a ainsi un trio habitué à des techniques graphiques très rapides, sur leur Cintiq, qui maîtrisent parfaitement la narration très enlevée et fluide, qui se sont nourris aux jeux, aux bd de combats, mais surtout qui veulent développer un "produit" efficace, avec un rythme de publication assez soutenu, qui puisse ensuite se décliner.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi15 mars 2013
Les trois auteurs bâtissent tranquillement un univers plaisant et dynamique [...] même si le petit format impose quelques redondances et un certain systématisme dans les cadrages et le découpage.
Lire la critique sur le site : BoDoi
LaPresse13 mars 2013
La série Lastman est un nouvel ovni dans la BD franco-belge, qu'elle veut bousculer en adoptant le rythme trépidant des mangas et en se déclinant sur le web ou en jeux vidéo.
Lire la critique sur le site : LaPresse
BDGest12 mars 2013
Les trois compères livrent un modèle d’album truffé de séquences débordant de punch, où le détail n’apparaît jamais comme une fin en soi, ce qui ne veut pas dire qu’il soit systématiquement exclu.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
okkaokka25 février 2017
p.182.

Marianne à Richard Aldana :

Si vous lui faites du mal, d’une manière ou d’une autre… Si vous essayez de l’entourlouper, de l’utiliser… En piétinant ses sentiments comme une enflure d’égoïste… Il n’y aura pas un seul endroit au monde où vous pourrez vous cacher. Je vous trouverai et je vous botterai vos jolies petites fesses, c’est compris ?
Commenter  J’apprécie          70
CenturyGirlCenturyGirl03 septembre 2013
_Regarde moi, je vais te montrer. Vas y, attaque moi
_Hummm, Shaii
_Dans un premier temps, tu vas arreter ca tout de suite
_Ah?! Mais c est l appel de l esprit des arbres!
_Alors les arbre, ca pousse, ca fait des fruits, tu fais pipi dessus, c est joli tout ca..Mais pour le combat ca sert a rien.
Commenter  J’apprécie          80
yanndallexyanndallex15 juin 2014
- tu sais, Adrian, avant qu'on commence le tournoi j'voudrai te poser une question.
- de quoi ?
- t'as conscience que ta mère est juste une bombe ?
- Une bombe ?
- ouais, c'est impressionnant. Je sais pas comment tu fais au quotidien.
Commenter  J’apprécie          80
orbeorbe25 mars 2014
Et lui, c'est qui ? C'est un élève de l'école du vent. Il maîtrise les attaques d'air.
- Ah, ok... J'suis encore tombé chez des magiciens, tout ça...
De quoi ?
- Non, rien.
- Toi aussi, tu fais de la magie, boule de feu et compagnie ?
Bah... J'y arrive pas encore très bien, mais je sais presque faire des seismos.
Commenter  J’apprécie          40
PavlikPavlik12 juillet 2014
-Richard, pourquoi t'as fait ça ?
-J'ai fait quoi ?
-On n'a pas le droit de frapper pendant une invocation.
-Putain, la gueule des règles.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Bastien Vivès (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bastien Vivès
Bastien Vivès - Une soeur
autres livres classés : TournoisVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Questionnaire

A qui appartient l’école de combat ?

Maitre jasen
Maitre jaissen
Maitre chi-fu

5 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Lastman, tome 1 de Bastien VivèsCréer un quiz sur ce livre
. .