AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782803618729
48 pages
Le Lombard (03/05/2003)
3.68/5   36 notes
Résumé :
«Silicia est là, quelque part à absorber de l’argent. Il est capital que nous découvrions dans quel but». Une fois encore, Larry B. Max, l’incorruptible du fisc américain, traque les criminels de la haute finance...
Exilé en France et accusé de détournements de fonds, l’ex-président d’une république asiatique a été assassiné. Officiellement, par des islamistes ! Pendant ce temps, dans le désert californien, l’I.R.S. tente de prendre le maire d’une ville en fl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Davalian
  01 novembre 2016
Édité en 2003, Silicia Inc. se lit (ou se relit) en 2016 avec un certain plaisir, un plaisir malsain qui plus est. Évoquer les paradis fiscaux (bien avant les moult engagements internationaux et l'affaire "Panama Papers") reste donc un sujet d'actualité malgré ces treize années…
Outre le véritable reportage que Desberg et Vrancken nous délivrent depuis Aruba, nous avons droit ici à l'un des meilleurs albums de la série IRS. le scénario est complexe à souhait : la mort d'un dictateur, une collaboration avec la CIA, la corruption d'élus locaux, sans oublier des meurtres plus au moins violents et des scènes d'actions intenses : voilà de quoi nous occuper.

L'ennemi qui s'en prend à Larry est redoutable. Nous devrions lui en vouloir surtout par la fin à suspens qu'il nous impose et pourtant… difficile de lui en vouloir tant celui-ci est prometteur. D'autant qu'il va nous permettre de faire connaissance avec le passé du protagoniste et la fameuse Gloria… qui va progressivement passer au premier plan.
C'en est désormais terminé avec les hésitations des premiers temps. Les dessins sont fluides, agréables, ils suivent l'intrigue. La lumière, les formes tout est maîtrisé…. Ou presque. A certains endroits l'on sent toutefois comme une surcharge de couleur laissant croire qui nous sommes dans un dessin animé. A cet égard, la première de couverture est révélatrice de cette fausse impression.
Un scénario complexe, de nombreuses possibilités, une fin qui nous laisse sur notre faim… et le tour est joué. Vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
bdelhausse
  23 avril 2017
C'est le premier tome de la série I.R.$. qui me passionne.
Desberg aborde la question du financement des dictatures et les implications financières des USA, tout autant que les malversations de la CIA dans l'ordre (ou le désordre) mondial.
Suite à la mort d'un dictateur en exil, les autorités américaines se penchent sur les activités d'un colonel de l'armée américaine qui semble avoir des comptes un peu partout sur lesquels transitent des sommes importantes, sans doute destinées à alimenter les dictatures ou à fomenter des coups d'état.
Larry Max découvre qu'une société Silicia Inc. est abondamment sollicitée. Et il s'aperçoit qu'il s'agit ni plus ni moins d'un tueur à gages, grassement payé pour des meurtres ou des manoeuvres d'intimidation ou de déstabilisation.
Ce que Larry ignore, c'est qu'il s'agit d'une femme et que celle-ci est sur ses traces. Elle remonte au domicile de Larry, fouille dans ses affaires, trouve les coordonnées de la call-girl que Larry appelle et lui tend un traquenard.
Pendant ce temps, Larry est au centre d'un maelstrom financier, où trempent la CIA et pas mal de monde. Il semble bien naïf et protège peu ses arrières. Mais ce n'est peut-être qu'une façade.
J'ai trouvé le propos intéressant, plutôt bien mené, il y a de la tension, du suspense, une vraie méchante, et pas mal de faux amis autour de Larry. le dessin s'est amélioré, mais reste parfois en-dessous du minimum syndical (accidents, cascades, etc. ne sont pas toujours des mieux rendues).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yvan_T
  17 novembre 2020
Après la qualité lamentable du diptyque précédent, cette série semble redorer son blason grâce à un début de troisième diptyque très prometteur.
Stephen Desberg va tout d'abord réussir à rapprocher son héros du lecteur en fouillant un peu plus subtilement dans son passé. Grâce à cette femme qui orne la couverture en compagnie de Larry B Max, l'auteur prolifique va enfin rendre son personnage plus humain, en faisant participer Gloria Paradise à l'histoire et approfondissant les relations avec son père, Robert Max. On est donc bien loin des tentatives maladroites (la rencontre avec sa soeur) des tomes précédents.
Basé sur une intrigue toujours assez classique, reposant sur des sociétés écrans, Desberg va tout de même réussir à livrer un récit riche en rebondissements, tout en fouillant dans l'histoire personnelle de Larry B Max. Même au niveau du graphisme, le dessin paraît en nette amélioration par rapport au style statique et froid des tomes précédents.
Le meilleur tome jusqu'à présent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pilou62200
  12 juillet 2014
Quelle est donc cette Silicia : une société ...et bien non, cela va se révéler autrement plus dangereux pour Larry ...car Sllicia sait trouver la faille chez n'importe qui ....
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DavalianDavalian   01 novembre 2016
- J'imagine que vous connaissez la version locale et très fiscale, du paradis ?
- J'ai au moins un dizaine de comptes en banque ici.
- C'est une blague ? Ça doit être la première fois que j'entends un type de l'IRS faire une blague !
Commenter  J’apprécie          80
pilou62200pilou62200   08 juin 2015
Où voulez-vous en venir, Larry ? Même si l'ex-président ou Stosky ont eu recours aux services de Silicia, où cela peut il nous mener ?

Un trou noir est invisible. Vous ne le repérez que par le comportement des étoiles qu'il absorbe.
Silicia est là, quelque part à absorber de l'argent. Il est capital que nous découvrions dans quel but !
Commenter  J’apprécie          10
indelebilevagabondeindelebilevagabonde   16 juin 2017
Un trou noir est invisible. Vous ne le repérer que parle comportement des étoiles qu'il absorbe..Larry
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Bernard Vrancken (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Vrancken
Bernard Vrancken en interview pour planetebd.com .Le dessinateur de BD belge Bernard Vrancken a toujours eu envie de faire du western. C?est pourquoi il s?est retrouvé dessinateur du thriller financier contemporain à succès "IR$" ( !! ). Après 14 tomes et plusieurs cross-over, il se lance dans un nouveau défi, toujours accompagné de son fidèle scénariste Stephen Desberg : "H.Ell". le premier tome de cette série médiévale nous présente un héros chevalier déchu, relégué au job d?enquêteur, et surtout une ambiance crépusculaire nimbé de fantastique, qui n?est pas sans rappeler la populaire série TV Game of Trones? Voilà un chouette programme !
+ Lire la suite
autres livres classés : fiscVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4216 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre