AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Helen Oxenbury (Illustrateur)Claude Lauriot-Prévost (Traducteur)
ISBN : 2211051642
Éditeur : Pastel (30/11/-1)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 46 notes)
Résumé :

Il était une fois un canard qui vivait avec un fermier très paresseux. Le canard s'épuisait au travail. Le fermier grossissait dans son lit. Une telle situation ne pouvait plus durer…

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
anlixelle
  08 juillet 2018
Le canard fermier est un de mes albums - cultes, ceux qu'il m'est impossible de ne pas lire régulièrement aux enfants m'entourant.
Pourquoi donc ?
Parce qu'au travers de l'esclavagisme du fermier à l'égard de son canard - " homme à tout faire ", c'est une grande leçon d'humanité ( la langue française est parfois bizarre ! ) qui nous est donnée.
Les dessins aquarellés occupant chaque double page sont magnifiques et tellement expressifs, sans jamais faire de l'ombre au texte qui est qualité ( passé simple, etc... ). de plus, ce dernier colle à l'image et fait dialoguer l'ensemble des animaux sans pour autant noyer le récit par une présence trop accrue de dialogues.
La fainéantise du fermier n'a d'égale que le courage solidaire des animaux et ne soyez pas étonné si votre enfant, après avoir découvert le travail traditionnel des fermes, vous lance à tout bout de champ " Ça va le travail ?".
CERISE SUR LE GÂTEAU, le canard fermier est une merveilleuse introduction à la notion d'hygiène de vie, dès quatre ans.
Lien : http://justelire.fr/le-canar..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Myriam3
  21 juin 2014
Pauvre canard! Pendant que le fermier bedonnant végète tranquillement dans son lit en se goinfrant de chocolats, il se démène à la ferme: enfourche le foin, rentre les poules, scie le bois, fait la vaisselle, le repassage et j'en passe! Bien sûr, le fermier surveille: "ca va le travail?" crie -t'il à longueur de journée par sa fenêtre, ce à quoi le canard répond "coin coin!".
Les autres animaux de la ferme, révoltés par le comportement du fermier et désolés pour le pauvre canard exténué, complotent en cachette pour bousculer les choses.
Ce livre est superbe pour:
-les magnifiques dessins d'Helen Oxenbury: je les trouve irrésistibles!
-la répétition des interpellations du fermier et les réponses du canard, puis les animaux qui meuglent, cancannent et bêlent: très amusant à faire lire aux enfants
-l'histoire enfin: la solidarité entre les animaux et leur révolte justifiée (qui n'est pas sans légèrement rappeler La Ferme des Animaux d'Orwell)
Ce livre date maintenant un peu mais franchit le temps sans problème. Il donne un souffle de liberté et montre qu'il est possible de lutter contre l'injustice si on s'y met à plusieurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
RazKiss
  18 juillet 2018
Impossible de ne pas éprouver de la pitié pour ce pauvre canard fermier ! Il s'occupe des autres animaux, repasse le linge, coupe le bois, récolte les fruits,... Bref, il accomplit toutes les tâches de la ferme et de la maisonnée. Pendant ce temps, le fermier se prélasse dans son lit et se nourrit de chocolat. Evidemment, les animaux de la ferme sont indignés par un tel comportement et comptent donner une bonne leçon au paresseux fermier.
On peut retrouver de nombreux thèmes dans ce livre très court : l'injustice, l'esclavage, le burn-out , la paresse, la solidarité,... La façon dont les animaux se rebellent face au fermier est juste jouissive. Cela est aussi original de voir des animaux se comportant de la même manière que les êtres humains mais conservant leur langage animal (chaque espèce émet d'ailleurs des sons différents). Certains trouveront les illustrations plutôt désuètes, mais j'apprécie leur douceur et leur expressivité (on voit bien à quel point le canard est épuisé).
Et, à part ça, ça va le travail ? Coin-coin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
iz43
  29 avril 2015
Voici une histoire que l'on aime beaucoup à la maison.
C'est une histoire originale avec un horrible fermier paresseux qui engraisse dans son lit à force de ne rien faire et de se goinfrer de chocolat pendant que son pauvre canard se tue à la tâche.
Ensuite nous avons sincèrement plaint ce pauvre canard qui outre les travaux de la ferme, s'occupe aussi des tâches ménagères et de servir le fermier. Il est complètement épuisé.
Nous avons beaucoup aimé les dialogues avec cette rengaine: ça va le travail? et en réponse coin coin.
Et oui dans cette histoire, les animaux ne parlent pas et communiquent avec des cris d'animaux (ce qui est logique finalement et laisse une grande part d'imagination, les enfants peuvent eux mêmes inventer les remarques des animaux)
Enfin tout finit bien, pour notre plus grand plaisir, les animaux s'unissent pour faire une belle frayeur au fermier et le faire partir.
Les dessins sont vraiment excellents et jubilatoires.
Pour les adultes, ça rappelle la ferme des animaux.
Plus le petit apport philosophique: l'entraide...
C'est un bon moment de lecture en famille.
D'ailleurs c'est devenu une de nos phrases favorites à la maison. Quand il y en a un qui travaille (vide le lave vaisselle, lave la voiture...) bien souvent un autre demande "ça va le travail"? et les enfants complètent avec un coin coin plein de rires.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
EnidAman
  25 novembre 2017
Dans cette ferme, le fermier reste au lit, pendant que le canard se tue à la tâche et fait tout le boulot. Les autres animaux décident que la situation a assez duré et mettent en place un plan qui leur permettra de reprendre collectivement le contrôle de la ferme et de soulager enfin le canard. C'est une histoire excessivement politique, voire militante et qui ne s'en cache pas. Ainsi c'est un très bon livre pour parler d'entraide et d'empathie, de la force de la collectivité, de la possibilité de s'unir pour reprendre le pouvoir et pour questionner la légitimité d'une hiérarchie. L'approche est très intéressante, car les différents animaux ne semblent pas nécessairement se comprendre (aucun ne parlant la langue de l'autre) et pourtant, mus par une motivation commune et solide, ils réussissent à dépasser cet obstacle et à s'unir. Les animaux ne parlent pas, ils font uniquement un bruit typique de leur espèce (ce qui plait beaucoup au jeune lecteur!). Bien qu'ils ne comprennent pas toutes les subtilités, c'est un livre qu'on peut commencer à lire assez tôt (2 ans et demi). L'Union fait la force!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Myriam3Myriam3   21 juin 2014
-Ca va le travail?
-Coin coin!
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Martin Waddell (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Waddell
"Otley" (1968).
autres livres classés : fermeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1038 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre