AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070448302
496 pages
Gallimard (04/10/2012)
3.32/5   82 notes
Résumé :
La Seconde Guerre mondiale vient de s'achever. Rentrés à Manchester après son séjour à Hallow Farm en tant que volontaire agricole, Prue rencontre Barry, un homme d'affaires prospère. Elle consent à l'épouser sachant qu'il lui assurera le confort matériel. mais son bonheur est de courte durée, elle est livrée à elle-même, et perd à la naissance l'enfant qui donnerait un sens à sa vie. Si la complicité de Johny, son voisin poète et menuisier, la sauve un peu de la ro... >Voir plus
Que lire après Souviens-toi de Hallows FarmVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,32

sur 82 notes
5
3 avis
4
9 avis
3
8 avis
2
5 avis
1
0 avis
Souviens-toi de Hallows Farm, est la suite de Hallow Farm et a été écrit cinq ans après. De quoi laisser mûrir les trois héroïnes que l'on avait pourtant quittées en sachant grosso modo ce qui leur arrivait...
Dans ce roman, Angela Huth s'attache aux pas de Prue, les autres personnages sont à peine esquissés ou se croisent lors d'invitations.
Prue que l'on savait mariée à un homme très riche, un certain Barry, qu'elle surnomme Barry 2, car Prue en a connu (et aimé) un autre avant. Est-elle heureuse ? Poussée dans ce mariage par sa mère, qui s'espérait choisie , à la place de sa fille ! (Barry étant d'un âge entre les deux...), Prue n'y restera pas coincée .
Entre la jeune fille des débuts, et la fin, Prue, deviendra elle-même et non pas, ce que souhaitait sa mère ou la société .
En cela , c'est un roman d'une grande modernité, les moeurs sont arrangeants, border line, beaucoup plus que dans d'autres romans situés à la même époque ; et pour cause, Angela Huth a écrit le premier en 1995 et le second sort en 2010. Cela a été ma grande surprise ! J'étais persuadée , en lisant Hallows Farm, que l'écriture était contemporaine des faits relatés, et non ! C'est la magie de la création, et l'auteur retranscrit l'ambiance de l'époque à la perfection...
La campagne anglaise des années 40, comme si vous y étiez... pasteur, blessés de guerre, bals, restriction (mais pas pour tout le monde, Barry obtient tout ce qu'il veut...) , vêtements, discussions... C'est troublant. Et c'est ce qui fait , à mon humble avis tout l'intérêt de cette lecture.
Angela Huth n'est pas tendre avec sa lectrice, elle fait plutôt dans le genre réaliste. Les histoires d'amours finissent mal en général, certains personnages ou agissements sont glauques , Me too, n'est pas encore passé par là... le ton est acide, Prue est libre, un peu à l'image d'Angela Huth ( née en 1938 ) , dont j'ai lu sur Wiki, qu'elle avait quitté ses parents à 16 ans, pour parcourir le monde, voyager, ce qui en fait une dame très en avance sur son temps et certainement très privilégiée.
Nostalgique d'un bien être éprouvé à Hallows Farm, Prue n'aura de cesse que de le retrouver. le bonheur ne passe pas obligatoirement par le "casage", la panoplie : Homme/mariage/enfants. Mais , une femme seule , dans ces années- là, ne l'est jamais vraiment , une protection masculine n'est jamais très loin...
Je disais réaliste, acide, parfois amusant et très désabusé, ce roman est aussi une invitation à parcourir la campagne anglaise...
Commenter  J’apprécie          445
Et voilà, je viens à peine de refermer ce livre que déjà la nostalgie m'envahit...
Mais pourquoi est-ce que j'aime tant les romans d'Angela Huth, et principalement ceux qui parlent d'Hallows Farm (ce roman est une suite des « Filles de Hallows Farm ») ? Une petite plongée en moi-même et je livre la réponse...
D'abord, il y a la campagne anglaise, ses petits cottages, ses grands champs, ses vaches et ses moutons...et surtout ses ciels changeants. Oui, j'aime la campagne anglaise ! Elle me fait penser au roman de Thomas Hardy : « Tess d'Urberville » et à son adaptation ciné de Roman Polanski, avec Nastassia Kinski. Qu'elle m'a fait rêver, cette campagne ! Ces grandes fermes où les ouvriers agricoles sont si simples, ces petits ruisseaux cachés dans les haies d'aubépines, ces chemins creux dévalant les douces collines...
Ensuite, il y a la présentation des personnages, sans description interminable de leur caractère, mais plutôt par des comportements, des mimiques, des sourires en coin...ou francs, des gestes discrets...ou non, des paroles mais pas de grands discours, des manières de s'habiller...Ah, le fameux noeud dans les cheveux porté par l'héroïne ! Angela Huth écrit des romans psychologiques sans « faire de la psychologie ».
Enfin, l'histoire en elle-même pourrait paraître sans intérêt tellement elle est banale, mais justement, le fait de ciseler les contours de cette banalité en fait un petit bijou. Parlons-en, de l'histoire : 3 ans après la 2e guerre mondiale, Prue a la nostalgie de la ferme où elle travaillait en tant que volontaire agricole, de la vie menée avec ses 2 amies, Ag et Stella. Prue est, en apparence, superficielle, elle adore les colifichets et les hommes. Elle ne peut imaginer ne pas faire pâmer les hommes devant sa beauté. Mais Prue, quoiqu'on en pense, est une grande fille naïve, dont le plus grand rêve est le mariage, les enfants et ...une ferme, avec des champs, des vaches et des moutons ; mais elle rêve aussi d'une grande maison, avec des robinets en or de préférence... Compliqué, tout ça ! le mariage : un homme riche le lui propose, justement. Et elle fonce...C'est cette expérience malheureuse qui va lui faire découvrir que la richesse, finalement, elle peut s'en passer. La richesse sans amour, s'entend... Et la voilà à la recherche de l'homme idéal : Barry ? Paul ? Rudolph ? Johnny ? Gerald ? Eh bien, c'est Ivy, une vieille dame charmante toute en discrétion, qui l'aidera peut-être à y voir plus clair...
En conclusion , même si je n'ai pas retrouvé dans ce roman la petite touche délicieuse d'humour anglais si cher à Angela Huth, j'affirme sans honte et sans détour que la campagne anglaise, le naturel et la simplicité, la profondeur sans son charabia, ça me va !
Commenter  J’apprécie          374
« Souviens-toi de Hallows farm » est la suite des « Filles de Hallows farm » qui racontait la vie de trois jeunes femmes volontaires agricoles dans une ferme anglaise pendant la seconde guerre mondiale. Dans cette suite, nous suivons tout particulièrement Prue, jeune femme fantasque rêvant depuis toujours de trouver un mari fortuné.

J'ai été un peu déçue au départ de ne pas avoir de nouvelles des deux autres jeunes femmes, Stella et Ag, auxquelles je m'étais attachée dans le premier volume, car je les trouvais plus intéressantes, Prue étant assez futile par moment.
Elles feront de très courtes apparitions, nous saurons donc ce qu'elles sont devenues mais de façon vraiment très brève, quelques lignes à peine leurs seront consacrées.

J'ai aimé retrouver l'ambiance nostalgique et douce qui régnait déjà dans le premier tome.
Les souvenirs sont presque un personnage à part entière tellement ils imprègnent cette histoire que j'ai eu un grand plaisir à lire. L'écriture est vraiment agréable, elle coule comme une rivière printanière, par petits clapotis joyeux par moment, et plus furieusement à d'autre, comme après un orage d'été.
Commenter  J’apprécie          190
Après avoir terminé Les filles de Hallows Farm, j'ai tout de suite enchaîné ma lecture avec Souviens-toi de Hallows-Farm.

Contrairement au premier tome où les trois filles, Ag, Stella et Prue jouent un rôle principal, dans ce deuxième tome nous suivons la perode après-guerre de Prue, la croqueuse d'hommes.
Prue est une fille qui s'attache facilement aux gens. Quand elle épouse finalement Barry, un homme fortuné, elle croit que son bonheur est comblé, mais elle s'aperçoit vite que l'argent seul ne fait pas son bonheur.

Je trouve que vue la période dans laquelle se passe l'histoire de Prue (après-guerre) est traitée d'un point vue très moderne. Une femme seule, libre, avec des idées très émancipées (gérer une ferme toute seule). C'est un peu étonnant pour cette période parce que la condition de la femme était loin d'être facile.

J'aurais aimé savoir un peu plus sur la vie d'après-guerre de Stella et d'Ag, mais celles-ci ne jouent qu'un très petit rôle dans cette histoire.

Très bon moment de lecture, qui me donne envie de découvrir les autres romans d'Angela Huth

Challenge Multi-défis
Challenge Plumes Féminines
Commenter  J’apprécie          120
Suite au succés de son best seller Les filles de Hallows farm (adapté en film) qui relatait la vie campagnarde, dans une ferme anglaise, de trois jeunes travailleuses volontaires durant la deuxième guerre mondiale et leur intimité à tour de rôle avec Joe le fils de la ferme, Angela Huth, dans Souviens toi de Hallows farm, se penche plus particulièrement sur la vie chaotique de Prue la plus délurée des trois.
La guerre finie, Stella follement amoureuse de Joe (un amour réciproque), s'est sacrifiée, a épousé Philip amputé d'une jambe sur le front, a un enfant et vit dans le Norfolk.
Ag, surnommée "la sainte", s'est mariée avec Desmond dans le Devonshire où ils possède une ferme et un verger.
Prue, séduisante coiffeuse dont la mère coiffeuse "a reporté sur elle ses espoirs" va épouser Barry Morton qui roule en Daimler avec chauffeur, qui, dans l'automobile "achète et revend".
Une sacrée courageuse cette Prue et d'une naïveté désarmante.
L'ennui va vite submerger cette femme active qui,nostalgique rêve de recréer la ferme du bonheur connue lors de la guerre.
Les poules dans un poulailler construit par son voisin Johnny le poète n'étancheront pas sa soif de campagne.La voilà engagée à nouveau comme travailleuse agricole au grand dam de son mari.
De deuil d'enfant, en divorce,de trahison maternelle en nouveau départ, de pasteur remis à sa place presbytérienne en pilote énamouré,de dame de compagnie en accident de la route; la vie de Prue n'est pas un long fleuve tranquille, mais elle le sait :le bonheur est dans le pré et elle pourra compter sur ses grandes amies Ag et Stella.
Un roman qui se lit d'une traite, des personnages très crédibles,de l'humour,des émotions fortes, une histoire bien ficelée qui sonne vrai.
Alors à quand la suite? La vie de Ag ou de Stella?
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Je ne peux pas continuer à vivre en ville, il n'y a pas de ciel (....). J'ai soif de ciel. Chez nous, il est encombré de maisons et d'arbres, on dirait un puzzle. Cela ne me convient pas. J'ai besoin de grands ciels vides, des ciels qui descendent jusqu'aux haies...
Commenter  J’apprécie          230
Les jours suivants, ils firent l'amour dans presque tout le Norfolk ; au bord des champs de choux, dans des granges, des meules de foin, des dunes, sur la plage.
" C'est comme ça qu'on apprend à connaître le pays", dit une fois Prue en brossant de la terre collée à sa jupe.
Commenter  J’apprécie          200
Je pense qu'il serait bon que tu vives seule un certain temps. La solitude est tout à fait supportable tant que tu ne te mets pas à ruminer.
Commenter  J’apprécie          290
" Je ne devrais pas te dire une chose pareille à toi, Prue [ sa fille ], mais parfois ça ne me déplairait pas de me retrouver au lit avec un beau gosse à rêver de la patrie.
Commenter  J’apprécie          160
Prue le regarda, stupéfaite. Il ne voulait pas simplement la sauter, mais l’épouser ! L’emprisonner toute sa vie dans cet horrible presbytère. Doux Jésus ! « Je suis flattée, répondit-elle d’un ton calme, mais je pense que vous faites fausse route, mon révérend. »
La brutalité de son refus rendit le pasteur plus agressif. « Je veux dire, Prue, que le message que j’ai reçu de Dieu m’enjoint de vous demander de venir avec moi, corps et âme. D’être avec moi, d’être mienne. De vous engager envers moi comme je désire m’engager envers vous. » À présent, il parlait d’une voix forte, désagréable. « Voilà ce que m’a dit Dieu. »
Prue sentit une vague de colère brûlante envahir tout son être. Elle tapa du poing sur la table. « Ce n’est pas Dieu qui vous parle ! C’est votre queue frustrée et surexcitée, mon révérend ! »
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Angela Huth (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Angela Huth
Bande annonce du film Trois anglaises en campagne (1998), adaptation du roman d'Angela Huth, paru en français sous le titre Les filles de Hallows Farm.
autres livres classés : fermeVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (166) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5260 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}